AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226254374
Éditeur : Albin Michel (29/01/2014)

Note moyenne : 3.23/5 (sur 24 notes)
Résumé :
À la suite d'une crise de démence, consécutive à la tentative de suicide de l'une de ses maîtresses et du départ de son épouse, Eric Meyer, un homme d'affaire égoïste, odieux et cocaïnomane, se retrouve interné dans un hôpital psychiatrique.

Ses confrontations avec des patients et dialogues avec un psychiatre, le docteur Robert Kaplan, le poussent à révéler une mémoire parentale, ancienne et douloureuse, qui coïncide avec celle du médecin.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
pyrouette
  15 octobre 2015
La descente aux enfer de cet homme qui ne respecte rien ni personne, même pas lui-même est assez plaisante au début de cette histoire. Une maîtresse tente de se suicider, son épouse le quitte, sa fille le laisse tomber. Seul son associé et ami depuis longtemps le soutient en lui donnant de mauvais conseils. Il se drogue également depuis des décennies et le traitement médical prescrit par le psychiatre lors d'un premier rendez-vous, en privé, mélangé à ses drogues journalières va créer une sorte de burn out ou plutôt une overdose. Bref, dans un réflexe de survie il se traîne jusqu'à l'hôpital où exerce le psychiatre et lui déclare qu'il va le tuer. Il est admis dans le service de psychiatrie en observation. Éric, puisque qu'il se nomme ainsi va faire connaissance avec les autres malades, qui lui paraissent vraiment fous, avec le système de fonctionnement et les frustrations mises en place par l'équipe médicale. La suite est une remontée en enfance, une prise de conscience et un sevrage assez efficace. Pouvoir se regarder dans un miroir après une vie de “camion-poubelle” est peut être une renaissance. le milieu hospitalier psychiatrique est bien décrit, le prise en charge aussi. Un récit qui se lit d'une traite avec des ressentis qui changent au fur et à mesure des pages.

Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Stoufnie
  05 mai 2015
C'est le premier roman de l'auteur. Je suis impressionnée car ce roman est délicieusement abouti. Et nous procure une multitude d'émotion. le personnage principal, Eric Meyer, est un type odieux, exécrable, abject ..On peut trouver une ribambelle de mot qui le défini. Et pourtant, malgré tout lorsqu'il se retrouve brisé, qu'il laisse paraître l'enfant qu'il était, on se dit que personne de mérite d'être détesté à ce point. Voila, ce livre parle d'une blessure camouflée sous une carapace de haine d'autrui, d'une confrontation aussi entre un psychiatre et son patient. Tous les deux ont une façon différente de réagir face à l'héritage de la seconde guerre mondiale. Oui, je parle bien de la guerre qui a toujours des effets sur les enfants, petits enfants de déportés. Même s'ils n'ont pas connu à proprement parlé les horreurs, ils subissent le devoir de mémoire.
Lien : http://lesciblesdunelectrice..
Commenter  J’apprécie          180
Ladybird123
  02 juin 2018
Roman que j'ai relu une deuxième fois à mon plus grand plaisir. Ne vous fiez pas au résumé, ce roman est une vraie réussite. Il existe bien des personnes narcissiques et toxiques faisant écho au personnage principal. Cela engendre bien des dégâts pour celui qui ose s'en amouracher. Rares sont les narcissiques odieux capables aussi de changer sa vision d'esprit.
L'écriture est fluide, profonde, impossible de s'ennuyer avec ce roman. L'histoire tient la route et résonnera à ceux et celles qui ont un jour rencontrer un tel personnage. Je me réjouis de lire le second roman de cette auteur. Je lui reconnais une très belle plume et bien du talent.
Commenter  J’apprécie          100
cecile29
  13 mars 2014
Un premier roman très fort... le personnage principal, Eric Meyer est vraiment détestable au début de cette histoire. Puis on se surprend à le plaindre, à vouloir en connaitre plus sur son histoire, sur son passé. de l'émotion, du suspense, quelques touches d'humour, et une trame bien construite. Vivement la prochaine parution de cette auteure!
Commenter  J’apprécie          40
DHALLUIN
  21 décembre 2015
Un temps égaré, un temps perdu ? Eric a une vie trépidante et pourtant, est-ce pour oublier ? Ecraser l'autre pour oublier ?
Eric Meyer est un homme d'affaires puissant, sans scrupules, dur avec les autres. Sa vie privée plonge dans les mêmes eaux : on ne compte plus le nombre de ses maîtresses, l'une d'elles, éconduite, se suicide ; sa femme trop patiente finit par le quitter. Pourquoi ne parvient-il pas à vivre une vie heureuse, même pas avec sa fille Catherine ? Son passé est chargé de non-dits. Ses excès le mènent dans un hôpital psychiatrique où il rencontre le Dr R. Kaplan, lui aussi non exempts de problèmes.
Marie-Laure de Cazotte étale tout son talent dans cette oeuvre : il y a de la poésie, de la philosophie mais aussi des caractères de personnages bien trempés et l'intrigue se développe avec un perpétuel aller-retour dans le temps.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
pyrouettepyrouette   10 octobre 2015
Commencez par un entraînement simple : le sourire. Et banissez tous les mots qui, de près ou de loin, disqualifient autrui. Ce n'est pas une question d'éthique, c'est un premier objectif de survie. Le mépris est une catastrophe pour l'intelligence, gardez bien ça à l'esprit.
Commenter  J’apprécie          70
StoufnieStoufnie   26 avril 2015
Saint-Ursule, ce n'est pas un monde de héros ni des gens minables, c'est juste un endroit pour des gens qui ont vécu quelque chose de trop ou de moins. Le "pas assez", ça rend fou aussi, vous savez.
Commenter  J’apprécie          100
pyrouettepyrouette   15 octobre 2015
Je le suis à la trace avec l’impression de filer un camion poubelle avec son calendrier assez prévisible d’ordures quotidiennes et de déchets de fêtes immondes.
Commenter  J’apprécie          70
cecile29cecile29   12 mars 2014
L'âme humaine? Une chose de trop et nous nous retrouvons dans la marmite des réducteurs d'âmes, avec une toute petite âme de rien du tout, torturée par des bêtises. Cassés, brisés. De tous petits destins mis en pièce par des petites histoires, des saletés du hasard ou de l'imbécilité humaine.
Commenter  J’apprécie          30
cecile29cecile29   12 mars 2014
A la première blessure elle s'était retranchée dans son petit coin d'ombre. Le petit coin d'ombre... Comment appelait-il ça, Pouchkine? Cette humeur entre deux eaux qui n'est ni le cafard ni la mélancolie, cet état nauséeux qui tient à l'écart de la vraie joie. Nigoura.
Commenter  J’apprécie          32
Videos de Marie-Laure de Cazotte (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Laure de Cazotte
Présentation de "Mon nom est Otto Gross" de Marie-Laure de Cazotte par Willy Lefèvre.
autres livres classés : hôpital psychiatriqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1503 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre