AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782234054295
680 pages
Stock (22/08/2001)
2.36/5   11 notes
Résumé :
Le poids de ce pavé a de quoi effrayer ; le titre, volontiers énigmatique, et la personnalité de l'auteur – directeur de la N.R.F. – également. Pourtant, rien qui freine véritablement la lecture de ces 680 pages, certes touffues, mais soutenues par une verve – et une verdeur – inépuisables. Michel Braudeau traite un sujet grave, à résonances métaphysiques (pour résumer très so... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
BVIALLET
  24 avril 2012
le professeur Sarastre, disciple d'un certain Voronoff, chirurgien d'origine russe qui se rendit célèbre au début du XXème siècle en greffant des fragments de testicules de singes sur de vieux messieurs riches et désireux de retrouver la vigueur de leur jeunesse, est un grand ponte de la chirurgie esthétique, très recherché par les peoples qui se pressent dans sa clinique de Meudon. Aliocha, journaliste désabusé d'un quotidien vespéral de référence, mène l'enquête car d'étranges disparitions se sont produites aux alentours de la clinique. Il rencontre un certain Damien, bel éphèbe fort porté sur les garçons et une jeune Hermione, son amie d'enfance de moeurs assez légères. Les deux jeunes gens seraient les enfants de Sarastre. Un jour, un certain Bayard, richissime parrain vaguement mafieux et grand maître de sectes de grande influence, vient demander à Sarastre de lui greffer un nouveau visage car il a été monstrueusement défiguré dans des circonstances troubles…
Après un départ sur les chapeaux de roues (chasse à courre humaine, opérations à la Frankenstein et arrivée d'un policier fouineur), le lecteur aurait pu s'attendre à lire un thriller fantastique au suspense haletant. Il n'en est rien. Très vite, tout retombe comme un soufflé raté et au lieu d'un feu d'artifice, il faudra se contenter d'un pétard mouillé ! Si l'on excepte de longues descriptions de coucheries pour la plupart homosexuelles, il ne se passe pratiquement rien dans ce bouquin. L'enquête n'avance jamais. le mystère de ce docteur Mabuse ne sera pas dévoilé. Bien au contraire. Tout se termine en Thaïlande dans une sorte de voyage sans grand intérêt au pays du tourisme sexuel. On a même souvent l'impression de lire des pages copiées du guide du routard ou autre Baedeker. Ni thriller, ni roman d'aventure, ni même étude sociale (la vision sociétale de l'auteur, par ailleurs journaliste au « Monde » n'est qu'une accumulation d'idées reçues et de caricatures excessives donc insignifiantes de la belle société de l'ouest parisien), ce livre n'est qu'un long fourre-tout (681 pages), indigeste et prétentieux, au style lourd et pompeux, rempli de délayages et digressions, que je déconseille très fortement.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
poupibook
  25 novembre 2020
La longueur imposante d'un roman ne peut parfois éviter l'écueil du délitement d'un sujet intrigant et l'apparition d'une certaine lassitude du lecteur, voire sa circonspection, lequel se perd dans la ramification des sujets évoqués. le roman s'ouvre comme un roman gothique, avec des lignées de scientifiques greffeurs expérimentateurs, personnages combinant les docteurs Frankenstein de Mary Shelley, Moreau d'HG Wells et Génessier du film de Franju, une clinique faisant office de manoir inquiétant et une faune qui rôde dans les bois touffus et mystérieux de Meudon. le sujet bifurquera rapidement sur la question de l'identité (parentale, sexuelle, physique), ce qui distingue l'homme de l'animal et ce qui pourrait fusionner avec, pour se diriger subrepticement vers la preuve de la matérialité de l'âme. Ce roman, malgré des intentions louables, se perd dans une répétition et un trop plein de sujets annexes, se diluant finalement dans des digressions pseudo-philosophiques et un road-trip thaïlandais et australien qui fait du surplace, opposant maladroitement quête spirituelle et crudité sexuelle. Une greffe romanesque qui a bien du mal à prendre malgré le récit d'un apprentissage amoureux adolescent qui distille une relative tendresse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
poloka
  20 décembre 2022
C'est sans doute un canular de grand bourgeois qui s'ennuie. Je crois quand même y voir quelques thèmes décadents à la mode .L'amalgame sado maso de chirurgiens,de bouchers,de militaires ,de gourous ,de taxidermistes, ,d'empailleurs ,de tueurs en série ,de photographes ,de metteurs en scènes ,de journalistes etc chez qui l'auteur aurait entrevu des tendances morbides agravées.Les médias faussement innocents nous en présentent surtout dans les jeux télévisés ,les talk s shows ,les interview et que dire des animateurs de ces spectacles ,Donc en fin de compte une horrible fable de nos temps hypermédiatiques.
Commenter  J’apprécie          20
Wyoming
  06 avril 2018
C'est un livre certes assez confus sur une idée originale pour redonner vigueur sexuelle à de vieux beaux riches aisés. Des disparitions, une greffe de visage, des scènes de sexe assez classiques, une petite intrigue sans grand dénouement et malgré tout quelques passages intéressants. L'ensemble ne m'a finalement pas déplu.
Commenter  J’apprécie          20
FredocheR
  26 août 2017
Bouhlala, on dirait l'île du Dr. Moreau mal digérée ! Clairement, l'auteur a encore des choses à régler dans sa vie intime.
J'ai eu l'impression de lire une série de scènes, l'auteur ayant abandonné non seulement tout effort de crédibilité mais aussi tout effort stylistique.
Bref, je ne sais toujours pas comment je suis arrivée au bout (avec une fin bâclée, qui plus est.)
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
WyomingWyoming   06 avril 2018
L'espace intérieur de chacun de nous est ainsi constitué de morceaux et de structures plus ou moins solides, assez stables pour supporter les secousses de l'existence sans se rompre, et de zones vacantes, parfois insoupçonnées que nous meublons au fil des rencontres et des accidents de la vie. nous considérons souvent avec insouciance ces phénomènes spatio-temporels que peuvent être un amour naissant, une relation d'amitié qui se distend, un goût naissant pour tel jeu, tel auteur, nous pensons que cela ne durera pas, que c'est un rajout provisoire à nos loisirs ou nos soucis, une nouvelle extension de notre esprit et de ses habitudes qui pourra se défaire au besoin, une greffe que l'on pourra retirer.Et cette insouciance un jour cède devant l'évidence, les structures solides de départ se sont déplacées, affaiblies, les modules que l'on croyait jetables se sont installés, ont pris racine, se sont collés aux anciens piliers pour les épouser d'abord, les vampiriser ensuite, s'assimiler leur moelle, prendre toute leur place, réorganiser tout le bonhomme en douce et quand ce dernier s'en aperçoit, s'il est toutefois assez intelligent pour cette lucidité même tardive, la cause est entendue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Michel Braudeau (2) Voir plusAjouter une vidéo

Michel BRAUDEAU : La non-personne
Devant des journaux ouverts à la Bibliothèque Publique d'Information du Centre Beaubourg, Olivier BARROT présente le livre "La non personne" de Michel BRAUDEAU paru chez GALLIMARD
autres livres classés : romanVoir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2498 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre