AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9788807880193
224 pages
Éditeur : Feltrinelli (01/09/2011)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Ce roman écrit entre les premiers mois de 2009 et 2011 est inspiré d'un fait divers : un professeur exaspéré heurte deux étudiantes avec sa voiture. On cherche à comprendre: on le connaissait doux,on veut connaître la raison des blessures infligées.
Voici une entrée heureuse dans un roman narratif,engagé et mûr, en vertu de la complexité de la construction , avec une histoire qui fait,de diverses rubriques,une fresque composée de coupures de journaux,de photo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
isabellelemest
  04 juillet 2013
Le jeune auteur italien, qui a reçu deux prix pour ce livre, "Où étiez-vous tous ?" a voulu écrire un roman générationnel, celui de la "génération Berlusconi", dont toute la jeunesse, depuis ses dix ans en 1993, a été placée sous le signe du magnat politicien, dans cette Seconde République dont la responsabilité incombe bien aux pères, aux adultes qui ont permis à cet étrange système politique, comparé à un navire de croisière en fête permanente, d'exister....jusqu'à ce que les lumières et les illusions vacillent.
Son ambition est aussi de mêler la grande et la petite histoire en suivant les interrogations du narrateur, Italo, sur son père, professeur à la retraite accusé d'avoir volontairement renversé avec sa voiture un ex-élève chahuteur, auteur à ses heures d'un billet anonyme accusant son enseignant d'adultère. L'ordre immuable de la famille, le respect dû au père autoritaire en est remis en cause, les certitudes morales et existentielles volent en éclat, tandis que la mère de famille part à Berlin pour prendre de la distance...
Roman de la remise en question, de l'impossible rêve de traiter de l'histoire contemporaine à travers ses traces matérielles (articles de journaux) et celles qu'elle a laissées dans nos vies, interrogation sur le sens d'une vie débutée sous des auspices trompeurs, ce court opus ne manque pas d'ambition, mais privilégie plus l'histoire familiale et la confrontation avec les parents, qu'il n'en avait peut-être l'intention. Ce qui lui ôte une part de son originalité. de belles réflexions toutefois sur la vélocité d'un monde où tout change sans cesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mireille.lefustec
  08 juillet 2013
Un matin de septembre,en passant devant l'école où il enseignait,le professeur Tramontana, nouvellement retraité,heurte un ancien étudiant avec sa voiture. Tout le monde croit à un acte de violence délibérée et cela suffit à à détruire l'équilibre familial. Désormais,ce sont un père humilié,une mère enfuie,mais,surtout,un fils qui tente d'assembler les morceaux.
Italo étudie l'histoire à l'Université il est ,comme l'a écrit A. Tabucchi, "une sorte de Giovane Holden à l'envers,toujours désireux d'être aimé,qui voudrait donner de l'ordre à un monde qui n'en a pas." Il s'obstine à archiver les les premières pages des quotidiens pour une thèse impossible ,qui raconte les années 90 et 2 000:la chute de la Première république et l'interminable Seconde, l'attentat des tours jumelles,les guerres lointaines,l'élection d'Obama. Où étaient les autres,les personnes voisines ? Où étaient les pères et où étions-nous,nous?
Italo les collecte tous sur une ligne du temps idéale, une chronologie à la fois universelle et personnelle . Mais le passé ne reste pas toujours figé :à l'improviste affleure,belle et insinuante,celle qui a été la fillette Scirocco. Elle bouleverse les plans,ouvre une route entre la sombre réalité et un amour impossible. Il faut un bond en avant,peut-être un voyage.
Ville symbole des destins croisés, Berlin devient la scène où aller chercher, se chercher, se répondre. Dans l'attente de savoir où nous sommes,tous.
4è de couverture Feltinelli,en langue italienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
isabellelemestisabellelemest   04 juillet 2013
Le rêve de l'historien
L'idéal serait de disparaître, d'exister sans être vus, de surprendre la réalité sans l'effrayer, comme fait l'œil d'un impressioniste avec la lumière, comme l'œil de Dieu fait avec tout. Connaître toute chose à l'état naissant, brut et infiniment pur, sans son histoire
Commenter  J’apprécie          126
isabellelemestisabellelemest   04 juillet 2013
Étudiants de gauche
De quelle époque sommes-nous issus ? Mais alors, parfois, nous sommes exactement comme des caricatures. Nous sommes exactement tels qu'on décrit les étudiants de Lettres, avec le mythe des chanteurs de gauche, le mythe de 68. Certains d'entre nous ont dormi dans les sacs de couchage des occupations, ils se sont inscrits à Lutte Communiste, pour s'en repentir ensuite, quand ils appelaient toutes les heures à rejoindre l'énième assemblée sur le marxisme.
Mais après on vieillissait, les groupes se défaisaient. "Excusez-moi si je ne viens pas ce soir, j'ai un examen dans quelques jours..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
isabellelemestisabellelemest   04 juillet 2013
Remontrances paternelles
"Cela fait précisément quinze ans, ou plutôt vingt ans qu'on ne parle que de lui en Italie. Et toi aussi - toi aussi ! - as fini par te joindre au chœur de cette obsession collective. Tu es ridicule. Le schéma Berlusconi-joueur de flûte magique ne te paraît-il pas un peu infantile ? Les choses sont plus complexes, Italo. Réveille-toi."
Commenter  J’apprécie          30
mireille.lefustecmireille.lefustec   19 août 2015
Pourtant je pensais : si je demandais à Anita de me le décrire elle, le garçon Thomas, n'obtiendrais-je pas une version diamétralement opposée à celle de papa?
Commenter  J’apprécie          40
mireille.lefustecmireille.lefustec   06 septembre 2013
Croyez-moi,il m'a semblé l'avoir devant les yeux: un navire de croisière. Cette pensée m'a accompagné jusqu'à la nuit et ne m'a pas encore quitté:l'Italie ,pendant vingt ans ,a été un navire de croisière. Ne vous semble-t-il pas? Avec les terrains de golf,les guinguettes,les discothèques,les piscines,le cinéma,le piano-bar.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Paolo Di Paolo (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paolo Di Paolo
Paolo di Paolo - Où étiez-vous tous .Paolo di Paolo vous présente son ouvrage "Où étiez-vous tous" aux éditions Belfond. Rentrée littéraire automne 2015. Traduit de l'italien par Renaud Temperini. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/di-paolo-paolo-etiez-vous-tous-9782714457110.html Notes de Musique : intro - Letromaquia O by Damian Taveira & Juan Angel Italiano. Free Music Archive. www.mollat.com Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
621 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre