AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Carr (Collaborateur)Emmanuel Dazin (Traducteur)
ISBN : 2859206132
Éditeur : Le Castor Astral (25/11/2005)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 14 notes)
Résumé :

Dans ce livre publié peu avant sa mort, Johnny CASH (1932- 2003) se retourne sur son existence, depuis l'enfance dans les champs de coton de l'Arkansas jusqu'aux formidables succès des dernières années, qui l'ont installé à nouveau, à 70 ans, en tête des charts et dans le coeur d'un large public. Il était l’une des figures emblématiques de la musique américaine. Johnny Cash revient sur plus de q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Jackiedream
  30 décembre 2015
Il faut savoir (ou pas d'ailleurs, mais je vous le dis) que Johnny Cash est littéralement un des chanteurs que j'aime le plus au monde. Sa vie me fascine, ses chansons aussi, son amour avec June Carter... Tout. J'admire tout simplement cet homme. Je me devais donc de lire son autobiographie !
Cette lecture fut pour moi assez inégale. Dans l'ensemble j'ai vraiment aimé. J'ai adoré certains passages où Cash nous raconte, avec simplicité et honnêteté, ses déboires avec la drogue, son rapport avec la religion, ses mésententes avec ses producteurs... le chanteur se dévoile réellement, sans une once de prétention et sans jamais oublier ses racines. J'aime beaucoup les valeurs qu'il transmet, celles de liens affectifs forts avec ses amis, sa famille et sa femme. C'est là pour lui l'essentiel.
Cependant certains autres passages sont vraiment longs et assez descriptifs. Il nous parle souvent pendant plusieurs pages de personnes dont on ne sait rien (ou dont je ne savais rien, en tout cas). Par exemple, il va nommer tous les différents musiciens qui ont joué avec lui, ou alors s'attarder sur chacun des membres de sa famille. On sent chez lui une vraie envie de rendre hommage à ces personnes qui l'ont porté tout au long de sa vie, et c'est bien louable. Cependant,pour moi qui ai une connaissance assez superficielle de la musique c'est parfois un peu pénible de lire pendant des pages et des pages pourquoi X ou Y était un guitariste formidable. Mais j'imagine que pour les connaisseurs, cela peut être très intéressant.
Malgré tout, je ne regrette absolument pas ma lecture qui m'a permis de mieux comprendre et connaître cet immense chanteur qu'est Johnny Cash.
Lien : http://lantredemesreves.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
Derwijes
  17 janvier 2015
Une autobiographie émouvante, même si pas toujours très honnête, qui nous emmène dans presque un siècle de musique.
Notre guide, le grand Johnny Cash en personne, nous raconte sa vie comme on raconte une histoire devant la cheminée. Se mettant peut-être un trop souvent en valeur, la vie mouvementée de Cash est tout de même touchante, en grande partie à cause de son amour inconditionnel pour June Carter, et pour sa descente, puis sa remontée, des enfers.
Les fans de Cash se doivent de le posséder, tout comme les amateurs de musique country et de rock, mais ce livre vaut surtout comme porte d'entrée pour tout ceux qui découvrent ou veulent découvrir l'Homme en noir.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Fadette100Fadette100   24 août 2013
... j'ai parlé à Carl (Perkins) de C.V. White et de ses blue suede shoes. C.V. White était un soldat de l'armée de l'air, un Noir originaire de Virginie, que j'avais connu à Landsberg (il nous avait raconté que ses initiales signifiaient "Champagne Velvet", mais nous n'avions jamais su la vérité). Une fois, il avait dit une phrase qui m'avait beaucoup frappé. Quand on partait trois jours en permission, on sortait nos plus beaux uniformes, avec les boutons bien astiqués, et les chaussures que l'on avait briquées en crachant dessus.
Généralement, C.V. s'amenait et il me faisait :
- Alors, mon vieux, je ressemble à quoi ?
- A 1 million de dollars, lui disais-je - ce qui était vrai. T'as fière allure, C.V. T'est vraiment superbe.
Un soir, il m'a carrément dit de faire attention :
- Hé, marche pas sur mes pompes de daim bleu !
- C'est pas du daim bleu, C.V. Elles sont noires, comme celle de tout le monde dans l'armée de l'air;
- Nan, mec. Ce soir elles sont en daim bleu. Marche pas dessus !

J'ai raconté cette histoire à Carl, lui disant qu'à mon avis, il y avait de quoi faire une chanson. Il s'en est emparé, et il a foncé. Il ne l'a pas enregistré comme je l'avais imaginé. Mon idée était d'adapter la mélodie d'une berceuse... Mais je dois dire que la version de Carl a joliment bien fonctionné. (Page 107-108)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Fadette100Fadette100   24 août 2013
J'ai entendu dire qu'en fin de siècle nous avons chacun notre Elvis, et c'est une idée dont je peux apprécier la pertinence, même si mon Elvis à moi était un ami, un être de chair et de sang. Quoi qu'il en soit, cependant, mon Elvis, est celui des années 1950. A l'époque où l'on se côtoyait Chez Sun, il n'était encore qu'un gosse. Il avait 19 ans, et il aimait les cheeseburgers, les filles et sa mère, pas nécessairement dans cet ordre, d'ailleurs (c'était plutôt d'abord sa mère, ensuite les filles et, enfin, les cheeseburgers). Personnellement, j'aime les cheeseburgers, et je n'avais rien contre sa mère, mais le truc, pour moi, c'était les filles. Elles étaient si nombreuses à courir après Elvis, qu'il en restait toujours plein. On s'amusait énormément. On s'amusait énormément en général, pas seulement avec les filles. C'était vraiment agréable de pouvoir vivre de ça, mais on l'aurait tous fait pour rien. Et, vous savez, Elvis était tellement bon. Chaque fois qu'on avait l'occasion de partager l'affiche avec lui, on ne manquait pas de se tenir en coulisses, sur les côtés de la scène, pour le regarder. On le faisait tous, sans exception. Son charisme était à ce point.
(Page 106)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Johnny Cash (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Johnny Cash
Résumé : 1967. Dans un bar de Los Angeles, Johnny Cash livre ses états d?âme à un inconnu. le chanteur, pourtant au sommet de sa gloire, dit ne plus se reconnaître et rêver d?un endroit tranquille où il pourrait oublier « tout ce cirque ». En face, l?inconnu se nomme Thomas James Shaper, jeune peintre underground qui vient de faire fortune et voit dans sa rencontre avec Cash le signe qu?il attendait. Comme lui, il s?est éloigné de ses racines. Comme lui, il sent que le monde bascule dans un vaste cirque. Alors, autant se mettre immédiatement en quête de ce « diable d?endroit ». Peut-être pourra-t-il y retrouver lui aussi l?homme qu?il était ? Entre réalité et fantasme, entre le rêve et la chute, Tom Graffin signe un premier roman foisonnant et résolument moderne.
Page Facebook : https://fr-fr.facebook.com/LIBRAIRIE-RICHER-191648174222579/ Site internet : https://www.librairie-richer.com/
+ Lire la suite
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Biographie: artistes et sportifs (789)
autres livres classés : Country (musique)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Johnny Cash (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
396 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre