AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B08636V8YN
Éditeur : Gallimard (18/03/2020)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
« Convenons néanmoins que c’est une drôle de guerre, celle où le commandant en chef a pour mot d’ordre : « planquez-vous » ; où une mobilisation générale met à l’arrêt ; où on appelle à ne plus faire société pour faire nation, à s’isoler pour se serrer les coudes et à écarter les corps les uns des autres pour se rapprocher d’eux en esprit. »
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Floyd2408
  13 mai 2020
Tracts de Crise (N°01) - Quitte ou double de Régis Debray inaugure cette initiative Gallimard de proposer des petits textes gratuits écrits par différents auteurs. Régis Debray est un auteur, philosophe et haut fonctionnaire français, habitué de Gallimard, son premier tract édité début janvier 2020 sous le titre, le Siècle Vert. Un changement de civilisation, puis suivra le premier tract de crise gratuit.
Le titre Quitte ou double est une expression d'un joueur, ayant perdu voulant se refaire, est-ce ironique ! Il introduit son texte avec une citation souvent attribué à Kipling.
« La première victime d'une guerre est la vérité. » pour la métamorphoser et transformer cette vérité en mensonge, cette dure réalité qui nous assène. Régis Debray, avec beaucoup d'humeur et beaucoup de réalisme pose la situation, de cette guerre annoncée par le chef de l'état, lors d'un discours diffusé en boucle par les médias, ce mot guerre fût prononcé un nombre de fois important, cette guerre invisible, où les ennemis sont nos proches, nos voisins, nos amis, porteurs probable de ce COVID19 !, Régis Debray en devient sarcastique avec ce paradoxe, et des contradictions, comme « Ne sortez pas et allez voter », et l'appelle drôle de guerre car le mot d'ordre de notre chef de l'armée, notre président, au lieu de nous faire combattre, c'est « planquez-vous », nous pourrions être dans une parodie de Charlie Chaplin
Régis Debray s'interroge sur cette anaphore de guerre, cet homme désirant entrer dans l'histoire, citant Clemenceau : « Je fais la guerre, rien que la guerre. » Churchill : « du sang et des larmes. » Et de Gaulle bien sûr, le 18 juin : « Cette guerre est une guerre mondiale », mais est-ce important lorsque les soldats n'ont rien pour combattre, lorsque l'Europe devient un fantôme face à cette crise, Régis Debray éborgne Bruxelles et ces lois libérales, pour nous dire cette belle phrase.
« N'était-il pas temps d'appeler un chat un chat, et l'Union européenne, avec son corset libéral, un pieux mensonge ? »
Il est vrai que notre instinct primaire prend le dessus sur le reste, celui de la survit au détriment du reste, Régis Debray désire que cet état de guerre réveille nos consciences, la fragilité de la civilisation est certaine, il faut un espoir de cet état de conscience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Vermeer
  10 mai 2020
Une crise fait le tri entre le réel et le factice, le mensonge et la vérité.
Où est l'Europe qu'on nous vante depuis des années ? Un fantôme, un mensonge.
Des leurres de façade s'effondrent et prenons garde car "la crise civilisationnelle" peut disparaître très vite.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   23 avril 2020
Convenons néanmoins que c'est une drôle de guerre, celle où le commandant en chef a pour mot d'ordre : "planquez-vous" ; où une mobilisation générale met à l'arrêt ; où on appelle à ne plus faire société pour faire nation, à s'isoler pour se serrer les coudes et à écarter les corps les uns des autres pour se rapprocher d'eux en esprit. Mais l'histoire n'est jamais avare de paradoxe.
Commenter  J’apprécie          20
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   23 avril 2020
On ne passe pas d'un jour à l'autre d'une culture de paix à une culture de guerre - toutes proportions gardées bien sûr (...).
Commenter  J’apprécie          20
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   23 avril 2020
(...) trois crises en une, sanitaire, économique et existentielle ?
Commenter  J’apprécie          20
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   23 avril 2020
La difficulté fait les caractères (...)
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Régis Debray (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Régis Debray
Vos libraires restent à la page pendant le confinement: Quelques minutes filmées par un libraire confiné pour partager avec vous ses coups de coeur et suggestions de lecture. Aujourd'hui, passez un moment avec Géraldine, libraire à Charlemagne Toulon, qui vous présente un titre de la collection Tracts Gallimard qui l'a séduite dès les premières publications. Elle propose en effet à petit prix des essais de qualité en prise avec leur temps. Focus ici sur le siècle vert de Régis Debray: "Un autre monde est en train de naître devant nos yeux. Un autre esprit, dans nos façons de penser, d'espérer et d'avoir peur (...)"
+ Lire la suite
autres livres classés : coronavirusVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16115 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre