AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757866559
Éditeur : Points (01/06/2017)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 217 notes)
Résumé :
Fredrik Welin, médecin à la retraite, vit reclus sur son île de la Baltique. Une nuit, une lumière aveuglante le tire du sommeil. Au matin, la maison héritée de ses grands-parents n’est plus qu’une ruine fumante. Réfugié dans la vieille caravane de son jardin, il s’interroge: à soixante-dix ans, seul, dépossédé de tout, a-t-il encore une raison de vivre ? Mais c’est compter sans les révélations de sa fille Louise et sans l’apparition de Lisa Modin, journaliste de la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (54) Voir plus Ajouter une critique
joedi
16 février 2017
Après avoir quitté Fredrik Welin, le chirurgien orthopédiste du roman Les chaussures italiennes alors âgé de soixante-six ans, c'est avec curiosité que je le retrouve quatre années plus tard. On peut dire que nos retrouvailles sont chaudes, brûlantes, c'est la nuit, il se réveille dans l'incendie de sa maison. Ouf ! il a pu sortir indemne chaussé de deux bottes gauches, un imper endossé sur sa veste de pyjama et un pantalon. Tout le voisinage accourt, chacun à bord de son bateau, la chaîne de solidarité se matérialise pour essayer d'éteindre l'incendie mais ce sera peine perdue. Heureusement, il peut loger dans la caravane de Louise, sa fille aujourd'hui âgée de quarante ans, Louise dont il n'a plus de nouvelles. Il lui téléphone, le contact rétabli, elle le rejoindra sur l'île. Une enquête criminelle démarre dès le lendemain de l'incendie. J'ai retrouvé les mêmes personnages que dans Les chaussures italiennes et d'autres qui sont apparus au fil de l'histoire. Dans ce récit, Henning Mankell évoque la vieillesse, le désir de connaître encore l'amour, les relations père-fille et celles avec la société en général. Un excellent roman !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          596
domeva
01 novembre 2016
Je suis attristée à l'idée que ce grand écrivain nous ait quitté beaucoup trop tôt.J'oserais dire ,qu'à mon sens,ce roman est parfait et qu'il pourrait sembler difficile qu'il ait pu en écrire un meilleur ensuite.
En lisant cette histoire je me suis mise à imaginer que Fredrik Welin,le héros,c'est Mankell et que tout son ressenti d'homme vieillissant et sa peur de la mort,c'est celle de l'auteur.Pourtant on y sent une soif de vivre,de faire naître de nouvelles émotions,de réparer ce qu'il pense avoir mal fait autrefois,de prendre soin des autres à travers une lucidité à la fois effrayante et légère.
Cette dernière phrase"Mais l'obscurité ne me faisait plus peur" sonne comme un ultime testament pour les vivants.
Attention,chef-d'oeuvre!
Commenter  J’apprécie          510
Bazart
07 février 2017

Fredrik Welin, vit seul sur une minuscule ile de la Baltique. Médecin à la retraite au lourd passé, une erreur médicale le hante depuis des années, il a très peu de contact avec les habitants du continent. Une nuit sa maison est détruite par un incendie d'origine douteuse. Fredrik Welin, 70 ans ne possède plus rien.
Pourquoi survivre à un l'incendie de votre vie se questionne-t-il ?. Mais Fredrik a encore un rôle à jouer auprès de Louise, sa fille, qui réapparait après des années de silence, auprès de Lisa, une journaliste venu enquêter sur les causes du sinistre, auprès de Jansson le facteur hypocondriaque. Il y aura trois décès, bruts, soudains, la mort à l'oeuvre devant Fredrik, comme une répétition à sa propre mort.
À son âge Fredrik à pourtant des choses à apprendre parce que les êtres sont rarement ce que l'on croit qu'ils sont et il nous faut toute une vie pour comprendre que la vérité est à jamais provisoire et changeante.
mankell_henningculla_montan

Crépusculaire et pourtant débordant de vie « Les bottes suédoises » est le dernier roman d'Henning Mankell décédé en octobre 2015. Un roman tendre sur le bilan d'une vie, sur l'amour que l'on donne ou que l'on a donnée, sur l'amour que l'on reçoit.
Un roman profond sur la mort, à croire qu'il n'y a que les suédois pour parler de cela, impossible de ne pas penser à « Sarabande » le dernier film de Bergman (beau-père de Mankell). Créateur du commissaire Wallander, on savait le romancier bourré de talent, avec ses deux derniers romans « Les chaussures italiennes » et « Les bottes suédoise » il atteint le niveau de la très grande littérature.
Ses polars pouvaient se lire comme des essais philosophiques, ici, il nous livre un roman philosophique, qui se lit comme un polar.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
PiertyM
01 juin 2017
J'ai aimé le livre! J'ai sympathisé avec le héros! Je me suis délectée de l'écriture par excellence de Henning Mankell! Je ne saurais dire si c'est un polar philosophique, en tout cas, ce n'est pas qu'un polar qui nous fait courir derrière des criminels, il nous parle aussi de la vie. Il interroge la vie, son sens, sa finition à travers le regard d'un septuagénaire, l'homme dont la vie n'a été constituée que de vicissitudes. A la dernière courbe de sa vie, Fredrik Welin est victime d'un incendie nocturne, toute sa maison part en fumée. Mais, il finit par accepter une fois de plus cette épreuve avec beaucoup sobriété et sérénité, se fondant sur l'intrépidité de sa fille Louise et de la présence lénifiante de la journaliste Lisa, il va s'armer de force pour essayer de donner à nouveau un sens à sa vie, quand bien même, il est terrassé, de temps en temps, par l'idée de la mort...
Une merveille à lire absolument!
Commenter  J’apprécie          331
nath45
30 août 2016
Je fais partie des lectrices qui sont contentes de retrouver Fredrik, le chirurgien en retraite que nous avions rencontré dans "les chaussures italiennes". Toujours aussi bougon mais tendre, nous retrouvons aussi son île, sa maison et la caravane de sa fille . Une nouvelle aventure, une nouvelle intrigue qui cette fois ne sera pas le retour d'Harriet, mais ...
C'est aussi un Fredrik qui s'interroge sur la vieillesse, l'amitié, la famille qui revisite sa vie. Un homme qui est tourmenté par la mort mais toujours animé par le désir de l'amour. Un vieil homme attachant que nous quittons à l'automne de sa vie.
Commenter  J’apprécie          300

Les critiques presse (5)
LaLibreBelgique12 octobre 2016
Superbe.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Lexpress10 octobre 2016
Mélancolique et vibrant d'amour.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LeFigaro16 septembre 2016
Le roman d'un homme inquiet.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LeJournaldeQuebec06 septembre 2016
Un récit bouleversant sur la brièveté de la vie, les relations parents-­enfants, la vieillesse et la mort qui a probablement permis à Henning ­Mankell d’exorciser une ­petite part d’angoisse et de peur.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LaPresse02 septembre 2016
Sans être le roman le plus réussi de Mankell, Les bottes suédoises renferme les grands thèmes de son oeuvre, marquée par un humanisme désenchanté et une foi prudente dans l'avenir.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations & extraits (126) Voir plus Ajouter une citation
benifabsbenifabs18 août 2017
Dès que le voyant lumineux s’est éteint, les voyageurs ont commencé à se lever et à rassembler leurs affaires avec une impatience à peine contenue. On aurait cru qu’on venait de leur voler un temps précieux et qu’ils se bousculaient à présent pour être sûrs de débarquer avant les autres. J’observais le spectacle depuis mon siège. C’était comme un troupeau de bêtes en fuite. Mais que fuyaient-elles ? Les sièges trop étroits ? La peur de l’avion ? Leur propre vie ? Avais-je été ainsi, moi aussi ? Quelqu’un qui considérait le temps comme un jeu, avec des gagnants et des perdants ? Je savais que la réponse était oui. J’avais été ainsi. Mais plus maintenant. L’enjeu du temps, pour moi désormais, était de ne pas gaspiller le peu qui m’en restait. (Page 202)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
benifabsbenifabs20 août 2017
Les fois, dans ma vie, ou j’ai eu envie de protester et ou je l’ai vraiment fait sont extrêmement rares. (Page 301)
Commenter  J’apprécie          40
benifabsbenifabs19 août 2017
Ils étaient morts à deux heures d’intervalle. Il n’y avait pas de vie possible pour eux l’un sans l’autre. C’est Jansson qui m’a raconté l’histoire, bien sûr. Jansson sait tout. En apprenant que sa femme était morte-c’ était un matin-, mon grand-père avait replié le journal qu’il était en train de lire et rangé ses lunettes dans leur étui. Puis il s’était allongé sur son lit. Deux heures après, il était mort lui aussi. (Page 240)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
benifabsbenifabs19 août 2017
Il faisait froid. J’ai pris ma voiture et j’ai longé la rue principale. Tout était désert. J’avais l’impression de traverser un décor savamment construit ou aucun film ne serait jamais tourné et ou tous les habitants se promenaient avec un clap dont ils espéraient avoir l’occasion de se servir un jour. (Page 274)
Commenter  J’apprécie          00
benifabsbenifabs19 août 2017
Du coin de l’œil, j’ai vu que le serveur suivait notre change avec intérêt. Quand j’ai levé la tête, il s’est détourné et a fait semblant d’essuyer une table. Voilà à quoi ressemble le monde, ai-je pensé confusément. Partout des gens qui se détournent. (Page 238)
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Henning Mankell (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henning Mankell
Swedish crime author Henning Mankell speaking on migration and xenophobia, the creation of Wallander, the problems of Africa and his attitude to death.
autres livres classés : vieillesseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Henning Mankell et Kurt Wallander

Deux hommes sont retrouvés morts sur un canot, exécutés d'une balle dans le cœur. Les corps sont identifiés : des criminels lettons d'origine russe liés à la mafia.

Meurtriers sans visage (1994)
Les Chiens de Riga (2003)
La Lionne blanche (2004)
L'Homme qui souriait (2005)
Le Guerrier solitaire (1999)
La Cinquième Femme (2000)
Les Morts de la Saint-Jean (2001)
La Muraille invisible (2002)
Avant le gel (2005)
L'Homme inquiet (2010)

10 questions
163 lecteurs ont répondu
Thème : Henning MankellCréer un quiz sur ce livre
. .