AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Gyuseok Choi (Autre)Sangho Yeon (Autre)
EAN : 9782382880197
312 pages
Kbooks (26/01/2022)
4.6/5   10 notes
Résumé :
Des hommes censés être honnêtes reçoivent un message mystérieux leur annonçant qu'il leur reste peu de temps à vivre avant d’être conduits en Enfer. À l’heure dite, des créatures apparaissent, ne laissant que des corps calcinés derrière eux ! Qui tire les ficelles de ce théâtre macabre ?
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
elea2022
  12 février 2022
Bien que cette fois j'aie vu la série avant de lire le manhwa, comment ce tome ne serait-il pas de nouveau un coup de coeur, alors même que l'action est plus trépidante que jamais, les problèmes d'éthique plus épineux, et les événements encore plus intenses ?
Nous nous situons quatre ans après les premiers événements : durant cette ellipse, la société "modèle" voulue par Neo Veritas s'est mise en place, malgré la disparition de son chef charismatique, Jeong Jinsu. D'autres personnages se sont effacés, au profit de nouveaux, certains réapparaîtront de manière inattendue.
Dans Séoul trône désormais une hideuse statue à la gloire de l'ange annonciateur de la damnation et des trois démons qui l'exécutent. le nouveau chef de l'Eglise, ou la secte, Kim Jeongchil, se montre plus rigoriste et sévère que Jeong Jinsu, et recrute les prêtres comme un corps d'armée. C'est qu'ils ont fort à faire, car dernièrement les damnés qui doivent se repentir et être exécutés devant tous, choisissent de disparaître pour ne pas compromettre leurs proches ou parce qu'ils estiment avoir le droit de mourir seuls. Une mystérieuse organisation semble orchestrer ces disparitions ; cela, au moment-même où un jeune journaliste, Bae Yongjae, récemment devenu père, découvre à la fois la mort de son collègue et la terrible menace qui pèse désormais sur son nouveau-né. Lui et sa femme n'ont que trois jours pour faire éclater la vérité et, espèrent-ils, sauver leur fils...
On se doute qu'avec un tel point de départ, la narration va être menée tambour battant, et ne nous décevra pas, tout en installant les personnages, leurs motivations, et en posant les bonnes questions. le Séoul de Choi Kyu-sok est plus que jamais crépusculaire, saturé de gris, plombé par l'angoisse et la tristesse, l'abandon aussi. de même que la technique de dessin joue des transparences, il se dessine en filigrane, à mesure que les personnages font des choix et sont entraînés par les conséquences de ceux-ci, des questions sur l'humanité, la religion et la place que l'on peut et doit lui accorder dans la société, la peur et l'obéissance manipulées par les réseaux sociaux et l'omniprésence de Neo-Veritas et des Pointes de flèche, mais aussi l'esquisse d'une résistance. Qui mieux que les parents d'un tout petit bébé pourrait remettre en cause la justification étroitement morale des exécutions par le péché des victimes, puisqu'un bébé n'a rien fait de mal ? Les enjeux autour de cette damnation sont énormes, et pourraient bien faire exploser les cadres de la société autoritaire contrôlée par Neo Veritas.
Je ne vous cacherai pas qu'une fois de plus, les auteurs font la part belle à l'hyper-violence ; malgré tout, de par l'esthétisme des planches et le travail infiniment soigné sur le scénario et l'image, cela remue moins que la série filmée. le découpage des plans est ultra-éloquent, de sorte que le texte est travaillé à l'économie - on pourra je pense donner des leçons de BD avec quelques-unes de ces pages. L'argument-choc fonctionne : tout le long de ces pages, vous vous répéterez "non... ils ne vont quand même pas faire ça ? la damnation d'un bébé - sérieux ??" Vous n'aurez les réponses qu'à la fin de ce tome, et vous oscillerez entre la hâte de connaître le fin mot de l'histoire, le destin de ces personnages attachants, tout en suppliant le sort de ne pas vous faire lire trop vite, ou à la limite, puisque religion il y a, de multiplier les pages à mesure que vous lisez. Enfin, vous aurez eu entre les mains un très bel objet, d'une rare qualité pour ce prix (15 euros) : des illustrations couleur sont d'ailleurs offertes en début de livre.
Parce que maintenant, c'est fini : pas de série avant novembre 2022. A moins que l'édition du manhwa se fasse indépendamment du drama, ce qui m'étonnerait. En tout cas, la fin de ce tome laisse très clairement planer la possibilité d'une suite, mais il va falloir attendre pour savoir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
MassLunar
  03 février 2022
Suite et fin de cet excellent et si redoutable manhwa qu'est Hellbound, un titre qui nous fait vivre l'horreur de la persécution, du fanatisme, de la haine à travers un cruel et pesant phénomène de damnation qui touche l'humanité.
Ce volume se déroule quelques années après la damnation pour la première fois retransmise en direct d'une mère de famille. Cette retransmission marque le début du "Neo-Monde". La Corée du Sud est désormais régie par la puissante organisation Neo-Veritas qui de secte est devenue le fer de lance d'un dogme visant à louer la voie de Dieu et de ses damnations, damnations que l'organisation retranscrit à chaque fois en direct depuis l'épisode de la mère de famille...
Les victimes de la damnation sont obligés de mourir en direct sous les yeux de leur famille qui se retrouvent elles-aussi catalogués comme pécheurs. Mais une organisation secrète est bien décidé à lutter contre les persécutions et la soif de pouvoir de Neo -Veritas, une confrontation importante surtout quand la prochaine victime de la damnation n'est autre qu'un nouveau-né...
Tout comme dans le précédent volume, l'intrigue cultive la véritable tension d'un compte-à-rebours haletant avec le reflet d'une société gangrénée par la peur et le fanatisme qui entretient l'anxiété de la damnation comme si elle entretenait la lame d'une épée de Damoclès.
Ce second volume montre une nouvelle fois une remarquable efficacité narrative dont le découpage nerveux n'a rien à envier aux rythmes de certaines séries. J'ai trouvé ce volume même plus chargée en émotions que le précédent , peut-être parce qu'il soulève aussi des thématiques toujours aussi fortes qui vous prennent aux tripes comme le fait de vouloir mourir dignement ou encore la force du sentiment familial qui est ici au coeur de ce second et dernier tome. Les damnations sont toujours effroyables mais ce qui les rendent encore plus effroyables, c'est justement la manière dont Neo-Veritas s'en accaparent. de ce fait, certains lecteurs seront sans doute frustrés quand à la réponse sur la nature de ces monstres qui apparaissent de nulle part puisque les auteurs ont voulu avant tout se concentrer sur la réaction des humains quand à cette menace. L'intrigue s'attarde donc davantage sur le véritable ennemi qu'est l'homme et plus précisément sur la société Neo-Veritas qui est en train de bâtir une véritable société Orwellienne type 1984. Ce second volume est clairement un récit d'anticipation, une société distopique qui bascule lorsque la question de la famille et du lien entre en jeu. Car dans toute histoire d'anticipation, se profile aussi une histoire de révolution et celle-ci est menée de main de maître par le scénario nerveux et puissant de Yeon Sang-Ho et le dessin réaliste avec un bon emploi du montage numérique de Choi Kyu-Sok.
Yeon Sang-Ho , réalisateur et scénariste du Dernier Train pour Busan , a prouvé avec ce long-métrage qu'il était capable de passer au crible la société que ce soit dans ses moments de lâcheté et de bravoure tout en cultivant un bon sens de l'action. On retrouve cette formule avec Hellbound qui introduit de nouveaux personnages avec toujours cette mise en valeur du lien, de la famille que les damnations et Néo-Veritas cherchent à briser.
Parmi ces personnages, on sera donc touché par ce couple qui va chercher à protéger ce bébé, par cette survivante déterminée à retourner les armes de la secte contre elle ou par ces mêmes serviteurs de Dieu qui, entre cynisme et soumission, Dans l'ensemble, les personnages sont bien écrits même si forcément on regrettera certains disparus du premier tome. Toujours est-il que certains flash-backs étoffent bien les motivations de certains et contribuent à rendre l'intrigue toujours plus prenante. Tout cela est porté avec beaucoup de justesse par le dessin Choi Kyu-Sok dont le style réaliste s'associe parfaitement avec l'écriture dramatique de Yeon Sang-Ho.
Ce second volume confirme donc un coup de coeur pour Hellbound, sans doute l'un des manhwas les plus mémorables et originales lu jusqu'à maintenant. Sa description sans fard d'une société basculant dans un climat anxiogène va de pair avec une excellente maîtrise de la tension et de l'action. Un réel suspense assortie avec une émotion significative.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
clemia
  09 février 2022
Bienvenue en enfer…mais de quel enfer nous parle-t-on ? L'univers dans lequel se place Hellbound pourrait aussi bien être un futur proche qu'une réalité alternative de notre monde. La seule différence étant ces mystérieuses prédictions annonçant le départ prochain pour l'enfer des personnes les recevant. Et quel départ…c'est dans la violence, la peur et le sang que des créatures horrifiques viennent chercher les personnes ciblées par les présages.  Bien entendu, ces prédictions ne sont pas tout de suite prises au sérieux. Bien que filmées, elles sont d'abord vues comme des vidéos truquées.
Un groupe de « recherche » appelé Neo Veritas se met en place en Corée autour de Jeong Jinsu, persuadé que les hommes et les femmes maudits le sont pour une raison, que ce sont les péchés qu'ils ont commis qui les ont conduits à être condamné à l'enfer.
Neo Veritas prend de l'ampleur quand une prédiction tombe en Corée. La police et un bureau d'avocat sont mis sur le coup et tentent de rationaliser la chose mais en vain, la prédiction se réalise, filmée en direct. Plus personne ne peut renier ces évènements à présent…
 
Hellbound est un webtoon terminé en deux tomes réalisés par un duo absolument génial : Yeon Sang-ho, le réalisateur à l'origine de « Dernier train pour Busan » et Choi Kyu-sok, l'auteur de la bd « Intraitable ». le propos est intelligent et brillement retranscrit. Manipulation d'information, religion, jeunesse perdue, peur, folie sont des thèmes largement abordés. Sans apporter d'explications concrètes au phénomène de ces prédictions, les auteurs racontent plutôt un enfer crée par les hommes eux-mêmes, mus avant tout par la peur. Ils nous renvoient en pleine face nos manières de réagir, le plus rapidement possible, sans forcément apporter de réflexion à une situation terrible et subite. Une solution, toute invraisemblable quelle soit est mieux que l'inconnu, quitte à donner libre cours au fanatisme. L'empathie mise de côté, il ne reste que l'instinct de survie qui pousse parfois à un oubli de l'autre le plus total, et à une acceptation de la violence sans égal.
 
Le scénario est remarquablement maîtrisé et les planches, très cinématographiques sont en accord avec l'histoire. Si vous avez l'occasion, ce webtoon a été adapté sur Netflix et c'est aussi bon que l'original !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
MangaNews   16 février 2022
Récit mené tambour battant dans une tension permanente, Hellbound s'achève de merveilleuse manière, les auteurs allant au bout de leurs idées et croquant une virulente critique sociale qui, derrière son côté dystopique, semble pourtant on ne peut plus actuelle.
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
elea2022elea2022   11 février 2022
- Impossible. Même si l'échelle des péchés construite par Neo Veritas semble aléatoire... Elle est en vérité très clairement établie.
- Pour eux, seuls les actes que les hommes auraient pu éviter en se contrôlant sont des péchés.

Page 123.
Commenter  J’apprécie          60
elea2022elea2022   10 février 2022
Un de vos clignotants arrière a grillé. Faites-le réparer à votre retour à Séoul. Ça ne paraît pas grand-chose comme ça, mais vous pourriez causer un sérieux accident aux voitures derrière vous. Pour parfaire le monde, il faut commencer par se rendre compte de nos petits délits. Réfléchir constamment aux conséquences de nos actes. Et ne jamais oublier que le Seigneur nous observe. (Trois Pointes-de-flèches)

Page 45.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
elea2022elea2022   10 février 2022
Nous ne devons fermer les yeux sur aucun péché.
Votre péché, celui de votre famille ou d'un proche... Vous ne devez dissimuler le péché de personne.
L'amitié, l'amour, la famille... Ces valeurs ne justifieront jamais de nuire à la volonté du Seigneur.
(Kim Jeong-chil, 2ème maître de Neo-Veritas)

Page 10.
Commenter  J’apprécie          10
elea2022elea2022   10 février 2022
Ce gros plan montre trop d'émotion... Et la musique de fond est trop sentimentale... Je crains que les spectateurs ressentent de la compassion pour la pécheresse. Nous vous avons dit je ne sais combien de fois de représenter le pécheur comme un criminel et rien d'autre...

Page 14.
Commenter  J’apprécie          10
elea2022elea2022   11 février 2022
- Quand on est dans la peau du juge, on ne peut pas comprendre. Il n'y a que lorsqu'on est dans celle du condamné qu'on est d'accord sur le fait... qu'un humain devrait au moins... avoir le droit de mourir seul...

Page 105.
Commenter  J’apprécie          10

Notre sélection Manga Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2906 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre