AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782203391550
118 pages
Éditeur : Casterman (09/04/2008)

Note moyenne : 3.17/5 (sur 12 notes)
Résumé :
"Théo savait bien qu'un port ça regarde la mer, vous accueille à quai ouvert, vous protège. C'est un refuge, une femme qui vous berce au clapot, vous console des nuits de quart..."
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
marina53
  14 juillet 2015
Sous la pluie d'octobre, Théo regarde la mer, promesse d'une vie nouvelle. En effet, à 17 ans, après sa formation aux Arpètes, il quitte Brest et embarque à bord de la Jeanne d'Arc pour plusieurs mois. Un tour du monde par la mer, un rêve pour ce jeune matelot. Au petit matin, l'arsenal s'active. L'on s'installe en faisant connaissance et l'on vaque à son poste. A peine le navire lancé, il s'émerveille déjà des parfums d'orient et du spectacle que le monde allait lui offrir...
Bernard Giraudeau nous emmène avec lui à bord de la Jeanne d'Arc. Bien avant d'être l'acteur et l'écrivain reconnu, il passa quelques années dans la Marine Nationale. Librement inspiré de "Le marin à l'ancre" et "Les hommes à terre", cet album nous fait voyager de la Martinique à Djibouti en passant par Montevideo ou Valparaiso. L'on suit le jeune Théo, sur terre comme sur mer. Cette expérience le marquera à vie. L'auteur s'attarde volontiers sur ces escales, la vie à bord du navire et les bouleversements inhérents à ce mode de vie. Servi par un trait épuré et hachuré et une palette de couleurs allant du bleu nuit au jaune éblouissant, cet album offre de belles cartes postales dépaysantes.
Un petit tour à bord du R97...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Sphilaptere
  20 août 2017
Théo, jeune mécanicien de la Royale, embarque sur la Jeanne d'Arc pour un tour du monde. Les marins, les ports, les femmes, Rimbaud, Conrad.
D'abord parlons du dessin. Je vais écrire cinq propositions. Choisissez celles que vous préférez.
1 – Le dessin est une évocation accompagnant le texte. Il ne doit pas être trop précis, et laisser place à l'imagination.
2 – Surtout applique toi à dessiner mal. Tu ne fais pas de la bédé vulgaire. Il te faut un style. Voilà, les grosses hachures, ça donne un genre.
3 – Le dessin n'a pas à chercher à être trop réaliste, il peut transmettre les émotions dans son propre style.
4 – Et puis perd pas ton temps à coloriser. Une couleur par case, ça donne un genre.
5 – « Avec la lune, on dirait que le bateau est plus haut sur l'eau… qu'il glisse sur un miroir. » Mais comment voulez-vous dessiner ça ?
Vous l'avez compris, je n'ai pas ressenti grand-chose devant le dessin de cet album - tout le monde ne peut pas être Hugo Pratt - surtout qu'il peine à accompagner des extraits d'un texte, celui de Bernard Giraudeau, qui a beaucoup de style et est très évocateur. Peut-être n'essaie-t-il pas, mais alors à quoi bon ajouter des dessins ? Je n'ai pas compris la démarche. Peut-être faut-il laisser lire le Giraudeau, tout seul, pour Giraudeau, et faire de la BD d'après scénario de BD, pour la BD ?
Il y a quand même de belles images, des paysages, des cartes postales. Et un voyage mélancolique où chaque port est une promesse et un déchirement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
antoineperroud
  13 avril 2012
Faire le tour du monde en bateau, qui n'a jamais rêvé de réaliser un tel périple ? L'état français "offre" cette possibilité aux apprentis marins qui souhaitent s'engager dans la marine de guerre (la Royale). Christian Cailleaux raconte ce voyage en se basant sur les souvenirs de Bernard Giraudeau (de la classe '67).
A bord de la Jeanne d'Arc, Théo, jeune matelot, s'embarque pour un périple aussi bien initiatique que formatif. D'un côté nous suivons l'évolution (l'éducation) de ce jeune matelot de 17 ans qui découvre la vie et de l'autre nous suivons la Jeanne d'Arc au fil des escales. Comme le rythme de la navigation cette BD avance à sa propre "vitesse". En mer, on a le temps de réfléchir, de voir les choses arriver. Sur terre c'est différent, l'escale est courte et on doit profiter de chaque minute. Outre les histoires de marins, de femmes et de boissons, on découvre surtout la beauté du monde et de ses habitants.
Le trait de Cailleaux, directement dans la lignée de Christophe Blain, décrit parfaitement cette ambiance un peu floue du voyage au long court. C'est plus une histoire d'impressions qu'un guide de voyage. le dessin ne décrit pas minutieusement le voyage, il offre des clefs d'une version possible du monde.
Une BD pour les amoureux du voyage et tout ceux qui aiment rêver devant un atlas ouvert.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Arthore
  07 février 2019
Le second Cailleaux pour moi dans ma découverte du monde de la BD. Cette fois ci avec la participation de Bernard Giraudeau pour le texte, les dialogues. A nouveau un dessin très anguleux, ou les traits dominent au détriment parfois, pour moi, des personnages et de l'histoire.
J'ai beaucoup aimé le texte de Giraudeau, qui nous emporte autour du monde. Ce texte qui aurait pu se suffir à lui tout seul.
En synthèse, je ne suis pas convaincu par cette association mais, cela ne reste que mon avis....
Commenter  J’apprécie          40
yv1
  12 septembre 2010
Bande dessinée librement inspirée du livre de Bernard Giraudeau : Marin à l'encre. Carnet du premier voyage d'un jeune marin de 17 ans, Théo Laurens, embarqué sur la Marie-Jeanne. Départ de Brest, escales à la Martinique, Montivideo, Valparaiso, Honolulu, Kobé ou encore Djibouti. Évidemment, la vie sur le bateau, la vie dans les ports sont dessinées et racontées. On retrouve les thèmes chers à Bernard Giraudeau : les voyages, la mer, les rencontres. Il y décrit également son envie de rencontrer les vrais gens des pays qu'il visite et les terres plutôt que toujours les mers. Les dessins de Christian Caillaux sont originaux, dans les tracés des contours, le choix des couleurs, très différentes d'une page à l'autre, en fonction des lieux visités.
Lien : http://lyvres.over-blog.com/..
Commenter  J’apprécie          11

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
marina53marina53   14 juillet 2015
Les histoires s'écrivent. Comment deviner la sienne dans l'immensité proposée où les miroirs se brouillent?
Commenter  J’apprécie          270

Videos de Christian Cailleaux (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Cailleaux
Débat animé par Amélie Mougey et mis en images par Thibaut Soulcié. Avec la participation de Christian Cailleaux et Camille Belsoeur.
autres livres classés : Voyages autour du mondeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
450 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre