AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Carine Chichereau (Traducteur)
EAN : 9782413038122
144 pages
La Croisée (03/03/2021)
2.79/5   19 notes
Résumé :
La trentaine triomphante, Josh, un agent immobilier anglais, est sur le point de boucler une affaire en or : la vente d’une île reliée à la terre à marée basse.
Avant la signature, il invite un groupe d’amis – du moins croient-ils l’être – à passer un week-end d’évasion sur son île au trésor. Mais une fois la bande réunie, la tension devient palpable et l’on pressent vite qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de Josh.
Et, tandis qu’au fil des h... >Voir plus
Que lire après L'île sombreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Suzanna Crossman s'essaie au huis-clos (en l'occurrence l'île de Calypso, seulement accessible à pied à marée basse) avec trois couples enfermés (presque au sens propre) dans une propriété au passé lourd et grâce à laquelle l'un d'eux compte réaliser une opération immobilière fructueuse. Hélas, ce qui était prometteur sur la quatrième de couverture (les relations interpersonnelles complexes, des histoires et un passé troubles...) s'avère extrêmement décevant dans le traitement, pour ne pas dire complètement raté. Car le livre est trop court pour mener à bien les nombreuses pistes esquissées, pour approfondir la psychologie des personnages et aller convenablement au bout de tout ça. Soit les pistes n'aboutissent pas, soit elles sont résolues d'une manière qui semble bâclée. A trop vouloir foisonner, l'auteure perd son lecteur, à trop complexifier les relations on ne comprend plus qui fait quoi et pourquoi, qui aime qui et pourquoi. Quant au personnage central de Josh, difficile de percevoir ce que ses "amis" peuvent bien lui trouver tant il est antipathique et cruel, sale type et j'en passe. Et pour ce qui est du dénouement... qui peut y croire?
Commenter  J’apprécie          70

Un petit confinement sur l'île de Calypso ?
Mon billet vous fera peut-être changer d'avis !!
Un huis-clos dans une toute petite île britannique, une île seulement accessible à marée basse.
Josh, golden boy agent immobilier, au regard infiniment bleu et aux dent aussi blanches que longues, invite quelques amis sur l'île avant de concrétiser ce qu'il croit être son coup de maître : la vente de l'île, la bien-nommée Calypso au passé tumultueux et tragique, son cygne noir !
Ils seront six. Candice l'amie d'enfance, le dernier lien de Josh avec Evelyn sa soeur tragiquement disparue, et Charlie son fiancé. Kevin, son bras droit, malléable parce que brisé de l'intérieur, une brisure d'enfance, irrémédiable, il est accompagné de la jolie Sarah, esthéticienne. Josh a aussi convié la belle et sculpturale Katherine, chirurgienne, à peine rencontrée, il l'a entraînée là, tel un trophée de chasse qui en mettrait plein la vue à la petite troupe déjà hétéroclite.
La maison de l'île ne parait pas hospitalière au premier abord, elle craque, elle respire, elle chuinte…
Et puis cette cage accolée au mur, fait froid dans le dos !
Et ces histoires de noyés, d'Alphonse parmi les roses…. Ces histoires locales plutôt macabre !
Alors rien ne va se passer comme prévu, ‘les bas instincts suscités' vont se révéler à la hauteur de toutes les bassesses.
Sans artifice, la tension monte jusqu'à l'issue où plus rien ne sera jamais pareil.

Une lecture que j'ai beaucoup appréciée pour l'atmosphère insulaire, lourde et imprégnée de mystère.
Un roman qui ferait la liaison entre deux monuments : le huis-clos du célèbre roman d''Agatha Christie, rebaptisé il y a peu et les paris d'enfants loin d'être innocents du film « jeux d'enfants » avec Canet et Cotillard.
J'émets un bémol sur le traitement à mon gout trop rapide du poids du passé des enfants qui pèse encore aujourd'hui sur leurs vies d'adultes et sur la maison qui finalement reste en retrait sans livrer tous ses secrets.
Ce livre n'en reste pas moins un bon roman premier roman très prometteur !
Catégorie thriller psychologique.


Commenter  J’apprécie          30
Sur le schéma rebattu du huis clos, Susanna Grossmann tricote un roman noir mettant en scène une bande de jeunes trentenaires réunis pour un weekend dans une île battue par le soleil et les vents. Ce qui aurait dû être un weekend idyllique tourne au cauchemar au fur et à mesure que monte une tension impalpable, puis que reviennent à la surface tous les griefs du passé. Ainsi placés sous le microscope de l'autrice, les personnages démontrent tour à tour leurs faiblesses et leur mesquinerie.
L'histoire a un petit côté de déjà lu mille fois, sans être pour autant désagréable.
Commenter  J’apprécie          90
Une île sur le point d'être vendue. Trois duos homme/femme - à des degrés différents d'intimité, à des étapes différentes de leur histoire.

Un personnage principal, Josh, le vendeur, autour duquel gravite les autres. Trois sont présents pour lui. Les deux restants sont des pièces rapportées.

La lecture est fluide, dans ce texte sans chapitres, simple succession de paragraphes séparés par des retours à la ligne quand on change de personnage et/ou de temporalité.
Cependant, j'ai parfois un peu mélangé les protagonistes. La faute peut-être à l'onomastique : de simples prénoms - dans les deux sens du terme.
Au fil des pages, on en apprend un peu plus sur chacun d'eux, mais je ne sais pas, il m'a manqué quelque chose pour plonger pleinement dans ce récit.

La tension monte petit à petit, laissant croire à un tsunami couvant, prêt à engloutir l'île et ses occupants.
La fin est brutale mais j'attendais une explosion plus énorme encore. Plus totale. Plus définitive. Je ne minimise pas la gravité des actes finaux, mais vu l'incessant rappel sur l'aspect maudit, malsain, dangereux de l'île, j'envisageais autre chose.

En écrivant ceci, je me rends compte que ce n'est pas si mal au final, se faire surprendre.
Simplement, j'ai comme un goût d'inachevé.
Soit l'île est effectivement néfaste et maudite et alors il manque une petite surcouche de fantastique, soit c'est un texte "réaliste" et alors l'affaire devient un peu mystique, et dans ce cas je ne suis plus !

Si vous aimez les huis-clos et les îles, vous pouvez tenter votre chance sur cette Calypso - nom donné à l'île.
En définitive un premier roman intéressant mais pas inoubliable.
Commenter  J’apprécie          20
Chargé de la vente d'une petite île de la côte anglaise accessible à marée basse, le jeune et brillant agent immobilier Josh en assure également un peu le gardiennage en attendant un futur acquéreur.
Il invite cinq de ses amis pour un week-end surprise sur cette île dont il vante les mérites avec conviction. Mais l'aspect misérable de l'intérieur de la maison et la présence saugrenue d'une cage perturbent les trois couples qui n'ont pas l'esprit assez libéré pour apprécier le moment.
Chacun est venu avec ses soucis (la mort d'un proche, un engagement qui fait peur, une pression professionnelle, un traumatisme d'enfant) et l'ambiance peine à se dérider. La réputation aussi sulfureuse que sinistre de l'île, la sensation d'être observés, le mal-être des participants : tout concoure à transformer le week-end idyllique en cauchemar.
Inspiré par une expérience personnelle, ce premier roman de l'anglaise Susanna Crossman est très convaincant et augure d'une belle carrière.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
LeMonde
02 août 2021
Dans « L’Ile sombre », un premier roman effrayant sur la lutte des classes, Susanna Crossman navigue entre « cosy mystery » et gothique anglais.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Pour Charlie les fantasmes qui venaient avec le sommeil étaient d'ordre pragmatique, tout comme la masturbation. On y pensait, on le faisait, et puis on oubliait, tout simplement. (33)
Commenter  J’apprécie          10
Ne jamais jeter de nourriture, voilà ce que la guerre avait appris à mémé. Mieux valait trop manger, à s'en rendre malade, plutôt que mourir de faim. (15)
Commenter  J’apprécie          10
Pour Josh, réaliser une vente, c'était exister depuis le matin du monde, jusqu'à ce que la dernière étoile se perde dans la nuit. (34)
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : roman noirVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus

Lecteurs (33) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2886 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}