AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1090175221
Éditeur : Serge Safran éditeur (04/09/2014)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Aÿmati, jeune femme de trente mille ans, vit sur le continent européen. Mära, elle, va naître en Amérique du Nord. Elles sont les dernières représentantes de leur espèce, néandertalienne pour l’une, sapiens pour l’autre. Aucun lien entre elles, à l’exception d’une statuette en ivoire, mais Aÿmati va transmettre à Mära une part de sa compréhension du monde, pour l’accompagner jusqu’à sa dernière demeure, près d’un fleuve.
De nos jours, Gabrielle, archéologue f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
nilebeh
  09 février 2015
Étrange petit roman écrit par une archéologue qui s'interroge sur notre place et notre rôle de « passeurs » dans la chaîne de l'espèce humaine.
Récit sur trois strates, comme un chantier de fouilles, « Aÿmati » donne successivement la parole à trois femmes : l'ultime néandertalienne Aÿmati, qui vivait il y a 30000 ans, Mära, l'ultime sapiens née en 2026 et qui assistera, impuissante, à l'extinction du genre humain.
Entre elles, via les écrits retrouvés par Mära, il y a Gabrielle, archéologue, qui travaille aux côtés du primatologue Myn en Amérique.
Le lien entre ces trois femmes sera une statuette d'ivoire, sculptée finement à l'époque néandertalienne, comme une réplique de la « dame de Brassempouy » trouvée dans les Landes, petite tête gracieuse finement coiffée d'une « capuche » de cheveux tressés serrés, un front et un nez joliment dessinés, tirés de la masse d'ivoire il y a des milliers d'années.
Si l'histoire est par moments difficile à suivre, ondulant entre des personnages d'époques différentes, hommes préhistoriques, chercheurs du XXième siècle en primatologie et paléontologie, le message de Béatrice Castaner est clair : nous ne sommes que des passeurs d'histoire et de techniques, responsables devant les hommes d'autrefois mais plus encore devant nos descendants, responsables de ce que nous faisons des vestiges et connaissances transmises des ancêtres, responsables du monde que nous laisserons à nos enfants et de la qualité de vie que nous pourrons faire perdurer ou pas. La place de l'art dans tout cela est essentielle, avec sa richesse en termes de valeurs, d'humanisme, d'émotion.
Un livre un peu déroutant tant par sa construction que par son écriture poétique et originale. A découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Acalia
  13 octobre 2014
masse critique.
Trois femmes. Trois époques. Leurs liens : une petite statuette et l'art. C'est l'histoire d'Aÿmati, dernière néandertalienne, et son apprentissage de la peinture et et de la sculpture, et de Mära, dernière des homo sapiens, en 2056. Entre elles, Gabrielle, archéologue de notre époque qui découvre une statuette et des restes d'ossements. le récit pose la question de la transmission des savoir par l'art à travers les âges de l'humanité. Que reflète-t-il sur nos us et coutumes, sur notre façon de voir les choses, notre rapport à la nature? Que transmet-on à travers lui aux générations futures? Que reflétera-t-il de notre mode de vie et de nos sociétés?
Une couverture simple où seule est représenté le lien entre ces trois femmes. Une écriture particulière, poétique et imagée, chaque époque ayant ses expressions, sa façon de parler. Une histoire à plusieurs voix, l'histoire oscillant entre récit et journal selon les personnages mis en avant, la seconde époque faisant écho à la première sur son développement.
L'auteure nous amène à réfléchir sur notre place dans l'humanité et de des traces que nous laisserons derrière nous.
Un petit livre à découvrir et à lire, pour le plaisir des mots, des images, de l'art.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
cheyenne-tala
  04 octobre 2014
Cette Oeuvre se rapproche plus d'un récit poétique que d'un roman. Un écrit qui effleure par petites touches des émotions, des sensations, des regards sur la vie…
Une néandertalienne, une femme moderne et une autre du futur ; toutes trois reliées par l'art : une statuette d'ivoire qui a traversé les âges.
Leur histoire, leur destinée, recentre l'attention sur l'essentiel, sur la vie, sur le regard que l'on pose sur l'Autre, même si cet Autre ne partage pas nos gènes. Comprendre au-delà des mots…
Commenter  J’apprécie          120
almassyliano
  14 octobre 2014
J'ai reçu ce livre a l'occasion de Masse Critique.
Il s'agit d'un roman, d'une analyse poétique de la place de l'être humain sur terre.
Il y a deux parties, une dans le passé et une dans le futur. Ces deux parties sont liées entre elle par un journal, un récit du présent. Ces deux parties se font écho. Ces deux parties parlent de deux femmes, les dernières représentantes de leur espèce. Ces deux femmes semblent vivre sur le même schéma de vie. Ces deux femmes semblent liés a un destin commun.
J'ai été au premier abord un peu dérouté par l'écriture, une écriture différente, qui ne respecte pas les conventions de la langue française, qui les bousculent. J'ai du reprendre la lecture de quelques phrases au début et finalement je me suis habitué cette écriture particulière et tout cela a pris sens. J'ai lu ce livre en très peu de temps. J'ai été happé par le destin de ces trois femmes, par notre destin, par la poésie et les images qu'elle évoque.
Un livre que je relirais peu être pour, peut être, y voir quelque chose d'autre, de différent. Un livre qui peux apprendre des choses et ouvrir les yeux. Un livre différent qui mérite d'être lu, ne serait-ce que pour le style.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
l-ourse-bibliophile
  09 juillet 2014
Aÿmati nous parle de trois femmes : Aÿmati, néandertalienne ayant vécu il y a 30 000 ans, Gabrielle, archéologue (et son collègue, le primatologue Myn) qui prend place dans notre époque, et Mära qui écrit en 2051. Aÿmati et Mära, si éloignées soient-elles, ont en commun le fait d'être les dernières représentantes de leur espèce, néandertalienne pour la première, sapiens pour la seconde. Histoire de l'humanité, journal de fouilles, roman d'anticipation, Aÿmati est un peu tout cela. Mais au-delà de l'histoire, du fonds, c'est sa forme qui est réellement originale.
Les récits se mêlent, Mära rencontre Myn, Gabrielle découvre Aÿmati et une petite statuette en ivoire achève de les unir. Hier, aujourd'hui ou demain, les histoires personnelles des unes sont liées aux autres. Avec ce premier roman, Béatrice Castaner jette des ponts à travers le temps. Que laissons-nous derrière nous ? Quelle est la place de l'art ?
Après la brutalité de Joyeux, fais ton fourbi (ma dernière lecture), Aÿmati apparaît comme un recueil de poésie. La langue très imagée stimule l'imagination. J'ai vu des lieux, des silhouettes sortir des pages de ce petit livre. L'auteure joue avec la musicalité des mots et le rythme de la lecture. Cela fait naître des moments très forts, presque haletants, comme la scène d'initiation d'Ay à l'art rupestre, la découverte des restes d'Aÿmati ou la rencontre de Myn avec Poss, le bonobo.
Pas forcément un coup de coeur, mais tout de même un bon moment passé avec ce livre entre les mains. Un court roman au style affirmé et original.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ZakuroZakuro   10 septembre 2014
Humains, pour survivre nous devions éliminer le passé. Eliminer le Passé. Et tuer tout ce qui pouvait nous ramener vers des origines, extérieures à nous. Puisque nous étions les seuls créateurs de ce monde, et les seuls fous.
Commenter  J’apprécie          80
l-ourse-bibliophilel-ourse-bibliophile   09 juillet 2014
Une femme apparaît dans mes rêves.
Une femme néandertalienne. Je la reconnais comme telle avec son front fuyant, son bourrelet sus-orbitaire et un prognathisme prononcé. Je la devine extrêmement maigre sous ses assemblages de peau animale.il neige et elle avance vers moi. Je détaille ses bras, ses pieds et ses mains enveloppés… dans des fourreaux de cuir. Je me dis que cela est impossible.
Commenter  J’apprécie          40
AcaliaAcalia   13 octobre 2014
Présent et passé mêlés, emmêlés ; un big bang à l'envers ; le temps se contracte en un écheveau de doutes si dense qu'il va nous falloir des années pour nous détacher de nous-mêmes aujourd'hui. Avec, comme fil d'Ariane, cette seule statuette en ivoire portée par une femme néandertalienne il y a 30 000 ans environ.
Commenter  J’apprécie          50
almassylianoalmassyliano   13 octobre 2014
Retrouver l'âge d'or de nos origines, lorsque l'être humain naissait, vivait, mourrait par la seule grâce de la nature, et qu'il était impensable qu'en tant qu' "animal humain" nous torturions volontairement l'un de nos congénères, juste pour jouir de sa souffrance et de sa mort.
Commenter  J’apprécie          50
almassylianoalmassyliano   13 octobre 2014
Comment ne pas s'égarer lorsque leurs popres mains occultent leurs yeux ferment leurs oreilles et murent leur bouche. Comment ne pas s'égarer lorsque chacun d'eux pense qu'il restera le dernier en vie? Et qu'il sera le vainqueur. Seul.
Commenter  J’apprécie          50
Video de Béatrice Castaner (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Béatrice Castaner
Béatrice Castaner - Aÿmati Béatrice Castaner vous présente son ouvrage "Aÿmati" aux éditions Serge Safran. Rentrée Littéraire 2014.
autres livres classés : roman d'anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Béatrice Castaner (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2986 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre