AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782874593680
Éditeur : Chloe des Lys (24/01/2009)

Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
La quarantaine, il mène une vie sans histoire. Survient l'Amour fou et avec lui le goût de l'écriture, qui témoigne de ce chamboulement. Six ans d'une vue orageuse rythmée par cinq ruptures.
Le récit rend d'abord compte de la fulgurance des débuts, comme des premiers avatars.
La maturité difficile de la passion se chante, dans le bonheur et la douleur exaltés, en des fragments poétiques qui constituent le coeur de cet opuscule.
Un journal enfin... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
ClaudeColson
  20 juin 2011
De Martine Dillies-Snaet :
" C'est dans ce premier livre que Claude Colson a trouvé un style ou plutôt une forme : une histoire qui se poursuit en poésie pour s'achever par un journal.
J'en ai commencé la lecture installée à l'ombre de magnifiques tilleuls. Une brise fraîche émanait des divers étages qui font la caractéristique du tilleul et qui en font d'ailleurs un arbre des plus agréables par temps de canicule.
J'ai ouvert le livre, tourné les pages, écouté le vent. Après une vingtaine de pages, j'ai fermé le manuscrit et me suis laissée bercer par le murmure du vent. Comment apprécier un tel ouvrage, comment le faire aimer ? Si quelqu'un me dit «  Ca y est, je commence ce soir et l'aurai achevé demain », il n'en appréciera rien; il faudra le stopper de suite voire lui interdire cette manière de lire.
L'histoire ? L'amour, la rencontre, la passion, la douleur de séparations éphémères, les retrouvailles puis le gouffre du dernier « au revoir »: thèmes universels depuis que le monde est monde mais, thèmes à chaque fois, revécus avec une différence de taille...c'est qu'à chaque fois, c'est un autre « moi » qui souffre ou « euphorise ». Que serions-nous sans l'amour, son bonheur et ses blessures ?
Claude COLSON se livre avec ses mots et ses réflexions. Là où d'aucuns se contententde vivre, lui écoute les musiques qui le submergent, s'analyse et étudie ce raz-de-marée. J'ai parfois envie de dire qu'il l'intellectualise, le « littéralise ». Qu'importe! L'auteur a trouvé là, son style et on s'y laisse prendre à condition de ne pas vouloir le lire de bout en bout.
Lire « Saisons d'une passion » comme un roman c'est prendre le risque de se noyer et de ne pas apprécier les mots et les assemblages poétique; il faut, tout au contraire, en distiller la lecture . Quelques pages ou quelques lignes chaque fois que vous vous assiérez au creux d'un divan, calé entre de gros coussins. Quelques lignes ou quelques pages puis, laissez tomber le livre
et passez à autre chose. C'est le meilleur moyen d'y prendre du plaisir. Même si cela prendra du temps mais chaque livre n'a-t-il pas besoin de sa propre lecture ?"

Lien : http://claude-colson.monsite..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
brunetchristine
  20 juin 2011
Claude Colson, Lena, une rencontre, Ed. Chloé des lys, ISBN: 978-2-87459-237-9
Claude Colson, Saisons d'une passion,
Ed. Chloé des lys, ISBN: 978-2-87459-368-0
Site auteur: claude-colson.monsite-orange.fr
Je suis à quelques heures de mon départ en vacances et, comme un fait exprès, je reçois deux livres de Claude Colson.
Je laisse tout tomber et j'ouvre Saisons d'une passion... Je lis et lis puis, incapable d'arrêter ma lecture, je poursuis dans la foulée par Lena, une rencontre... J'ai commencé... J'ai besoin de le terminer.
1er avril: FIN... "Comment ça, FIN ? Ah non, ça, c'est pas possible!"
Je m'insurge puis je me dis que j'ai dû rater quelque chose... Je tourne les pages... Rien... Non, c'est bien fini ! Je n'en reviens pas.
Qu'est-ce que je fais à présent ? Une fiche de lecture ? Deux ? Non, une seule, parce que "Lena" est le prolongement naturel de "Saisons", plus pudique, plus intellectuel... Saisons d'une passion emporte par les mots, les rythmes, les non-dits... Lena prend aux tripes... le journal intime de la fin est spontané, sans fard, expéditif, pour donner de cet amour une image de sincérité poignante. Ses mots pourraient être les miens, les vôtres : je m'insurge, je grince des dents, je comprend, j'accompagne...
Alors, des fiches de lecture ? Pour quoi faire ? Ces textes, on les vit, on les ressent et puis c'est tout... Je ne veux pas parler des poésies, des styles différents, de la qualité littéraire : d'autres l'ont fait avant moi... Parler de l'histoire ? Comme si cette intimité se racontait !
Et un peu comme Bruno puis Jean-Yves qui ne parvient pas à tourner la page, à se lier à nouveau, à lâcher le stylo qu'elle lui a offert pour écrire, décrire, s'épancher, je n'ai pas envie de fermer le livre, de lire le mot "fin" de ce 1er avril...
Et lorsque je m'y résous, je jette un oeil sur la pile de bouquins à lire puis je détourne le regard : non... J'ai besoin d'attendre pour ouvrir le prochain...

Lien : http://claude-colson.monsite..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


autres livres classés : journal intimeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
921 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre