AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
L'Archipel des Numinées tome 3 sur 2
EAN : 9782354081294
280 pages
Mnémos (18/11/2011)
4.12/5   20 notes
Résumé :
Dans les ruines de Lysania, capitale de Matricia dévastée par la peste cendreuse, une magicienne et un sorcier, derniers rejetons d'une lignée maudite s'affrontent au jeu du Destin. Pour chaque lame de tarot tirée, un souvenir ressurgit du passé, composant carte après carte la tragique histoire d'une vengeance familiale.

Au fil des arcanes, Dionisia, bâtarde métisse des Tengelli, et Alino, son oncle, dressent le tableau effroyable d'un clan d'assassi... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,12

sur 20 notes
5
5 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

Alfaric
  16 décembre 2020
Je me souviens de Robin Recht qui disait qu'il voulait faire de la BD mais qu'on voulait l'obliger à faire de l'Art, et qu'il ne comprenait pas pourquoi (ni même le concept d'ailleurs). Ici on fait de l'Art au lieu de raconter une histoire, et cela n'aboutit nulle part. Oui l'auteure a un talent fou, et oui elle a dû se couper les cheveux en quatre pour ciseler son style et y incruster poèmes, scènes de théâtre et morceaux d'opéra. Mais une trilogie bien construite apporte des réponses à chaque épisode, et chaque épisode a son importance en apportant sa pierre à l'édifice. Ce n'est pas la cas ici, et si Charlotte Bousquet s'était moins regardée écrire elle aurait bouclée sa série au lieu de laisser lecteurs et lectrices au milieu du chemin !
Lien : https://www.portesdumultiver..
Commenter  J’apprécie          472
boudicca
  23 mars 2012
Après « Arachnae » et « Cytheriae », « Matricia », dernier tome de la trilogie de Charlotte Bousquet, nous fait découvrir une nouvelle facette de l'univers de l'achipel des Numinées. le récit se concentre cette fois sur les personnages de la jeune Dionisia (que certains on déjà pu découvrir dans les nouvelles de l'auteur parues dans les anthologies « Magiciennes et sorciers » et « Victimes et bourreaux ») et de son oncle Alino qui nous entrainent tour à tour au moyen des fameuses lames magiques de tarots dans leur passé. A travers ce duel singulier, c'est toute l'histoire d'une puissante famille rongée par le vice, celle des Tengelli,qui se tisse devant nos yeux , de leur formidable ascension à leur inévitable déchéance. La structure même du roman le rend très vite passionnant, l'alternance systématique de points de vue encourageant le lecteur à tourner de plus en plus vite les pages et à se laisser entraîner dans cette histoire de vengeance, de souffrance et d'amour.
L'écriture à la fois fluide et poétique de l'auteur nous plonge ainsi sans mal dès les premières lignes dans l'ambiance très particulière de cet univers dont on découvre à chaque volume un nouveau lieu et les mystères et merveilles qui l'accompagnent. C'est donc avec un grand plaisir que l'on suit ces retours en arrière dans la vie de nos deux protagonistes aux personnalités fort complexes et tourmentées. Dionisia est extrêmement touchante et, si certains de ses choix peuvent paraître discutables, il est difficile de pas éprouver de l'empathie pour cette femme forte et déterminée à se venger de cette famille décadente et corrompue. Les personnages secondaires ne sont également pas en reste, qu'il s'agisse de la timide musicienne Giuditta ou encore de l'ambitieux et immoral Alberto Tengelli. « Matricia » est selon moi le meilleur des trois tomes et donne très envie de découvrir d'autres aspects de ce riche et bel univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
MonsieurLoup
  25 août 2016
Charlotte Bousquet tire le rideau sur "La Première Époque" de l'Archipel des Numinées avec ce troisième acte.
Et nous concocte un récit qui rappelle les saveurs d'un Arachnae et surtout d'un Cytheriae, mais sait s'en démarquer, notamment au niveau de la construction : l'affrontement des sorciers se fait à travers les lames du Tarot du Destin et les souvenirs qu'ils évoquent. On a donc le récit principal entrecoupé de longs flashbacks qui reviennent sur la jeunesse de Dionisia et le passé d'Alino, confrontant leurs points de vue, leur cheminement où l'on voit comment chacun en est arrivé là, chaque parcours de vie des personnages ; et à travers eux, celui de leur famille manipulatrice et dépravée : les Tengelli.
Petit à petit, on voit comment cette histoire finit par s'entremêler avec le fil rouge de la trilogie, ce mal ancien qui refait surface.
Parallèlement à cette (ces) histoire(s), on retrouve avec un réel plaisir Angelo di Larini de façon secondaire, lui qui était déjà présent dans Cytheriae, bien décidé à remonter jusqu'aux racines du mal pour l'éradiquer. On en apprendra d'ailleurs plus sur son passé à lui aussi, notamment l'explication de son bannissement de l'ordre de la Nouvelle Lune.
La plupart des personnages évoluent ainsi dans des nuances de gris, y compris et surtout Dionisia, personnage principal du volume. Plus on découvre son implacable et sombre vendetta lancée contre sa famille, n'hésitant pas à recourir aux mêmes pratiques cruelles que ceux qu'elle affronte, plus on déchante, d'autant que son dur passé et les sacrifices auxquels elle a dû faire face nous avaient attachés à elle.
L'ensemble se met lentement en place, minutieusement préparé, comme une araignée filant sa toile pour nous prendre au piège, et s'avère rondement mené. le final, où les deux fils principaux se rejoignent, paraît du coup d'autant plus précipité, vite expédié, et en-deçà des espérances.
Mais le véritable reproche que j'aurais à faire, c'est bien concernant l'édition elle-même (Hélios poche, je ne sais pas ce qu'il en est de la version grand format de Mnémos) : bourrée de coquilles, tous les ":" ont disparu, ponctuation que Charlotte Bousquet utilise pourtant toutes les deux pages, plusieurs fois par pages. Rien de plus horripilant pour nous faire sortir de la lecture, nous obligeant parfois à relire deux ou trois fois le passage pour en comprendre le sens. Sur 280 pages, c'est plus que lassant.
Au final, Matricia se révèle une bonne conclusion à cette trilogie, presque au niveau de Cytheriae (les deux meilleurs tomes à mon goût, un bon cran au-dessus d'un Arachnae moins abouti).
C'est avec une certaine curiosité que j'attends la suite, puisque l'auteur semble promettre un retour à l'Archipel des Numinées un de ces jours, situé a priori à une autre Époque.
Le petit plus du livre :
Des poèmes de tout l'Archipel en fin d'ouvrage, ainsi qu'une très (trop) courte nouvelle reprenant l'un des personnages secondaires de Cytheriae.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
basileusa
  16 juin 2022
Dernier tome de ce premier cycle et encore une fois j'ai passé un bon moment ! Cette fois direction Matricia, là où a commencé la peste cendreuse . Alino et Dionisi s'affrontent à coup de carte de tarot si on peut dire, chacun va raconter un souvenir en fonction de la carte tirée.
Une fois de plus j'ai vraiment apprécié l'ambiance et l'univers. On retrouve un personnage du tome précèdent, sinon ce sont de nouveaux noms mais toujours des personnages au passé sombre ou torturés et à l'histoire bien glauque . Incestes, meurtres, monstres, infidélités, violence morale et j'en passe, c'est clairement un récit très sombre mais à la plume très belle. Il y a une fin mais clairement de quoi poursuivre d'autres récits encore.
Challenge Mauvais genres 2022
Challenge Les aventuriers du rail 2022
Challenge auteure sfff 2022
Commenter  J’apprécie          112
sombrefeline
  29 août 2014
Ça y est, le premier âge de l'Archipel des Numinées se conclut avec ce tome, qui nous offre l'histoire tragique d'un clan décadent, ainsi que des réponses aux questions laissées en suspens par Cytheriae et Arachnae.

J'ai beaucoup aimé ce livre, pour diverses raisons.

La première tient à sa forme : Alino et Dionisia s'affrontent au jeu des tarots du Destin. À chaque lame piochée, chacun doit dévoiler un souvenir. On passe donc d'une narration à la troisième personne, à une narration à la première personne quand la magicienne et le sorcier racontent leurs souvenirs, avec quelques incursions à la deuxième personne du singulier, quand le démon tente de manipuler ses victimes en leur faisant revivre des événements traumatiques de leur passé. La forme est très élaborée, très riche et originale, et permet de composer une véritable fresque : celle de la chute des Tengelli et de Matricia.

Sans atteindre la noirceur d'Arachnae, Matricia est un livre très sombre, car il nous fait plonger dans l'univers du clan Tengelli. Pour résumer, les Borgia, les Médicis, et même les Lannister sont des petits joueurs face à la dépravation du clan Tengelli. Trahison, inceste, assassinat, torture, manipulation… les Tengelli chassent sur tous les tableaux. Au fil des souvenirs racontés par Dionisia et Alino, on réalise jusqu'où vont leur corruption, leur soif de pouvoir. On comprend à la fin la raison de leur folie et de leur cruauté. On comprend aussi la soif de vengeance de Dionisia, et comment elle a tissé sa toile autour de ce clan dégénéré pour mieux l'abattre.
J'ai beaucoup aimé ce personnage, qui alterne entre douceur et implacabilité. Dionisia est torturée, on la sent hésiter par moment, se demander si sa vengeance vaut vraiment le prix qu'elle paye (croyez-moi, il est élevé), si une autre voie n'est pas possible. En filigrane, Matricia nous interroge sur la part du Destin et du libre arbitre.
Par moment, Dionisia m'a parue un peu trop puissante (genre accumulation de pouvoirs), mais au final, ça ne gâche pas la lecture, et la fin explique pourquoi elle est une magicienne aussi douée.

On retrouve également dans ce tome Angelo di Larini, l'amant de Nola dans Cytheriae. J'étais contente de voir ce personnage que j'avais beaucoup aimé pour son côté torturé. On en apprend plus sur lui, son passé et les raisons de son bannissement de l'ordre de la Nouvelle Lune. Venu investiguer l'épidémie de peste cendreuse, il suit le mystérieux chat noir de Nola qui le guide dans les ruines de Matricia.
À travers les yeux d'Angelo, c'est un combat plus vaste qui se dessine, celui d'une lutte contre Kebahil, démon apparu pour la première fois dans Arachnae qui menace l'archipel des Numinées.
J'ai bien aimé le combat final, même si je pense que l'auteur aurait pu un peu plus le détailler, car je suis un peu restée sur ma faim. Les dernières pages du livre permettent de répondre aux questions laissées en suspens, tout en en suscitant de nouvelles. Ce roman clôt le premier cycle de l'archipel des Numinées, et j'espère vraiment que l'auteur publiera de nouveaux livres dans cet univers.

Seul gros bémol que j'ajouterai : l'édition de poche est très jolie, avec une magnifique couverture, mais j'ai trouvé pas mal de coquilles, surtout au niveau de la ponctuation (virgules et points qui disparaissent, « à » remplacé par un « @ »).

En résumé
Une histoire sombre de vengeance familiale, une bonne conclusion pour un excellent cycle de dark fantasy.
Lien : http://catherine-loiseau.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (2)
Elbakin.net   28 novembre 2011
Avec Matricia, Charlotte Bousquet retourne pour notre plus grand plaisir dans l’Archipel des Numinées. Après Arachnae et Cytheriae et un avant-goût dans l’anthologie Magiciennes et Sorciers, ce titre était des plus attendus. Et l’attente s’avère à la hauteur de nos espérances.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
SciFiUniverse   25 novembre 2011
Le dernier volet de L'Archipel des Numinées se distingue du précédent volet, Cytheriae, par sa forme et son ambiance très sombre. Ce roman aux qualités stylistiques indéniables raconte une froide vengeance au sein d'une famille rompue aux moeurs barbares et incestueuses. Une réussite.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
TwiTwiTwiTwi   23 septembre 2012
Mon coeur a cessé de battre. Je suis morte en même temps que lui. Je ne suis plus sur cette terre qu'une carcasse habitée par un spectre, le spectre ce mon âme.
Commenter  J’apprécie          60
boudiccaboudicca   12 février 2012
Aurore boréale et australe
Elle tiendra dans ses mains
Les trois fils du Destin
La plus brillante des Etoiles
Scintillant dans le soir
Des Tengelli le fléau ou l'espoir.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Charlotte Bousquet (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charlotte Bousquet
Connaissez-vous les Petits Champions de la Lecture ? Il s'agit d'un grand jeu national de lecture à haute voix, lancé en 2012 et présidé par Antoine Gallimard. Son objectif : encourager la lecture chez les plus jeunes et rappeler que lire est avant tout un plaisir ! À la librairie Dialogues, comme c'est le cas depuis plusieurs années, nous avons eu la grande joie d'accueillir la finale des Petits Champions de la Lecture pour le nord Finistère, au début du mois. Et cela nous a donné envie d'imaginer un épisode spécial de notre podcast, avec de belles idées de lecture pour les enfants. Jérémy et Amélie, nos libraires du rayon jeunesse, ont préparé une sélection de nouveautés pour les 9-13 ans à dévorer dès maintenant.
Bibliographie:
- Cruc, de David Walliams (éd. Albin Michel) https://www.librairiedialogues.fr/livre/16662149-cruc-elle-a-tout-mais-elle-veut-toujours-un-c--david-walliams-albin-michel
- Crime à Ålodden, de Jorn Lier Horst (éd. Rageot) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20133913-serie-clue-crime-a-alodden-jorn-lier-horst-rageot-editeur
- le Plan extravagant de Vita Marlowe, de Katherine Rundell (éd. Gallimard Jeunesse) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18886078-le-plan-extravagant-de-vita-marlowe-katherine-rundell-gallimard-jeunesse
- Charles 1943, de Florence Medina (éd. Poulpe Fictions) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20161666-charles-1943-florence-medina-poulpe-fictions
- le Berger et l'Assassin, de Régis Lejonc et Henri Meunier (éd. Little Urban) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20130420-le-berger-et-l-assassin-regis-lejonc-henri-meunier-little-urban
- L'Héritière des abysses, de Rick Riordan (éd. Albin Michel) https://www.librairiedialogues.fr/livre/19855693-l-heritiere-des-abysses-rick-riordan-albin-michel
- Les Enfants des saules, de Charlotte Bousquet (éd. Gulf Stream) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18464450-1-les-enfants-des-saules-t-1-les-descendants-charlotte-bousquet-gulf-stream
- April et le dernier ours, de Hannah Gold (éd. Seuil Jeunesse) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20130359-april-et-le-dernier-ours-hannah-gold-seuil-jeunesse
+ Lire la suite
autres livres classés : dark fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

Le dernier ours

Qui est le personnage humain principal ?

Anuri
Karen Avike
Svendsen
Kiviuq

12 questions
38 lecteurs ont répondu
Thème : Le dernier ours de Charlotte BousquetCréer un quiz sur ce livre