AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782357105232
55 pages
Éditeur : Le Monde (01/10/2017)

Note moyenne : 4/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Nous sommes à Moscou au début du XIXe siècle. A l'ouest de l'Europe, les guerres napoléoniennes font rage, mais ici on organise des dîners auxquels est conviée toute la bourgeoisie russe. On suit les destins croisés su comte Rostov qui s'apprête à célébrer la fête de sa fille Natacha ; du prince André Bolkonski et sa femme Lise, enceinte ; de Pierre, fils illégitime du comte Bezoukhov ; et de Nicolas Rostov et de sa cousine Sonia, follement épris l'un de l'autre...L... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
cicou45
  27 décembre 2017
Dans cette bande-dessinée, librement adaptée du roman de Léon Tolstoï, "La guerre et la paix", transformée ici en "Guerre et Paix", erreur que l'on fait d'ailleurs pour beaucoup d'entre nous lorsque nous voulons faire référence à la plus grande fresque historique dressée par l'auteur russe, le Monde réussit une nouvelle fois un nouvel exploit : adapter un roman de plus de mille page en cinquante pour le premier tome et approximativement pareil pour le second. Ici, dans cette adaptation en bande-dessinée par Frédéric Brémaud pour le scénario, Thomas Capi et Fabio d'Auria pour les dessins et la mise en couleur, le lecteur se visualise d'entrée de jeu le contexte historique ainsi que les intrigues amoureuses qui se font et se défont au fil des pages. de plus, de par ce format, ils réussissent à le rendre accessible à tout un chacun, et je n'ai pas honte de le dire, moi la première. J'ai en effet les deux tomes de Tolstoï dans une de mes bibliothèques soigneusement rangés depuis plusieurs années déjà et ils n'attendent qu'une chose : que je les dépoussière un peu et que je trouve le temps et la patience de m'attaquer à ce qui, j'en suis persuadée avant de les avoir lus, constituent un véritable chef-d'oeuvre de la littérature russe.
Ici, le lecteur fait la connaissance de la haute bourgeoisie russe, insouciante bien que consciente des travers politiques et de l'approche imminente de la guerre et des attaques des troupes napoléoniennes, passe plus de temps dans les salons, lors de bals et de réception qu'à se préparer pour une éventuelle attaque. Si les hommes, par devoir de patriotisme, savent qu'ils vont devoir s'engager dans les troupes du Grand tsar Alexandre 1 er, les femmes, elles, se préoccupent plus de leurs toilettes et de leurs prétendants. Il en va ainsi pour Natacha , fille du conte Rostov qui, faisant ses premières entrées dans le monde des bals, ne va se soucier que d'une chose : savoir si elle ne va pas rester plantée là en pleine salle de bal mais si un gentleman daignera se soucier de sa pure beauté et l'invitera à danser. Ce sont les premiers amours qui commencent avec le prince Andréï, veuf depuis peu et plus âgé qu'elle mais lorsque celui-ci apprend qu'il doit d'abord entreprendre un voyage d'un an avant de songer à l'épouser (recommandation de son père) et même si lui garde tout espoir, il n'en va pas de même pour sa jeune promise qui se laissera facilement courtiser durant l'absence du prince...
Un premier tome extrêmement bien travaillé au point de vue graphique, qui reprend à merveille, et cela, je ne peux que le deviner, l'intrigue principale de Tolstoï et j'attends impatiemment de lire la suite (ce qui ne saurait tarder) mais aussi de découvrir enfin l'oeuvre originale ! En attendant, je ne peux que vous recommander cette lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          293
Davalian
  12 février 2018
Après l'adaptation sous forme de série, c'est sous forme de bande dessinée qu'est transposé le célèbre roman de Léon Tolstoï. La réussite est ici au rendez-vous.
Sans avoir lu le livre et en découvrant cette collection proposé par les éditions Glénat et le journal le Monde, le constat est sans appel. Réussir à transposer un pavé et le synthétiser en deux volumes de 46 pages relève de l'exploit. le résultat est d'autant plus étonnant qu'il y a ici un équilibre entre texte et dessin. Il s'agit véritablement d'un bande dessinée et non d'un roman illustré.
Cet effort de synthèse s'accompagne, forcément d'ellipses et de silences. Pourtant, les choix opérés ne donnent pas l'impression de causer un préjudice. Il est peut-être difficile, dans un premier temps, de trouver ses marques et repères. Il faudra attendre la moitié de l'album pour être pleinement à l'aise avec les personnages et parfois revenir en arrière pour être à son aise, sans pour autant indisposer.
Les dessins sont sympathiques dans une veine réaliste. Il nous plongent dans une époque différente, le dépaysement n'est pas au rendez-vous pour la simple et bonne raison que l'histoire se concentre ici beaucoup sur les relations entre les personnages. Quelques planches permettent toutefois d'apercevoir le cadre extérieur et cela est vraiment plaisant. L'on pourra en revanche regretter un style qui peut parfois devenir rigide et froid ici ou là…
Quelques déceptions doivent être notées : ce premier tome se déroule sur une période assez longue (1805-1812) et le passage du temps n'est pas vraiment marqué. Les personnages vieillissent (certains, notamment Pierre, plus que d'autres) mais le passage du temps semble avoir été laissé au deuxième plan. Les explications de fin d'ouvrage sont assez décevantes. La biographie de l'auteur est un point de passage obligé mais le petit aperçu du contexte politique et militaire est franchement superfétatoire, se contentant de reprendre les explications (déjà fort limpides) du texte.
Ce premier tome de Guerre et paix est donc une belle découverte. L'adaptation ici proposée nous offre l'occasion de nous plonger de manière détournée dans un roman volumineux. La vulgarisation et ici réussie et donnera envie de découvrir la suite, mais également la collection dans son ensemble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
cicou45cicou45   27 décembre 2017
"Au-dessus des rues sales et à moitié obscures s'étendait un ciel sombre et étoilé. Seule la contemplation de ce ciel permettait à Pierre d'oublier outrageante bassesse des choses terrestres en regard des hauteurs où planait son âme."
Commenter  J’apprécie          180
cicou45cicou45   27 décembre 2017
"Comment se fait-il que je ne voyais pas auparavant ce ciel infini ? Quelle joie de le connaître enfin ! Oui, tout est vanité , tout est mensonge à part le ciel. Rien, rien n'existe que lui...mais cela aussi n'existe pas. Il n'y a rien, il n'y a que le silence, le repos...et Dieu en soit loué !"
Commenter  J’apprécie          40
cicou45cicou45   27 décembre 2017
"_Ne te marie jamais, mon ami ! Ne te marie que lorsque tu auras fait tout ce que tu étais capable de faire sans entraves. Sinon, tout ce qu'il y a en toi de beau et noble sera perdu !...Ne t'éprends pas d'une femme sans avoir fait tout ton possible pour l'éviter, ou tu commettras une erreur cruelle et irréparable !"
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Frédéric Brémaud (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Brémaud
Vidéo de Frédéric Brémaud
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox