AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782708253582
ATELIER (17/06/2021)
4.5/5   3 notes
Résumé :
Quand on souffre d'un handicap mental, comment aborde-t-on la rencontre amoureuse ? Quelles formes prend la relation ? Quand et comment le corps entre-t-il en jeu ? Qu'est-ce qu'être en couple ? Et qu'est-ce que devenir parent ?
Blandine Bricka a rencontré des personnes en situation de handicap mental au sein de trois structures qui les accueillent ou les suivent, pour les interroger sur leur façon de vivre la relation amoureuse. Elle a recueilli leurs parole... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Fontenella
  08 juin 2021
Dans l'introduction, l'auteure évoque Marcel Nuss, cofondateur du collectif "Handicap et sexualité" mais également auteur de divers ouvrages (autobiographies, poésies, essais) dont Je veux faire l'amour : handicap, sexualité, liberté. Ce dernier milite, dans cette association, pour la reconnaissance d'un droit à l'assistance sexuelle, bref à la rétribution d'une personne pour effectuer une tâche consistant à avoir un rapport sexuel avec une personne handicapée. On peut trouver, sur ce sujet, notamment ces témoignages https://www.youtube.com/watch?v=¤££¤15Le Comité10¤££¤_Y et https://www.youtube.com/watch?v=t04nUkma1AY

Le Comité consultatif national d'éthique en 2012 s'était déclaré favorable à la création de tels services assurés par des professionnels. Toutefois en février 2020, le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes émet un avis défavorable estimant que « légaliser l'achat de services sexuels serait contraire à notre législation contre l'achat de prostitution », et qu'il s'agit d'« une forme de légalisation de la prostitution ». Si ce débat est relativement médiatisé, assez récemment par des propos de Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des personnes handicapées depuis mai 2017, le contenu de cet ouvrage ne se limite évidemment pas à cette question.

Blandine Bricka intervient pour des activités sportives et artistiques dans divers établissements spécialisés accueillant des personnes handicapées de la Seine-Maritime. Elle a recueilli divers témoignages autour des relations affectives platoniques ou sexualisées qui se sont nouées entre personnes handicapées ou entre une personne invalide et une personne non handicapée. Un désir de vivre comme les autres passe, pour certaines personnes handicapées, par le vécu d'une relation amoureuse.

Dans les couples stables se pose à un moment donné le désir d'enfant, ce dernier n'est pas toujours concrétisé. Il est évident que le handicap peut influer sur l'apparition de certains fantasmes, un sujet un peu trop intime pour être développé dans certaines dimensions mais qui peut expliquer le choix du partenaire fait par certaines personnes handicapées. La question des limites dans l'autonomie des décisions et des risques pris se pose. Cet ouvrage gagnerait à être lu par les personnels travaillant tant dans les établissements pour personnes handicapées que dans les EHPAD (où certaines questions soulevées ici se posent également).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Pilly
  26 juillet 2021
Voilà un ouvrage qui ne pouvait que m'intéresser !
Travaillant auprès de personnes en situation de handicap, je sais que cette dimension de leur vie a longtemps été niée, et qu'aujourd'hui encore, les choses ne sont pas si simples. Beaucoup de personnes sont encore mal à l'aise avec cela : que ce soit au sein de la famille, ou chez les professionnels...
Pourtant, de quel droit avons-nous pu empêcher des personnes de s'aimer ? N'est-ce pas là un besoin vital ? Comment vivrions-nous sans amour, sans affection, sans sexe ?
Il est fort intéressant de lire les divers témoignages des personnes concernées, et cela peut également nous amener à nous questionner sur notre vision du couple.
La question de la parentalité est peut-être, à mon sens, la plus délicate. Et pourtant, encore une fois, pourquoi l'écarter à chaque fois ? Est-ce juste ? Est-ce justifié ? Non, car aujourd'hui avec, par exemple, les accompagnements du SAVS (Services d'Accompagnement à la Vie Sociale ), tout devient possible. Et croyez bien que certaines personnes ayant un handicap mental ont bien plus la fibre maternelle et paternelle que d'autres dites "normales".
Sur ce sujet, j'ai beaucoup aimé le témoignage des professionnels (psychologue et éducateurs spécialisés). Leur réflexion, leur façon de voir les choses et d'accompagner les personnes, étaient très intéressantes.
Cet ouvrage permet de continuer à lever le voile sur un tabou encore présent (même si moins fortement qu'avant), et peut-être d'accueillir enfin, tout naturellement, l'ensemble des besoins faisant partie de la vie, de chaque être humain.
Je conseille également de regarder le film "Gabrielle" de Louise Archambault, qui m'avait profondément touchée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
SunRead26
  29 juin 2021
Extrait :
Je remercie la Masse Critique Babelio pour cette envoi, c'est la première fois que je participe à l'opération, mais il est possible que ce ne soit pas la dernière, car grâce à ça j'ai découvert un titre riche d'enseignement et de bienveillance, que je n'aurais pas forcément lu dans d'autres circonstances. le résumé m'a fortement intéressé dès la première lecture. Ce titre, « Aimer au pays du handicap » est écrit par Blandine Bricka, une habitué des oeuvres basés sur des témoignages, et surtout semble t-il, une personne sensible aux handicaps. C'est donc aux travers de différents témoignages, que le thème de l'amour et de la relation sont évoqués.
Comme dit plus haut, Aimer au pays du handicap est un regroupement de différents témoignages par différentes personnes. le fait d'avoir différents points de vue, permet de donner plus de profondeur à l'idée que l'on perçoit tous les choses différemment, mais que ça ne veux pas forcément dire, que l'on fait erreur. Ici, on a droit à des témoignages de la part de professionnel (éducateur, psychologue et même de la direction en Postface), de proches également (enfant, parents,…), mais surtout des personnes qui vivent cette situation, qu'elles soient en couple ou non. Cette profondeur, permet d'avoir une vue global sur le sujet, sur les différents problèmes rencontrés aux différentes étapes d'une relation, mais également des solutions mises en place afin d'accompagner au mieux toutes ses personnes, qui méritent de vivre leur vie pleinement.
[...]
La couverture du livre est peut-être l'élément que j'ai le moins apprécié (voir image ci-dessus). J'imagine bien que le choix de celle-ci doit avoir un sens, mais je trouve que cela cache un peu le but premier du livre, que c'est un peu trop sobre. Après je suis habitué à d'autres genres de couvertures, peut-être que ce détail joue également… En tout cas, ça n'enlève rien à la qualité qu'il contient.
[...]
En bref, j'ai adoré découvrir, au travers de tout ses témoignages, le vécu de toutes ses personnes, je ne leur souhaite que du bonheur. Un livre très enrichissant qui permet d'ouvrir les yeux sur l'un des nombreux tabous qui ronge encore (malheureusement) notre société.
Lien : https://sunread26.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Petitecigale
  06 août 2021
Je n'avais pas d'a priori sur la vie affective et sexuelle des personnes présentant une déficience intellectuelle, simplement que comme tout être humain, elles ont le droit d'en avoir une. Les témoignages de ce livre sont simples et touchants. Chaque chapitre présente une histoire unique et singulière. L'auteur respecte le langage des personnes qui s'expriment et cela donne à l
'expérience du lecteur une saveur tout à fait authentique. Merci à toutes les personnes qui ont témoigné d'avoir fait ce cadeau de partage !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
PillyPilly   26 juillet 2021
Avec la charte des droits et libertés des personnes accueillies, rendue obligatoire depuis 2005 dans toutes les institutions qui les accueillent, la vie amoureuse et sexuelle des personnes en situation de handicap mental, longtemps taboue, est reconnue comme un droit. Cette inscription dans le droit oblige à lever le voile sur une réalité qui n'a pas attendu cette reconnaissance pour exister. Jamais on n'a su empêcher les hommes et les femmes, aussi fragiles soient-ils, de s'aimer, de faire l'amour voire d'avoir des enfants. Ce qui est nouveau, c'est d'accepter comme normal et sain que ces personnes, que l'on considère différentes, aient, à l'instar des personnes dites ordinaires, des désirs et des besoins affectifs et sexuels. Dès lors, la mission des institutions qui les accueillent et les accompagnent ne peut plus être de mettre sous cloche leurs penchants et leurs désirs, mais au contraire de faire en sorte que les personnes en situation de handicap puissent avoir une vie amoureuse la plus épanouie possible, dans le respect de leur histoire, de leurs corps et de leurs partenaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PillyPilly   26 juillet 2021
J'ai des séquelles de mémoire, et je peux pas faire certaines choses comme conduire. Mais je vis avec ce handicap. Avec la volonté de continuer et d'aller de l'avant. Et puis, j'ai réalisé mon rêve d'être maman.
(...)
Mes vœux ont été exaucés. Delphine est devenue tout ce que j'aurais voulu qu'elle soit. Elle a aussi passé son permis parce que je voulais pas qu'elle soit comme moi. Moi, je ne conduis pas et je me suis toujours dit que dans la vie, si t'as pas de voiture, t'as pas de travail, alors je lui ai payé son permis.
Par contre, je voudrais pas qu'elle m'apprenne des choses. J'ai l'impression de pas être utile, quand c'est elle qui m'apprend des choses. Ça me plait pas. C'est plus à moi en tant que mère de lui apprendre des choses. Un jour, elle était jeune, elle était encore à la maison et je lui avais dit : "Inverse pas les rôles. C'est moi la mère. Tu feras ce que tu auras envie quand tu seras chez toi."
Aujourd'hui, elle prend sa vie en main. Je suis heureuse pour elle. Je suis plus derrière elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PillyPilly   25 juillet 2021
On leur a aussi laissé un moment pour dire comment ils ou elles se ressentent en tant qu'homme ou que femme dans un couple. Et on s'est rendu compte que les représentations sont très diverses. Pour certaines femmes, être en couple, c'est juste se tenir la main, se faire des bisous et s'appeler tous les jours. Il y en a qui sont vraiment heureuses et épanouies simplement d'avoir un prénom en tête et une personne qu'elles peuvent aimer à leur manière. Il y en a d'autres pour qui un couple, c'est forcément avoir des relations sexuelles. L'atelier, c'était un moment où on pouvait leur dire : "Vous avez le droit, c'est votre représentation. Vous pouvez être en couple sans vivre ensemble, vous pouvez être en couple en vivant ensemble. (...) On a tous et toutes des représentations différentes de la vie affective et sexuelle. C'est important que vous puissiez le dire et vous sentir à l'aise avec ça."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PillyPilly   25 juillet 2021
Notre rôle, c'est d'abord de les écouter attentivement, et ça, tout le monde peut le faire, qu'on soit gêné ou à l'aise avec ces questions de sexualité. On essaie de garder une distance, de ne pas y mettre trop de nous, de notre façon de voir les choses.
(...)
Moi, je ne suis pas d'accord avec le fait que ce soit toujours la femme qui fasse la vaisselle, mais je ne vais pas arriver en leur disant : "Voilà, ça fait trois jours que je viens et trois jours que c'est Madame qui fait la vaisselle. Tu vas t'y mettre aussi." Surtout pas. C'est peut-être leur fonctionnement de couple. On ne peut pas non plus dire : "Elle a trois partenaires, ce n'est pas respectueux." On ne peut pas juger de ça. On doit juste s'assurer qu'il y a du consentement et des protections et leur donner des conseils et des moyens pour que ça se passe au mieux dans les conditions qu'ils ont choisies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PillyPilly   26 juillet 2021
En grandissant, je me suis rendu compte que ma mère a toujours tout fait pour moi. Que ce qu'elle pouvait m'apprendre, elle me l'avait appris. Des choses qui peuvent paraître anodines : faire cuire des pâtes, préparer à manger. A l'adolescence, on grandit, le corps change, j'ai pu compter sur elle pour m'expliquer, j'ai pu me confier à elle. Comme tout parent, elle m'a apporté de l'amour, du soutien, elle a été capable de se priver pour moi, pour que je sois heureuse. Elle a toujours tout fait pour que j'aie une vie comme tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : handicapVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
235 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre