AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Guy Delisle (Autre)
EAN : 9782413039310
136 pages
Éditeur : Delcourt (27/01/2021)
3.59/5   182 notes
Résumé :
Vous ne le saviez peut-être pas mais avant d'être un célèbre auteur de bandes dessinées, le jeune étudiant Guy Delisle a travaillé trois étés dans une usine à papier. À partir de cette expérience de jeunesse, il dresse un portrait drôle et tendre du monde du travail et questionne les relations qu'il entretient avec son père, lui-même salarié dans l'usine.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
3,59

sur 182 notes
5
8 avis
4
20 avis
3
8 avis
2
1 avis
1
0 avis

Ziliz
  02 février 2021
« Quand je pense qu'ils [passent] tout l'année à travailler ici, dans le bruit et la chaleur, et qu'ils vont probablement continuer comme ça jusqu'à la retraite... J'imagine que le bénéfice de travailler à l'usine quand on a moins de 20 ans, c'est qu'on voit de façon concrète à quoi serviront nos études. »
Même constat à 19 ans quand j'ai eu un job d'été sur une plateforme de commandes.
Lorsqu'il était lycéen, puis étudiant, Guy Delisle a travaillé plusieurs étés dans une usine de 'pâte et papier' à Québec. Excellent choix lorsqu'on se destine au dessin, même si le jeune homme est plutôt entré par piston.
Le boulot est rude, physique ! Il faut se familiariser avec les machines, supporter le bruit, la chaleur, le travail de nuit, le rythme (12 heures d'affilée), la fatigue. S'imposer ou être suffisamment discret et cool pour ne pas être trop rudoyé par les collègues d'atelier, d'autant que son père est cadre dans la boîte.
Bref, le jeune homme découvre un autre monde : d'adultes et d'ouvriers, exclusivement des hommes avec les comportements grivois qui peuvent aller avec, et leur surprise teintée de moquerie lorsque, à leur demande, l'adolescent parle de ses études :
« Je fais des études en arts plastiques.
- En quoi ?
- En arts plastiques !
- Mais qu'est-ce que tu vas faire avec ça ? [ à un collègue qui arrive, hilare ] Hé ! Tu devineras jamais en quoi il étudie ! »
Bien qu'un peu trop répétitif (comme le quotidien en usine, cela dit) et factuel, cet album est intéressant, pour l'aspect technique du métier, et pour le témoignage.
J'ai préféré l'exotisme géopolitique des premières chroniques de l'auteur (Birmanie, Pyongyang, Shenzen).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          401
bilodoh
  12 février 2021
Roman graphique autobiographique, voyage d'adolescent dans une usine de Québec.

Il travaille dans entreprise de papier journal et, par la magie de ses dessins, on l'accompagne dans ses découvertes. Il fait chaud, c'est très bruyant, parfois épuisant ou même dangereux. Comme étudiant, il n'est à l'usine que quelques mois par année, mais il y côtoie des hommes qui vont y faire toute leur carrière.

Le jeune homme a un sens de l'observation aigu, son regard dissèque tant l'architecture des lieux, que les bedaines proéminentes de certains travailleurs…

On aimerait pouvoir ajouter d'autres citations, mais les mots de Guy Delisle sont plutôt des images…
Commenter  J’apprécie          310
Apikrus
  04 février 2021
Guy Delisle nous raconte ses premières expériences professionnelles, alors qu'il était étudiant : des jobs d'été dans la fabrique de papier où son père est ingénieur.
Il met en évidence la séparation entre les 'cols bleus' avec qui il travaille, et les 'cols blancs' comme son père, qu'il ne croise d'ailleurs presque jamais dans l'entreprise.
Il montre la difficulté du travail posté pour un débutant : gestes et rythmes à acquérir, bruit, horaires difficiles.
L'ambiance entre collègues est aussi parfois difficile à supporter, certains étant particulièrement lourds. Les blagues de c** peuvent figurer en tête du palmarès des sujets de discussion - quoi de mieux pour rigoler entre mecs. Guy Delisle ne les snobe cependant pas en masse, trouvant certains d'entre eux intéressants.
Ce témoignage de Guy Delisle m'a rappelé des expériences professionnelles comparables.
Mon premier poste était en fin d'une chaîne de démoulage de futurs fromages (Brie) que je devais empiler sur des claies. Pendant quelques jours je fus incapable de suivre la cadence, et le produit se retrouvait régulièrement au sol (donc à la poubelle), sauf quand j'arrêtais la chaîne, mettant en pause la demi-douzaine d'ouvriers qui travaillaient en amont (ils n'appréciaient pas, et j'ai finalement été envoyé dans les chambres froides au retournement des fromages en cours d'affinage…). Comme Guy Delisle, j'ai vite été effrayé par la perspective de faire ce genre de travail pendant des années ; de telles expériences sont motivantes pour se chercher un autre avenir.
Hormis les fromages, j'ai donné dans les brochettes de viande. Guy Delisle s'est fait engueuler parce qu'il avait mal accroché un gros rouleau de papier en hauteur, risquant d'occasionner sa chute sur un passant. Moi ce fut parce que j'avais posé un couteau de boucher avec le côté tranchant vers le haut, faute d'instructions préalables également.
J'ai aussi eu le 'bonheur' de travailler sur des roues de poussettes : je devais les sortir de cartons portant l'inscription 'made in Taiwan' et les replacer dans d'autres cartons avec la mention 'made in France' (COCORICO !).
Ce récit autobiographique est intéressant. Guy Delisle a eu la chance de percer dans la voie qu'il s'était choisie (avec le talent), et c'est tant mieux pour ses lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          213
Bazart
  01 mai 2021
L'auteur de chronique birmane ou du formidable S'enfuir, récit d'un otageGuy Delisle nous entraîne pour un nouveau voyage, dans son Québec natal, au coeur d'une usine à papier où il fut employé .
Car dans une autre vie, avant d'être un célèbre auteur de bandes dessinées, le jeune étudiant Guy Delisle a travaillé trois étés dans une usine à papier.
Il revient avec énormément de délicatesse et d'acuité sur ces trois années, qui fut selon ses dires, des années très donatrices sur l'homme et l'artiste qu'il est devenu
À partir de cette expérience de jeunesse, il dresse un portrait drôle et tendre du monde du travail et questionne les relations qu'il entretient avec son père, lui-même salarié dans l'usine.L'usine, monde en déclin presque crépusculaire, est ici reconstituée avec justesse et épure, en tons grisés, seulement interrompus par l'orange du tee-shirt orange de Guy Delisle.
Une immersion au sein d'un monde traité avec énormément de dignité et un peu de burlesque à la Charlie Chaplin dans Les Temps modernes !
Avec très peu de choses, le génial dessinateur réussit à nous toucher et nous transporter autant qu'avec ses chroniques plus lointaines.
Un vrai coup de force!!.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
LePamplemousse
  02 avril 2021

Cette nouvelle bande dessinée de Guy Delisle nous fait découvrir sa jeunesse ou plus exactement le travail d'été qu'il a accompli durant trois étés, un travail d'ouvrier dans une usine de papier au Québec.
Il nous emmène avec lui dans cet enfer bruyant et surchauffé, un endroit dangereux où on peut se faire happer un bras et finir écrasé dans une cuve de pâte à papier.
L'étudiant qu'il était alors se rend bien compte de la chance qu'il a de ne travailler ici que l'été quand les hommes qu'ils côtoient y travaillent eux toute l'année, depuis parfois des décennies.
Il nous raconte son expérience avec humour et tendresse.
Commenter  J’apprécie          250


critiques presse (6)
Sceneario   25 février 2021
Un remarquable moment de lecture, dans une forme à la fois personnelle et didactique.
Lire la critique sur le site : Sceneario
LActualite   04 février 2021
Que ce soit par ses récits d’expatrié, tels que Chroniques de Jérusalem, ou grâce à sa sympathique série Le guide du mauvais père, Guy Delisle nous permet, au moyen de la bande dessinée, de mieux comprendre le monde qui nous entoure.
Lire la critique sur le site : LActualite
BoDoi   29 janvier 2021
De cocasse, l’album se fait touchant. Guy Delisle, sans en avoir l’air, a encore visé juste. Bravo.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   26 janvier 2021
Temporelles plutôt que géographiques, ces Chroniques de jeunesse gardent, l'exotisme en moins, les qualités de leurs grandes sœurs. Un récit drôle, sincère, à défaut d'être pleinement passionnant, qui apporte un éclairage nouveau sur le parcours et la construction d'un auteur qui dessine la vie avec une justesse impeccable.
Lire la critique sur le site : BDGest
LaPresse   26 janvier 2021
Après avoir planté ses albums dans des lieux des plus exotiques (Pyongyang, Shenzhen, la Birmanie ou Jérusalem), le bédéiste Guy Delisle a choisi un décor étonnant pour ses nouvelles chroniques : une usine de pâtes et papiers de Québec où il a travaillé adolescent.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeJournaldeQuebec   25 janvier 2021
L'illustrateur québécois Guy Delisle raconte son passage à l'âge adulte dans une nouvelle BD fascinante, Chroniques de jeunesse.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   01 février 2021
[ job d'été en usine, début 1980's ]
Curieusement, les horaires de travail ne sont pas distribués à l'avance.
C'est dans la journée qu'on reçoit un coup de fil pour travailler le soir même. [ plage de 12h : de 19h à 7h du matin ]
Un jour, j'en parle au gars qui s'occupe de la gestion des horaires, mais il n'est pas très réceptif à mes suggestions :
- Et si on essayait de...
- Ça fait 20 ans qu'on fait comme ça.
Rater un appel, veut dire rater pas mal d'argent.
Et plus on rate d'appels, plus on a de risques d'être oublié.
Bref, je passe mon été à côté du téléphone.
[ pas de portable, à l'époque ]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ZilizZiliz   30 janvier 2021
[ usine de papier ]
- Papa ?
- Je prends des mesures pour le bruit. Avec un sonomètre.
- Je croyais que tu dessinais des plans ?
- Je fais aussi des projets. Chaque année, on doit calculer le bruit ambiant. C'est pour les normes.
Commenter  J’apprécie          70
hquillaudhquillaud   16 février 2021
A l'intérieur des bottes, il y a une série de petits ergots disposés en cercle. C'est assez agaçant. Je me suis longtemps demandé à quoi ça pouvait servir. Quelque part, un designer industriel a réfléchi à la conception de cet objet et il a trouvé cette ingénieuse façon de retenir le pantalon à l'intérieur de la botte. C'est malin, sauf pour ceux qui, comme moi, travaillent en short. Ça arrache les poils, et ça laisse une zone bien rasée de chaque côté des mollets. Très chic!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Erik_Erik_   28 février 2021
J'imagine que le bénéfice de travailler à l'usine quand on a moins de 20 ans, c'est qu'on voit de façon concrète à quoi serviront nos études.
Commenter  J’apprécie          90
YokayYokay   03 février 2021
J'imagine que le bénéfice de travailler à l'usine quand on a moins de 20 ans, c'est qu'on voit de façon concrète à quoi serviront nos études.
Bons sang, j'espère que je vais trouver du boulot dans un studio d'animation après mes trois années de fac.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Guy Delisle (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy Delisle
Ayant parcouru le monde, de la Chine à la Birmanie en passant par Jérusalem et Pyongyang, seul ou en famille, Guy Delisle a raconté ses voyages et expériences dans une série de chroniques teintées de cocasserie et d'insolite. Pour ce nouvel album, il a décidé de se plonger dans le passé, sa jeunesse à l'usine dont il garde des souvenirs forts, avec "Chroniques de jeunesse", publié aux éditions Delcourt. Il nous en parle dans cet épisode de Raconte-moi un dessin.
Découvrez toutes les vidéos sur la plateforme dédiée de la Claque Fnac : https://laclaquefnac.com/articles/guy-delisle
Raconte-moi un dessin, toutes les discussions sur notre chaîne : https://www.youtube.com/watch?v=NKTQ9Gq3dv0&list=PLiecdOYPtnucOfwVmtKexNPjmhOKudzej
Retrouvez-nous également sur Facebook @Fnac : https://facebook.com/Fnac Instagram @fnac_officiel : https://www.instagram.com/fnac_officiel Twitter @fnac : https://twitter.com/fnac
#LaClaqueFnac #RDVFnac #GuyDelisle #ChroniquesDeJeunesse #RaconteMoiUnDessin #RM1D
+ Lire la suite
autres livres classés : usinesVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Guy Delisle, vous connaissez ?

De quel nationalité est Guy Delisle ?

Suisse
Canadienne
Française
Belge

7 questions
45 lecteurs ont répondu
Thème : Guy DelisleCréer un quiz sur ce livre

.. ..