AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Gilles Berton (Traducteur)Raymond Clarinard (Traducteur)
EAN : 9782757815861
438 pages
Éditeur : Points (11/03/2010)
3.74/5   19 notes
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Editions de l'Olivier - 04/2008)


- Général Kimmitt, le bruit des hélicoptères américains volant à basse altitude terrorise les enfants, surtout la nuit. Pourquoi persistez-vous à les faire voler si bas et à effrayer la population irakienne?
- Ce que nous disons aux enfants irakiens, c'est que le bruit de ces hélicoptères est le son de la liberté.


Envoyé spécial à Bagdad... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
gerry29
  19 mai 2010
Mon avis:

Et bien, whouaww...
Dès les premiers chapitres, je me suis immergée dans la zone verte (Green zone), et j'ai peu à peu réussi à assimiler les termes et propos militaires sans trop de difficultés. Là était le gros challenge pour moi, car j'ai quelques lacunes dirons-nous de ce coté là!
Rajiv Chandrasekaran a l'art et la manière de clarifier des choses relativement compliquées, et c'est grâce à son style simple, clair et précis que je me suis intéressée à ce livre.
Dès ce moment, j'ai commencé à l'apprécier!
L'occupation américaine post-guerre est racontée sans langue de bois!
Et même plus que ça, tout y est décrit de façon plus que réelle puisque ce livre est un condensé d'interviews réalisées par l'auteur lui même durant ses 2 années d'immersion en Irak.
Les noms de tous les acteurs politiques et militaires de l'époque y sont clairement cités.
Green Zone est la preuve parfaite que les Etats-Unis ont pris beaucoup trop à la légère la période post guerre en Irak.
Selon eux tout devait rouler.... au final quand on découvre dans ce livre de quelle façon était nommés les responsables de zone, de quelle façon étaient attribués les budget, voir les rallonges de milliards de dollars , et bien ça refroidit.

J'ai été choquée de voir à quelle point les américains sous évaluaient les arabes. En effet, le vice-roi américain nommé dans l'attente de la reprise de pouvoir par l'Irak m'a apparut comme un homme au caractère plus que limite, et avec une tendance à la dictature... Bon certes le mot est fort en apparence, puisque l'Irak venait d'être libérée de Sadam, mais au final, quand on observe la nécessité que Bramer a de tout vouloir approuver, gérer.. c'est quand même très unilatérale comme façon de faire.
Au fur et à mesure de la lecture, il apparait clairement que les américains n'ont pas su appréhender l'Irak et son peuple de la façon qu'il convenait. Il est clair que sur de très nombreux points, la reconstruction d'après guerre n'a été qu'un énorme cafouillage politique, qui a enseveli des milliards de dollars pour pas grand chose au final.... Dollars qui auraient sans doute été bien mieux dans la poche du contribuable américain, mais ça, c'est Bush qui décide....

Ma note: 8/10
Ce livre est un condensé de non-dit! L'auteur est allé au bout de sa démarche et de son implication en Irak.
Il y a passé presque 2 années de façon consécutive, complétement immergé dans le pays... et pas seulement dans la zone verte.
C'est vraiment très bien écrit et le témoignage à la 1ère personne donne approche vraiment intéressante au livre.
Je dois juste noté avoir trouvé par moment quelques longueurs dans le récit, surtout lors des explications religieuses et des mentions des différents partis (chiites, sunites, baas, ...) je me suis un peu mélangées les pinceaux quand même, n'étant pas assez informées sur le sujet.
Cette lecture aura été pour moi une énorme découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PiertyM
  23 octobre 2013
Green Zone! La Zone Verte!
Une guerre américaine une fierté américaine, une défense américaine, une dignité américaine, une liberté américaine, des lois américaines, .... tout est américain, américain, américain, américain, américain, américain, américain, américain, américain, américain, américain, américain, américain,....
Mais seuls les hommes sur le terrain en savent quelque chose...
De quelle nationalité sont-ils?
Secrets américains!
Commenter  J’apprécie          40
Julian_Morrow
  23 avril 2019
Ravi Chandrasekaran a vécu dans la Green Zone de Bagdad auprès des troupes et de l'Administration américaines.
De ces longs mois passés au coeur d'un pays en pleine désagrégation, il a tiré ce long reportage de plus de 400 pages. Récit précis, méticuleux et implacable.
D'une lecture exigeante et peu narrative. Mais un témoignage de premier plan.
A partir des points les plus polémiques du reportage, Paul Greengrass a tiré l'intrigue de son très réussi long métrage.
Une lecture documentaire pour compléter le monumental Pukhtu de DOA.
Commenter  J’apprécie          30
letitbe
  09 mai 2010
Lecture captivante et instructive que celle de ce témoignage d'un journaliste du "Washington Post" ayant couvert durant 2 ans les activités de l'autorité provisoire américaine en Irak.
On découvre avec consternation les incohérences des gestionnaires mis en place par le gouvernement Bush.
Je ne sais ce que vaut l'adaptation cinématographique. Si elle est à la hauteur du livre, ça doit être très intéressant.
Commenter  J’apprécie          20
lehibook
  25 mai 2019
Un reportage à base de témoignages directs (l'auteur était sur place) et d'interviews sur l'occupation américaine en Irak. Jamais l'adage selon lequel « l'enfer est pavé de bonnes intentions » ne s'est si bien appliqué . Impréparation, étroitesse de vue , rapacité , aveuglement idéologique se sont combinés pour, du projet initial de construire un pays démocratique , faire naître le chaos actuel. Quelle meurtrière illusion que de croire qu'on peut imposer la démocratie de l'extérieur !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
lehibooklehibook   21 août 2019
« Les architectes néoconservateurs de la guerre -Wolfowitz,Feith,Rumsfeld et Cheney – considéraient qu’un bouleversement de l’économie irakienne faisait partie intégrante de la mission américaine de restructuration du pays. A leurs yeux ,une économie libre allait de pair avec une société libre. Si les Etats-unis avaient vraiment l’intention de susciter l’avènement de la démocratie dans le pays, il leur faudrait enseigner aux irakiens une façon nouvelle de faire des affaires -la façon américaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Rajiv Chandrasekaran (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rajiv Chandrasekaran
Rajiv Chandrasekaran: 2015 National Book Festival
autres livres classés : guerre d'irakVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2339 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre