AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781021000873
Éditeur : Tallandier (14/11/2013)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Les écrits de Winston Churchill, depuis son premier et unique roman jusqu’à ses Mémoires de Guerre, en passant par ses biographies et ses recueils d’articles, ont presque tous été traduits en français. Ce n’est pas le cas de sa correspondance avec son épouse, publiée en 1998 aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne sous le titre : Speaking for themselves, et sous-titrée : The personal letters of Winston and Clementine.
Cet ouvrage, introduit et annoté par leur f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

critiques presse (2)
LaPresse   11 février 2014
Enfin, dans le bruit et la fureur du XXe siècle, l'amour indéfectible de ce couple ressemble à une lumière dans la nuit.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeFigaro   14 novembre 2013
Les extraits de ces 1700 lettres intimes du couple, introduits par les propos de la propre fille du couple, lady Soames-Churchill, démontrent le rôle essentiel de Clementine. Ces lettres, qui n'étaient pas destinées à être publiées, permettent de mieux comprendre la finesse et la profondeur du couple, qui tient dans sa grande complémentarité.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   24 février 2014
Parfois, je crois que je pourrais tout conquérir – et puis je sais de nouveau que je ne suis qu’un imbécile plein de faiblesse et de vanité. Mais votre amour pour moi constitue la plus grande gloire, la plus belle reconnaissance qui ait pu m’échoir, maintenant et à jamais : et ce qui m’attache à vous ne peut être altéré par le genre de chose qui arrive dans ce bas monde. Je n’ai qu’un regret, c’est de ne pas être davantage digne de vous, et mieux capable de répondre aux attentes intérieures de votre âme….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
rkhettaouirkhettaoui   24 février 2014
Nous ne vivons pas dans un monde de petites intrigues, mais d’affaires sérieuses et importantes. Je n’imagine pas que je pourrais forger d’autres liens sentimentaux que ceux sur lesquels j’ai fondé le bonheur de ma vie ici-bas. Et cela heurte ce qu’il y a de meilleur en moi de vous voir donner libre cours – contre vos véritables instincts – à des émotions de petitesse et à des doutes qui laissent des plaies. Il faut que vous me fassiez confiance, car je n’aime et n’aimerai jamais aucune femme au monde en dehors de vous, et ce que je désire au premier chef, c’est de m’attacher à vous davantage chaque jour que Dieu fait par des liens qui iront sans cesse s’approfondissant dans leur intimité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   24 février 2014
L’esprit humain et encore plus le langage humain sont très inadéquats pour rendre justice à la variété et à la complexité infinies des phénomènes. Les femmes en sont si rarement conscientes. Quand elles se mettent à penser elles sont si sûres d’avoir raison. Or la nature ne procède jamais en noir ou en blanc. C’est toujours quelque nuance de gris. Elle ne tire jamais un trait sans lui laisser des bavures. Et il faut toujours une certaine marge de latitude même en ce qui concerne les convictions les plus profondes et les plus assurées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaouirkhettaoui   24 février 2014
… Tout cet épisode [du Titanic] me fascine. Il montre que malgré toutes les inégalités et artificialités de notre vie moderne, au bout du compte – éprouvée dans ses fondements –, notre civilisation est humaine, chrétienne, et absolument démocratique. La Rome impériale ou la Grèce antique auraient réglé le problème de façon bien différente. Les huiles et les potentats seraient partis avec leurs concubines et leurs esclaves préférés et leurs gardes prétoriennes, et ensuite les marins auraient eu leur chance, le commandant en tête, quant au reste – celui qui aurait pu verser les pots-de-vin les plus élevés à l’équipage aurait eu la préférence et les autres auraient pu aller au diable – Mais ce n’est pas à partir de ce genre d’éthique qu’on peut construire des Titanic avec science ou les perdre avec honneur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   24 février 2014
 Il y a nécessairement dans la vie d’un homme d’État de nombreuses occasions où il dépend de l’amour, de la perspicacité, de la profonde compassion et du dévouement de sa femme. L’influence bénéfique que les femmes de nos hommes d’État ont exercée sur la vie de leurs maris est un chapitre de l’histoire d’Angleterre qui reste à écrire… 
Commenter  J’apprécie          90

Lire un extrait
Videos de Winston Churchill (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Winston Churchill
Winston Spencer Churchill ou l'Angleterre (1965 / France Culture). Par Francis Crémieux. Assistant : Gilbert-Maurice Duprez. Avec la participation d'Emmanuel d'Astier de La Vigerie et de Jean Vilar. Photographie : Winston Churchill • Crédits : Wikimedia Commons. Diffusion sur France Culture le 5 février 1965. Présentation des Nuits de France Culture : « Il avait prévenu Joachim von Ribbentrop : “Lorsque vous parlez de guerre - et il s'agirait d'une guerre générale -, il ne faudrait pas sous-estimer l'Angleterre. Oui, c'est un pays curieux l'Angleterre, dont peu d'étrangers parviennent à comprendre la mentalité.” Il ajoutait : “Vous verrez de combien d'actions inattendues seraient capables le gouvernement et la nation britanniques.” Il ? Winston Spencer Churchill. “Un air de vieux nouveau-né”, selon l'invité principal de Francis Crémieux ; “un merveilleux comédien”. “Winston Spencer Churchill ou l'Angleterre” : un mauvais sous-titre, disait le même Francis Crémieux. Première diffusion sur France Culture le 5 février 1965, quelques jours après la disparition du “Vieux Lion”. » Winston Leonard Spencer-Churchill est un homme d'État britannique, né le 30 novembre 1874 au palais de Blenheim (Woodstock, Oxfordshire, Royaume-Uni) et mort le 24 janvier 1965 à Londres. Sa lucidité face au nazisme, son action décisive en tant que Premier ministre du Royaume-Uni de 1940 à 1945 durant la Seconde Guerre mondiale, joints à ses talents d'orateur et à ses bons mots, en ont fait un des grands hommes politiques du XXe siècle. Ne disposant pas d'une fortune personnelle, il tire l'essentiel de ses revenus de sa plume. Ses dons d'écriture seront couronnés à la fin de sa vie par le prix Nobel de littérature. Il est également un peintre estimé.
Sources : France Culture et Wikipédia
+ Lire la suite
autres livres classés : winston churchillVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1005 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre