AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782748527001
176 pages
Syros (05/03/2020)
3.55/5   53 notes
Résumé :
Une jeune adolescente s’engage de toutes ses forces pour le climat. Et prouve que notre monde est à réinventer.
Barbara marche pour le climat. Elle s’est tellement engagée dans le mouvement des jeunes pour sauver la planète qu’elle est devenue le nouveau visage de cette contestation. Impossible pour elle d’accepter que les adultes soient aussi passifs ou cyniques. Mais son franc-parler ne plaît pas à tout le monde : un mot de trop lors d’une interview, et ell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
3,55

sur 53 notes
5
9 avis
4
11 avis
3
2 avis
2
3 avis
1
0 avis

argali
  21 mars 2020
Elle a 17 ans et se prénomme Barbara mais cela aurait pu être Adélaïde, Anuna ou Vanessa. Dans son pays, dirigé par une Présidente, elle est devenue malgré elle la porte-parole du mouvement des jeunes pour le climat. Soutenue par le comité qui s'est spontanément créé et par sa famille, elle est cependant décriée par d'autres qui s'en moquent ou tentent de la discréditer.
Au début de sa lutte, elle achète un carnet dans lequel elle décide de raconter son quotidien. Ses notes, elle les adresse à sa grand'mère récemment décédée qui dut se battre aussi pour la justice.

Barbara est lycéenne et prépare un Bac pro en cuisine, sa passion. Elle ne se sent pas légitime pour mener cette cause en tant que leader mais quand elle prend la parole, elle se rend compte que tout est clair dans sa tête et que les mots lui viennent naturellement. Cette lutte, elle y croit, elle la trouve essentielle. Mais elle se rendra vite compte que s'exposer c'est aussi prendre des risques et que certains sont prêts à tout pour museler les voix discordantes.
Isabelle Collombat nous offre ici un beau portrait de femme en lutte. Dans notre société, elles sont de plus en plus présentes et actives dans les mouvements de protestation. Leur engagement suscite souvent, dans les médias et sur les réseaux sociaux, des réactions très violentes et si l'une d'entre elles sort du rang, elle est la cible de toutes les critiques et devient « une emmerdeuse ». C'est ce que l'auteure nous montre ici en exposant les mécanismes de dénigrement et les moyens mis en oeuvre pour les faire taire. On sent la colère de l'auteure entre les lignes, sa révolte par rapport à cette situation. Elle offre aux jeunes à qui elle s'adresse par ce roman des moyens de décrypter la réalité des luttes d'aujourd'hui contre toutes les formes de domination.

Son récit est aussi un plaidoyer pour les études manuelles souvent dévalorisées par l'opinion publique qui croient que les longues études dans de « grandes » écoles forment des jeunes plus intelligents, plus savants et plus capables que les autres pour penser le vivre ensemble. Ce qui est tout-à-fait faux.
J'ai aimé la personnalité de l'héroïne, son self contrôle malgré les événements, son courage et sa détermination ; les valeurs familiales qui lui ont été transmises ; la défense des études professionnelles ; le féminisme sous-jacent et le respect des femmes que ce roman prône.
Un roman fort qui dénonce toutes les formes d'oppression et montre que se battre pour des causes justes est à la portée de tous. Une belle surprise.
Merci aux éditions Syros pour cet envoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
2nde007
  23 décembre 2020
Le harcèlement et les violences sont des choses horribles et choquantes mais qui existe, qui faut à tout prix arrêter et plutôt se concentrer sur le réchauffement climatique. Elle a 17 ans et se prénomme Barbara. Dans son pays, dirigé par une Présidente, elle est devenue malgré elle la porte-parole du mouvement des jeunes pour le climat. Soutenue par le comité de son école qui s'est spontanément créé et par sa famille, elle est cependant mal vue par d'autres qui critiquent son mouvement.
Au début de sa lutte, elle achète un carnet dans lequel elle décide de raconter son quotidien. Ses notes, elle les adresse à sa grand-mère Annie, récemment décédée qui a dût se battre aussi pour la justice car qu'elle avait tué son mari par légitime défense il la maltraitait et la menaçait elle et ses enfants, dont le père à Barbara fait partie. Elle fut finalement reconnue innocente et Barbara se compare à elle, car elle a du se battre la moitié de sa vie contre les violences de son mari alors elle se bat contre le réchauffement climatique.
Barbara est lycéenne et prépare un Bac pro en cuisine, sa passion. Elle ne se sent pas leader du mouvement climatique mais plutôt celle qui suit le mouvement. Cependant quand elle prend la parole, elle se rend compte que tout est clair dans sa tête et que les mots lui viennent naturellement. Cette lutte, elle y croit, elle la trouve essentielle. Mais elle se rend vite compte que s'exposer c'est aussi prendre des risques et que certains sont prêts à tout pour nuire au mouvement. Elle devient vite le centre de toute les critiques lors d'une interview, après avoir rencontré la présidente, elle tient des propos vulgaires sur elle, elle l'a traite de mitonne use et de menteuse. Après ça elle subit du cyber -harcèlement, reçoit plusieurs messages se moquant d'elle notamment après être rentrée d'une balade en vélo ou ses parents et elle reçoivent un photo-montage d'une autre femme, métisse comme elle, avec la tête de Barbara collée sur la tête de la femme inconnue. Cette femme est nue et en compagnie d'une autre personne et d'un message moqueur. Il n'y a pas que sa, toute l'école a reçu un message ou Barbara est dans une baignoire dans ce cas la c'est la vrai tête de Barbara, le pire c'est qu'elle l'apprend grâce à Fedi celui qu'elle aime mais ne l'a jamais dit a personne, et en plus de sa il l'a démoralise en disant qu'elle ai aller trop loin avec ses propos sur la présidente mais finalement sans le savoir à la fin il l'a sauve et se pardonne de se qu'il a fait

Isabelle Combat, l'auteur de ce livre nous offre ici un beau portrait de femme en lutte. Dans notre société, elles sont de plus en plus présentes et actives dans les mouvements de protestation. Leur engagement suscite souvent, dans les médias et sur les réseaux sociaux, des réactions très violentes et si l'une d'entre elles sort du rang, elle est la cible de toutes les critiques et devient « une emmerdeuse ». C'est ce que l'auteure nous montre ici en exposant les mécanismes de dénigrement et les moyens mis en oeuvre pour les faire taire. On sent la colère de l'auteure entre les lignes, sa révolte par rapport à cette situation. Elle offre aux jeunes à qui elle s'adresse par ce roman, des moyens de décrypter la réalité des luttes d'aujourd'hui contre toutes les formes de domination. La citation qui m'a plus est celle de la page 21 qui est « j'irai jusqu'au bout quoiqu'il m'en coûte ». cela montre la détermination de cette jeune adolescente.
Critique du livre :

le harcèlement est une chose cruelle et malheureusement il y en aura toujours.
J'ai aimé ce livre car Barbara est audacieuse et fait des choses que je n'oserai jamais faire, je prend exemple sur elle comme par exemple le mouvement et la prise de parole devant les médias (elle a à peu près mon âge). J'admire aussi son impassibilité face au cyber harcèlement car elle fait des mouvements climatiques pour aider les personnes de son âge dans le futur pour qu'il y ai moins de catastrophe naturelle mais à cause d'une simple erreur de précipitation au lieu de la soutenir ils sont contre elle, en plus de sa elle est métisse et est une femme alors sa n'arrange pas trop son cas et malgré cela elle ne flanche pas son projet et continue de faire des manifestations. Ce livre est intéressant car il montre la cruauté des gens et les contraintes de la vie, il faut s'accrocher à ses rêves et quoi qu'il arrive il faut persévérer et à la fin on réalise ce que l'on veut ( la plus part du temps). Il n'y a pas de critique à faire à ce livre il est instruisant et nous montre la réalité de la vie. Je conseillerai à tous ceux qui sont contre le harcèlement, le réchauffement climatique et qui ont envie de découvrir ce livre.
La note que je mettrai à ce livre est de 4,5/5 sa reste un très bon livre que je conseillerai à tous ceux qui aime lire de le lire, mais je préfère les livres humoristiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CDIlyceecarnotbruay
  20 novembre 2020
Slogans et Manifestation
Ce roman s'intitule "La Fille des Manifs", écrit par Isabelle Collombat, publié le 5 mars 2020 aux éditions SYROS. Isabelle Collombat a été diplômée de l'école supérieure de journalisme de Lille, elle a également travaillé à Nancy dans une radio, puis elle est devenue responsable d'un journal pour les maires ruraux.
Ce roman raconte l'histoire d'une ado de 17 ans, Barbara, qui tente tout pour préserver et améliorer l'évolution de la planète, pour donner un meilleur avenir à la génération suivante. Elle va donc lancer des manifestations tous les vendredis et sécher les cours. Elle va mettre temporairement ses études de côtés, et se consacrer entièrement aux problèmes de la planète. Un jour, une femme se nommant la Présidente, lui passe un coup de fil afin d'organiser un déjeuner pour essayer de débattre sur le projet de l'environnement qui lui tenait à coeur. Malgré cela, Barbara a refusé ; selon elle, cette femme est une menteuse, elle pense qu'elle fait cela pour attirer l'attention des journalistes et des médias.
Ce roman est plutôt bien écrit. L'auteur aborde un sujet qui touche de plus en plus de jeunes. Il parle de l'environnement qu'il faudrait préserver pour les générations à venir. Ce livre m'a fait comprendre que préserver la planète ce n'est pas pour rien, il ne faut pas être égoïste mais penser aux personnes après nous. Et vous? Partagez-vous mon avis? Personnellement je recommande ce livre à 100%, il était super.
Marine Leroy
Un mot de trop
La fille des manifs, est un roman littérature jeunesse, écrit par Isabelle Collombat né en 1970, diplômée de la haute école de journalisme de Lille. Elle est écrivaine, journaliste et scénariste française. Ce roman a été édité par SYROS, il contient 176 pages.
C'est l'histoire de Barbara, une jeune lycéenne qui milite pour le climat, elle va s'y impliquer corps et âme. Elle est très vite critiquée car c'est une femme, elle est métisse et « trop jeune » selon certains pour s'engager. Chaque vendredi, elle organise des manifestations. Au fur et à mesure du temps celles-ci prennent de l'ampleur dans la ville de Barbara comme dans sa vie. Elle va être l'icône des manifestations du climat, ce qui va petit à petit la détruire et lui nuire...
J'ai aimé ce livre parce qu'il aborde un sujet important. le climat mais il n'aborde pas que cela. La fille des manifs c'est ce genre de livre où dès que l'on ouvre une page on se sent agressé par des slogans du type « sauvons les ours polaires » ou encore « ta planète tu la veux bleue ou bien cuite ». Je trouve que le sujet du climat est bien dirigé sans que l'histoire ne se concentre pas que sur ça. Les autres sujets abordés dans ce roman sont la cohésion entre les jeunes à la page 7 par exemple « On prend toute la place, on saute, on danse, on s'accroupit ». le découragement des parents face à leur fille qui est bornée au sujet du climat que j'ai ressenti à la page 93 « Maman ne cherche même plus à savoir si j'ai bien rattrapé les cours ». Mais aussi la pression des médias, la violence conjugale ou encore le monde politique et ses vis cachés. J'ai apprécié la lecture de ce roman car je suis sensible à certains thèmes abordés. A travers La fille des manifs, j'ai réfléchi à certaines actions que je fais au quotidien comme prendre la voiture pour aller chercher du pain alors que je pourrais tout simplement prendre mon vélo ou marcher et à l'occasion rencontrer des gens et discuter, prendre des douches moins longues etc... Ce sont toutes ces petites actions qui permettront peut-être de limiter le réchauffement climatique.
Un passage a marqué mon esprit. Il se trouve à la page 96 car la lutte contre le climat permet de se rapprocher des gens à travers les manifestations certes, mais aussi en famille. Barbara nous décrit son tour à vélo qui paraît simple au yeux de tous mais la façon dont elle le décrit est comme une magnifique aventure familiale avec des paysages différents et des sourires. Ce passage permet de dire que parfois, ce sont les petites choses simples de la vie qui font que l'on est heureux « Je les convaincs d'aller faire un tour une virée à vélo tous ensemble. Pique-nique au bord de l'eau. Mon petit frère se plante déjà dans les startings bocks. Nous partons comme on s'évade, vite, vite, aspirant l'air avec avidité, précipitamment, ivres de ce sentiment de liberté que seul le vélo procure. Avancer front en avant, l'esprit qui se vide, la brise dans les cheveux. C'est beau la vie, la vie ! C'est beau la nature, le lac, le ciel et les arbres ! Même les parents, je vois bien leur front se lisser, comme repassés, débarrassés de leurs rides et de leurs soucis, ça les ramène vers des temps où ils étaient plus insouciants ».
Je recommande vivement la lecture de ce livre pour les lecteurs qui aiment s'engager dans des projets et qui aiment les choses simples de la vie.
Antonin Petit

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Jangelis
  05 mars 2020
Trois sujets qui s'entrecroisent dans ce court roman.
Le plus évident, celui qui fait le titre et la présentation : la marche des jeunes pour le climat.
Celui qu'on découvre au fil des pages, et qui prend de plus en plus d'importance : la violence envers les femmes.
Le troisième, qui court en filigrane, passera probablement inaperçu de beaucoup, et c'est celui qui m'a le plus touchée.

Barbara vient de perdre sa grand-mère, qui tenait une place très importante dans sa vie, bien que les circonstances ont fait qu'elles n'étaient pas forcément très proches.
À ce moment d'autant plus difficile pour elle qu'il survient alors que son quotidien est bouleversé, elle a besoin de la sentir proche. Elle commence à tenir un journal, où elle s'adresse à elle, se confiant comme elle n'a pu le faire.

J'avoue avoir eu un peu de mal à accrocher au début. Peut-être en partie parce que la grand-mère disparue s'appelle Annie, et dans son journal, Barbara s'adresse à elle, citant son prénom plusieurs fois par page. À titre très personnel, c'est difficile pour moi !

Barbara ne se contente pas de participer aux manifestations avec les autres jeunes. C'est elle qui les représente, sans qu'elle l'ait vraiment choisi. Position pas évidente, et qui va même s'avérer dangereuse.
Être une fille et s'affirmer, est-ce impensable dans notre monde ? Et parallèlement, elle se pose aussi des questions sur sa grand-mère, dont elle a découvert il y a peu les drames de sa vie. Aurait-elle pu réagir autrement, son entourage aurait-il pu l'aider mieux ?

Si Barbara dans son rôle de porte-parole des jeunes révoltés ne m'a au départ pas tellement touchée, même si je reconnais l'importance du mouvement (Suis-je trop loin de cette génération, ou simplement trop critique ? Contester la consommation, et utiliser un baladeur sitôt qu'on sort, est-ce cohérent ?) j'ai commencé à vraiment m'interesser à elle en suivant l'évolution des menaces qui pèsent sur elle, hélas bien réelles. Ce monde violent où on ne peut supporter la différence, est tellement perturbant.
Je me suis attachée aux moments où elle découvre peu à peu la triste vie de sa grand-mère, et j'ai admiré, même si ça n'apparaît que discrètement, la résilience de son père.

J'ai aimé que Barbara ne suive pas une filière scolaire "classique", et qu'on devine, en filigrane comme je le disais au début, le mépris toujours vivant envers les formations techniques, pourtant tellement utiles, envers tous les métiers "manuels". Barbara n'est pas dans un lycée prestigieux, elle prépare un Bac Pro.
Non seulement elle est fille, adolescente, et pas totalement blanche (!) mais on ne se gêne pas pour la traiter de "petite cuisinière". J'ai aimé que son amie Lina s'insurge, parce qu'on ne méprise pas que Barbara, mais toute une filière, qu'il est trop facile de juger ainsi. Et on voit bien que les élèves eux-mêmes ont tendance à se rabaisser.

Un roman puissant, (presque un brûlot ?) dans lequel chacun trouvera matière à s'indigner, probablement selon ce qui le touche le plus.
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
leslecturesdechloe
  29 mai 2020
Que dire de ce livre, sinon qu'il m'a atteinte (dans le bon sens, hein) ! Il est simplement bouleversant et transcrit des messages forts d'une très belle façon. Les sujets traités ne s'arrêtent pas à l'urgence climatique, ce qui m'a surprise et vraiment saisie pendant cette lecture. Pour résumer, c'est un coup de coeur auquel je ne m'attendais pas du tout !
Quand j'ai ouvert ce livre, j'ai tout suite su que la plume et les mots de Isabelle Collombat allaient me plaire ! Elle place d'entrée de jeu une citation touchante de l'une des chansons de Lomepal adressée à sa Grand-mère. Au début je n'ai pas compris le rapport entre cette citation et l'histoire que j'allais découvrir… Mais en fermant le livre, impossible de dénouer ces quelques mots musicaux de ce livre poignant !
Dans « La fille des manifs », on suit Barbara à travers les mots qu'elle écrit dans son journal, adressé à Annie, sa grand mère. Jeune femme de dix-sept ans pleine de conviction, Barbara marche pour le climat. Son engagement est tel qu'elle devient rapidement le visage du mouvement et porte parole de celui-ci. Mais un jour, elle dit le mot de trop, du moins c'est ce que l'on cherche à lui faire ressentir… Mais Barbara est forte et continue de se battre.
La poésie des mots de Barbara dans son journal m'a vraiment prise au dépourvu ! Comment ce livre peut-il être si beau dans son message mais aussi dans sa forme écrite ? Bref, j'ai mis des post-it à quasiment toutes les pages tellement j'ai aimé l'écriture et les mots d'Isabelle Collombat ! Les instants de vie, les émotions de Barbara m'ont vraiment touchée, et je compte relire ces passages fréquemment !
J'ai adoré le style d'écriture poétique et sa forme. D'autant plus que le format du journal intime était très bien traité ici ! On ne se sent pas étranger aux mots de Barbara, comme cela me semble être le cas lorsque l'on lit le journal intime de quelqu'un. Même si Barbara s'adresse à Annie, sa grand mère, on est inclus dans sa prise de parole ! J'ai trouvé cela super !
Aussi, je me suis reconnue dans certains passages de la vie de Barbara, tant dans sa volonté de suivre sa passion que dans son engagement et ses questionnements. C'est une jeune fille pétillante et pleine de bonnes volontés qui ne se laisse pas abattre. A mes yeux, elle incarne un personnage inspirant, sur lequel on peut prendre exemple. Bien qu'elle fasse des erreurs, j'ai été touché par sa rage de vivre et de se faire entendre.
À mes yeux, la force de ce livre réside dans le fait qu'il n'est pas nécessaire d'avoir les même idées que Barbara pour adhérer à cette histoire et comprendre ce qui motive cette jeune femme à se battre. le livre n'impose aucune façon de voir les choses, bien qu'il me semble plutôt logique d'être en accord avec les engagements de Barbara.
Les thèmes abordés sont si forts et actuels que je ne peux que recommander de lire « La fille des manifs ». En plus, c'est un roman plutôt court, donc aucune prise de risque en le lisant… Pas le temps de s'égarer ou de ne pas aimer, « La fille des manifs » est un roman qui se dévore ! D'ailleurs, ce livre est indiqué comme étant destiné aux 13, 15 ans et plus. Mais à mes yeux il s'adresse à un public beaucoup plus large ! Certes, il serait maladroit de faire lire ce livre à un public jeunesse, mais il me semble être suffisamment ouvert pour intéresser un public adulte.
Ce n'est que le second livre que je lis de la maison d'édition Syros, et c'est le second coup de coeur ! Je compte donc me pencher sur leurs parutions avec plus d'intérêt car les thèmes et la puissance des écrits qu'ils publient (du moins pour les deux romans que j'ai lu) ne laissent pas indifférent.
Lien : https://leslecturesdechloe.a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Clem1909Clem1909   23 août 2020
Nous ne devrions pas nous comporter avec la Terre comme des propriétaires. Nous devrions, à l'image des Amérindiens, considérer le monde comme un endrout où nous sommes seulement de passage,et le laisser en bon état pour les générations qui suivent.
Commenter  J’apprécie          30
JangelisJangelis   05 mars 2020
La cuisine devrait me suffire puisque j'aime faire plaisir aux autres, donner plus que recevoir.
Commenter  J’apprécie          60
2nde6ENCPB2nde6ENCPB   06 mai 2021
Malgré mes trous de mémoire, je cultive mes souvenirs comme d’autres jardinent leur potager, en m’aidant de subterfuges. Parfois, je les écris. Parfois, je les photographie. Je ne veux pas oublier, en particulier, les combats de ceux qui ont vécu avant moi pour que mon existence soit moins dure que la leur. Je ne les oublie pas et je me bats pour que la vie des générations après moi soit encore possible ici-bas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JangelisJangelis   05 mars 2020
Nous ne sommes pas responsables de l'état dans lequel nous trouvons la terre mais nous le serons si nous ne faisons rien.
Commenter  J’apprécie          20
Heln85Heln85   21 novembre 2021
La vie leur avait déjà montré qu'il vaut mieux s'accrocher à ses rêves et essayer de les mettre en œuvre plutôt que d'essayer coûte que coûte de rentrer dans un moule et se soumettre à ce que les autres attendent de vous.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Isabelle Collombat (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabelle Collombat
"Janusz Korczak : "non au mépris de l'enfance", le livre d'Isabelle Collombat publié par Actes Sud Junior dans la collection ceux qui ont dit non, est disponible en librairie à partir du 7 mars 2012.
autres livres classés : rechauffement climatiqueVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Fille des Manifs quiz

Que passione Barbara? (Quelle est la probleme qu'elle essaie de resoudre?)

Climat
Itinerance
Education
Racisme

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La fille des manifs de Isabelle CollombatCréer un quiz sur ce livre