AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330063563
Éditeur : Actes Sud (02/03/2016)
Résumé :
Felix Moore, journaliste d’investigation de la vieille école, accepte le défi : enquêter sur les raisons qui ont amené la jeune hackeuse australienne Gaby Bailleux à concevoir un virus informatique pour déverrouiller un millier de portes de prisons australiennes et américaines. Le virus de l'amnésie confronte deux générations d’activistes et revisite la relation trouble entre les États-Unis et leur « ami » et « client », l’Australie. Double lauréat du Man Booker Pri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   11 mai 2019
J’étais un idiot complet. J’allais mourir, à présent, pour la simple raison que j’étais incapable de voir la vérité en face, une vérité impossible à ignorer : mon plus grand admirateur était capable de tout.
Quel minable j’étais, à me laisser entraîner dans ses histoires d’amour. Je ne savais même pas quel était mon délit, ou pourquoi Celine avait si peur, mais j’allais mourir sans que mes filles si honnêtes et respectueuses des lois sachent que je valais mieux qu’un banal pyromane ivre. Elles ne me verraient jamais dans un costume correct. Elles n’imagineraient pas à quel point je les aimais ni ce que j’avais enduré, ni ces odeurs de toile humide et de moisissure dans ce cercueil sans air, l’odeur du vrai crime melbournien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 mai 2019
Mes amis les plus chers affichent tous un amour immodéré de la parlote et de la bouteille, mais parmi cette troupe souvent brillante, c’était Woody Townes qui possédait le plus de cran et de ténacité. Tous les jours, il avait suivi les débats à l’audience, quand bien même cela lui imposait de prendre l’avion, sept cents kilomètres de vol depuis Melbourne. Quel que soit mon combat, il était toujours là, à mes côtés. Et, après avoir enduré les attaques de la presse, je l’ai trouvé là où je savais qu’il serait, là où il m’avait attendu, tous ces après-midi si pénibles ou presque, sa carcasse bien en chair engoncée au fond d’un petit siège en velours, dans ce qu’on appelait le Garden Court.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 mai 2019
J’étais innocent, moi. Je n’avais jamais levé la main sur elle, moi. Mais là, ce qui m’est venu à l’esprit, c’est l’histoire de cet hélicoptère qui avait écorné le sommet de l’immeuble Westpac, causant la mort du pilote que je connaissais. On m’avait envoyé à Bondi Junction pour demander à la veuve une photographie du mort. J’avais vingt et un ans. Les journaleux postés au portail m’ont ri au nez : pas la peine d’essayer. La veuve ne disait mot, mais moi, j’étais déjà Felix Moore. J’avais ma volonté propre. J’ai frappé à la porte d’entrée. Un garçon m’a ouvert, presque de mon âge. Je lui ai dit que je savais ce qu’il ressentait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 mai 2019
Sois intuitif. Tu veux un conseil utile ? Ne fais pas tourner toute cette histoire autour de ta petite personne. C’est ça qui fout les gens en rogne. C’est pour ça qu’ils ne t’aiment pas. C’est pour ça que tu es tout le temps dans la merde. Sans vouloir t’offenser.
C’était blessant, et pourtant, le truc tout à fait singulier, chez les mécènes, c’est que ce sont souvent les plus ignorants et les plus barbares d’entre eux qui ont su donner forme à de grandes œuvres d’art. Ce n’est que grâce à ce discours offensant que j’ai enfin entrevu ce que mon livre pourrait être réellement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 mai 2019
Ma chérie était ce qu’on appelle communément une droguée de la politique – formule épouvantable –, mais je lui procurais ce qu’elle désirait plus que tout. Nous nous sommes amusés, pendant des années et des années. Oui, j’ai attrapé la bedaine typique de Canberra et j’avais honte de faire du jogging. Elle, tout le monde le remarquait, elle restait impeccable et svelte. Elle portait des jeans, des coupe-vent et des baskets, elle se coupait les cheveux elle-même, et évitait le style jambes “sexy” perchées sur des hauts talons façon “viens-donc-me-sauter”.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Peter Carey (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Carey
Peter Carey au Sydney Writers' Festival en 2010. Discours de clôture sur les médias, la démocratie et le niveau d'alphabétisation.
autres livres classés : virusVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1822 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre