AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782911289002
218 pages
Éditeur : Berg International (01/11/1998)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Cet essai est une méditation sur le thème, courant dans tout le domaine indo-européen, mais particulièrement bien documenté dans le Nord ancien, de la Grande Déesse, Déesse-Mère, Terre Mère ou Grande Mère. Notion complexe à souhait et qui repose sur de nombreuses ambiguïtés puisque si l'antériorité de la Déesse à toute autre créature divine semble ne pas faire de doute, il est permis d'hésiter sur la valeur qui fonde sa prééminence.

En milieu germaniq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Niele
  25 mai 2020
La Grande Déesse est un thème courant dans tout le domaine indo-européen. Dans le nord ancien, elle n'existe déjà plus en tant que telle, mais Régis Boyer tente ici de cerner les divers aspects de cette figure dont ont hérité les dieux et déesses scandinaves ainsi que les êtres peuplant l'univers nordique comme les Mères, les Nornes, les Valkyries, les Dises ou les Vanes.
La Déesse était nécessairement la donneuse de vie, la parturiente et nourriceuse, elle procrée sans époux attitré (la notion de « père » n'a surgit qu'il y a 7000 ans), se reproduisant par auto-genèse. Avant que les indo-européens n'ajoutent leur touche culturelle au substrat scandinave déjà présent, la Femme régnait donc en maîtresse sur ces terres. Ce n'est qu'avec cet ajout que la notion de parité intervient : pour que la Déesse (tellurique) puisse être fécondée, on lui attribue dès lors un dieu, solaire de préférence, qui lui apportera la chaleur et la lumière printanière après le rude hiver nordique. Ensuite chronologiquement émerge l 'Homme en tant que divinité première et essentielle.
C'est ainsi que les caractéristiques de notre Déesse primordiale se retrouvent « dispersés » dans nos déesses et dieux, car cette Grande Mère est devenue un collectif. J'insiste sur la présence des dieux dans la représentation du féminin puisque plusieurs d'entre eux ont un aspect double, pour ne citer que Njord ou Freyr pour exemple. le premier, dieu de la mer, père nourricier, ayant été vraisemblablement masculinisé comme tendrait à le prouver son double germanique Nerthus typiquement féminin. Pour le second il ne serait qu'une face de sa parèdre Freya qui représente son aspect féminin ou inversement.
Régis Boyer étudie ensuite les trois déesses qui à ses yeux ont pris le visage de la Grande Déesse : Freya, Frigg, Skadi, l'une possède son côté fertilité/fécondité, l'autre sa face mère, épouse et la dernière son aspect guerrier. Toutes les autres déesses recensées dans la littérature sont des hypostases des trois citées.
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec le choix de ces trois déesses, mais l'essai n'en reste pas moins très intéressant. Comme d'habitude avec l'auteur, il faut savoir lire entre les lignes, déduire. Mais on sait toujours à quoi s'attendre avec Régis Boyer : du sérieux, de la passion et beaucoup de digressions ! Il faut lire et relire pour extirper tout le contenu dans ses moindres détails. Il faut aussi avoir à sa connaissance toutes les bases de la mythologie nordique, tous les mythes principaux, sinon gare aux décrochages !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FCarette
  02 mars 2015
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
NieleNiele   20 mai 2020
Au fait, nous savons bien, tous autant que nous sommes, que la Femme, partout et toujours, est faiseuse et aussi défaiseuse de culture, l'époque actuelle avec sa volonté plus ou moins consciente de "dématernisation" en est l'expression sans ambiguïté. Mère, Madone, épouse et aussi Eve, sorcière, putain, elle EST la vie, renoncer à cette fonction suprême revient littéralement à une dépersonnalisation: une dépossession! Encore une fois, c'est parce que ces vues, pour moi obvies, me semblent plus clairement exprimées à travers mythes et rites du Nord ancien que j'ai voulu rédiger ce petit essai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Régis Boyer (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Régis Boyer
Lors de la neuvième éditions de Saint-Maur en Poche qui s'est déroulée les 24 & 25 juin 2017, Gérard Collard a reçu sur le plateau de la Griffe Noire deux auteurs françaises Peggy d'Hahier et Janine Boissard pour parler de leurs derniers ouvrages...
Les petites histoires de Mademoiselle Peggy : Brèves de vies ordinaires de Peggy d' Hahier et Régis Boyer aux éditions Digobar
Peggy est infirmière libérale. Elle exerce son activité au sein de son cabinet infirmier qu'elle a créé il y a maintenant 10 ans et se déplace également à domicile. Peggy a bien les deux pieds dans la vie. Elle n?est pas qu?infirmière, elle est aussi mère de famille et épouse. Les brèves de vie que vous allez lire viennent de l?expérience vécue au quotidien. Parfois avec bonheur, parfois avec douleur. Cette expérience dans laquelle vous allez plonger est profonde.
» La maladie frappe n?importe qui, à tous les âges, tous les milieux, l?objectif est de ratisser large. j'utilise souvent une artillerie lourde en vue d?une destruction massive, qui tue en quelques semaines, quelques mois, détruit des familles, abrège prématurément des histoires? et chacun d?entre nous est une cible potentielle. J'utilise les moyens qui me sont donnés pour aider ces victimes, au-delà de la maîtrise des gestes et de la technicité, l?empathie et l?humanité sont mes meilleures armes. »
La lanterne des morts de Janine Boissard aux éditions Fayard
Lila et Adèle sont s?urs. Belle, brillante, passionnée, Lila ne rêve que de mener la grande vie. Hélas elle est victime de bipolarité, cette terrible maladie où le meilleur côtoie le pire. Adèle est douce, tendre, responsable. Les années passant, de lourds soupçons pèsent sur Lila. Autour d?elle, plusieurs événements tragiques, toujours liés à des affaires d?argent. Mais sans jamais la moindre preuve. Voyant sa s?ur s?attaquer à celui qu?elle aime, les yeux d?Adèle s?ouvrent enfin. Menant une discrète enquête, elle découvre la vérité. Mais cela suffira-t-il à sauver Vivien ? C?est dans les beaux paysages du Périgord Noir, où flottent les arômes de truffe et de bon vin, que se passe cette histoire de famille comme Janine Boissard excelle à les raconter, mêlée d?un suspense qui ne faiblit jamais. Janine Boissard est l?une des romancières françaises les plus populaires. Elle a signé plus de quarante romans qui ont été autant de succès.
http://www.lagriffenoire.com/75247-divers-polar-la-lanterne-des-morts.html
Vous pouvez commander Les petites histoires de Mademoiselle Peggy sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Religion des GermainsVoir plus
>Religion>Religion comparée. Autres religions>Religion des Germains (7)
autres livres classés : scandinavieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Phèdre de Racine

En quelle année la pièce a-t-elle été jouée pour la première fois ?

1820
1768
1677
1647

10 questions
172 lecteurs ont répondu
Thème : Phèdre de Jean RacineCréer un quiz sur ce livre