AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782379350184
80 pages
Alisio (16/04/2019)
4.3/5   15 notes
Résumé :
« Quand les jeunes m’interrogent, je leur réponds que le plus important est de s’opposer activement, par la parole, à toute tentative d’ostracisme. Il faut s’y opposer en se rappelant que nous sommes tous égaux, que nous avons tous les mêmes droits, que nous pouvons tous vivre ensemble à condition qu’il y ait un respect mutuel. »
Suite à la parution de son premier ouvrage, "J’avais 15 ans", et aux réactions des jeunes publics à qui il raconte Auschwitz, Élie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
NathalC
  21 septembre 2021
Elie Buzyn, à travers une interview, nous fait part de ses valeurs, de ce qu'il ressent comme important à transmettre aux générations futures. Transmettre son histoire, ses expériences, et tant que déporté mais aussi en tant qu'homme ayant l'expérience de la vie. Une transmission d'une personne ayant un vécu vers une génération plus jeune. Il ne s'agit pas ici seulement de souvenirs de déportation, mais de souvenirs de toute une vie.
Les réponses que nous apporte ici Elie Buzyn sont accessibles à tous. C'est un dialogue simple et pertinent.
Une transmission de valeurs à transmettre de lecteurs en lecteurs...
Commenter  J’apprécie          592
OverTheMoonWithBooks
  03 avril 2020
C'est le genre de livre dont il est toujours délicat de faire une critique. Lorsque j'avais regardé le numéro de la Grande Librairie où Elie Buzyn présentait ce livre, qui est un entretien avec son éditrice, Barbara Astruc, j'ai été frappée par la luminosité qui se dégageait de sa personne et de son discours. Un discours très mesuré, juste et plein d'espoir en la capacité des individus à donner le meilleur d'eux-mêmes (comme d'autres le pire...).
Dans ce petit livre il n'est pas simplement question de l'expérience concentrationnaire ou de la vie au ghetto, c'est bien plus que ça. C'est un livre qui parle de la vie, de nos choix et de nos valeurs bien plus qu' un livre qui parle de la mort et de toutes les zones d'ombre de l'être humain.
Elie Buzyn y parle de sa famille, celle qu'il a perdu et celle qu'il a construit. Il nous parle aussi de travail, des apprentissages qu'on fait tout au long de la vie, de la parenté. Bref, de la vie.
Pas une parole de revanche, pas d'amertume mais des paroles pleines de bon sens, de lumière et d'espoir face auxquelles on se sent plein d'humilité et de reconnaissance pour son auteur qui a bien voulu partager son expérience avec nous.
Merci Monsieur Buzyn, le monde a besoin de gens comme vous, merci d'avoir partagé cela avec nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Mimosa81
  12 mai 2019
Dans ce témoignage, Elie Buzyn précise que le devoir de mémoire est non seulement important, il est urgent. Urgent dans la mesure où ils ne sont encore que quelques survivants à pouvoir témoigner de l'horreur des camps. Mais urgent de dire afin de ne pas oublier et pour transmettre. "Le dépositaire du récit est chargé de le perpétuer à son tour" voilà la mission qui nous incombe à la lecture de cet essai. Témoigner, raconter l'invraisemblable, être garant de cette mémoire.
Alors à mon tour de prendre le relais et de vous inviter à lire ce que Elie Buzyn nous conjure de ne pas oublier. Ainsi plus nous serons nombreux à raconter, expliquer...pour que personne N'OUBLIE...
Commenter  J’apprécie          70
AlouquaLecture
  30 novembre 2020
J'ai lu ce second livre de Elie Buzyn, directement après J'avais 15 ans car il fait suite à son témoignage.
Ce que l'auteur a vécu, et dont il témoigne dans son précédent livre, a forgé l'homme qu'il est aujourd'hui, cet homme qu'il a essayé d'être. Je dirais même qu'à travers se second livre, il ne parle pas de mort ni d'horreur, mais plutôt de vie, celle que nous ne devons pas oublier de vivre afin de transmettre le vécu d'autres personnes aux nouvelles générations.
Les survivants de la seconde guerre ne sont malheureusement plus très nombreux, peu peuvent encore témoigner aujourd'hui. C'est à nous de ne pas oublier, à nous et aux générations suivantes de garder en mémoire ce que la génération d'Elie Buzyn a vécu, c'est à nous de faire le nécessaire pour que jamais personne n'oublie.
Mais malgré tout ce qu'il a pu subir à l'époque, l'auteure est un homme tellement rempli d'espoir en l'humanité, que cela force le respect. Honnêtement, je ne pense pas que je pourrais avoir la même philosophie que lui après avoir survécu à ce genre d'horreur !
A lire absolument et à transmettre aux plus jeunes afin que personne n'oublie, afin que tous se souviennent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Labibliodemegane
  20 mai 2019
Ce livre est une "suite" de son premier écrit: "J'avais 15 ans" que j'avais lu rapidement en vue de son sujet, la seconde guerre mondial et plus particulièrement les camps de concentration. Donc évidement si vous me connaissez un petit peu, vous savez que je suis très friande de cette époque surtout en littérature.
Dans cette entretient on ne parle pas vraiment de sa vie d'avant, mais plutôt de comment cette vie justement à influencé ce qu'il est devenu et ce qu'il veut transmettre aujourd'hui. D'abord à ses enfants et petits enfants, puis aux générations actuelle et futur. Par là, Elie Buzyn nous fait clairement comprendre qu'il faut perpétuellement raconté cette épisode de l'histoire pour ne surtout plus reproduire ce qu'il c'est passé. D'ailleurs il s'était dit qu'il n'allait jamais retourner en Pologne, au camp, mais quand son fils ressent le besoin de savoir, d'y aller. Elie fait le voyage avec son fils là-bas. Puis comme un rituel il y retourne avec chacun de ses petits-enfants quand ils arrivent à cette âge, âge qui a était fatidique pour lui, à 15 ans. Il y retourne régulièrement avec des collégiens et lycéen a fin de retranscrire ce qu'il y a vécu.
On sait par exemple qu'il a décidé de devenir chirurgien en étant influencé par une de ces rencontres dans le camps d'Auschwist. Cette personne l'avait "sauvé" d'une maladie qu'il avait contracté. On ne pare pas énormément de son métier. Il y a un passage où il dit que ça le dérange en partie car il "retire une partie du corps de la personne" comme lui il a perdu une partie de lui même dans les camps, mais que contrairement à Auschwitz, c'est pour leurs sauver la vie qu'il fait ça, comme on lui a sauvé la vie à lui aussi.
On ressent cette envie qu'à l'auteur de faire parler son histoire, son vécu et on comprend facilement pourquoi. On est dans un monde qui commence à nous faire peur, on ferme les yeux, mais il est difficile de voir la monté en flèche de l'antisémitisme ces derniers temps. Pas forcément en Europe (quoi que), mais à travers le monde. C'est triste parce qu'il ne faut absolument pas que cela ce renouvelle.
Je ne peux que vous le recommander.
Je suis vraiment désolée de cette petite chronique mais, avec un livre de moins de 100 pages c'est compliqué.
Voir les commentaires

Lien : http://beauty-and-beauty.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
NathalCNathalC   12 septembre 2021
Voilà à quoi tenaient notre résistance et notre survie : à ce sentiment que mourir revenait à aider notre ennemi à accomplir sa tâche. C'était un stimulant extrêmement fort pour nous. Nous avions cette force mentale d'opposition, cette volonté de ne pas être complices des nazis. L'ide de leur faciliter le travail nous était trop insupportable et déclenchait dans notre corps et notre esprit des mécanismes de survie. Il faut reconnaître que l'organisme humain est capable de se mobiliser et de déployer des capacités exceptionnelles dans des conditions effroyables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
NathalCNathalC   19 septembre 2021
Pourtant, j'ai fini par prendre conscience que seuls les imbéciles ne changent pas d'avis. Que, finalement, changer d'avis n'est non seulement pas grave, mais que c'est indispensable. Que si on ne le fait pas, on reste figé dans des situations parfois inextricables. IL faut donc avoir le courage de se dire qu'on s'est trompé, de se remettre en question et d'agir autrement.
Commenter  J’apprécie          201
NathalCNathalC   14 septembre 2021
Dans une vie, il ne faut jamais se reposer sur ses acquis et toujours continuer à s'enrichir, à apprendre, et finalement laisser en permanence subsister le doute sur soi-même, sur ses propres compétences.
Commenter  J’apprécie          320
NathalCNathalC   21 septembre 2021
Finalement, j'envie les gens qui sont croyants, car, lorsqu'ils rencontrent des problèmes, ils peuvent se dire qu'ils n'y sont pour rien, et que c'est Lui qui l'a voulu, indépendamment de leur volonté !
Commenter  J’apprécie          290
NathalCNathalC   16 septembre 2021
Certains parents aimeraient que les enfants fassent ce qu'eux-mêmes ont fait ou n'ont au contraire pas pu faire. Il faut que les enfants puissent s'extraire de cette influence parentale et s'interroger sur leurs propres aspirations, qu'ils aiguisent et exercent leur liberté de choix. A nous, parents, de les respecter.
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Elie Buzyn (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elie Buzyn
C à vous https://bit.ly/CaVousReplay C à vous la suite https://bit.ly/ReplayCaVousLaSuite
— Abonnez-vous à la chaîne YouTube de #CàVous ! https://bit.ly/2wPCDDa —
Et retrouvez-nous sur : | Notre site : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/ | Facebook : https://www.facebook.com/cavousf5/ | Twitter : https://twitter.com/CavousF5  | Instagram : https://www.instagram.com/c_a_vous/
Au programme : L'Édito de Patrick - Damien Abad, un ministre dans la tourmente Invité·es : David Doukhan, rédacteur en chef du service politique “Le Parisien”, et Fiona Texeire, cofondatrice de l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique • Les accusations contre Damien Abad plombent le gouvernement • Damien Abad peut-il rester au gouvernement ? La Story - MBappé, roi du Parc des Princes Invité : Laurent Joly, historien et directeur de recherche au CNRS • Rafle du Vél d'Hiv, l'enquête implacable de Laurent Joly • Mort d'Elie Buzyn, éternel témoin de la Shoah Le 5/5 : • Mobilisation pour rapatrier les enfants français de djihadistes • En Afghanistan, la résistance des présentatrices de la télé • La vente d'enfants s'intensifie en Afghanistan • Les commentaires de journalistes dans la cour de l'Élysée
+ Lire la suite
autres livres classés : déportésVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
243 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre