AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702169131
324 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (03/06/2020)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Toby et Rachel, couple juif privilégié vivant dans les quartiers chics de Manhattan, se séparent. Après quinze ans de vie commune et deux enfants, ils ne parviennent plus à se comprendre. Pour Toby, simple médecin d'hôpital, c'est une forme de libération.
Rachel était devenue agressive et méprisante avec sa carrière bien plus florissante que la sienne. Toby s'accommode donc assez bien de ce divorce, et de son nouveau célibat de quadra dans une ville qui foiso... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   23 juin 2020
Ce n’était pas parce qu’il était douloureux de contempler leur jeunesse, leur peau brillante et ferme, leur ravissement face au pli impeccable qui séparait leurs fesses du haut de leurs cuisses, même si tout cela, évidemment, était extrêmement douloureux. Ce n’était pas leur profonde conviction qu’il en serait toujours ainsi, ni même le fait que, sachant toutes ces choses passagères, elles avaient fait le choix d’en profiter au maximum : en fait, si elles avaient profité de leur jeunesse justement parce qu’elles savaient qu’elle ne durerait pas, ça aurait été encore pire, car qui était capable d’une telle lucidité à cet âge ? Non, ce qu’il ne pouvait plus supporter, c’était de se retrouver avec quelqu’un qui ne comprenait pas encore profondément la notion de conséquence, qui ne savait pas en son for intérieur que peu importait le soin avec lequel on planifiait sa vie, le monde finissait par l’emporter. Il était impossible d’apprendre cette leçon sans l’avoir vécue. Qui que nous soyons, la seule façon de le comprendre, c’est de le vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   24 juin 2020
J’étais à présent ce qu’on appelait une mère au foyer, activité temporaire dénuée de toute perspective de promotion qui se distinguait tellement d’un véritable boulot qu’elle s’apparentait dans les faits à une résidence surveillée, même si, bien évidemment, j’avais encore le droit de faire du covoiturage et les courses. Quand je disais ce que je faisais, on me répondait : « Être mère, c’est le boulot le plus difficile au monde. » Mais c’était faux. Le boulot le plus difficile au monde, c’était d’être mère et d’avoir un vrai job, avec un pantalon, un passe ferroviaire grande banlieue, des stylos et du rouge à lèvres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   24 juin 2020
Toute petite déjà, j’aimais que l’on m’admire et être le centre d’intérêt de mon entourage. Je cherchais en permanence l’attention de ma mère : pour une note en classe, bonne ou mauvaise, pour me plaindre d’un prof, parler de la soirée au lycée, puis de mes doutes sur l’inscription à l’école de journalisme. Pareil avec mon père ; dès qu’il rentrait de son travail, c’était moi, moi, moi. Ma sœur, d’un caractère plus réservé, avait dû se contenter des miettes que j’avais bien voulu lui laisser. Elle observait de loin mes extravagances, sans se mêler de ma vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   24 juin 2020
Je ne pouvais pas être plus costaude qu’un homme ni au lit, ni au cinéma, ni à un dîner. Honnêtement, ni même au téléphone. Je ne voulais pas avoir l’impression d’être énorme et sans grâce, ni passer à mes propres yeux pour cinq cents kilos de brutalité bûcheronne. Je n’avais pas envie d’être confrontée à ce sentiment chaque fois que sa main s’aventurerait sous ma chemise.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   24 juin 2020
J’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour trouver une femme qui n’était pas folle, et j’ai fini par épouser quelqu’un de complètement timbré. On est allés voir un thérapeute de couple. Il lui a dit qu’elle avait trop de mépris en elle. Il racontait que le mépris était l’un des quatre cavaliers de l’apocalypse conjugale.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Taffy Brodesser-Akner (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Taffy Brodesser-Akner
Taffy Brodesser-Akner, "Fleishman Is In Trouble"
autres livres classés : divorceVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1373 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre