AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9781091447479
Ring (06/10/2016)
4.32/5   463 notes
Résumé :
Drogue, esclavage sexuel, meurtres, corruption, pédophilie... Au cœur d’un village qui borde l’autoroute, entre marécages lugubres et forêts profondes, un monstre se déploie.
Depuis la Souille, sa datcha située au cœur de la forêt, l'Ours dirige son clan d'une poigne de fer. Père incestueux et proxénète aux méthodes cruelles, l'ancien para ne recule devant aucune horreur pour étendre son empire criminel.
Sa fille, dealeuse et prostituée de force, trouv... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (161) Voir plus Ajouter une critique
4,32

sur 463 notes
5
97 avis
4
46 avis
3
7 avis
2
0 avis
1
1 avis

Kirzy
  20 avril 2019
Tu crois aimer le roman noir ? Dis-toi que tant que tu n'as pas lu Mattias Köping, tu n'en sais rien.
Là, on est dans le level ultime du noir.
Les dix premières lignes donne le ton, insoutenables. Si tu ne refermes pas le bouquin après les avoir lues et que t'as survécu aux trente premières pages, tu vas lire un roman- expérience qui va te fracasser la tête et le bide ... inceste, viols, proxénétisme, pédophilie, drogue ... dans une densité de violence paroxystique assez inédite . En tout cas pour ma part, je n'avais jamais lu un bouquin aussi trash qui t'imprègne des images sordides dans les pupilles tant l'écriture est percutante, soignée et cinématographique ; j'ai rarement découvert des personnages catégorie «  méchant » aussi abjects, aucune empathie n'est possible ( ou alors t'as un sérieux problème ).
Mais attention, je ne considère absolument pas que filer un uppercut au lecteur soit une qualité. Comme il très facile de faire pleurer dans les chaumières en invoquant des morts d'enfants ou du grand amour, il est très facile aussi d'abrutir le lecteur dans une course à l'ultra-violent, facile d'aligner les situations insoutenables.
Avec Les Démoniques, rien n'est gratuit, Mattias Köping ne tombe jamais dans cette facilité. Car il y a comme un effet purge dans ce récit, y a de la lumière dans toute cette crasse. Il y a une trouée dans le noir, il y a un chemin de rédemption. Les notes d'humanité sont portées par les très beaux personnages de Kimy et Henri, dès le début de leur rencontre par le biais de la lecture, salvatrice comme jamais. Kimy. Incroyable Kimy. Complexe Kimy qui découvre la douceur tout en étant animée par une haine motrice et un désir de vengeance irradiant.
Un soleil noir à part dans la littérature thriller, un choc thermique virtuose.
Vous êtes prévenus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          13519
La_Bibliotheque_de_Juju
  11 décembre 2018
Bienvenue à Viaduc-sur-Bauge.
Sa campagne, ses bois, ses rues.
Et ses pervers, violeurs, trafiquants et monstres en tous genres.
Ce livre est un coup de poing dans l'estomac. Véritablement. Il fait très mal.
Déjà il faut survivre aux 10 premières lignes, ignobles et terriblement dérangeantes tant elles résument l'horreur en peu de mots … Ensuite, commence un voyage effroyable et terriblement fort.
Nous partons à la rencontre de Kimy qui a eut la malchance de naître dans la famille la plus déglinguée qui puisse exister. Son père, véritable monstre, gère dans toute la région un empire clandestin du vice et de l'horreur. Pornographie, prostitution, trafic de drogues et autres réjouissances …
Une jeune fille qui va se battre et pour qui tout va véritablement commencer grâce à la découverte d'un livre … Mais je n'en dirais pas plus.
Rien n'est épargné au lecteur mais ce livre ne se lâche pas. Nous sommes sur du très bon livre dans ce registre.
C'est le récit d'une vengeance. A fond de train. le coeur au bord des lèvres et le poing serré. Chaque page dérange. Chaque page est un espoir. Chaque page est une déchirure.
Pourtant l'humanité qui pointe au beau milieu de la noirceur rend le récit encore plus prenant, encore plus vibrant.
C'est du grand art dans le thriller qui fait mal. du très grand art.
Premier roman de Mattias Koping, véritable coup de maître. Il va me falloir absolument lire le prochain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          774
Crossroads
  26 janvier 2022
Que dire de ce roman si ce n'est qu'il vous file un bourdon terrible, tenace.
La faute à cette vilaine baffe dans la tronche (Köping semble un habitué du genre) qui vous fracasse le ciboulot, vous ébranle la carcasse au point de vous demander, en découvrant ce catalogue non exhaustif mais déjà généreusement détaillé de tout ce qui se fait de plus pointu en matière de raclures et de débris humains, si le petit Jésus en culotte de velours ne serait pas issu des élucubrations éthyliques d'un groupuscule inscrit aux Alcoolos Anonymes visiblement en passe de foirer une énième cure salvatrice.
Putes, drogue, fric, torture, amour.
Oui, oui, vous avez bien lu, presque divine idylle initialement vouée à l'échec mais seule et unique flammèche d'espoir dans ce brasier d'atrocités, ce chaos vertigineux de noirceur insondable qu'est Les Démoniaques, pinacle d'une folie terrienne parfaitement plausible et donc susceptible de laminer les plus optimistes d'entre nous.
À ne pas mettre entre toutes les pognes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          732
Deslivresalire
  12 janvier 2021
Jacky et Dany Mauchrétien sont deux exploitants forestiers, propriétaires d'une boite de nuit à Eranqueville la Blèche, et qui travaillent en toute légalité, en apparence du moins.
Car derrière la façade, ce sont des trafics de drogues des réseaux de prostitution, de pédophilie, d'esclaves sexuels qu'ils organisent et font tourner.
Kimy, la fille de Jacky, fait partie de ces réseaux. Violée à 15 ans, elle travaille désormais pour ses bourreaux, contrainte et forcée, mais avec une certaine liberté néanmoins, car elle ne fait pas de vague et son travail rapporte bien.
C'est grâce à cette liberté qu'elle rencontrera Henry, professeur de français dépressif depuis le départ de sa femme. Il lui donnera gout à la lecture et deviendra aussi sa bouée de secours. Elle deviendra à son tour importante pour quelqu'un, enfin.
Alors que les petites affaires de Jacky et Dany tournent bien, Kimy, de son coté, mijote progressivement et discrètement sa vengeance, car elle n'a rien oublié. Et il lui en faudra de la discrétion, car c'est bien sa vie qu'elle met en jeu en faisant cela...
A mon avis :
La plupart des personnages de Mattias Köping sont des monstres. Ils sont dangereux, brutaux, amoraux, pédophiles, meurtriers, violeurs, esclavagistes, dégueulasses...
Ils forgent ensemble une atmosphère où l'on est plongé malgré nous, et dont on ne ressort pas indemne. Une atmosphère glauque, sale et dégoûtante, dans laquelle on se raccroche aux quelques protagonistes restants, qui ont encore un semblant d'humanité. Et ce sont eux, qui en bavent... comme nous.
J'ai déjà eu l'occasion de parler de l'ambiance des ouvrages de Mattias Köping, dont le Manufacturier a été mon livre de l'année 2020. Ses récits sont directs, sans concession, brutaux et on se demande encore une fois dans les Démoniaques comment une si petite bourgade peut receler autant de pervers au mètre carré.
Mais c'est le genre qui veut ça. Si vous voulez du doux, du cotonneux... ce livre n'est pas pour vous. Car ici, rien ne nous est épargné, le sang, l'horreur, les souffrances, la cruauté n'ont pas de limite.
Néanmoins, dans ce livre on s'attache rapidement aux personnages d'Henry et de Kimy, car on entrevoit avec eux un peu de ciel bleu et on est pris par cette histoire -qui laisse apparaitre parfois quelques relents d'amour- sans doute moins complexe que dans le Manufacturier, mais tout aussi palpitante.
On passe donc un très bon moment avec ce récit, qui ne s'attarde pas sur les détails et qui déroule son scénario à grand train.
Un moment viril de lecture !

Retrouvez d'autres avis sur d'autres lectures, sur mon blog :
https://blogdeslivresalire.blogspot.com/
Lien : https://blogdeslivresalire.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          710
aider
  13 décembre 2016
Dégoût, écoeurement, nausées. .....voilà les premières sensations que l'on ressent en lisant ce livre, surtout les premières pages .
On se demande même comment l'auteur va réussir à nous intéresser à une quelconque histoire au milieu de ces horreurs : viols, pédophilie, inceste, tortures, meurtres. ....la déchéance la plus totale, l'ignominie. ...
Et pourtant ça marche !! L'auteur arrive à construire une histoire passionnante. ....
On ne s'ennuie pas une minute, il n'y a aucun temps mort .
Je le recommande à tous les amateurs de sensations fortes !!!,
Par contre, ce qui explique les 3 étoiles ( au lieu de 4 ) c'est un vocabulaire et des expressions parfois à la limite du supportable. ...
Commenter  J’apprécie          355

Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
YdamelcYdamelc   03 janvier 2017
"Salut, Kimy. Je t'emmerderai plus, promis. T'as été chouette. J'irai me fournir au Big Ben. Ou je retournerai voir cet enfoiré de Malik. Si je le laisse m'enculer, il me donne parfois une dose. Au fait, en parlant d'amour : Lilou n'arrête pas de m'appeler, d'appeler tout le monde d'ailleurs, de pleurnicher et de brailler. Elle nous fait chier. Tu devrais peut-être la sextoter."
Commenter  J’apprécie          210
louvelouve   02 octobre 2016
Il ne s'était pas du tout attendu à ça, mais pas du tout ! Kimy et le mec étaient assis à une table immense, l'un en face de l'autre. Et il ne la besognait pas. une bouteille de l'ait, du chocolat en poudre et des bols étaient posés devant eux. Du chocolat ! Des bouquins traînaient auprès d'eux. Des bouquins ! Kimy en manipulait un. Le type blablatait, un péteux bon chic bon genre, en agitant les mains, tandis qu'elle lisait le dos du livre. C'était pire que ce qu'il avait imaginé. Si ç'avait été une histoire de baise, il n'y aurait pas eu trop de souci à se faire. La Kimy avait les yeux brillants tandis qu'elle l'écoutait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
louvelouve   02 octobre 2016
Mauricette n'ignorait rien des activités de Jacky : elle y participait. La vie lui avait été dure, à la vieille, et rien de ce qui était illégal ne la rebutait. Juste revanche, pensait-elle, un coup rendu pour un coup donné. Une partie de l'argent de Jacky se blanchissait dans son café épicerie et Mauricette touchait sa part. Les prostituées y exerçaient à tour de rôle leurs talents dans l'arrière-salle. Kimy ne le savait que trop bien. Cela ne jouait pas peu dans le succès du boui-boui. Nombre de petits pécores acnéiques y avaient laissé leur pucelage, emmenés là par un aîné. Des chasseurs y oubliaient la laideur de leurs épouses ou de leurs filles. Les tapineuses craignaient beaucoup la Mauchrétien. La vieille avait l'oeil à tout, connaissait toutes les ficelles du métier, et sa langue bien pendue sifflait loin dans l'oreille complaisante de son grand fiston. Mauricette Mauchrétien détestait toutes les femelles en général, et les femmes en particulier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolarcollectifpolar   12 octobre 2021
Mauricette n’ignorait rien des activités de Jacky : elle y participait. La vie lui avait été dure, à la vieille, et rien de ce qui était illégal ne la rebutait. Juste revanche, pensait-elle, un coup rendu pour un coup donné. Une partie de l’argent de Jacky se blanchissait dans son café épicerie et Mauricette touchait sa part. Les prostituées y exerçaient à tour de rôle leurs talents dans l’arrière-salle. Kimy ne le savait que trop bien. Cela ne jouait pas peu dans le succès du boui-boui. Nombre de petits pécores acnéiques y avaient laissé leur pucelage, emmenés là par un aîné. Des chasseurs y oubliaient la laideur de leurs épouses ou de leurs filles. Les tapineuses craignaient beaucoup la Mauchrétien. La vieille avait l’oeil à tout, connaissait toutes les ficelles du métier, et sa langue bien pendue sifflait loin dans l’oreille complaisante de son grand fiston. Mauricette Mauchrétien détestait toutes les femelles en général, et les femmes en particulier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CatFCatF   25 mars 2022
Dany s'esclaffa. La grande Kimy avait mis le grappin sur un prof ! Puis il redevint sombre. Dany détestait les profs pour deux raisons : d'abord, pour tout ce qu'ils savaient et qu'il ignorait ; ensuite, pour leur faiblesse congénitale et leur mépris de la violence. Il redémarra.
Commenter  J’apprécie          102

Videos de Mattias Köping (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mattias Köping
C'est le mois des coups de coeur dans les librairies Decitre. Aujourd'hui, Julie, libraire, vous partage son coup de coeur pour un polar : "Les démoniaques" de Mattias Köping (La mécanique générale)

- Un livre à découvrir ici : https://www.decitre.fr/livres/les-demoniaques-9791095776147.html ______________________________________________________________ Depuis 1907, Decitre a développé un réseau de 10 librairies en Rhône-Alpes. Ses libraires sont reconnus pour leur expertise et leur passion des livres, dans les domaines de la connaissance comme du loisir.
Permettre à chaque lecteur de trouver ses livres et à chaque livre de trouver ses lecteurs est l'objectif quotidien de chacun de ses 400 collaborateurs.
Retrouvez nous sur : http://www.decitre.fr/ Les librairies Decitre près de chez vous : http://www.decitre.fr/nos-librairies
Facebook : https://www.facebook.com/Decitre/?fref=ts Twitter : https://twitter.com/Decitre?lang=fr Instagram : https://www.instagram.com/librairiedecitre/ Pinterest : https://fr.pinterest.com/decitre/
Bonnes lectures !
+ Lire la suite
autres livres classés : incesteVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2417 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre