AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2262026548
Éditeur : Perrin (19/04/2007)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 21 notes)
Résumé :

C'est l'une des plus célèbres énigmes de l'histoire. A l'aube du 30 janvier 1889, dans le pavillon de chasse de Mayerling, aux environs de Vienne, on découvre le corps de l'archiduc héritier d'Autriche-Hongrie, Rodolphe de Habsbourg, l'unique fils de Sissi et de François-Joseph - et celui d'une jeune fille de 17 ans, Mary Vetsera. Immédiatement, les plus folles rumeurs circulent.

Laborieusement, la Cour impériale tente d'accréditer la thè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
yoshi73
  15 juin 2008
30 janvier 1889 : Rodolphe, l'archiduc héritier d'Autriche-Hongrie est retrouvé mort aux côtés de sa jeune maîtresse Mary Vetsera, dans son pavillon de chasse de Mayerling. Cette découverte va être à l'origine d'une des plus célèbres énigmes de l'Histoire. En effet, la question à laquelle tout un chacun n'aura de cesse de répondre est la suivante : suicide ou assassinat?
Jean des Cars se propose de nous retracer la vie de Rodolphe en nous apportant divers éléments qui vont conduire à ce matin fatidique. Les convictions politiques de l'archiduc, libérales, en rupture totale avec celles de son père, l'empereur François-Joseph, mais aussi ses volontés de rapprochement avec La France et sa haine de Guillaume II sont autant d'éléments qui peuvent aller dans le sens d'un assassinat politique.
Ainsi, la thèse du suicide "romantique" de deux amants, thèse "officielle" et qui reste encore pour beaucoup la seule possible se délite. Certains éléments la contredisent totalement (par exemple: l'archiduc étant droitier, pourquoi le point d'entrée de la balle se trouve-t-il sur sa tempe gauche?). de plus, les contemporains de l'affaire ont délié leur langue parfois très longtemps après cet événement pour mettre au jour des contradictions et de nouveaux éléments souvent étranges.
Le but de ce livre n'est en aucun cas d'élucider cette énigme, loin s'en faut, mais d'apporter tous les éléments aujourd'hui disponibles pour essayer d'y voir plus clair. Une seule certitude : il paraît peu probable, plus d'un siècle après les faits et alors que tous les contemporains de cette affaire sont décédés, que la vérité triomphe un jour.
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre. J'avais déjà beaucoup apprécié "Sissi, impératrice d'Autriche" du même auteur. Je vous recommande vraiment ces livres qui sont écrits avec une grande fluidité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
la_chevre_grise
  13 mars 2013
Voici un roman qui prenait la poussière depuis des années sur ma bibliothèque. J'ai saisi l'occasion de challenge Petit Bac d'Enna pour le sortir de l'étagère et le lire.
En plus de 500 pages, Jean des Cars ne se contente pas de retracer le drame de Mayerling où l'archiduc Rodolphe, héritier de la couronne impériale d'Autriche et royale de Hongrie, aura trouver la mort. Non. Il remonte jusqu'au mariage de Sissi, pourtant si jeune, à son cousin François-Joseph, déjà empereur. Ce mariage sera traumatisant pour tout le monde et façonnera forcément la personnalité du prince héritier. Car Sissi, assoiffée de liberté, fera tout pour lui donner une éducation la plus libérale possible.
Rodolphe était un personnage dérangeant : vivant, noceur mais dépressif, difficile à vivre et pourtant assoiffé de vie, il est à l'étroit dans son rôle de garant de l'empire, cette vieille machinerie immuable, alors qu'il désespère de pouvoir changer les choses. C'est un réformiste mal vu de son clan car il gêne la politique du pouvoir en place, allant jusqu'à avouer clairement son hostilité à l'Allemagne, par trop envahissante.
Au vu des multiples facettes de sa personnalité ainsi que des tensions politiques en Europe à ce moment là, il est difficile de savoir les causes de cette mort. D'autant que la Cour impériale sera à l'origine de plusieurs versions différentes et contradictoires.
Parfois, je me suis un peu perdue dans les entrelacs des relations politiques entre les différents pays, surtout que nous sommes à l'aube d'un jour nouveau : la fin des empires se profile, les tensions dessinent la guerre de 14-18 qui fera entrer l'Europe dans le XXe siècle, au prix de millions de morts. Mais l'ensemble est vraiment très intéressant. On voit se redessiner sous nos yeux un monde qui n'existe plus. Bien loin des paillettes et des romances niaises que nous avons tous en tête après avoir vu à la télé la trilogie des Sissi, chaque mot, chaque geste, a son importance : il ne faut froisser personne et garder un équilibre, fragile, entre les susceptibilités de toutes les populations qui constituent l'Empire.
J'ai particulièrement apprécié le fait que l'auteur effectue là un vrai travail d'historien : il ne prend pas parti, il ne fait que relever des faits, des témoignages, des incompréhensions et des impossibilités. Toutes les thèses (une 15aine) sont exposées et confrontées à la réalité des faits, et toutes apparaissent bancales à un moment ou à un autre. Suicide ? Attentat ? Histoire d'amour ? La seule chose certaine est que nous ne saurons jamais ce qui s'est passé à Mayerling. Et si vous aussi vous voulez en savoir plus, lisez ce livre !
Lien : http://nourrituresentoutgenr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jsgandalf
  08 mai 2012
Rodolphe de Hasbourg, archiduc de son état et Mary Vetsera, 17 ans sont retrouvé mort dans un pavillon de chasse à Mayerling. Cela donna une belle histoire d'amour qui se termine par un suicide collectif. Alors pourquoi y revenir. Peut être parce que derrière l'histoire officiel se cache une autre vérité plus dérangeante. Jean des Cars contre-enquête, et la vérité est certainement autre. le film est loin, l'Europe des nations en état de presque guerre est là. L'éveil des nations aussi.
Commenter  J’apprécie          40
Fecamp
  08 novembre 2012
Un véritable cours d'histoire sur la monarchie austro-hongroise de la fin du XIXème siècle avec tous les avantages du récit romanesque. On ne s'ennuie pas un seul instant.
Commenter  J’apprécie          40
marie-jo71
  29 juin 2014
Un mystère qui reste entier, les informations nouvelles sont très intéressantes et voit avec quel amour l'auteur raconte l'histoire de ce malheureux prince héritier.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
FecampFecamp   08 novembre 2012
C'était la veille de l'anniversaire d'un jour historique, celui de la fin d'une folie sans précédent, transformée, depuis plus de quatre années, en une guerre mondiale. Une large partie du vieux monde était devenue un cimetière. Quatre ans plus tôt, il était encore jeune, confiant, la fleur au fusil. [...] Sarajevo avait tué le XIXème siècle qui s'était autorisé une rallonge.
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Jean Des Cars (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Des Cars
RENCONTRE AVEC XAVIER MAUDUIT – JEAN DES CARS – REMI KAUFFER
Dans la catégorie : AutricheVoir plus
>Histoire de l'Europe>Europe Centrale>Autriche (14)
autres livres classés : autriche-hongrieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1740 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre