AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756035383
56 pages
Delcourt (02/04/2014)
2.79/5   19 notes
Résumé :
Officiellement, l'Amérique a été découverte en 1492. Mais une autre version de l'histoire existe... A la barre de cet opus de L'Homme de l'année, Céka et Patrick Tandiang. Selon la "légende du pilote inconnu", un mystérieux capitaine aurait livré des renseignements capitaux en vue d'une fabuleuse expédition sur la Mer Océane. Des renseignements qui pourraient bien changer la face du monde. Qui était ce capitaine ? Comment a-t-il recueilli ces informations ? Et comme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  09 mai 2014
Avec sa toute nouvelle collection baptisée « L'homme de l'année », les éditions Delcourt ambitionnent de revisiter les plus grands événements de notre Histoire par le biais de personnages anonymes, illustres inconnus oubliés par les annales de l'histoire. Après le soldat inconnu, l'homme qui trahit Jeanne d'Arc ou encore l'un des héros méconnu de la Commune, c'est au tour de l'homme grâce à qui on découvrit les Amériques de se voir consacrer un album. On le sait tous, la découverte de l'Amérique date officiellement de 1492, mais un certain nombre d'hypothèses perdurent aujourd'hui selon lesquelles d'autres seraient parvenus à poser le pied sur le Nouveau Monde bien avant Christophe Colomb. Parmi eux, un certain Salvador, capitaine dont le vaisseau est censé avoir coulé corps et biens au large de l'Afrique des années auparavant, mais qui serait revenu au Portugal et aurait partagé des informations concernant la localisation du continent avec l'un de ses amis les plus cher : Christophe Colomb.
Bien que basée sur une idée intéressante, la collection « L'homme de l'année » a jusqu'à présent eu à souffrir de choix de protagonistes pas toujours très heureux. Ce n'est toutefois pas le cas ici, Céka (au scénario) et Patrick Tandiang (au dessin et à la colorisation) nous offrant un album à l'intrigue bien ficelée avec laquelle on se plaît à tisser les liens avec la grande Histoire. Les dessins ne m'ont personnellement pas très emballés, sans être pour autant dénués d'un certain charme (le rendu graphique du personnage d'Enoa, indigène venue tout droit des Amériques, est notamment particulièrement réussi). du côté des points négatifs, on pourrait regretter que l'action se limite quasi exclusivement à la péninsule ibérique et que l'on ne puisse avoir un aperçu de ce fameux Nouveau Monde qui obsède tant les navigateurs européens. de même, il est quelque peu dommage que l'album ne bénéficie pas, comme c'est désormais souvent le cas pour les ouvrages consacrés à L Histoire, d'un dossier complémentaire revenant brièvement sur les événements décrits ainsi que sur les personnages ou récits ayant inspiré scénariste et dessinateur.
Un album de qualité consacré à l'un des événements les plus marquants de notre histoire et qui retranscrit bien l'enthousiasme et la frénésie régnant en Europe à l'heure des Grandes Découvertes. Après 1492, c'est à l'année 1891 et à l'affaire Dreyfus que devrait être consacré le prochain volume de la collection.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
umezzu
  19 avril 2016
Dans le même genre que la collection Jour J, voici une autre collection du même éditeur, Delcourt : « L'homme de l'année », qui propose une réinterprétation fantaisiste d'événements historiques. Pour ce tome, le scénariste imagine que Christophe Colomb avait été confirmé dans ses intuitions sur un passage par l'océan Atlantique dés 1483, par l'arrivée d'un marin portugais, Salvador, ballotté par une infortune de mer jusqu'en Amérique et qui en serait revenu avec une jeune indigène, Enoa.
Sur cette trame se déroule une histoire d'amitié, de rivalité et d'angoisse face au secret dont sont porteurs les deux jeunes gens.
Le scénario est acceptable, mais le dessin manque un peu de précision, rendant la lecture des premières vignettes décevante, puis on s'habitue.
La juxtaposition du réel avec Christophe Colomb et les personnages de fiction déclenche un jeu de miroirs assez sympathique, mais il ne faut attendre plus de cette BD qu'un peu de divertissement, vite lu.
Question subsidiaire : quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi ce même personnage historique marquant, est orthographié de façon différente dans toutes les langues : Cristophe Colomb, Cristobal Colon, Cristoforo Colombo, Christopher Colombus, ... ???
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Tipee
  23 avril 2016
Je ne rejoins pas les nombreuses critiques sur cette série de L'Homme de l'année, qui essaye de descendre cette bande dessinée, comme quoi elles sont toutes fades et insipides.
Des livres abandonnés en cours de lecture, il y en a plein chez moi. Mais je n'abandonnerais pas 1492.
L'idée, détourné une date majeure que tout le monde connaît, pour nous faire connaître un personnage oublié et fantaisiste qui nous permet de voir l'histoire selon un second angle. Moi ça me suffit.
Surtout, que généralement, sont choisis des malheureux, des pauvres gens, des messieurs tout le monde, des gens comme vous et moi. Et je pense que c'est plaisant.
Dans cette histoire Salvador n'est pas un pauvre malheureux mais il le devient par la force des choses. S'en sortira-t-il ?
Christophe Colomb sera-t-il le premier européen à découvrir les amériques après les nordiques ?
Bref si vous voulez passer une bonne heure de lecture avec des dessins agréables, allez-y.
Commenter  J’apprécie          42
Erik_
  04 septembre 2020
J'ai toujours pensé que Christophe Colomb n'avait pas découvert l'Amérique comme on le clame depuis des siècles. On sait que les Vikings ont été les premiers mais ils ne sont pas restés longtemps et l'Amérique est restée un continent inconnu.
Je me suis toujours demandé quelles ont été les indices qui ont poussé le navigateur Christophe Colomb vers l'Ouest alors que cela paraissait comme une hérésie à l'époque. Ceci est une explication qui demeure tout à fait plausible. On peut supposer un contact direct entre Christophe Colomb et d'autres marins ou navigateurs qui l'auraient informé de vive voix de l'existence d'un autre continent distinct des Indes, situé plus loin sur l'océan atlantique.
J'aime bien le concept de cette série avec ces anonymes qui ont marqué l'histoire sans connaître leur heure de gloire. Ici, on pourra juste regretter un scénario assez pauvre sur une idée simple : la remise d'une carte à Christophe Colomb qui lui a permis de découvrir l'Amérique. le travail graphique est assez soigné. Pour le reste, la lecture a été assez agréable mais sans plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lysette
  24 octobre 2017
Une jolie découverte.
Découvrir l'histoire au travers de la fiction. Un concept qui fonctionne plutôt bien avec moi, profane de l'Histoire !
Cette BD s'ouvre sur une mutinerie en mer, les dessins sont percutants, les graphismes travaillés et détaillés, ce qui rends les scènes criantes de réalismes.
Quant à l'intrigue, autant dire qu'elle est mené avec brio, aucun faux pas. l'auteur sait où il désire mener son lecteur et sait comment y parvenir.
Les personnages sont soignés, seul bémol j'ai eu toutes les peines du monde à différencier les différents protagonistes.
En bref, une BD qui se laisse lire sans difficulté.
Bonne lecture à tous.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (2)
BDGest   06 mai 2014
Le dessin soigné de Tandiang est en quelque sorte galvaudé. Il s'était pourtant adapté à l’époque traitée, la mise en couleurs renforçant le côté vieilli des planches. Un rendu en parfaite adéquation avec ce qui est narré, comme c’est trop peu souvent le cas.
Lire la critique sur le site : BDGest
BulledEncre   29 avril 2014
L’Histoire tient parfois à un petit détail qui peut donner une lecture bien différente de l’histoire.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   08 mai 2014
Je ne peux révéler à personne la route vers l'ouest ! Sinon je sais ce qu'il arrivera là-bas : la même chose qu'en Afrique. Si tu avais vu ce que j'ai vu, tu comprendrais... Pillage, massacre, esclavage, viol. L'homme blanc traite les autochtones comme des bêtes, mais c'est lui qui se comporte comme une bête, comme un sauvage. Je préfère mourir avec mon secret parce que je sais de quoi l'homme blanc est capable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Snail11Snail11   19 février 2022
Eh oui Cristobal rappelle-toi les paroles du Talmud…
« Nous ne voyons pas les choses telles qu’elles sont, nous les voyons telles que nous sommes… »
Commenter  J’apprécie          130
Snail11Snail11   19 février 2022
Sottises, tout ça mes amis… Et qu’est-ce que l’impossible, sinon ce que l’on n’a pas encore fait !…
Commenter  J’apprécie          130
TipeeTipee   23 avril 2016
Tu le vois, mon ami... Le plus dur, ce n'est pas de vaincre cet océan, mais les préjugés...
Commenter  J’apprécie          60
Snail11Snail11   19 février 2022
Tu le vois, mon ami… Le plus dur, ce n’est pas de vaincre cet océan, mais les préjugés…
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
autres livres classés : christophe colombVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2577 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre