AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809710457
Éditeur : Editions Philippe Picquier (20/11/2014)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 89 notes)
Résumé :
Kenji avait emprunté de l’argent à des gens qui n’étaient pas une banque pour ouvrir un restaurant qui n’avait pas de clients. Forcément, quand les prêteurs sont revenus, c’était pas pour goûter les plats.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  25 mars 2016
Dans la petite ville de Shioguni, tandis que Kenji est en train de cuisiner dans son restaurant, vide de tout client, trois hommes, habillés de noir et lunettes de soleil, font irruption. Un des hommes enfile un gant de cuisine et plaque la tête du jeune homme sur le grill. Celui-ci n'aurait-il pas payé ses dettes? Ou bien ces yakusa en avaient-ils après la jeune fille qui, maintenant assise à l'arrière d'un taxi, se cachait alors dans le restaurant? Au cours de cette nuit étrange, les deux flics envoyés sur le terrain, devront recouper tous les éléments de cette affaire...
Voilà un bien étrange album... Original, aussi bien sur le fond que sur la forme. L'influence du Japon est omniprésente et l'auteur, Florent Chavouet, qui y séjourne régulièrement, nous plonge au coeur de cette ville japonaise et au coeur de cette enquête. Pour dresser le procès-verbal, les deux flics vont avoir affaire à des personnages hauts en couleurs: un chauffeur de taxi dépité, une jeune voleuse, trois yakusa amateurs, un cuisinier sur le grill, un livreur qui se fait avoir et même un tigre dans la ville. L'ambiance, à l'instar des personnages, est rocambolesque et jouissive, avec des pointes d'humour. Sur la forme, l'auteur nous offre de superbes planches, allant des petites cases aux pleines pages, des extraits de procès-verbaux, de notes et multipliant les prises de vues. Ça fourmille de détails et les couleurs et le trait sont magnifiques.
Un album particulièrement étonnant!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
trust_me
  03 décembre 2014
« Kenji avait emprunté de l'argent à des gens qui n'étaient pas une banque pour ouvrir un restaurant qui n'avait pas de clients. Forcément, quand les prêteurs sont revenus, c'était pas pour Goûter les plats. » Alors oui, forcément, il a pris cher Kenji. Mais les choses ne sont pas si simples, les policiers chargés de l'enquête vont s'en rendre compte. le procès verbal de la nuit du 26 octobre montre à quel point les événements se sont enchaînés de manière étrange avant et après l'agression subie par Kenji dans son restaurant. Et s'il s'avérait que les yakuzas n'étaient pas venus pour lui mais pour la seule cliente qu'il avait eue ce soir-là ? Et si cette jeune femme était la clé de voûte de cette soirée dont chacun se souviendra longtemps ?
Pour sa première intrusion dans la fiction après deux excellents carnets de voyage, Florent Chavouet fait fort et se lance dans une trépidante course poursuite dans les rues de Shioguni (je ne suis pas certain que cette ville ou ce quartier existe d'ailleurs, mais peu importe). Il y met en scène des gangsters pieds-nickelés, des policiers pas fute-fute, un chauffeur de taxi aigri, un cuisinier revanchard, un tigre en liberté et surtout une insaisissable gamine qui tire les ficelles sans avoir l'air d'y toucher. Ça peut paraître foutraque de prime abord mais les pièces du puzzle s'imbriquent petit à petit lorsque l'on découvre les éléments venant peu à peu s'ajouter au rapport de police qui sert de fil conducteur à l'intrigue.
Chavouet met sa virtuosité graphique au service de l'histoire sans jamais tomber dans l'exercice de style et le résultat est bluffant. Sa science du cadrage fait mouche, même si la prise de risque est permanente. L'objet-livre en lui-même est superbe avec sa couverture cartonnée maousse costaud et ses pages saturées d'encre qui dégagent une odeur entêtante.
Un conseil : accrochez votre ceinture avant d'ouvrir cet album parce qu'il va à cent à l'heure et ne vous lancez pas si vous n'êtes pas certain de pouvoir tout lire d'un coup, il doit vraiment se savourer sans interruption du début à la fin.


Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Paojito
  25 janvier 2016
Attention pépite ! Aussi bien graphique que narrative. Florent Chavouet bouscule un peu plus le genre. Après les carnets de voyages, le policier.
Dans ce polar qui va 100km/h on suit plusieurs personnages en même temps, flics, Yakuzas, taxi, le cuistot d'un petit restaurant et une de ses clientes. Imbrication de différents points de vue, d'innovations graphiques et de couleurs, c'est un véritable livre objet, dont la narration, proche du puzzle nous tient en haleine. Je lisais dans un autre commentaire et je confirme, il faut le lire d'une seule traite. Et revenir, revenir pour s'extasier sur les détails, les explosions de couleurs et de styles, de la vision à 360° au carnet de note de l'enquêteur, les jeux de lumières et de reflets. Tout dans ce livre m'a plût.
La construction plutôt complexe de l'intrigue nous oblige à rester très attentif jusqu'au bout, pour notre plus grand bonheur.
Un roman graphique très dense et surprenant, une réussite !
Commenter  J’apprécie          140
Momiji
  23 janvier 2015
J'avais déjà lu Tokyo Sanpo : Promenades à Tokyo de Florent Chavouet et j'avais beaucoup apprécié son univers et son style. Bien loin d'un récit de voyage, Petites coupures à Shioguni nous emmène cette fois au coeur d'une enquête trépidante et haletante qui s'avère être surprenante et très agréable à lire.

Ce livre, à la croisée du roman graphique et du livre-objet, est en effet déjà attractif par sa forme. La couverture cartonnée permet un bonne prise en main, confortable, et l'oeil se prend à parcourir le foisonnement de dessins qui tels des petits indices donnent déjà le ton de l'ouvrage.
Sur le fond, j'ai été happée par le récit et l'ai lu d'un trait. Je pense que c'est d'ailleurs indispensable pour ne pas perdre le fil. L'intrigue est composée d'un ensemble de points de vue éclatés, avance très rapidement et si l'on est un peu perdu au début, on rassemble au fur et à mesure les pièces de puzzle de cette course poursuite urbaine. On est plongés dans l'enquête comme les personnages et on a hâte de découvrir le dénouement.

D'un point de vue graphique, j'ai adoré. Florent Chavouet alterne des cases classiques du code des mangas à des pages de carnet de notes brouillons, sur lesquelles il faut parfois déchiffrer l'écriture compliquée et les dessins de reconstitution d'un enquêteur. Ce qui, tout en donnant un effet très réaliste à l'ensemble, permet non seulement de montrer l'évolution de l'affaire et constitue des pages d'aération nous permettant de reprendre notre souffle avant de poursuivre notre exploration. Les dessins sont quant à eux vraiment magnifiques. le trait est dense, très prononcé, riche en détails et en couleurs (belle impression au passage ! Ça rend très très bien). C'est vraiment assez impressionnant. Il joue avec notre oeil et notre concentration en alternant des cadrages et angles variés, ce qui apporte encore plus de mouvement et de dynamique aux dessins.

Enfin, j'ai grandement apprécié l'humour de l'auteur qui met en scène des situations et des personnages très drôles par moments, qui le deviennent encore plus par l'expressivité de leurs traits : gangsters pas très doués, policiers un peu à l'ouest et pas très dégourdis, chauffeur de taxi qui rêve sa vie au lieu de vivre ses rêves, cuisinier un peu fou, gamine maline et même un tigre qui se balade en ville ! Un joyeux ensemble qui ne nous laisse pas le temps de nous ennuyer !
Je tire mon chapeau à Florent Chavouet pour son travail qui mérite d'être salué et qui m'a fait passer un très bon moment de lecture !

Un grand merci à Babelio et aux éditions Philippe Picquier pour cette découverte.
Lien : http://wp.me/p12Kl4-vn
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Saefiel
  19 janvier 2015
Je remercie Babelio et les éditions Picquier pour cette lecture.
Exceptionnellement je ne vais pas m'attarder sur un nouveau résumé de l'histoire à ma sauce. Tout simplement parce que Petites coupures à Shioguni est particulier, indescriptible… On entre de plein fouet dans une course poursuite haletante à Shioguni, un quartier Japonais qui me paraît imaginaire. le tout est présenté sous forme de carnet d'enquête dans lequel on découvre peu à peu tous les teneurs et aboutissements de l'histoire.
Florent Chavouet est l'auteur et l'illustrateur de Manabé Shima, Tokyo Sanpo et Tokyo on Foot. Si il me manque le dernier ; j'adore des deux premiers qui sont deux carnets de voyages merveilleux, drôles et frais avec lesquels j'ai passé des moments inoubliables. Vous le comprenez, je suis fan de Florent Chavouet, y comprit de sa participation à la pub Happy Meal. Florent, je te pardonne, je sais que c'est dur de vivre de l'illustration. Et puis les Happy Meal c'est sympa quand même.
Outre cet aparté, j'avais un peu peur de cette plongée dans la fiction, je me suis demandée si ça n'allait pas être trop différent de ce qu'il fait d'habitude…

J'ai eu peur pour rien. L'auteur / illustrateur réussit un coup de maître avec cette courte bande dessinée trépidante qu'on lit d'une traite sans jamais s'arrêter. La narration est originale et prenante. J'ai adoré découvrir peu à peu ce qui reliait les différents évènements qui paraissaient de prime abord éloignés les uns des autres.
On entre vraiment dans l'histoire et on ne peut plus la lâcher, c'est addictif et très rythmé. L'idée du carnet qu'il maîtrisait déjà parfaitement au niveau du voyage est ici reprise sous forme de carnet d'enquête et de notes, ce qui permet de vivre la bande dessinée à un autre niveau et d'avoir une vraie proximité avec le récit.
Les différents personnages sont tous drôles et hauts en couleurs. On les découvre peu à peu ; qu'ils soient policiers pas toujours très malins, gangsters pas toujours très gangster, ou jeune fille intrigante.
Et alors, les illustrations… Je suis vraiment fan de ce qui a été fait ici. Les cadrages sont géniaux, les dessins sont dynamiques…
Enfin, je dois vraiment aborder l'objet livre qui est travaillé avec une couverture cartonné magnifique et un format attractif qui sort de l'ordinaire pour ce genre de bande dessinée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (2)
BDGest   06 février 2015
Ce jeu de fausses pistes, plutôt drôle, est renforcé par la mise en page de l’ouvrage. Formellement, c’est très fort. Le livre alterne cartes de quartier, coupures de presses, notes de dossier, rapports de police, illustrations et bande dessinée. Le dessin est semi-caricatural et les couleurs flashy ne plairont pas à tout le monde, mais cela sort de l’ordinaire.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   09 décembre 2014
Un Japon urbain très référencé – presque trop pour le néophyte ! –, qui flirte avec la parodie tout en conservant suffisamment d’authenticité pour rester crédible. Comme l’ingrédient secret d’un boui-boui de quartier, ce goût de vrai transforme Petites coupures à Shioguni en polar vivant (sélectionné à Angoulême), dépassant le simple statut d’objet de curiosité.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
RhlRhl   07 janvier 2015
LES ARGUMENTS. Utile ça.
C'est ce qui fait que t'es le plus gros poisson dans l'aquarium.
C'est le supplément de poids qui fait pencher la balance de ton côté et qui manque à ceux que personne ne craint.
C'est ce qui partage les intentions accomplies des ambitions contrariées.
Je donne un conseil c'est tout.
Moi par exemple, si je dois imposer mon point de vue, comme j'ai peu de discours et pas beaucoup d'idées, ma veste bien taillée et les balles dans mon chargeur me servent d'arguments.
En général ça invite à la sagesse et ça dissuade de trop parler.
Voilà, c'est ça les arguments, c'est l'excédent de concret qui met tout le monde d'accord.
Et ça évite aux volontés les plus convaincues de se retrouver les poings liés devant des réponses évidentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
jovidalensjovidalens   08 mai 2016
Et ça c'est un argument ? (il sort un couteau de cuisine)
2 ans à débiter du poulet en yakitori, 3 ans à trancher du thon dans un kaiten sushi et 4 ans à émincer du porc en yakiniku !
Les couteaux je maîtrise.
Commenter  J’apprécie          50
ColetteEtMadoColetteEtMado   24 avril 2016
Vous savez, j'ai une fille qui a à peu près votre âge. Quand elle était plus jeune, elle passait ses matinées à capturer les insectes. Elle mettait les scarabées dans cette petite boite transparente, vous savez. Peut-être aussi parce qu'elle aimait bien mes histoires de policiers et de voleurs. Je pensais qu'elle ferait un bon agent. Un jour, elle a attrapé un gros frelon à pleine main. C'est sa mère qui l'a emmenée aux urgences. Température de 40 et 8/6 de tension, sa première fièvre de jeunesse en quelque sorte. Je croyais qu'elle retiendrait de cet épisode la différence entre une cigale et un frelon, qu'elle gagnerait en vigilance. Elle m'a répondu qu'on peut toujours prévenir, il faudra quand même guérir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KmyeKmye   28 septembre 2017
- Maintenant, vous êtes quoi ?
- Tekiya, ça se voit non ? La belle saison je fais tous les matsuris de la région. Je permets à tout le monde de pêcher, je n'ai même plus besoin de griller mes poissons. Et puis, je vois des gens heureux tous les soirs.
Commenter  J’apprécie          10
jovidalensjovidalens   08 mai 2016
- Et dans ce blouson il y a une clé. Une clé qui permet d'ouvrir tous les distributeurs de la marque. Une marque pas très contente de se faire piller l'argent des ses machines. Et dont le patron ne fera pas appel à des policiers pour enquêter...

- Ah bon ? mais à qui il va s'adresser alors ?

- C'est pas possible, y a eu une réduction d'effectifs sur les neurones dans la police ?
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Florent Chavouet (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Florent Chavouet
MAG#4 du voyage et des beaux dessins par Florent Chavouet.
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15308 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre