AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226395911
Éditeur : Albin Michel (03/05/2017)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 21 notes)
Résumé :
1996, Raphaël a 16 ans. Au lycée Picasso où son père, Michel, prof d'histoire est muté, il se lie d'amitié avec Gustave, Rose et Mallory. Les épreuves les soudent : l'alcoolisme du père de Mallory, le quotidien sans amour de Rose, les moqueries quant à la supposée homosexualité de Gustave. Onze ans plus tard, quand Michel meurt brutalement, les quatre amis se retrouvent.
Premier roman.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
06 avril 2017
Non, non, et non...pas déjà, je ne peux pas avoir terminé cette lecture aussi vite et pourtant, la triste réalité s'impose à moi. Oui, j'ai bel et bien terminé cet ouvrage reçu il y a 2 jours et oui, c'est un véritable trésor que je viens de découvrir grâce à Babelio et aux éditions Albin Michel que je tiens à remercier en commençant cette critique !
Ici, le lecteur découvre un professeur, récemment disparu, que l'on aurait tous aimé avoir : Michel Verdier. Pourquoi ? Non seulement parce qu'en plus d'aimer ce qu'il fait, il s'intéresse avant tout au bien-être de ses élèves. Enseignant au lycée Picasso, il repère bien vite parmi ses élèves trois "décalés, en marge", soit par manque d'amour de leur parents, soit parce qu'ils sont exclus de "la norme". C'est ainsi que Michel va leur venir en aide. Mallory, Rose et Gustave, tous trois mis à part car estimés différents des autres. Certes, dans sa classe, il y a également son fils Raphaël qu'il chérit plus que tout au monde, autant que son épouse Suzanne mais il ne peut tout simplement pas faire comme s'il n'avait pas vu la détresse de ces trois-là. En leur offrant un abri pour venir s'y réfugier à leur guise, Michel va, sans s'en rendre compte, non seulement jouer un peu au "père de substitution" mais également impliquer son fils dans toute cette histoire. En ouvrant la porte de sa grange entièrement retapée à ces trois jeunes afin d'en faire un véritable endroit convivial, %Michel Verdier les a ainsi sauver de bien plus d'une manière.
Le récit se découpe en deux parties, celle qui se déroule en 2010 suite à son décès et celle qui a débuté près de quinze ans plus tôt alors que Michel était encore enseignant et qu'il apprenait à faire la connaissance de "ses" jeunes. L'idée de son père a d'abord bien évidemment révolté notre narrateur, Raphaël mais en tant que fils exemplaire qu'il a toujours été, il a non seulement fini par se faire à l'idée mais qui plus est, en s'attachant (et ce, de manière réciproque), à Mallory - celle que la mère a abandonné et qui faire face aux problème d'alcool de son père -, à Rose, la boulotte que ses parents ignorent et enfin à Gustave qui a deux mamans. Tous les quatre vont alors former un quatuor inséparable. Malgré les "on dit", ils vont tenter tant bien que mal de passer outre mais ce n'est pas toujours évident lorsque l'o a dix-sept ans de ne pas tenir compte du regard des autres...d'ailleurs, je crois que l'on ne peut jaais faire comme si "les autres n'existaient pas". Je crois que Sartre n'a jamais eu autant raison en affirmant que "l'enfer, c'est les autres" et le meilleur moyen de lé découvrir est de vous plonger dans cette lecture qui est une véritable bombe à retardement car, que l'on y croit ou non, si l'on veut bien s'en donner la peine, "la roue tourne..."
Un roman d'une très grande qualité avec une écriture fluide et légère en dépit de certains moult sujets difficiles abordés ici. Un ouvrage que je ne peux que vous recommander avec une certitude à la clé : vous ne serez pas déçus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
sabine59
10 avril 2017
Merci aux éditions Albin Michel et à Babelio pour cet envoi d'un premier roman prometteur ...
J'ai lu ce livre avec grand plaisir, pour ce qui est de l'histoire. Deux époques en parallèle, deux tranches d'âge. On suit le parcours d'adolescents de 1996 à 1999, on les retrouve jeunes adultes de 2010 à 2013.
J'ai tout de suite aimé les personnages, de Raphaël , le digne fils du professeur Verdier, généreux et charmeur maladroit à Mallory,belle sauvage meurtrie, sans oublier le génial artiste, Gustave,rejeté méchamment dans sa province car il a deux mamans, et l'émouvante Rose,moquée pour son embonpoint et qui trouvera justement sa voie dans la cuisine.
Le dénominateur commun à ces deux temps d'une vie: la mort brutale, prématurée, de Monsieur Verdier, le père de Raphaël. C'est lui , le professeur bien-aimé qui, en leur laissant l'usage de sa grange, a permis au trio d'enfants malmenés par l'existence de se retrouver, de se forger ensemble, grâce à leur solidarité, un autre destin, loin de ce qui les a blessés. L'intrusion de Raphaël dans leur groupe troublera beaucoup de choses.Le lecteur se demande au fur et à mesure des événements ce qui a entraîné la rupture de 1999.
Mais les dialogues trop présents ( qui m'ont fait penser aux livres d'Anna Gavalda), le ton qui se veut décalé, humoristique, les blagues et jeux de mots à répétition m'ont agacée. Placer le livre sous le signe de la musique ( chaque partie lui est dédiée ) est une bonne idée, cependant, si j'apprécie Goldman, les références à ses chansons sont un peu lourdes.
Autre aspect qui me dérange aussi:la fin est fort idyllique, tant de coeurs coulants de bonté, c'est peu crédible ...mais on se laisse emporter!
Une romancière à suivre, en tout cas, pour laquelle on peut espérer que " le plus beau reste à venir"...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Shan_Ze
26 avril 2017
Raphaël Verdier vient d'apprendre la mort de son père dans un accident de voiture. C'est le moment pour lui d'appeler trois personnes pour qui son père a beaucoup compté... Et pour lui aussi. Mallory, Gustave et Rose ont été au lycée comme Raphaël. Ils étaient mis à l'écart par les autres lycéens à cause de moqueries sur eux ou leurs familles. C'est le père de Raphaël, professeur d'histoire, qui va leur permettre d'avancer de la meilleure des façons.
Hélène Clément alterne les époques entre le présent et le passé adolescent des protagonistes. J'ai eu un peu de mal au début avec les noms mais finalement, on apprécie ces jeunes, on découvre de belles histoires d'amitié, d'amour, d'inimitié... je me suis habituée à Raphaël, Gustave, Rose, Amandine et cie, à leurs réactions d'ados, ils ne sont pas parfaits mais juste vivants.
Un petit air de nostalgie en lisant ce roman plein de rêves, de musique, de partage, (de Coupe du monde de football), j'ai repensé à mon d'adolescence , les amitiés oubliés...
Une petite déception, il y a un manque de lisibilité parfois dans les dialogues, qui parle ? qui répond ? Ce n'est parfois pas évident. Pas de surprise à la fin puisque le titre est assez explicite sur l'avenir de la bande d'amis mais il y a aussi la manière d'y parvenir. Un beau message d'espoir pour ceux qui ont des moments difficiles !
Merci à Masse Critique et aux éditions Albin Michel pour cette découverte plein de fraîcheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
iz43
04 avril 2017
Grand moment d'émotion. Je suis la première à déposer une critique pour ce livre. J'espère trouver les mots pour vous faire partager mon ressenti. Je suis vraiment très heureuse d'avoir eu le privilège d'être retenue pour cette masse critique privilégiée. Je ne peux dire que mille mercis.
Je vous le dis amis lecteurs ce livre est une vraie pépite. Je suis au delà du coup de coeur. C'est l'histoire que j'aurais aimé écrire. J'ai dévoré ces 552 pages en 2 jours complètement coupée du monde. Je serai sûrement passée à côté sans cette masse critique. Et pourtant ce livre a été écrit pour moi.
Ce roman me touche personnellement: l'histoire, les personnages.
L'intrigue est superbement construite. On ne s'y perd à aucun moment. Et pourtant il y a un double récit. Celui qui se passe en 2010 et celui qui se passe en 1996. Avec des allers retours entre les deux temps . C'est vraiment très bien ficelé. Les révélations se font en temps voulu. C'est passionnant. Les chapitres sont très courts et la lecture très agréable et complètement addictive.
2010, on découvre Raphaël Verdier en train de rédiger l'avis de décès de son père. Raphaël a la trentaine. Son père vient de se faire tuer à cause d'un jeune chauffard ivrogne. Raphaël doit appeler 3 personnes qu'il n' a pas revues depuis le bac, depuis 11 ans. Mallory, Rose et Gustave. Trois anciens élèves de son père, prof d'histoire. Trois élèves rejetés par les autres au lycée.
Mallory dont la mère avait une liaison avec un voisin qui a tout nié (elle l'a violé!) et qui est aussi le père d'amandine une copine du lycée. La mère disparaît et le père de mallory sombre dans l'alcoolisme.
Rose, un peu grassouillette dont les parents se moquent éperdument.
Auguste qui a deux mamans et qui se fait traiter bien évidemment d'homo.
Ces trois là vivent le lycée comme un bagne jusqu'à l'arrivée de Michel Verdier qui les prend sous son aile et leur propose une grange pour étudier et se réfugier.
Cela ne va pas être facile pour Raphaël qui ne veut pas être associé au trio. Raphaël qui a longtemps été rejeté dans son ancien lycée à cause de ses problèmes de santé, veut avoir des amis.
Mais Raphaël qui est un chouette gamin finit par se rapprocher du trio même si rien n'est simple. Les ados et leur honneur, leurs émotions, leurs premiers émois et leur fierté.
Je ne peux pas en révéler davantage sur l'histoire sans trop en dire.
je m'arrête un moment sur les personnages.
Différents et tous hyper attachants; Mallory la rebelle (qui n'hésite pas à remettre sur le droit chemin d'une bonne droite) mais au final sensible et émouvante. Rose, un vrai sucre d'orge de générosité. Auguste l'artiste et protecteur des filles.
Mais au final celui que j'ai adoré c'est le disparu que l'on connaît grâce au récit dans le passé. On devine un prof généreux mais qui n'étale pas ses actions sous le nez des autres. Un homme de principe et d'amour.
Enseignante, un récit comme ça me parle. C'est une profession souvent critiquée. Pourtant dans l'ombre, combien sont ceux qui se dévouent et qui font se métier par vocation en faisant de leur maximum?
Raphaël bien sûr est sublime même dans ses défauts. C'est un gosse. Donc il tâtonne, il fait des erreurs mais toujours sans méchanceté.
Je me suis complètement identifiée à lui. En 2008, j'ai aussi perdu mon père. Je connais cet arrachement et de se retrouver seul à rédiger ce "putain" d'acte de décès. 1994 je passais mon bac. 2 ans près avec Raphaël. Goldman était le chanteur préféré de mon père. Alors j'ai adoré que Raphaël balance des phrases de chanson dans ses propres propos.
J'ai beaucoup aimé aussi la relation de Raphaël avec ses parents. De chouettes parents et au final un chouette gosse.
Ce livre est beau. Ce livre est parfait. Ma critique est largement en dessous de ce que je voulais vous transmettre.
Lisez-le vous passerez un superbe moment.
Si j'avais la possibilité je mettrais bien plus que 5 étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          175
DocBird
12 avril 2017
Résumé : A la mort accidentelle de son père, Raphaël Verdier doit appeler trois personnes qui ont beaucoup compté pour son père, et qui ont reçu son aide il y a quelques années. Leur arrivée va bouleverser le cadre tranquille de sa vie et lui faire se rappeler ses années lycée. Son père avait en effet apporté son soutien à Gustave, Rose et Malllory, trois jeunes différents, mis à l'écart, avec qui Raphaël va passer par toutes les émotions, mais dont il va se séparer après le bac.
Mon avis : Ce roman est construit avec des allers-retours entre les années lycée (1996-1999) et l'époque du décès du père de Raphaël, en 2010.
Tout commence par le décès de Michel Verdier, ancien professeur au lycée. Son fils se retrouve à devoir écrire son avis de décès, et surtout à téléphoner à trois anciens amis, pris sous l'aile de son père, et avec qui il a coupé les ponts.
A leur arrivée, il va passer par toutes sortes d'émotions, et surtout revenir dans le passé, à la fin des années 90, pendant le lycée. On y découvre alors un Raphaël adolescent, emménageant dans une nouvelle ville, et bien décidé à se faire des amis, loin des années collège et de sa maladie cardiaque qui l'a mis à part des autres et rendu solitaire.
Son père, professeur au lycée, remarque trois élèves, Gustave, Mallory et Rose, qui sont à part dans le lycée, voire harcelés, et qui rencontrent des difficultés dans leur vie personnelle. Il leur offre alors les clés d'une grange, endroit où ils pourront se réfugier et préparer leur avenir. Raphaël a aussi le droit de s'y rendre, mais il va devoir pour cela mériter l'amitié du trio, qu'il dédaigne au début.
Des liens vont se nouer entre des quatre personnages, mélange d'amitié, d'amour, de respect, de jalousie… Peu à peu, leurs liens vont se resserrer, mais l'univers impitoyable du lycée va faire voler en éclat certains moments précieux que vous découvrirez en lisant ce roman.
Du coup, l'émotion est forte quand ils se réunissent à nouveau dix ans après, à l'occasion de la mort de leur mentor, père de Raphaël.
J'ai trouvé ce premier roman très bien écrit, les personnages bien campés et l'histoire m'a happé. Je me suis attachée à Gustave, Rose, Raphaël et Mallory, peut-être parce qu'ils ont vécu leurs années lycée environ à la même époque que moi, que la figure du professeur, Michel Verdier, m'a touchée, et que la mort peut réunir des êtres séparés qui vont enfin avoir l'occasion de se retrouver, et peut-être de faire du bien entre eux et autour d'eux.
Chaque personnage est intéressant : Gustave et ses rêves de théâtre, et qui subit des moqueries en raison de ses deux mamans, Rose qui est malheureuse dans sa famille qui la rejette, mais qui est une parfaite cuisinière, Mallory qui vit avec son père alcoolique et essaye de le protéger, Raphaël, l'ado qui se perd en cherchant des amis, Michel Verdier, un professeur comme tout le monde en voudrait car il croit en ses élèves, Suzanne Verdier, avec son immense coeur.
Le tout sur des airs de Goldman, qui me pousse à dire que ces personnages « changeaient la vie ».
A lire pour se faire du bien au moral et croire en la vie, surtout quand tout paraît désespéré, car « le plus beau reste à venir ».
Merci à Babelio et son opération Masse Critique, ainsi qu'aux éditions Albin Michel, pour cette belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou4504 avril 2017
"_Dans le roman, un sorcier super sage explique que l'homme le plus heureux du monde ne verrait que son reflet dans le miroir. Et je pense que t'es heureux, et que tu le seras toujours, parce qu'au milieu de tous tes défauts, t'as l'immense qualité de te satisfaire des choses simples. Donc, je t'ai fait un portrait ."
Commenter  J’apprécie          170
Shan_ZeShan_Ze31 mars 2017
Papa a été leur professeur préféré pendant un temps parce qu'il était attentionné et divertissant, il rendait l'histoire supportable, il soutenait les élèves en difficulté. Il n'a pas influencé ni sauvé toute une une génération d'âmes perdues.
Juste trois destins. Et ces trois-là méritent une annonce personnelle.
Commenter  J’apprécie          150
iz43iz4304 avril 2017
Rose Delacroix:
"je voudrais un ami.
Je voudrais partir d'ici.
Je voudrais une famille bien en vie (et une grande cuisine)."

Gustave Romanowicz
"J'aimerais être compris
J'aimerais quitter la région
J'aimerais faire carrière à Broadway"

Mallory Simon
"Disparaître,
Me barrer très loin,
Dessiner en paix."
Commenter  J’apprécie          110
SeriallectriceSVSeriallectriceSV03 mai 2017
Je me suis replacé face à la route. J'étais au bord de la nausée. Je me suis concentré sur les lignes droites et régulières. Une infirmière m'avait dit un jour que quand le monde ne tournait plus rond, je devais trouver un repère immuable auquel m'accrocher, pour me rassurer. Elle avait désigné la frise animalière sur les murs de ma chambre. «Peu importe ce que tu vois sur l'électrocardiogramme ou sur le visage de tes parents, tant que les écureuils mènent la danse, tu ne dois pas avoir peur.» La signalisation routière manquait de couleurs, ou j'avais perdu ma naïveté parce que ma tentative n'a pas été concluante. J'étais terrifié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cicou45cicou4505 avril 2017
"C'est le problème des rêves, ils s'achèvent toujours. Souvent, on a de la chance, on se réveille. Mais parfois, on bascule en plein cauchemar."
Commenter  J’apprécie          200
autres livres classés : deuilVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2409 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .