AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Elias Sanbar (Traducteur)
ISBN : 2742790020
Éditeur : Actes Sud (04/05/2011)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Si cet automne est le dernier, demandons pardon pour le sac et le ressac de la mer, pour les souvenirs...
pour ce que nous avons fait de nos frères avant l'âge du bronze. Nous avons blessé tant de créatures avec des armes faites des os de nos frères, pour devenir leurs descendants près des sources. Demandons pardon à la harde de la gazelle pour ce que nous lui avons fait subir près des sources, quand un filet de pourpre serpenta sur l'eau. Nous ne savions pas... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
de
  07 juin 2012
Au centre du recueil « Éloge de l'ombre haute », poème documentaire, nous parle de Beyrouth à l'aube, « Beyrouth – notre image », « Beyrouth – notre sourate », Beyrouth à midi, l'après-midi, le soir au-dessus de Beyrouth et la nuit, Beyrouth, hier, maintenant, après-demain. Écrit en 1983. Poignant.
Les premières et dernières lignes :
« Une mer pour le septembre nouveau.
Notre automne se rapproche des portes…
Une mer pour le chant amer.
Pour Beyrouth nous avons apprêté tout le poème.
…………………………….
Que la révolution est vaste.
Que la voie est étroite.
Que l'idée est grande
Que l'État est petit! »
J'ai beaucoup apprécié « Dernière conversation à Paris » et son entame
« … Sur le seuil de sa chambre il m'a dit :
Ils assassinent sans raison. »
Quinze quatrains, aussi. Je reproduis le quinzième :
« Je vois ce que je veux des hommes : leur quête de tendresse
pour quoi que ce soit, leur lenteur à aller au travail
leur hâte à revenir aux leurs…
et leur besoin d'un salut, au matin… »
Le titre du livre est celui du dernier poème, de la paix espérée, derrière « Si cet automne est le dernier ».
Une très grande voix, qui nous fait sentir l'exil par delà les mots.
« Ma patrie est une valise,
ma valise, ma patrie »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
Lhumanite   27 juin 2011
Le langage de Mahmoud Darwich se donne carrière infiniment libre. Il faut en effet s’y reprendre à plusieurs fois pour pénétrer l’écorce du poème.
Lire la critique sur le site : Lhumanite
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
dede   07 juin 2012
Je vois ce que je veux des hommes : leur quête de tendresse
pour quoi que ce soit, leur lenteur à aller au travail
leur hâte à revenir aux leurs…
et leur besoin d’un salut, au matin…
Commenter  J’apprécie          50
dede   07 juin 2012
Ma patrie est une valise,
ma valise, ma patrie
Commenter  J’apprécie          140
dede   07 juin 2012
… Sur le seuil de sa chambre il m’a dit :
Ils assassinent sans raison.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Mahmoud Darwich (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mahmoud Darwich
Contrepoint (extrait), Mahmoud Darwich dit par Mohamed Rouabhi
autres livres classés : pardonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
718 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre