AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782896495825
351 pages
Éditeur : VLB Editeur (19/05/2014)
3.9/5   68 notes
Résumé :
« C'est Vital. Ça a l'air qu'il a ramassé un cadavre dans ses filets. Il l'a dit dans sa radio. Tu veux qu'on t'en raconte, des histoires de marins ? Reste avec nous autres pis tu vas en voir, la p'tite ! »

Ce matin-là, Vital Bujold a repêché le corps d'une femme qui, jadis, avait viré le cœur des hommes à l'envers. En Gaspésie, la vérité se fait rare, surtout sur les quais de pêche. Les interrogatoires dérivent en placotages, les indices se dispersen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 68 notes
5
9 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Sylviegeo
  31 janvier 2021
Ha cette Gaspésie!
Ha la mer!
Ha l'amour!
Ha la mort!
Pour moi, magnifique découverte que cette bienveillante autrice, Roxanne Bouchard. Bienveillante oui car dans Nous étions le sel de la mer, j'ai senti un véritable amour de l'autrice pour ses personnages, pour les lieux pour les éléments. Amour qu'elle a su admirablement me transmettre et donc, me procurer un immense plaisir de lecture.
Je ne tenterai pas de résumer l'histoire car tout comme cette Gaspésie, elle est complexe, secrète, cachottière et elle se dérobe dans toute sa splendeur.
Mais comment ne pas sourire de ravissement au fil de la lecture ? Comment ne pas apprécier la poésie des mots? Comment ne pas se sentir tout petit devant cette mer si capricieuse, infinie et mouvante? Impossible.
J'ai tout aimé de cette lecture. Les mots qui font de ces phrases superbes. Les personnages attachants, cocasses et qui deviennent des amis.
L'amour et le respect qui se dégagent d'entre ces pages.
Merci Roxanne Bouchard pour ce magnifique récit. Je lève la main et serai présente aux prochains rendez-vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          502
bilodoh
  11 juillet 2015
La mer est belle, la mer est cruelle, elle donne et elle prend, elle cache aussi bien des secrets.

Pour combler le vide de sa vie, elle part à la recherche de ses racines gaspésiennes. Mais ce ne sont pas des racines qu'on peut y trouver, plutôt des amarres pour y rester ou des boussoles pour nous entraîner vers le large.

Un policier quinquagénaire tente aussi de rebâtir sa vie au bord de cet océan, mais s'il connait bien son métier d'enquêteur, il doit apprendre ce pays pour démêler les filets qui relient entre eux les habitants du village, les rancunes d'autrefois, les amours de toujours.
Une intrigue policière poétique, dans une histoire d'amour de la mère et des vagues, pour sentir l'air salin de ce côté de l'Atlantique…
Commenter  J’apprécie          292
llamy89
  11 septembre 2016
Voilà, je viens de refermer le livre de Roxanne Bouchard et pourtant j'aimerai encore être dans la galerie de Vital posée dans la chaise berçante à essayer de comprendre pourquoi tous ces garçons sont tombés amoureux de Marie Garant. Pourquoi, ils se sont tus tous au fil des drames.
Quand à l'inspecteur Moralès, perdu dans cette Baie des Chaleurs, abandonné par Sarah, le questionnement sur son couple et sa vie va-t-il lui laisser échapper le coupable de son enquête policière ?
Tout dans ce livre vous fait embarquer et perdre la terre. Catherine a raté son rendez vous avec sa mère mais connaîtra-t-elle son père ? Cyrille l'a-t-il réconciliée avec cette mère rebelle appelée par la mer comme tout marin qui ne se trouve à sa place que sur les flots ? Même si aux yeux de tous ce virus là ne peut toucher que les hommes.
J'ai aimé l'intrigue, les personnages, les lieux, les amoureux, la force de leur amour, leurs blessures et leurs peurs. Ils sont devenus vivants, sortis de la platitude du papier. J'ai été amenée là par l'auteure dont la force de l'écriture, la poésie des descriptions même dramatiques ont fait que moi aussi, comme Jérémie le grand amérindien, je suis restée là quelques instants à contempler l'horizon à me demander si Joaquin retrouvera la paix, si Catherine trouvera l'amour sur son cap... C'est pour ce genre de livre que j'aime la littérature !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
Neneve
  12 août 2017
ÉNORME coup de coeur pour ce roman écrit par la plume de Roxanne Bouchard. Je l'ai lu d'une traite... la plume est sublime, poétique, rempli de fougue, de houle, de fébrilité... Ça se lit comme on regarde la mer ; avec les yeux remplis du grandiose, du merveilleux, du plus grand que soi. Je n'ai d'autre mot pour décrire ce roman que majestueux. Ce bouquin mérite amplement la note qu'il lui est accordé sur le site. La demi-étoile qui lui manque pour une note parfait est juste parce que ce ne fut pas assez long... mais sinon, tout était parfait. Je ne peux qu'en conseiller la lecture.
Commenter  J’apprécie          230
xst
  06 juillet 2020
Voici un livre qui m'a procuré beaucoup de plaisir, et aussi donné, en ces temps de Covid, l'illusion de vacances en Gaspésie.
L'histoire se passe à Caplan, petit village gaspésien situé au coeur de la Baie des Chaleurs, entre Carleton et Paspébiac. Un matin, Vital Bujold remonte dans ses filets le corps d'une femme, Marie Garant. Victime, suicidée ou malchanceuse c'est au sergent Moralès fraîchement débarqué à Caplan qu'il appartiendra de le découvrir. Ce qui est certain c'est qu'elle a fait chavirer bien des coeurs au village et a donc soulevé bien des passions. D'autant qu'elle est indomptable, sans limites, et sauvage. Elle a l'habitude de disparaître du jour au lendemain, sur son bateau, pour de long séjour en mer mais revient toujours. Sans prévenir cependant.
Le sergent Moralès, la cinquantaine, après avoir demandé sa mutation vient d'arriver en Gaspésie et prévoit d'arranger la maison en prévision de l'arrivée de sa conjointe. Au lieu de ça, on lui confie l'affaire de la femme repêché dans le filet de Vital. Méfiance, il vient de la ville, n'a pas un nom bien de chez nous et en plus est pas mal trop bronzé pour être de souche. Tout le monde sait ou se doute de ce qui est arrivé à Marie Garant mais, ce qui se passe au village, reste au village. Alors, Moralès, n'y connaissant rien à la mer, se fait balader, gentiment mais sans concessions. S'il veut trouver la vérité, il va falloir qu'il use de patience et gagne la confiance des gens du coin en commençant d'abord, par apprendre la mer et son langage.
Très bon et beau roman écrit dans une langue poétique et pleine de tendresse. Les personnages sont savoureux. Il y a Cyrille, le vieux pêcheur amoureux, fidèle à Marie Garant qui dit de la mer que c'est une courtepointe. « Des morceaux de vagues attachées par des fils de soleil. Il disait qu'elle avalait les histoires du monde et les digérait longuement dans son ventre cobalt, pour n'en renvoyer que des reflets déformés ». Et Catherine la touriste paumée, à la recherche de ses origines. Elle est attirée par le grand Jérémy, indien et pêcheur et se lie d'amitié avec Cyrille. Et puis l'inénarrable Renaud Boissonneau tenancier, la pipelette du village qui commence toutes ses phrases par : ‘Pis j'men vas vous dire rien qu'une affaire ».
Truffé d'humour et d'intenses descriptions des paysages marins, j'ai été conquise dès la première page et ne l'ai lâché qu'à la fin pour me précipiter sur la deuxième enquête du sergent Moralès, La mariée de corail, qui vient juste de paraître chez Libre Expression et que j'ai déjà terminé. Pis, j'men vas vous dire rien qu'une affaire, j'ai hâte à la sortie du troisième opus de la série parce que le deuxième ne m'a pas du tout déçu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90


critiques presse (1)
LaPresse   16 juin 2014
À la fois poignant et comique, roman d'amour et roman de mer, polar et poème, son livre Nous étions le sel de la mer accoste donc, enfin, et se lit d'une traite.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
bilodohbilodoh   06 juillet 2015
Cyrille, il disait que la mer était une courtepointe. Des morceaux de vagues attachées par des fils de soleil. Il disait qu’elle avalait les histoires du monde et les digérait longuement dans son ventre cobalt, pour n’en renvoyer que des reflets déformés;

(p. 17)
Commenter  J’apprécie          230
llamy89llamy89   11 septembre 2016
Y'a quelque chose de pas naturel à nous obliger à dormir en terre tout le reste de notre mort. Marie Garant, l'eau aurait dû la garder, lui gruger la peau et les os, l'avaler pis la sédimenter, en faire du beau corail. Hiii Y veulent toujours qu'on soit le sel de la terre ! Hiii Pourquoi, nous autres, on serait pas le sel de la mer ?
Commenter  J’apprécie          180
bilodohbilodoh   09 juillet 2015
« Tu le sais pas encore, toi, parce que t’es jeune, mais en vieillissant, nos coeurs deviennent plus denses…. Quand les souvenirs remontent, on dirait qu’ils nous grafignent en dedans… »

(p. 256)
Commenter  J’apprécie          250
LittleMary226LittleMary226   08 mai 2016
- Et pour le reste qu'est-ce que je fais?
- Le reste?
- Oui, les nouvelles d'horreur à la télé, la mort de ma mère, les plantes qui fleurissent pas l'hiver, la météo de merde, les humoristes pas drôles, les pubs obligatoires, les politiques niaiseuses, les films qui se tirent dessus, le ménage pas fait, la poussière des jours, le lit froissé et les restants réchauffés qui collent au fond de la poêle - je fais quoi avec ça?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LittleMary226LittleMary226   08 mai 2016
Les yeux ouverts, j'ai regardé cette mer, fidèle et puissante, s'étendre comme un appel; j'ai entendu le murmure du ressac, comme un chant de sirène, et ce qu'il restait d'hésitation dans mon cœur-balancier s'est dissout dans le sel humide du matin.
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : gaspésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
177 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre