AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070305104
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 15 notes)
Résumé :
« Écrire un livre sur ma mère. Écrire un peu pour elle, puisque j'écris par elle ; l'idée me poursuivait depuis longtemps. J'ai rêvé que mon livre sur Maman soit autre chose que mon enfance ; que s'y profile aussi quelqu'un de bien avant, quelqu'un de tout ce temps d'avant que je ne pouvais posséder – que ce soit un livre avec elle. »


Ainsi est née l'idée de ce livre à deux voix : une mère qui, avec talent, livre les reflets d'une autre époque... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Lison50
  10 octobre 2019
C'est avec bonheur que j'ai découvert cet ouvrage peu connu, ce livre à deux voix où s'alternent le récit de Marthe, la mère de Philippe Delerm, qui, de son écriture simple et belle, raconte son enfance de fille de paysans puis sa vie de femme, de mère et d'institutrice jusqu'à la naissance de l'auteur et les commentaires de son fils, poétiques, tendres et légèrement décalés. Le voile levé sur la vie de sa mère que Philippe ne connaissait que par bribes, avec son lot de joies et de tristesse, dont un événement dramatique, est particulièrement émouvant.
Un livre attachant et un bel hommage d'un fils à sa mère.
Commenter  J’apprécie          80
Limelox
  25 septembre 2016
Marthe écrit, distille ses souvenirs, puis Philippe commente. Il se reconnaît en Marthou, sa maman institutrice qui a pourtant eu une vie bien différente de la sienne : la campagne, le pensionnat puis la guerre....
Un livre à deux voix à la fois tendre et nostalgique. Certes, il y a des hommages plus poignants : Colette, Albert Cohen (...) ou plus poétiques : Philippe Torreton et sa "mémé", mais tout de même un bon livre en soi.
Commenter  J’apprécie          20
ullysesjoyce
  03 novembre 2019
Chaque roman de Philippe Delerm fait naître en mon esprit une couleur: bleu myosotis.
Ce récit ou résonnent mère et fils distille de profondes émotions à travers leurs mémoires communes ou racontées.
Commenter  J’apprécie          10
Corinne31
  26 juin 2014
Je ne me suis pas sentie concernée par cette histoire, cela ne m'a pas touché. Peut-être est-ce parce qu'elle ne concerne pas ma génération.
De plus, j'ai trouvé que le propos manquait d'unité.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AgatheDAgatheD   04 mars 2017
La colporteuse de l'Ariège tient dans ces souvenirs une très bonne place. Cette vieille dame, vêtue de grandes jupes noires, chaussée de gros souliers à tige, un fichu sur la tête, le teint hâlé , arrivait chez nous à la fin de l'hiver.
Elle entrait comme une visiteuse attendue et nous accourions tous. Elle était consciente de la féérie qu'elle entretenait.
Lentement, elle ouvrait sur la table de la cuisine la grande toile noire nouée par les quatre coins qu'elle portait pendue à l'épaule.
Cette toile était une caverne d'Ali Baba ! Tout de suite s'étalaient devant nous des dentelles, des paquets d'aiguilles, d'épingles, des bobines de fils au Conscrit dont le carton s'ornait d'un petit soldat aux jambes grêles, coiffé d'un képi militaire plus grand que lui! Il y avait aussi des allumettes de contre-bande , des couteaux pliants, des almanachs,des bijoux de pacotille...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AgatheDAgatheD   05 mars 2017
Revoir le jour! Quelle sensation!
On avait disposé de la paille au sol de ma classe; on nous y allongea les uns à coté des autres. Je ne sais pas les soins que l'on nous fit. Le docteur d'Auvers, monsieur Paingault, était là.
Quand je repris conscience je saisis Simone et Michèle dans les bras... "Où est Jean-Claude? -"Ne vous inquiétez pas, on va vous le rendre. Il a une petite blessure et on l'a porté à l'hôpital de Pontoise, mais ce n'est pas grave". Jacqueline y avait été transportée aussi. Elle est restée , hélas ! une vraie blessée de guerre. Simone criait: "Je ne veux pas une maman marron comme ça ! Mon visage était tout incrusté de la terre projetée par la bombe".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Lison50Lison50   27 avril 2016
C'est un matin de septembre. Je crois que la lumière est douce, et que c'est tout à fait l'été. Plus tard, avec l'automne, les brumes monteront de la Garonne, et le platane jaunira. Mais là, dans l'absurde été, c'est le matin de la rentrée des classes. Pour la première fois, elle n'accueille pas d'enfants. Pour la première fois, elle n'ouvre pas la porte d'une école. Elle est là, exilée, dans cette maison de Malause où elle commence sa retraite, si loin de Saint-Martin-des-Champs, de Chaponval, de Louveciennes, de Sèvres, Saint-Germain, Le Pecq, de toutes les communes d'Île-de-France où elle a enseigné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LimeloxLimelox   25 septembre 2016
"Elle apprenait à lire : y a-t-il plus beau métier? De ce premier enfermement naissaient les ailes de la liberté, le seul remède à tous les chagrins de plus tard. Pour s'embarquer dans toutes les folies, tous les voyages dans le temps et dans l'espace, il fallait d'abord être sage, et reconnaître peu à peu ces lettres plus vraies que la vie. Apprendre à lire : c'est à la fois voir ce qu'on fait et inventer tout un abîme de mystère, ouvrir des portes pour toujours."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ullysesjoyceullysesjoyce   03 novembre 2019
Ce que j'aime, c'est regarder d'un peu plus loin ces images parallèles encadrées par le temps. Une aurait suffi, mais comme la suivante lui va bien, comme elle est jolie de se ressembler, à chaque fois si différente...
Commenter  J’apprécie          00
Video de Marthe Delerm (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marthe Delerm
Durant l'année scolaire 2001-2002, l'école de Chaponval d'Auvers-sur-Oise (95) a fêté son centenaire. A travers le regard d'un écolier d'aujourd'hui, ce document garde la mémoire des évènements qui marquèrent l'année : Visite de l'écrivain Philippe Delerm et de sa soeur Simone, rencontre entre Marthe Delerm et les élèves de CM, entretien avec une ancienne élève : Claude Millon.
autres livres classés : relation mère-filsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
854 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre