AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782268103549
280 pages
Éditeur : Les Editions du Rocher (11/03/2020)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Daurat, soixante ans, grand voyageur, trois fois divorcé, vient de décrocher un contrat au Burkina Faso. C'est sans doute son dernier poste et il cherche un nouveau sens à sa vie en se lançant dans un projet audacieux, l'exploitation d'une mine d'or. De son côté, Lucie, encore étudiante, se remet d'un chagrin d'amour en préparant un doctorat en sciences de l'environnement et rejoint, à Ouagadougou, une association humanitaire. Dans ce pays au climat rude, où la vie ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Waterlyly
  04 juin 2020
Burkina Faso. Daurat travaille pour l'ambassade. Lucie, une jeune étudiante, y développe un projet aux côtés d'une association humanitaire. Ces deux personnages ont en commun une volonté de reprendre leur quotidien en main suite à un échec amoureux. Daurat est divorcé trois fois, et vit très mal sa dernière séparation avec Elisabeth. Quant à Lucie, elle se remet difficilement d'une rupture avec celui qu'elle croyait être son grand amour. Dans un pays totalement inconnu pour eux, ils vont apprendre à se reconstruire.
C'est un très beau roman que j'ai découvert. Une véritable histoire de résilience, où chacun des personnages va remettre ses certitudes en question et apprendre à avancer suite à diverses déceptions, principalement amoureuses.
Ce roman profond offre un véritable dépaysement tant pour ses personnages que pour son lecteur. le cadre géographique est totalement immersif et les descriptions réalisées avec beaucoup de soin et de réalisme offre une véritable immersion.
J'ai fortement apprécié la manière dont l'auteure arrive à intégrer le contexte politique d'un pays qui change. Agnès réussit un mélange des genres, mêlant la petite histoire des personnages à la grande Histoire. C'est équilibré tout au fil des pages, et le tout forme un ensemble harmonieux.
Les personnages sont très bien construits. J'ai eu beaucoup d'empathie pour Lucie et j'ai eu peur des choix de Daurat, qui se sont pas judicieux à plusieurs reprises. Ils sont très bien esquissés, et aucun manichéisme est présent chez eux, ce qui est appréciable.
La plume de l'auteure est très agréable à lire et fluide à souhait. Chaque chapitre est consacré soit à Daurat, soit à Lucie. Cependant, j'aurais aimé davantage d'équilibre, puisque tout au fil du récit, l'auteure se concentre plutôt sur Daurat. J'aurais aimé retrouver Lucie un peu plus souvent. Les titres des chapitres sont très originaux.
Un roman qui constitue un véritable dépaysement, servi par deux personnages en reconstruction suite à une déception amoureuse. C'est un très beau roman, à l'écriture fluide. À découvrir.
Lien : https://mavoixauchapitre.hom..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
delphineste
  06 juin 2020
Ils se sont croisés mais ne se rencontrent qu'à la fin du livre.
Lui, Daurat, la soixantaine, est haut-fonctionnaire international en fin de carrière pour le compte de l'Ambassade de France au Burkina Faso. Sa peur de vieillir et de mourir lui a fait mener « une vie d'errances, géographiques, sentimentales, professionnelles, lui a apporté la liberté à laquelle il a toujours aspiré ». Dans un élan de confiance, il investit dans une mine d'or dans le nord du pays.
Elle, Lucie, étudiante, prépare une thèse sur les crédits carbone qu'elle veut étayer grâce à son engagement en tant que Volontaire du Progrès dans une association environnementale à Ouagadougou. Elle ne se remet pas d'un chagrin d'amour, qu'elle traîne et qui l'empêche de s'ouvrir à cette nouvelle expérience.
Dans le spectre de l'ancien président burkinabè Thomas Sankara assassiné en 1987, et d'une révolution populaire sur le point d'éclater, ce récit décrit magouilles, corruption, croyances, et autoritarisme. Il brosse un monde d'expatriés, qui pensent connaître ce pays dont ils ne possèdent pourtant pas les codes culturels.
C'est ce qui arrive à nos deux personnages principaux, qui trimbalent leur désarroi, avec un sentiment d'échec et de solitude pour tous les deux. Comme quoi, où que l'on aille, on ne se débarrasse pas de ses souffrances, accentuées par la perte de repères qu'ils ressentent.
Ce roman, bien écrit et documenté (l'auteure a vécu au Burkina Faso), dépeint le pays et des portraits à travers le prisme d'Européens aigris, désabusés, voire malheureux. Récit réaliste certes, mais d'un afro-pessimisme qui est un parti pris d'Agnès Clancier, qui propose une triste image du Burkina Faso, et par extension de l'Afrique. Je regrette qu'il n'y ait pas plus d'émerveillement, ni de personnage qui nuance la situation et le quotidien de ce pays.
#LeCorpsdeSankara #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Calimero29
  06 avril 2020
"Le corps de Sankara", c'est d'abord une plongée dans le Burkina Faso de 2014 à travers les yeux des deux personnages principaux qui espèrent retrouver un sens à leur vie dans cet environnement qui leur est totalement inconnu.
Tous deux sont venus en Afrique pour les mauvaises raisons; Daurat, la soixantaine, est affecté à l'ambassade pour son dernier poste, trois fois divorcé, sans contact avec ses enfants et il pense reprendre sa vie en mains et réaliser de grandes choses pour l'Afrique en exploitant une mine.
Lucie, qui prépare une thèse en sciences de l'environnement, essaye de se guérir d'un grand chagrin d'amour et s'est portée volontaire pour travailler dans une ONG.
Secoués, désarçonnés, étonnés par ce pays dont ils ne connaissent pas les règles, les coutumes, ils finissent par en apprécier les habitants, le rythme mais ils ne le comprennent pas du tout et ne voient pas arriver les évènements qui vont les emporter.
A côté de l'aspect fictionnel, ce roman donne une description sans concession, assez juste, de la vie d'expatriés en Afrique, du fonctionnement d'une ambassade et du rôle que jouent les ambassadeurs et les différents chefs de service. C'est également un réquisitoire contre la politique de la France en Afrique. C'est aussi une image certainement proche de la réalité puisque l'auteur a vécu au Burkina Faso de 2007 à 2010 de ce pays gangrené par la corruption, enfoncé dans la pauvreté, où la notion de liberté a été pervertie par les élites à leur profit. On y découvre la culture, les superstitions, les liens au village, les marabouts, les griots.
C'est enfin un hommage à Thomas Sankara, initiateur de la première révolution et devenu président en 1983; il incarnait tous les espoirs de la population; il a fait bouger les lignes, trop certainement puisqu'il a été assassiné en 1987 lors du coup d'état de son soit-disant ami, Blaise Campaoré; son corps n'a jamais été retrouvé et formellement identifié. le roman se termine en 2014 avec la deuxième révolution du peuple qui chasse Blaise Campaoré du pouvoir après 27 ans de pouvoir, de délitement et de déliquescence du Burkina Fasso. le corps et le nom de Sankara, qui ont donné son titre au livre, hantent le roman comme un espoir, une attente.
J'ai plus apprécié ce roman pour l'atmosphère, l'environnement, l'histoire de ce pays que pour les deux personnages qui traînent leur mal-être dans un environnement qui les dépasse, où leurs petits soucis terre-à-terre ne peuvent que paraître dérisoires face au destin d'un pays et d'un peuple. Ils ne font que se croiser jusqu'à ce qu'ils retrouvent, de façon assez rocambolesque, dans l'avion de retour vers la France.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Komboloi
  17 avril 2020
Un roman plaisant qui nous invite à suivre deux expatriés au Burkina Faso. Bien évidemment, le parcours de chacun va conduire à croiser l'autre.
Plaisant pour deux raisons principalement, l'écriture est soignée, agréable et puis ce roman fait montre d'un vrai sens de l'humour dans sa présentation du choc des cultures. C'est bien fait, la mise en évidence de ces différences et des réactions de chacun avec humour tout en respectant les cultures différentes n'est pas évidente et pour autant l'auteur y arrive avec talent.
Certains points ne sont pas évidents à comprendre si l'on ne connaît pas un tout petit peu l'histoire politique de ce pays, ce qui était mon cas. J'ai eu besoin de lire un ou deux articles sur internet et puis c'est devenu plus clair.
Le roman mise tout sur le quotidien des expatriés et les différences culturelles, il y a bien une histoire mais finalement elle devient assez annexe ce qui est un peu dommage.
Pour autant cela reste un livre intéressant, agréable, souvent drôle, qui interpelle aussi, le tout bien servi par une écriture redoutablement efficace. Une petite découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Calimero29Calimero29   06 avril 2020
Si tu ne sais pas où tu vas, retourne d'où tu viens.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Agnès Clancier (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agnès Clancier
A l'occasion de la 11ème édition du salon international du livre en format livre de poche Saint-Maur En Poche, le journaliste David Medioni (ernestmag.fr) recevait sur la scène de la Griffe Noire trois auteurs français pour nous parler de leurs héroïnes...
L'Américaine de Catherine Bardon aux éditions Les Escales https://www.lagriffenoire.com/144643-divers-litterature-l-americaine.html
Les Déracinés de Catherine Bardon aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/143497-divers-litterature-les-deracines.html
Une trace dans le ciel de Agnès Clancier aux éditions Arléa https://www.lagriffenoire.com/79148-divers-litterature-une-trace-dans-le-ciel.html
Surface de Olivier Norek aux éditions Michel Lafon https://www.lagriffenoire.com/147440-nouveautes-polar-surface.html
Entre deux mondes de Olivier Norek aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/131805-nouveautes-polar-entre-deux-mondes.html
Code 93 de Olivier Norek aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/21264-divers-polar-code-93.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : divorceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2305 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre