AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Citoyens clandestins (53)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
carre
  22 juin 2012
Un roman français qui mèle habilement polar, espionnage, manipulations et enjeux politiques c'est pas tous les jours. Et DOA (pour Death on arrival) avec ce "citoyens clandestins" y parvient haut la main. En situant son action au début du troisième millénaire, DOA choisit une période ou paranoia et peur primale secouent sérieusement l'Occident. La grande force du récit vient du fait que DOA s'appuie sur des évèvements réels pour nous concocté une fiction à la fois complexe, brillante et un brin flippante. Cette plongée dans les arcanes du pouvoir et ces luttes intestines est formidablement décrite. A travers plusieurs personnages centraux, DOA ajoute une galerie de portraits à la fois saisissante et complexe. L'écriture de DOA est précise, concise laissant peu de plages au lecteur pour souffler. La peur terroriste, les secrets d'états, les tensions entre services, l'infiltration d'agents dans les milieux jihadiste, les décisions arbitraires en sous-main, les trahisons sont au coeur du roman. Et force est de constater que ce gros pavé de plus de 700 pages nous tiens sacrément en haleine. Seul petit bémol à mon sens, le manque d'empathie pour certains des personnages. Un roman noir, saisissant de réalisme. Belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
Giraud_mm
  15 mai 2019
2001 : deux barils d'un gaz hautement toxique, d'origine française, sont vendus à des terroristes islamistes. Sitôt informés, les services secrets craignent un attentat d'ampleur faisant suite à celui du 11 septembre de l'année à New York. Les différents services secrets se mobilisent alors, sans se concerter, pour démanteler les cellules terroristes et retrouver les barils de gaz, et ainsi protéger l'honneur de la France. Des hommes meurent ; police et justice s'en mêlent également. Enfin, uns taupe donne des bribes d'information à un journaliste ; et voilà la presse dans le jeu. Ajoutons, pour faire bonne mesure, un agent infiltré chez les islamistes et une officine privée travaillant pour l'armée et pilotant un agent clandestin. Voilà tous les ingrédients réunis pour décrire l'enquête, plutôt les enquêtes, pour éviter un attentat, retrouver le gaz toxique ou juste comprendre, menées par les différents protagonistes qui cherchent tous à avancer en francs-tireurs, en donnant le moins d'information possible aux autres...

Une intrigue finalement assez simple, rendue excessivement complexe par la multiplicité des acteurs, et des jeux d'acteurs, aux objectifs à la fois convergents (éviter un attentat, retrouver les barils de gaz) et divergents (protéger les différents chefs de service et ministres quitte à jouer les uns contre les autres, informer le public ou garder la confidentialité, etc.). On en apprend beaucoup sur le fonctionnement de ces petits mondes, parfois avec un peu d'incrédulité, mais qui sait vraiment ?

A de rares exceptions près, les personnages sont rarement tout blancs ou tout noirs. Ils ont leurs ambiguïtés, leurs zones d'ombres, leurs faiblesses. Sont-ils crédibles ? DOA parvient à nous le faire croire, sauf cas particulier de Lynx qui ressemble trop à une caricature de Rambo.

Le parti pris de narration, raconter l'histoire du point de vue des différents acteurs en séquences généralement assez courtes, donne beaucoup de rythme à la lecture, alors que le tempo de l'action est loin d'être échevelé. le style de l'écriture est assez simple, basé sur des phrases plutôt courtes, ce qui facilite la lecture. Les dialogues sont dans l'ensemble pertinents et percutants. La principale difficulté de lecture vient du grand nombre d'intervenants, avec beaucoup de sigles ou de noms arabes que l'on peut aisément confondre. L'auteur a d'ailleurs éprouvé le besoin d'ajouter en annexe des listes des principaux acteurs et des principales organisations intervenant dans le livre...

En synthèse : "Citoyens clandestins" ne restera probablement pas comme un chef-d'oeuvre de la littérature, ni même de la littérature policière/d'espionnage, mais il propose un passionnant et instructif (?) voyage en barbouzerie.
Lien : http://michelgiraud.fr/2019/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Killing79
  20 avril 2017
Lors de ma première rencontre avec DOA aux Quais du Polar 2016, suite à ma lecture de « Pukhtu Primo », celui-ci m'avait conseillé de lire « Citoyens clandestins » et « le serpent aux mille coupures » si je voulais connaitre les origines qui menaient à Pukhtu. Alors quand j'ai découvert la sorties de ces deux opus en un seul volume, je n'ai pas hésité… enfin un peu quand même ! En effet, depuis ce premier contact littéraire avec l'auteur, j'ai compris que pour bien apprécier son style, il fallait prévoir de longues périodes de lecture. En gros, il fallait avoir des heures devant soi et donc du courage pour entrer dans son univers. J'ai donc pris mon temps pour trouver le moment opportun à cette grosse lecture.

Et je ne le regrette pas. Dans ce premier volume, les ingrédients qui ont fait de Pukhtu un grand livre, étaient déjà présents. Tout d'abord et ça peut faire peur, ce roman est d'une grande densité, tant en nombre de pages que dans sa construction. Durant ces quelques 700 pages en continu, sans chapitres, on rencontre une pléiade de personnages représentants les différents milieux qui interviennent dans les circonstances dramatiques. Alternativement, on suit des journalistes, des policiers, des djihadistes, des espions et des mercenaires. Ils forment tous les pièces de l'échiquier sur fond de menace terroriste. D'un paragraphe à un autre, chaque pion se déplace en fonction du mouvement des autres. le lecteur se retrouve alors au centre de terrain de jeu comme un spectateur omniscient. Il peut ainsi appréhender au mieux les rouages de cette machination et se laisser embarquer.

Cette forme de narration demande à l'auteur un grand travail de documentation. le résultat est un roman foisonnant d'informations que DOA sublime par son sens du rythme. Il sait ralentir quand il faut approfondir et accélérer quand les évènements le demandent. le nombre important d'acteurs et de services en action m'a un peu déstabilisé dans le premier tiers de l'histoire. Mais une fois cette contrainte digérée, je suis entré en complète immersion dans ce monde terroriste créé par DOA. Par sa taille et son contenu, c'est un livre qui se mérite et le jeu en vaut la chandelle !
Lien : https://leslivresdek79.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
umezzu
  23 septembre 2014
Ce pavé est un roman, une fiction, mais qui avance comme un documentaire sur les services secrets, les services de contre espionnage, les services d'espionnage, tout ce petit monde luttant contre les filières terroristes s'implantant sur notre sol et cherchant à réaliser un attentat à l'arme chimique.
La manipulation des agents est leur quotidien. Peu importent les moyens et les risques pris par ceux qui sont au contact de l'ennemi, seul compte le résultat.
Le lecteur est happé par le quotidien de ces infiltrés et de ces cellules dormantes qui donnent froid dans le dos.
Écrit il y a quelques années, ce polar – thriller -roman d'espionnage résonne de façon inquiétante aujourd'hui.
Les pages s'enchaînent sans temps mort et prennent le lecteur à la gorge. Sans doute, le roman le plus réaliste et le plus fort écrit sur les services secrets ses dernières années.
Commenter  J’apprécie          160
Cacha
  10 novembre 2018
Pourquoi est-ce que je m'obstine à lire des romans policiers, alors que bien peu me plaisent vraiment ???
Celui-ci ne fait pas exception à la règle car, à mon humble avis, il comporte trop de : personnages, intrigues, violence et lieux communs.
L'action se passe après le 11/09/2001 et bien avant la fatidique année 2015.
Nous assistons à la guerre entre services secrets des ministères de la Défense et de l'Intérieur sur fond de terrorisme.
Un agent fou et un agent double sont en première ligne...
Commenter  J’apprécie          130
Snarkk
  07 juin 2015
Un régal. Je ne suis pas forcément un adepte de tout ce qui ressemble de près ou de loin à une enquête policière, mais force est de constater que ce livre est un modèle du genre. Lu rapidement, malgré la quantité de pages, il m'aura tenu en haleine jusqu'au bout !


Je vais commencer par mentionner le seul point noir de ce bouquin : ce n'est pas de la grande littérature. L'écriture est concise, nerveuse et sans fioritures, mais colle parfaitement au récit et au rythme de l'intrigue. Il s'agit d'une course contre la montre pour récupérer une arme biologique d'origine française, que des fondamentalistes musulmans verraient bien faire exploser sur le territoire... au grand dam des différents services secrets français et surtout de leurs employeurs.


Mêlant avec brio l'espionnage, la politique, l'action et l'enquête, ce roman n'oublie pas non plus de distiller son cynisme et n'épargne personne : ni flic, ni journaleux, ni djihadiste. Tout le monde est plus ou moins pourri, dans le monde de DOA, et l'égoïsme règne en maître. Pourtant, quelques personnages vont fonctionner comme autant de grains de sables dans une machine bien huilée... pour mieux nous laisser voir une une lumière d'humanité au milieu de toutes ces horreurs ?


Bref, je recommande chaudement ce livre. Il est percutant, très réaliste, remarquablement bien renseigné en plus de disposer d'une galerie de personnages très réussie. Sans oublier cette sensation très appréciable de lire un ouvrage qui ne nous prend pas pour des imbéciles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
JCLDLGR
  21 novembre 2018
Un roman très dur, en prise avec une actualité qui a rejoint la fiction a peu près au même moment. Une plongée (quelle est la part de réel ?) dans le monde du contre-espionnage, de la police parallèle et des milieux terroristes. C'est oppressant, haletant et le style est direct (du droit et du gauche), on en sort avec mal au ventre, avec un gout de sang et une odeur d'excrément…
Peut-être un peu trop, à la limite du complaisant pour la violence d'état. Mais le livre est particulièrement prenant !
Commenter  J’apprécie          110
morin
  12 août 2019
J'ai acheté ce livre en juin 2018 à la librairie de l'Institut du Monde Arabe. Pour des raisons que je ne m'explique pas je n'osais pas me lancer dans sa lecture. Je m'y suis mise fin juillet, je l'ai terminé il y a quelques jours. J'ai beaucoup apprécié cet ouvrage même si je n'ai pas toujours bien compris le rôle des différentes Directions du renseignement français. Mais merci à l'éditeur de nous aider en mettant en annexe la liste des différents personnages ainsi qu'un organigramme sur le Renseignement français.

L'histoire se déroule de mars 2001 à janvier 2002. Une arme chimique d'origine française a été volée par des salafistes.
Objectif pour les services de renseignements garder l'événement secret et retrouver l'arme.
Deux hommes en première ligne, deux méthodes différentes :
Fennec (Karim Sayad) , officier français d'origine algérienne, infiltre les milieux islamistes,
Lynx , clandestin, pour obtenir des renseignements enlève, torture et tue.

De nombreux et intéressants personnages animent l'histoire :
Rougeard, journaliste d'investigation, assistée d'Amel, jeune journaliste, enquête sur un certain Stener, directeur d'une société sous-traitante d'un service de renseignement...., reçoit des informations d'une certaine Martine....Rougeard et Amel sont eux-même surveillés....
Jean-Loup Servier, consultant, intrigue et attire Amel,
Des islamistes complotent, d'autres préparent un attentat,
Des officiers rattachés aux Ministères de la Défense et de l'Intérieur travaillent, s'agitent, et se surveillent .

Difficile de définir cet ouvrage passionnant : roman policier, roman noir, roman d'espionnage, roman politique, roman sur le rôle du quatrième pouvoir, etc.
L'auteur apparaît comme un homme très informé sur les milieux qu'il décrit.
Cet ouvrage écrit en 2007 est en quelque sorte un avant-coureur du contexte politique mondiale actuel.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Diasphine
  21 juin 2008
Dans ce troisième roman, DOA nous entraine dans un imbroglio de secrets d'état, de complots terroristes (sur fond d'intégrisme musulman) et de conséquences de comportements politiques irresponsables qui reviennent menacer les institutions comme des boomerangs au moment où on les attend le moins.
La france, enfin... Ses institutions... son gouvernement... Un peu tout ça à la fois, a un problème. Et il faut le régler dans le plus grand secret, pour protéger les intérêts des hauts responsables, pour préserver la stabilité politique. Mais il y a aussi les intrigues pour rassasier les soifs de pouvoir. Et certains ont peut-être intérêt à ce que tout cela soit révélé au grand-jour...

Enfin, l'histoire est compliquée, extrèmement angoissante parce que très réaliste : j'aime beaucoup l'idée que personne ne maîtrise la totalité des incertitudes. Aucune institution, aussi puissante soit-elle, n'est infaillible ni omnipotente. Il y a des errements, des interactions et des incidents imprévus. Et puis, les acteurs sont des humains et parfois ils dérapent et deviennent imprévisibles, même les plus costauds. Cela nous change des théories du complot dans lesquelles une entité contrôle et domine tout. Ici la vision du drame est beaucoup plus réaliste et néanmoins tout autant efficace au niveau de l'effet dramatique.
On devine que l'auteur s'est extrêmement bien documenté sans que cela ne soit pénible, au contraire, cela accentue l'impression de crédibilité de l'intrigue.

Le sujet, qui pourrait être sensible, est traité sans manichéisme ni parti pris. Ce qui est mis en avant, ce sont ces évènements, extrêmement importants, qui échappent au public, sur lesquels nous n'avons pas droit de regard, que nous n'avons peut-être pas envie de regarder.
Où est la responsabilité de chacun d'entre nous dans cet état de fait ?
La question est posée...

Un reproche : le seul personnage féminin, dans ces univers profondément masculins voire machistes (milieux islamiste, policier et militaire, journalistique), est un peu trop faible à mon goût. Elle a un rôle essentiel dans le roman pour l'équilibre de nos représentations des différents univers qui s'entrechoquent ici. Mon petit côté féministe lui aurait préféré plus de force (notamment face aux hommes) et plus de caractère.

Au final : ne vous laissez pas impressionner par l'épaisseur de l'objet (700 pages) et la complexité de l'histoire, le talent de narrateur de l'auteur rend la lecture suffisament captivante pour que ça se lise avec plaisir même si il faut savoir prendre son temps pour apprécier tous les méandres de l'intrigue. C'est une lecture avec laquelle il faut prendre son temps pour ne pas manquer les petits détails qui rendent le scénario infiniment précis et infaillible. A l'arrivée, c'est une lecture pleine d'émotions qui nous aura fait trembler, et nous fera trembler encore longtemps...

Et puis les héros, Lynx et Fennec, sont vraiment des personnages extraordinaires à défaut d'être glorieux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
MarianneL
  21 juillet 2013
Entre Mars 2001 et Avril 2002, tout en se concurrençant dans une lutte sans merci, les services de renseignement français tentent de déjouer une tentative d'attentat à l'arme chimique, des islamistes radicaux ayant réussi à mettre la main sur une arme toxique extrêmement dangereuse en provenance d'Irak.

Dans cette période marquée par les peurs qui grandissent, avec les événements du 11 septembre 2001, l'explosion de l'usine AZF, et en ligne de mire les élections présidentielles françaises de 2002 et l'invasion de l'Irak par les Américains, Citoyens clandestins entraîne le lecteur sous la surface de l'actualité. Les titres de cette actualité sont présents au début de chaque chapitre, avant que le récit ne nous immerge dans ces guerres clandestines, guerre contre le terrorisme, mais aussi luttes de pouvoir et coups tordus des politiques et des services de renseignement qui s'étripent.

Malgré les dizaines de personnages, le récit est limpide, incroyablement réaliste, impressionnant de densité et de tension, démontant par contrepied les discours simplificateurs et manichéens des politiques et des médias. Grand prix de littérature policière 2007, formidablement documenté, accompagné d'annexes utiles en particulier sur les services de renseignement français, Citoyens clandestins réussit l'exploit - sur plus de sept-cent pages - de ne pas comprendre une phrase superflue, pas un instant de relâchement.

Citoyens clandestins fait donc partie de ces livres un peu problématiques : long mais impossible à lâcher avant leur achèvement.

«Le reste de l'actualité faisait la part belle à une vague d'arrestations dans les milieux islamistes. Déjà, les chroniqueurs établissaient des liens insidieux entre les deux événements [11/09/01 et AZF], évoquaient d'autres scenarios, encore plus catastrophiques que celui du Sud-ouest, ou dressaient des parallèles avec les attentats qui avaient été perpétrés dix jours plus tôt à New-York. Au lieu d'appeler au courage et à la sérénité, en commençant par manifester son calme, la grande machine à fabriquer de la paranoïa se mettait en branle pour effrayer les masses. Ainsi, même s'ils n'étaient pas impliqués dans l'incident de la veille, les terroristes avaient atteint leur but, l'Occident des croisés tremblait de peur et se préparait à la guerre.»

«Il fut un temps où ce décalage avec la normalité l'amusait. Fendre des foules inconscientes, savoir ce que les autres ignorent, participer d'une réalité dissimulée à l'homme du commun, eternel dommage collatéral d'une guerre clandestine, permanente et violente. Tout cela lui paraissait très excitant. Il avait souscrit au mythe de la caste des seigneurs, une belle histoire. Une excuse pratique.
Un mensonge pesant.»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1688 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre