AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782366660388
503 pages
Éditeur : Editions Gascogne (21/03/2014)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Un réseau mafieux tentaculaire, des opérations de police éventées, des exécutions sommaires de policiers infiltrés... Trahisons ? Corruption ? Collusion? Une enquête sous couverture qui propulse Axelle de Montfermy, ancienne commissaire divisionnaire, au coeur d une lutte impitoyable pour le contrôle de la cité phocéenne. Et si cette guerre ouverte allait bien au-delà d une simple rivalité territoriale ? Les chefs mafieux sont-ils vraiment maîtres de leurs décisions... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
brunetchristine
  02 avril 2014
"Poker menteur" de Christine Brunet
une lecture (en avant-première) de Bob Boutique
Ce n'est pas un hasard si Christine Brunet a choisi le 1 avril 2014 pour sortir son ‘Poker menteur', un titre qui mérite bien son nom, car elle laisse entendre partout qu'il referme ainsi une fois pour toute la saga des enquêtes de sa commissaire préférée, Axelles de Montfermy, ex Aloys Seignier.
Je n'y crois qu'à moitié, vu que ce nouveau thriller se termine comme les autres par la pauvrette qui, cassée en deux puis en quatre, part en vacances au soleil avec son petit Nicolas. Histoire de recoudre les plaies, attendre que les hématomes disparaissent et qu'elle se remette un peu psychologiquement. Déjà qu' au départ elle n'était pas des plus équilibrées. Mais bon... elle a des ressources et finit toujours par s'en remettre.
Bref, ‘Poker menteur' est le dernier de la série ( de cette série ?) après « Nid de vipères », « Dégâts collatéraux », « E16 », « Non Nobis Domine » (mon préféré après ce dernier opus) et enfin « Poker menteur ». En tout des milliers de pages bourrées de mystères et secrets inavoués et inavouables, dégoulinantes de sang (se laver les mains en refermant le livre ) et aussi faciles à lire qu'un James Bond ou un Largo Winch qu'on regarde à la télé avec un plateau de saloperies sur les genoux.
Car La petite Brunet écrit plus vite que son ombre, avec des fins de chapitres qui vous obligent à passer au suivant, comme dans la chanson d' Henri Salvador « Zorro est arrivé » dont chaque refrain est ponctué d'un « Et alors ? Et alors ? Hé hé… ».
***
J'ai le livre sous les yeux, une superbe brique de 500 pages, au propre comme au figuré. On pourrait bâtir une maison avec quelques milliers de ces exemplaires. Une photo de couverture géniale, mais ça, c'est une spécialité de Christine, un grand format, brillant et accrocheur avec un brochage-collage moderne. Bref, un magnifique objet que les éditions Gascogne proposent au prix incroyable de 20 euros !
J'ai comparé avec d'autres titres semblables (Dan Brown par exemple), c'est 7 euros de moins. On peut dire que ça en jette et que ça donne surtout l'impression d'être en présence d'une grande, une best-seller. Remarquez que ce n'est pas faux, car depuis ses débuts il y a une petite dizaine d'années, le Criquet (c'est son surnom) a grandi et vend désormais des milliers d' exemplaires à chaque parution.
Tout le monde ne peut en dire autant . Bon, ce n'est pas nécessairement le premier critère de qualité, mais ça prouve en, tous les cas que ses lecteurs en redemandent et donc apprécient. Et ça, plus que tout, c'est la véritable consécration d'un écrivain. Etre lu puis attendu…
***
Pas trop envie de vous raconter l'histoire. Vous lirez. C'est une sombre, très très sombre affaire de drogue qui démarre sur le port de Marseille et envahit toute l'Europe. D'où l'implication du Conseil Européen, de sa Présidente, une grecque, et enfin du SPIE, la police des polices dont la big boss n'est autre depuis deux ou trois livres que notre chère Axelles de Montfermy.
Pourquoi la police des polices ? Parce que dans cette affaire on trouve autant de flics véreux que de puces sur un hérisson. Au départ, on pense qu'il s'agit d'une bagarre classique entre maffias du milieu phocéen puis on se rend compte que ca va plus loin et qu'il y a quelqu'un ou quelqu'une de bien plus haut placé qui tire les fils dans l'ombre.
C'est d'ailleurs une constante dans les bouquins de Christine Brunet, il y a toujours un monstre tapi dans l'ombre et souvent un monstre à visage d'ange ou d'innocent(e) d'autant plus difficile à débusquer qu'on lui donnerait le bon dieu sans confession. Mais qui ? On s'interroge jusqu'à la fin et je vous promets une vraie surprise !
Mais faites confiance à notre commissaire, plus têtue qu'une mule, maligne comme une guenon et toujours prête à prendre des coups… car des blessés et des morts, il y en a à toutes les pages, peut-être encore plus que d'habitude ( on est quand même à Marseille ). Elle y arrivera bien sûr, mais dans quel état !
***
Car ça aussi c'est une constante chez cette auteure un peu sadique. Elle prend un malin plaisir à torturer son héroïne aussi bien physiquement que psychologiquement. A croire qu'elle lui en veut d'être plus aventureuse qu'elle… cette pauvre commissaire ne dort presque jamais et passe des nuits blanches à s' inquiéter pour la santé des membres de son équipe (les seuls fidèles inconditionnels de sa vie, à moins que...) et râler sur ses amours ratées ou l'absence de son fils toujours planqué bien loin dans un collège de riches.
Je vous défie de trouver une seule page sur les milliers de la saga où on la voit, où on la lit, rire à gorge déployée ! Il n'y en a pas. Axelles ne rit jamais, tout au plus sourit elle parfois avec ironie devant un mensonge puéril de son amant ou une boutade amicale de l'un de ses collègues.
Pas de scènes olé olé non plus. Pas le genre de la maison. C'est une amoureuse fidèle, fervente, passionnée, mais toujours dans la retenue car son mec est tout, sauf méritant et qui sait complice voire pire encore ? Ca aussi l'auteure le refuse à son héroïne et on se demande si une bonne psychanalise ne serait pas utile ? Mais soit, Axelles assume et perso, je la prèfère comme ça, un peu laïquement mystique.
***
L' expression est curieuse et le mot n'existe pas. Mais je l'invente parce qu'elle est une sorte de Christ au féminin pour qui aimer ne rime qu'avec souffrir? Je l'imagine présider la cène de Léonard de Vinci avec beaucoup de judas atablés autour d'elle. On dirait qu'elle n'a qu'un seul but dans l' existence : sauver un genre humain qui s'en fout royalement.. une vraie dingue de l'honnêteté, capable d'exploser quand on lui ment. Une rancunière atavique qui cache derrière une fureur policière sans compromis, une très grande fragilité.
Car c'est là qu'on trouve à mon sens, l' essentiel de ce qui rend ces bouquins si prenants : plus que ses aventures, c'est l'aventurière qui accroche… une fliquette de haut-vol qui n'a rien à voir avec les gros bras des séries américaines, même si ( j'espère que ma mémoire est bonne ) , c'est la première fois dans l' histoire de la saga, qu'elle est obligée de tuer elle-même. Pour défendre sa vie évidemment, mais quand même…
***
Nul besoin d'ajouter que je suis fan, inconditionnel. J'ai tous ses bouquins et les ai tous lus.
Je préférerais pourtant que ces romans soient un peu moins long, j'estime en effet ( à tort ou à raison ) qu'écrire plus court leur donnerait plus de clarté, car les imbroglios sont parfois compliqués à suivre… mais bon !
Quelle ambiance, quelle adrénaline et surtout quel fun. On lit, on lit, on lit, presque déçu d'être à la fin et de découvrir la solution, toujours inattendue. Christine Brunet est la reine de la chute brutale !
Je n'attends pas la suite puisqu'il n'y en aura pas. Encore que…
Mais j'attends ses prochaines créations avec une grande impatience… j'ai entendu parler de science fiction ? Une rumeur ? vrai ? Intox ?
Plus que x fois dormir.
Lien : http://www.bandbsa.be/notes/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
carnetdelecture
  17 septembre 2014
Christine Brunet est de ces auteures que je prends toujours plaisir à retrouver. Dans Poker menteur, nous retrouvons toute la joyeuse bande de la SPIE, dirigée par Axelle de Montfermy, déjà croisée dans les précédents romans de l'auteure.
Il est certain qu'en voyant le pavé de 500 pages, on se dit « Fichtre, c'est du costaud ! » mais connaissant l'auteure, on sait aussi que l'on passera un bon moment de lecture. Et de fait, entre les meurtres, les flics ripoux et les histoires de drogue, le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer ! Comme à chaque fois, le plaisir est au rendez-vous et Christine Brunet réussit un véritable coup de maître avec ce page turner réussi.
Elle nous livre ici un récit compliqué dont les ramifications nous plongent dans l'Histoire, en référence à la Bande à Bonnot, ce groupe d'anarchistes auteurs de multiples braquages et meurtres dans les années 1911 et 1912. Une enquête policière à haut risque qui nous fait voyager entre Paris et Marseille et qui n'épargne pas la relation entre Axelle et Sean, malmenée par cette mission d'infiltration.
Et si je me suis sentie un peu perdue par moment, c'est que le nombre de personnages est assez important, certains étant déjà apparus dans les romans précédents de l'auteure et dont je ne me souvenais pas forcément dans le détail.
En tant que tel, Poker menteur se suffit à lui-même et peut se lire indépendamment des autres romans de l'auteure mais les renvois au passé des protagonistes sont tellement présents que je pense qu'il serait préférable de lire cette série dans l'ordre pour en comprendre toutes les implications.
Lien : http://carnetdelecture.skyne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LeslecturesdeMaryline
  26 avril 2019
Je retrouve avec grand plaisir Axelle de Montfermy que j'ai découvert dans Nid de vipères puis Dégâts collatéraux et Non nobis domine. Elle ne change pas, elle est toujours aussi froide et calculatrice mais au fond, elle est une femme forte et déterminée qui mérite d'être appréciée à sa juste valeur. J'ai eu plusieurs sentiments à son propos au cours de mes lectures de cette saga. Elle n'a pas eu une vie facile donc on peut comprendre cette carapace qu'elle s'est créée. Mais en même temps, je la trouve tellement froide par moment que j'ai envie de la détester! Bref, elle est difficile à cerner et elle a le don de m'énerver parfois.
Son binôme, Sheridan, est un peu dans le même cas me concernant. Je l'aime puis le déteste, pour parfois avoir du mal à le comprendre. J'ai l'impression qu'il veut être un homme fort mais il se fait mener par le bout du nez, à mon humble avis. Et pourtant, il est tellement bon professionnellement!
Ici, l'auteur nous emmène dans une enquête hyper complexe qui a bien failli me perdre... Mais je crois que c'est voulu par l'auteur... Axelle et Sean sont les meilleurs dans leurs domaines et du coup, on leur propose à chacun de jouer un rôle afin de démanteler un réseau (et bien d'autres choses mais je vous les laisse découvrir). Mais le lecteur se perd et ne sait plus le vrai du faux! Tout comme les deux personnages qui ne savent plus si certains actes font partie de l'enquête ou non. Ils se disputent, se haïssent, pour finalement revenir sur leurs sentiments... Bref, on s'y perd et je crois que j'adore ça, être menée par le bout du nez... On est pris au piège et forcé de continuer à lire pour comprendre et démêler le vrai du faux. C'est palpitant!
Vous l'avez compris, cette histoire est complexe mais tellement bien écrite! Je ne comprends toujours pas comment l'auteur arrive à avoir autant d'imagination! C'est magnifique! L'héroïne vit encore des aventures complètement folles mais bon, c'est à chaque fois pareil, elle s'en sort! Et heureusement, sinon, la série s'arrêterait là et ce serait vraiment dommage...
Cet opus est plutôt gros contrairement au précédent mais tout est utile et important! Il ne faut pas prendre peur du départ, sinon, ce serait passer à côté de quelque chose de magnifique! Je me répète mais cette auteur est vraiment bonne, l'écriture est parfaite! Et l'imagination, n'en parlons pas! Les dialogues très nombreux permettent de fluidifier l'histoire qui pourrait devenir parfois pesante si ils n'étaient pas présents. Bref, une réussite!
J'ai hâte de lire la suite, de retrouver Axelle et Sean que je n'aime pas tant que ça mais qui me manquent parfois...
Lien : http://leslecturesdemaryline..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
brunetchristinebrunetchristine   12 septembre 2014
LIRE
Publié le 28 juillet 2014 par Le Syndicat des journalistes et écrivains
POKER-MENTEUR de Christine Brunet, éditions Gascogne
Le nouveau thriller de Christine Brunet Poker-Menteur nous entraîne dans la Provence de Pagnol, de Marseille à Aubagne en passant par Lourmarin. Mais l’esprit ensoleillé et poétique de Marcel Pagnol s’arrête là ! Christine Brunet va nous emmener dans un polar haletant où les morts vont se comp-ter par dizaines. Flics, politiques, trafiquants de drogue, hommes de mains, femmes d’affluences, mafieux… vont finir pour beaucoup sur le « carreau » !
Dans Poker-Menteur on retrouve les personnages que Christine Brunet a mis en place lors de ses précédents polars avec en tête d’affiche la célèbre commissaire Axelle de Montfermy, chef de la SPIE, toute puissante police européenne.
Mise sur une enquête par Pétras Galia, présidente de l’Europe, la commis-saire va débarquer dans un service le CERI pour enquêter sur la mort de deux de ses hommes Mark et Tara abattus chacun d’une balle dans la tête. Pourquoi ? Par qui ? Dans quel but ? Ces questions vont donner à Montfer-my de devoir la jouer serrer voir très serrée ! Sa vie sera en danger comme celle de son fils Nicolas. Mais la commissaire pourra compter sur ses fidèles lieutenants parmi lesquels Guillaume, le génie de l’informatique et son pote Julien, celui des effets spéciaux. Elle retrouvera aussi les énigmatiques frères Sheridan. Ces ex-membres de L’IRA au sang chaud et au jeu pas très catholique, sans oublier celui qui veille sur sa santé le docteur Macias.
Cette enquête sera redoutable pour Axelle de Montfermy, décidée à déman-teler un réseau mafieux tentaculaire pour y couper la tête du chef. D’enquêtes éventées aux nombreux coups fourrés, aux douaniers, flics ri-poux jusqu’à la moelle, trahisons, exécutions, corruption, collusion, flics infiltrés, rien ne sera épargné à madame la commissaire. Durant cette en-quête elle retrouvera des personnes qu’elles croyaient disparues ! La cité phocéenne est la cible des mafieux pour en prendre le contrôle. La drogue arrive de toute part, qui commande qui ? Autant de questions dans ce thril-ler qui mêle jeux de pouvoir, conflits familiaux, complots politiques et ap-pât du gain. Ceux qui travaillent avec Montfermy doivent protéger leurs ar-rières pour ne pas finir eux aussi dans une mare de sang !
Christine Brunet est machiavélique dans son écriture, à la moitié du polar on se demande comment l’auteur va nous entraîner pour la suite de cette histoire. Chaque fois elle nous remet une histoire dans l’histoire. Quand on croit tenir une piste, elle nous embarque sur une autre, semant des indices afin de mieux déstabiliser son lecteur. Elle y réussit parfaitement. Comme la drogue qui circule dans ce livre, on est accroc à l’écriture de Christine Brunet. On dévore les 506 pages de thriller avec un grand plaisir. Les polars précédents (qu’il faut lire absolument) étaient déjà de grande quali-té. Poker-Menteur est un pur régal et un vrai bonheur à lire. Un livre qui pourrait avec un bon scénariste et un metteur en scène comme Olivier Mar-chal par exemple devenir un grand film policier.
Si vous partez en vacances cet été, procurez-vous vite Poker-Menteur et au bord de la mer, au camping, à l’hôtel installez-vous tranquillement et vous suivrez l’enquête du commissaire Montfermy avec passion. Quant au dé-nouement final, il est somptueux, mais là à vous de le découvrir, car il se mérite ! Pour ce 6e roman, Christine Brunet nous a bien bluffées avec « Poker-Menteur » de haute volée.
Patrick Dubois
Publié dans N° 342 Revue Indépendante
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
brunetchristinebrunetchristine   04 juillet 2014
Sur Zibeline.fr
http://www.journalzibeline.fr/critique/derniere-partie/
"Le dernier roman de Christine Brunet, Poker menteur, clôt une série commencée avec Nid de vipères. Ce sixième thriller permet de retrouver des héros récurrents. Les noms changent afin de protéger l’identité de truands et de policiers. Axelle de Montfermy (auparavant Aloys Seignier) se voit propulsée dans une nouvelle affaire aux ramifications multiples où chacun avance dissimulé. Les capacités de l’héroïne sont proches d’une sorte d’iron-woman, sans doute grâce au Dragon bleu (explications dans le troisième tome de la série). Mais ce n’est pas ce qui importe. Si vous cherchez de l’aventure, vous serez servi. L’intrigue est menée tambour battant, les faits s’imbriquent avec une rigueur de métronome, jusqu’à la géographie des lieux dans lesquels les personnages évoluent. Marseille, ville que l’auteure connaît bien, sert de cadre à cette histoire de trafic de drogue international où les plus hautes sphères sont impliquées. Ne soyez pas effarouchés par l’épaisseur du bouquin, environ cinq cent pages ; il se lit comme un petit pain au chocolat. Suspens, coups de théâtre, retournements, tous les ingrédients sont là, dans un style qui ne cherche pas de fioritures. Les verbes abondent, les adjectifs sont rares, le mouvement est privilégié, laissant percevoir sous tel ou tel geste la psychologie des personnages. Les dialogues sont remarquablement construits, avec leurs silences, leurs non-dit, leurs ellipses ; les mots se posent comme autant d’amorces, de pièges, de feintes, dans cette partie de cartes cruelle où chaque erreur peut tuer. Du polar qui devrait inspirer les cinéastes !"
MARYVONNE COLOMBANI
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
brunetchristinebrunetchristine   16 juin 2015
ROLANDE MICHEL a lu Poker Menteur

Une fois de plus, Christine Brunet nous entraîne, à la suite d'Axelle de Montferny, au cœur d'un monde à faire frémir où nous retrouvons avec bonheur les héros de ses précédents romans.
Rescapée par miracle de sa mission précédente, Axelle de Montferny accepte une enquête des plus délicates qui nous emmène à sa suite au cœur de Marseille.
Nous pénétrons dans un milieu interpellant où le danger rôde, se dissimule et surgit soudain de façon imprévisible.
La mort est là, partout, à l'affût, bien cachée derrière des promesses, des pseudo-associations, des flics au comportement douteux.
Infiltrer des réseaux mafieux où le respect n'existe pas, où la vie ne compte guère, où seuls le pouvoir et l'argent font loi, se frotter aux caïds de la drogue, adopter des comportements douteux pour mieux infiltrer leurs réseaux, sous la plume de Christine, l'improbable se fait réalité.
Dans un contexte difficile, où le Mal peut surgir de partout, Axelle retrouve son grand amour Sean Sheridan. A tort ou à raison, elle ne lui révèle qu'une partie de sa mission.
Le doute naît parfois d'un détail. Peut-elle faire confiance à Sean ? A qui d'autre ? Et dans quelles limites, dans ce monde où bons et méchants se ressemblent tellement, où pour atteindre leurs buts, tous s'encanaillent, oubliant toute morale, au risque de se perdre dans des manigances perverses, des relations ambigües , des jeux dangereux, des amours bidons où ils s'enlisent.
Ressurgis d'un passé parfois lointain, des êtres avides et monstrueux sont bien décidés à mener nos héros à leur perte , sans le moindre état d'âme ! C'est l'Enfer !
Au cœur de ce milieu interlope, Axelle évolue, court des risques inconsidérés, bien déterminée à expliquer les drames qui la hantent, quel que puisse en être le prix.
Se pourrait-il qu'elle y parvienne alors que peu à peu sa confiance s'effrite, parmi tous ces gens pour qui compromis et marchandage d'informations sont devenus monnaie courante. Comment qualifier un milieu où l'assassinat d'un fils semble une sorte de routine et n'éveille aucun état d'âme, cette dernière étant dominée par une ambition inhumaine ?
Et cependant, dans toute cette histoire imaginée avec brio, la question reste posée : "Qui est la tête pensante ? Qui tire les ficelles et est prêt à tout? Qui manipule flics, truands, dealers, et que pourrait être le sort qu'il réserve à Axelle ?
C'est à votre tour, chers lecteurs, de pénétrer dans les secrets les mieux cachés et les plus inattendus dont notre reine du suspens soulève u coin du voile !
Bonne lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1910 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre