AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782714501509
76 pages
Editions du Scarabée (01/02/2004)
4.41/5   22 notes
Résumé :
" J'étais vendu, archi-vendu à l'autre camp, au camp des casseurs de vitres et des voleurs de poules. Aux réunions du conseil d'administration, j'étais coincé entre un procureur de la République et un inspecteur de l'Assistance publique, espion pâle et tenace camouflé en ambassadeur (consultatif) de ces crapules d'enfants... " qu'il ne faut plus appeler délinquants, pour le redressement moral desquels tout doit être mis en heûvre... ". Moi, je demandais un ballon de... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Laurent81
  06 juin 2022

Ce pionnier de l'éducation spécialisée en France s'est occupé toute sa vie des adolescents que l'on qualifie aujourd'hui de difficiles, sauvageons et autres cas sociaux, mais aussi d'enfants autistes. Il est à l'origine des lieux de vie (LVA) qui accueillent souvent au domicile d'un couple d'éducateurs des enfants et des jeunes différents. Il a réalisé ce recueil d'aphorismes en 1943 et c'est du pain bénit pour toute personne s'orientant dans ce domaine comme aux éducateurs plus aguerris. En effet, nombre de ces petites phrases font mouche dès lors que l'on côtoie ou a côtoyé ce public, ce qui est mon cas. Ne jamais promettre ce qu'on ne peut tenir, éviter la contrainte ou les interdits vers lesquels ils vont se précipiter, tenter de transformer sa colère en énergie autant que possible, valoriser les personnes pour restaurer leur narcissisme, s'intéresser à celui qui ne fait pas de bruit et qui pourrait avoir tendance à passer inaperçu dans un groupe sont quelques pistes qu'il suggère en toute humilité, rester soi-même en toute circonstance car si l'on joue un rôle de composition, les jeunes ne seront pas dupes sont autant de réflexions qui traversent ce petit livre.
Challenge Riquiqui 2022.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Ptitmousse
  31 mars 2019
Graines de Crapules est un recueil de conseils et de réflexions pour les personnes travaillant à l'éducation des enfants et des jeunes.
Quelques réflexions sont intéressantes, les concepts sont séduisants. A l'époque (1930-1940), ça devait être révolutionnaire, aujourd'hui c'est déjà plus dans l'air du temps (la bienveillance, le jeu, les projets…)
Moi qui suis instit en CE2 en ce moment, un aspect du livre m'a moins parlé : il était question ici de jeunes de 15 ans qui avaient réellement commis des délits (vol souvent).
Culturellement, il était intéressant de découvrir l'éducation des enfants à cette époque. Cela nous en apprend aussi sur la société et l'état d'esprit en général à cette époque.
~ Challenge multidéfis 19 : livre centré sur un métier
Commenter  J’apprécie          80
Dominique_Lin
  19 septembre 2015
par petites touches, petites phrases, profondes et percutantes, Ce livre nous ouvre les portes de l'esprit qui a animé Fernand Deligny toute sa vie.
Dénoncer l'institution, les idées reçues et prémâchées, les murs, surtout ceux qui enferment l'esprit, et tant d'autres choses encore, uniquement par quelques traits d'humour et de réflexion.
Aujourd'hui quasiment introuvable, ce livre est inclus dans un autre livre à propos de Deligny (+ de 1800 pages) reprenant la majorité de son oeuvre, aux édition l'Arachnéen.
Commenter  J’apprécie          90
Cindl
  04 septembre 2016
Fernand Deligny a écrit ce receuil en 1943, à l'heure des prémices de ce que l'on appelle communément aujourd'hui l'éducation spécialisée. Il nous délivre des citations, formules et charades dont il est l'auteur autour de son métier d'éducateur auprès de jeunes dits "difficiles".
Bien que ces phrases qui l'ont rendu célèbre ne soient pas à prendre au pied de la lettre, comme il le dit lui-même en reprenant son oeuvre quinze ans plus tard, ou peuvent parfois paraître en décalage avec la réalité actuelle, elles invitent néanmoins à réfléchir, et ce receuil reste aujourd'hui une référence, notamment pour les étudiants en formation d'éducateur.
Fernand Deligny nous dévoile des bribes de son métier dans le contexte de l'époque, avec ce que sont les "graines de crapules" accueillies en institution, entre mises en garde et rôle de l'éducateur, réalité du quotidien, réalité du monde, tantôt sombre, tantôt optimiste (parfois même dans les côtés sombres !), c'est un peu de la magie de ce "métier impossible" qu'il nous révèle dans ce livre plein d'humanité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
kathy
  10 décembre 2017
Fernand Deligny a été une référence majeure de l'éducation spécialisée et opposant farouche à la prise en charge asilaire d'enfants difficiles, délinquants et autistes.
Son expérience avec ces enfants est à l'origine de lieux alternatifs de l'éducation spécialisée (par exemple la Clinique de la Borde dans les Cévennes), à l'image des lieux de vie.
Ce petit opuscule, composé de « formules, formulettes, comptines, charades, aphorismes et paradoxes » permet à tous les Educateurs Spécialisés, loin de leur donner un ‘mode d'emploi', donne à réfléchir, au-delà de tout préjugé, pour mieux accompagner la Personne.
Après cet ouvrage, Fernand Deligny réalise le film « Ce gamin-là » qui relate la vie communautaire, avec Janmari enfant autiste qui vit avec lui.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
fannochefannoche   21 août 2010
T’interdire de punir t’obligera à les occuper.
Dis-toi bien que l’éducation commencera le jour où l’atmosphère sera complètement débarrassée du moindre miasme de « sanction ».
Et les plus difficiles à désinfecter seront peut-être les enfants.
Commenter  J’apprécie          190
kristolikidkristolikid   03 mai 2013
Une nation qui tolère les quartiers de taudis, les égoûts à ciel ouvert, les classes surpeuplées, et qui ose châtier les jeunes délinquants, me fait penser à cette vieille ivrognesse qui vomissait sur ses gosses à longueur de semaine et giflait le plus petit, par hasard, un dimanche, parce qu'il avait bavé sur son tablier.
Commenter  J’apprécie          130
ebn92ebn92   30 octobre 2013
Si, une fois lus, quelques-uns de mes propos frémissent gaiement dans le ciel de quelques mémoires, tant mieux : c'est là leur raison d'être. Mais celui qui voudrait s'en servir, les appliquer en quelque sorte, s'apercevrait du même coup, de quoi ils sont faits : des morceaux de pages lues encollés et tendus sur les branches souples et légères arrachées à une espèce particulière d'enthousiasme qui surgit chaque fois qu'un enfant m'aborde, qui a été mille fois scié, abattu et dont la souche n'en finit pas de pousser des rejets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CindlCindl   04 septembre 2016
Mieux vaudrait peut-être voir auprès des enfants malheureux de vieux bagnards parés du titre d'éducateur que certaines "âmes" de bonne volonté.
Car si les uns peuvent dégoûter du vice, les autres dégoûtent de la vie honnête.
Commenter  J’apprécie          80
larigolotelectricelarigolotelectrice   24 janvier 2014
Si tu viens les poches pleines de jouets, en une heure ils en feront du bois cassé. Si tu viens la tête pleine de projets, en trois jours ils seront usés. Et les journées ont vingt quatre heures, les semaines, sept journées, les mois, quatre semaines et les années douze mois.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Fernand Deligny (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fernand Deligny
Titre : Traces et cartes : aires et erres chez Fernand Deligny Colloque 2017-2018 : le rêve des formes : Arts, sciences & cie
Colloque du 05 septembre 2017. Intervenant(s) : Catherine Perret, professeure d'esthétique et de théorie des arts, Université Paris 8
Retrouvez les vidéos du colloque : https://www.college-de-france.fr/site/alain-prochiantz/symposium-2017-2018.htm
Chaire du professeur Alain Prochiantz : Processus morphogénétiques (2007-2019)
Retrouvez les vidéos de ses enseignements : https://www.college-de-france.fr/site/alain-prochiantz
Colloque organisé par : Alain Prochiantz, Titulaire de la chaire Processus morphogénétiques, Collège de France et Alain Fleischer, Directeur, le Fresnoy - Studio national des arts contemporains.
Une oeuvre d'art est, presque toujours, l'oeuvre d'un artiste, même s'il s'agit d'un« ready made », et celui qui la perçoit le fait aussi en tant que sujet. Ce qui rend toute oeuvre d'art inépuisable. C'est même peut-être à cela qu'on la reconnaît. On ne voit, lit, entend jamais deux fois la même oeuvre. La question est différente pour les scientifiques qui, depuis Galilée et le « grand livre de la nature écrit en langage mathématique », déchiffrent ledit livre sans que le sujet n'intervienne autrement que par son habileté de déchiffreur. La vérité est dévoilée et existe indépendamment du sujet qui la dévoile puisque c'est la nature qui se dévoile. L'allégorie a traversé le xixe siècle et reste bien vivante. Même si, on le constate très souvent, le voile montre parfois plus que le dévoilement. Alain Prochiantz
Qu'est-ce qu'une forme et pourquoi s'y intéresser aujourd'hui ? Si l'on se réfère au sens commun, une forme est un ensemble de traits caractéristiques – visuels, sonores, tactiles – qui permettent à une réalité physique d'être conçue, puis perçue. S'adressant à nos sens ou se constituant dans notre imagination, parfois à notre insu comme lors des rêves, les formes semblent être des entités premières, auxquelles ont à faire tous les champs du savoir et de la création. Les formes se meuvent, se déforment, s'érodent, se régénèrent. Nombreux et difficilement définissables sont les passages de la forme au difforme, du difforme à l'informe. Existe-t-il des formes qu'on ne peut nommer ? Et, à l'inverse, la langue est-elle capable d'émettre des énoncés qui n'évoquent aucune forme ? À quoi nous font rêver les formes ? À quelles formes rêvons-nous ? En interrogeant ainsi le rêve que peuvent susciter les formes, peut-être serions-nous tentés d'anticiper le moment où celles-ci, libérées de leur référent, devenues des signes dépourvus de sens, se mettraient elles-mêmes à rêver. On pourrait se demander alors : « À quoi rêvent les formes ? Quel est le rêve des formes ? » Alain Fleischer
Découvrez toutes les ressources du Collège de France : https://www.college-de-france.fr
Suivez-nous sur :
Facebook : https://www.facebook.com/College.de.France Instagram : https://www.instagram.com/collegedefrance Twitter : https://twitter.com/cdf1530
+ Lire la suite
autres livres classés : enfance difficileVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Et s'il faut commencer par les coups de pied au cul

Dans un film de Jim Jarmush, un tout jeune couple d'adolescents se demande : Y a-t-il encore des anarchistes à -------- à part nous ? Peu de chances. Où çà exactement ?

Paterson
Livingston
Harrison
New York

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thèmes : anarchie , éducation , cinéma americain , histoireCréer un quiz sur ce livre