AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2080663658
Éditeur : Flammarion (05/10/1993)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Des années qu'Alphonse et Frédo ne se sont pas serré la pince. De l'eau a coulé sous les ponts, depuis ces temps où ils goûtaient ensemble l'ordinaire des reclus. De la taule au bagne, en passant par Pigalle, il a souvent trébuché, Frédo, sur les écueils de la rue.
Alphonse, lui, il s'en est plutôt bien sorti des ornières de la route. Son argot est devenu un style et ses bouquins se vendent comme des petits pains. Sans doute pour ça que Frédo s'est décidé à l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
BVIALLET
  27 décembre 2017
Alfred Friteau, « Frédo » pour les intimes, est un truand à l'ancienne qui a connu les maisons de correction, les prisons centrales et même le bagne. Au total, environ 25 années derrière les barreaux. Il a partagé quelques-unes de ses galères pénitentiaires avec l'auteur. C'est la raison pour laquelle il reprend contact avec lui bien des années plus tard. Alphonse est un auteur connu. Il fréquente même le milieu du cinéma. Frédo lui, s'est trouvé un petit boulot d'éducateur à Rouen. Il se consacre à la réhabilitation de jeunes voyous. Un curé s'intéresse à lui. Il va même jusqu'à lui confier la direction d'un centre de réinsertion en région parisienne. Quelques personnages haut placés s'extasient sur une aussi extraordinaire reconversion. En réalité, Frédo n'en a pas complètement terminé avec tous ses vieux démons…
« Saint Frédo » se présente plus comme un roman social que comme un roman noir ou policier. Il se situe plutôt aux limites des trois genres. le personnage haut en couleur de ce gangster d'un autre temps, celui des « vrais hommes » avec leur code d'honneur que Boudard relativise d'ailleurs, mérite à lui seul d'occuper toute l'intrigue. Tour à tour braqueur, perceur de coffre-forts, fourgue et proxénète, il profite de son retour à la liberté pour mettre les bouchées doubles autant sur la boisson que sur la nourriture ou les femmes. Un vrai jouisseur libidineux, ce faux « saint » ! Un régal que cet ouvrage autant pour le regard malicieux et plein d'humour que pour le style inimitable, truffé d'argot, d'images cocasses, de trouvailles lexicales d'un auteur comme on en fait plus.
Lien : http://www.bernardviallet.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
alberthenrialberthenri   17 avril 2018
On m'a reconnu, même les plus chochottes du sérail, un petit talent de bonimenteur du porte-plume.
Duraille de se faire accepter dans ces engeances. Ils sortent tous des mêmes écoles, mêmes quartiers. S'ils conchient dans leurs oeuvres papa-maman, au fond ils restent dans leur caste. Ils ont du jus de banque dans les veines.
Commenter  J’apprécie          200
rkhettaouirkhettaoui   10 mai 2016
Rien que de penser à ces années de carême, il se force à engouffrer le maximum de nourriture dans la panse. Ça se conçoit, mais ça présente un danger plus ou moins lointain. Trop ou trop peu, au finish on en crève.
A ce sujet, l'histoire de Frédo est exemplaire. Une véritable fable. Pas simple son voyage de noces avec le malheur. Avec toutes les anecdotes, les incidents… Certes, ça ferait un sacré mélodrame. Je vous ai donné un aperçu… le papa truand de la Carlingue… la maman poitrinaire… l'orphelinat… la colonie pénitentiaire… et la suite que vous allez voir… cette cascade de catastrophes sur le dos d'un pauvre gamin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaouirkhettaoui   10 mai 2016
Ça me prend, je la tringle n'importe où… sur la table de la cuisine, dans les chiottes, une cabine téléphonique… contre un mur la nuit dans la rue… en levrette comme des clébards. Je la rends heureuse !
Elle ne s'en lasse pas de cette troustafana infernale. Ça, c'est pour l'amour, le reste c'est pas l'eau fraîche mais les fins de mois se tirent à crédit. Ils passent devant les belles vitrines où brillent les plus beaux caprices de notre monde qui devient au fil des années la société de consommation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   10 mai 2016
… l'art du journalisme… grossir le sujet… scoop… l'hyperbole ! Ça vous agace au début, il faut un peu de réflexion pour se rendre à l'évidence que toutes ces facéties, singeries de plume, vous tissent votre légende. Sans trop s'y prêter on devient mythe. Ils affabulent, bluffent, montent la sauce en neige. Le public, les chères lectrices ont besoin de toujours plus… toujours plus fort comme au braquemart. « Encore ! encore ! Mon bel amour ! Mon étalon ! La raideur de mes extases !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   10 mai 2016
J'ai jamais eu le tutoyage facile. Je préfère garder les distances. Trop d'affection, comme ça d'emblée, ça m'étouffe. Cette fraternité un peu obligatoire n'efface pourtant pas les rancœurs, jalminceries de tous ordres. On s'aime trop les uns les autres. Ça cache parfois les crochets venimeux, les bibises tout bout de champ.
Commenter  J’apprécie          80
Lire un extrait
Videos de Alphonse Boudard (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alphonse Boudard
Alphonse Boudard -1- Monsieur Alphonse raconte son "Histoire de France" - 1 - L'enfance Un film de Daniel Costelle proposé par Patrick Clémence.
autres livres classés : roman socialVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Alphonse Boudard

Année de naissance ?

1925
1935
1945
1955

12 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Alphonse BoudardCréer un quiz sur ce livre