AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2721007076
Éditeur : Editions des Femmes (17/10/2019)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Amen est le récit fulgurant d’une jeunesse assoiffée de libération. Élevée dans l’étouffement d’une éducation provinciale ancrée dans un catholicisme aux aspirations rigoristes, une jeune fille décide de « monter à Paris ». Elle y suit son frère – qui s’est découvert homosexuel lors d’un camp scout – pour échapper à la violence irriguant sournoisement le couple des parents et le milieu « tradi » auquel ils appartiennent. Les deux déserteurs partageront une chambre d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Onirique13
  11 février 2020
Tout d'abord, merci à l'opération Masse Critique de Babelio et aux éditions " Des femmes - Antoinette Fouque " de m'avoir permis de lire ce roman.
En toute honnêteté, je ne me souvenais plus avoir sélectionné ce livre durant la Masse Critique donc j'étais particulièrement surprise de le recevoir. Peut-être même un peu déçue, puisque j'avais une excellente sélection. Mais, pourquoi pas ? Je suis ouverte à tous les types de lecture donc, j'y vais !
Et cela a été une énorme surprise ! Une bonne surprise ! Ce roman ne correspond en rien à ce que j'avais peur d'avoir entre les mains. Il est surprenant, vraiment.
Visuellement, c'est écrit gros, c'est aéré. Stylistiquement parlant, c'est facile à lire, c'est accessible sans être niais car plus profond que l'on pourrait le croire sur certains passages.
En somme, j'ai apprécié ma lecture. Elle me donne même envie de découvrir le premier roman de l'auteure, La dame aux Nénuphars. Alors, lancez-vous, vous aussi, si vous n'avez pas peur des critiques sur la religion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Steph_K
  01 février 2020
Gabriel et sa soeur sont nés dans une famille catholique très pratiquante, un élément de vie à surmonter ou dépasser pour se faire une place dans la vie. Un court roman, écrit sous une forme poétique, qui règle ses comptes à une certaine conception de la religion et brasse un peu trop de thématiques pour être pleinement convaincant. Mais une jeune auteure (née en 1992) à suivre.
Un livre reçu dans le cadre de Masse Critique Babelio.
Commenter  J’apprécie          120
yv1
  07 novembre 2019
Viviane Cerf est une jeune auteure qui m'avait déjà pas mal intrigué pour son premier roman : La Dame aux Nénuphars. Ce deuxième roman est tout aussi original dans la forme que profond et fort dans le fond. Il commence quasiment par des éclats de rire de ma part lorsque les parents des deux jeunes gens se fréquentent :
"Les deux amants succombèrent à l'ivresse de l'amour, à la force de la passion et à l'impétuosité de leurs sens.
Bref, ils avaient envie de baiser.
Seulement une union qui ne se fait pas à l'aune de la bénédiction divine met l'une et l'autre de ses parties dans un péché mortel.
Ils prirent alors la décision de leur vie : se marier, car "il vaut mieux se marier que de brûler". [première épître aux Corinthiens, 7,9]
L'union éternelle de leurs âmes autorisant le rapprochement express de leurs corps, Monsieur pénétra dans Madame, Madame jouit sans doute de Monsieur -du moins, l'espérons-nous-, et, de fil en aiguille et de queue en vagin, ce qui devait arriver arriva.
Le ventre de Madame s'arrondit.
Merde, un mioche." (p. 8)
Puis, Viviane Cerf continue sur le même ton pendant plusieurs pages, parlant de la culpabilisation des diktats de l'Eglise et de ses représentants alors que certains ne se gênent pas pour les transgresser. C'est très drôle, ça m'a replongé un peu dans mes souvenirs d'enfance, élevé dans une famille catholique, certes très éloignée des préceptes des traditionalistes, mais cette notion de culpabilité, de péché, de bien et de mal étaient assez présente dans ces années-là. C'est sûrement de là que viennent mon athéisme convaincu et mon anticléricalisme avéré et revendiqués. J'ai donc beaucoup ri avant que le roman ne devienne plus grave, plus posé. le frère et La soeur vivent alors des moments pas faciles. Et se posent les questions de la tolérance, de l'homosexualité, du féminisme, du poids des religions dans nos sociétés et de leurs carcans entravant la liberté de beaucoup et augmentant et entretenant la connerie de pas mal d'autres.
Un petit passage un peu long lorsque La soeur entre dans un troupe de théâtre et qu'elle répète Tartuffe, qui se répète un peu sur plusieurs paragraphes et puis, de nouveau Viviane Cerf m'a raccroché à son histoire et à ses personnages. Il faut dire que le ton et la forme me plaisent beaucoup. J'aime l'écriture rapide, parfois sèche, qui va à l'essentiel ou qui sait prendre du temps. L'auteure ne s'interdit aucune forme ni aucun mot -même parfois les plus crus-, son texte est d'une force et d'une profondeur incroyables, d'une vivacité indéniable. Les mots virevoltent, on est pris dans un tourbillon mais qui laisse le temps de se poser, de réfléchir. C'est une sensation rare et fort agréable. Viviane Cerf a écrit ce roman à l'âge de 22 ans, elle en a à peine plus aujourd'hui, il me semble qu'elle a des ressources et des capacités pour faire d'elle une écrivaine qui va compter, qui compte déjà. Une voix originale et forte.
Lien : http://www.lyvres.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
jelydragon
  21 février 2020
Gabriel et sa soeur sont nés dans une famille catholique très pratiquante. ils n'étaient pas vraiment désirés, mais la religion n'autorisant pas la contraception, ils sont là.
Pour ces parents à l'étroitesse d'esprit assez sidérante, pas de chance, un fils homosexuel et une fille qui lit, réfléchit et remet en cause les saintes écritures. Drame, rejet, la violence familiale au nom de la religion (!!?).
Le frère et la soeur quitte rapidement leurs parents et, se soutenant l'un l'autre, tentent de trouver leur place.
Ce roman très court est une petite pépite, dont la principale originalité est son style ainsi que sa narration. C'est décalé, incisif et percutant.
C'est néanmoins très accessible, facile à lire, on s'adapte vite à ce style mordant et atypique.
La religion est un thème très important de cette histoire, nous en avons une vraie critique, enfin surtout des personnes qui prennent tout cela au pied de la lettre, sans recul, ni réflexion.
J'ai totalement adoré les premières pages du roman, qui commence comme un conte de fée, avant de recoller brutalement à la réalité et nous montrer l'absurdité de certains principes religieux.
Ce livre nous fait réfléchir sur ce que nous impose la société, souvent au travers de la religion, ou de la bonne morale, au détriment de la liberté d'être soi-même.
J'ai beaucoup aimé ce texte puissant, d'autant plus écrit par une jeune autrice.
Lien : https://jelydragon.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Onirique13Onirique13   11 février 2020
" Vous comprenez pourquoi on parle la langue de Molière ? " gueule-t-il.
" C'est parce que ce mec c'est un héros. " " Parce que ce mec, il a tout pigé, encore aujourd'hui. " " Parce que ce mec, il a pris des risques insensés. " " Parce que ce mec, ce serait Dieu, si Dieu existait et qu'en plus il n'était pas un salaud. "
Commenter  J’apprécie          20
Onirique13Onirique13   11 février 2020
" Glorifiez donc Dieu dans votre corps. "
Les gosses qu'entendent ça.
Eh bé.
Heureusement, par ailleurs, ils suivent des cours de SVT.
Sinon bonjour leur degré d’imbécillité.
Commenter  J’apprécie          30
Onirique13Onirique13   11 février 2020
Huab n'est à personne. Et certainement pas à un homme. Huab était au ciel, à l'air, au vent. Huab les défiait tous. Huab les emmerdait. Huab, le nuage.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Viviane Cerf (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Viviane Cerf
Viviane Cerf - La dame aux nénuphars
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Viviane Cerf (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1098 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre