AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Martine Schruoffeneger (Traducteur)
ISBN : 2266022504
Éditeur : Pocket (01/01/1988)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 4.46/5 (sur 4781 notes)
Résumé :
Ce livre est sans conteste l'un des témoignages les plus bouleversants sur l'expérience indicible des camps d'extermination. Primo Levi y décrit la folie meurtrière du nazisme qui culmine dans la négation de l'appartenance des juifs à l'humanité. Le passage où l'auteur décrit le regard de ce dignitaire nazi qui lui parle sans le voir, comme s'il était transparent et n'existait pas en tant qu'homme, figure parmi les pages qui font le mieux comprendre que l'holocaust... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (414) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  14 avril 2012
Il n'est pas nécessaire de dévorer des montagnes de livres pour comprendre l'atrocité, l'inhumanité, la cruauté viscérale d'une guerre. Un seul. Nul besoin d'entasser des définitions et d'émettre des cris pour comprendre ce qu'est un génocide organisé. Un seul. Inutile de collecter des milliers de témoignages pour se faire une idée du traumatisme vécu par ceux qui ont échappé in extremis au carnage des camps de la mort. Un seul. Pas la peine de faire de multiples schémas détaillés pour expliquer le processus de déshumanisation savamment médité pour anéantir toute trace de culture et faire de vous des bêtes aux abois. Un seul, oui, un seul ! Un seul livre... si c'est un livre ; un seul cri... si c'est un cri ; un seul témoignage... si c'est témoignage ; un seul document... si c'est un documentaire. Un seul et vous serez vacciné à jamais.
Ce livre est d'une puissance évocatrice et didactique incalculable, une véritable bombe qui nous explose au visage. Un vibrant plaidoyer, à ma connaissance inégalé et probablement inégalable, qui devrait figurer, plus encore que les lieux mêmes d'Auschwitz, sur la liste du patrimoine mondial à préserver coûte que coûte. Avec ce livre on prend conscience plus qu'avec tout autre de la fonction de "mémoire" d'un écrit. Pour nos enfants, pour nos petits-enfants et pour les petits-enfants de leurs arrière-petits-enfants et bien davantage encore, pour ne jamais oublier, pour ne jamais recommencer. Jamais - JAMAIS !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          24516
Guylaine
  25 février 2013
Si c'est un homme de Primo Levi
Lorsque j'ai fermé la dernière page de Si c'est un homme, j'avais juste envie de me taire... que dire après cette lecture ?
Et puis je me suis dit que c'était peut-être un peu facile, le silence, que si ces quelques lignes pouvaient donner l'envie, ne serait-ce qu'à une personne, de lire ce livre, je me devais de scribouiller quelque chose...
J'ai déjà vu, lu, écouté beaucoup de récits sur cette terrible époque, mais Primo Lévi en relatant ce qu'il a vécu le plus objectivement possible, sans haine, sans rancoeur, sans colère, sans oubli non plus, donne une autre dimension, un autre éclairage...
Je vous recommande vivement ce témoignage.
Commenter  J’apprécie          18722
finitysend
  07 octobre 2013
Un texte qui avec Chroniques du ghetto de Varsovie de Ringelblum est un autre un monument dédié à la mémoire des victimes de la Shoah .
Beaucoup de commentaires pertinents sur ce texte méticuleux , sur cette chronique détaillée de la barbarie en action .
Un ouvrage autobiographique qui est de fait , aussi le mausolée de million d'âmes parties en fumée , dont la mémoire est connue des survivants .
En fait je voulais simplement ajouter , à tous ces excellents commentaires , que Primo Levi n'est malheureusement pas mort de vieillesse .
Il s'est en effet suicidé , de nombreuses années plus tard , des années après ces funestes évènements
Ce petit laïus pour dire que si le témoignage est nécessaire et indispensable ( pour la société et pour les victimes ) , il ne saurait pourtant se substituer au soin thérapeutique . Il semble clairement que pour le survivant de torture et de violence politique , le témoignage n'est pas un soin et ce peut même être souvent , un baume corrosif pour l'âme .
Parler et écrire , n'a malheureusement pas suffit à soulager cet homme qui bien que décédé est désormais un emblème éthique ainsi que le témoin définitif et figé de la barbarie et du portrait de la quintessence de la violence politique.
Il aura manqué de soin thérapeutique , ce que n'est pas le témoignage , et il est donc bien décédé de la main de ces persécuteurs de ce fait , de longues années après , de par son suicide .
Je ne sais si les noms de bourreaux sont connus , mais ceux des victimes le sont et ils sont récités chaque année , à la lecture des noms et à voix haute , une fois par an .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          15212
carre
  22 janvier 2012
Ce récit devrait être lu, au moins une fois dans sa vie, pour ne jamais oublier ce que fut la barbarie nazie et l'abject négation du Judaisme. Primo Levi livre un témoignage essentiel, ou chaque page vous étreint avec une puissance dévastatrice, il mettra fin à ces jours bien des années plus tard rattrapés par les fantômes de l'épouvante. Dans nos périodes ou le nationalisme revient dans les consciences, le livre de Levi s'impose comme une piqure de rappel.
Commenter  J’apprécie          1402
Macha_Loubrun
  04 juin 2013
Personne ne peut oublier les photos en noir et blanc de prisonniers en tenues rayées derrière les barbelés entourant les camps nazis, comme sur la couverture du livre « Si c'est un homme ».
Primo Levi donne chair à tous ces êtres décharnés et raconte avec une incroyable lucidité et beaucoup de précision sa déportation à Auschwitz. Son analyse de la nature humaine dans l'état de malheur absolu poursuit le lecteur bien après avoir refermé son livre.
Primo Levi permet au lecteur de pénétrer au coeur de la vie du camp et de découvrir les effroyables conditions de vie des prisonniers. Tout relevait de l'exploit et c'est chacun pour soi, sinon c'est la mort un peu plus vite.
Seuls les plus forts mentalement et physiquement peuvent s'en sortir. Il faut tenir la nuit pour ne pas aller uriner car le sceau est bientôt plein et il faudra se charger d'aller le vider dehors dans la nuit glacée. Il ne faut pas se mettre en début de queue pour la soupe, elle n'est pas remuée et le meilleur est au fond. Et tenir jusqu'au printemps… il fera moins froid.
L'un de mes oncles dont j'étais très proche a passé deux ans dans le camp de Dora. de cette période, il m'a souvent raconté des moments insoutenables de cruauté en me disant qu'il y avait des choses qui n'étaient pas transmissibles et ne pouvaient être comprises que par ses « camarades déportés ».
Je crois que Primo Levi a montré que l'on pouvait tout raconter pour que personne ne puisse prétendre ne pas savoir. Primo Levi a su mettre des mots, sans haine. Et les récits de mon oncle prennent pour moi un autre relief aujourd'hui….
« Si c'est un homme » est le Livre dont chacun doit s'emparer pour savoir, dire et surtout ne pas oublier et ne plus jamais laisser faire une telle chose.
Mon oncle est revenu par chance sans doute mais aussi parce qu'il avait une bonne condition physique et un bon mental.
Il m'aura fallu du temps pour me lancer dans la lecture de ce livre, le temps du deuil certainement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12613
Citations et extraits (542) Voir plus Ajouter une citation
philippe91philippe91   13 septembre 2019
Ils nous enlèveront jusqu'à notre nom : et si nous voulons le conserver, nous devons trouver en nous la force nécessaire pour que derrière ce nom, quelque chose de nous, de ce que nous étions, subsiste.
Commenter  J’apprécie          90
MissEiddyMissEiddy   12 septembre 2019
"Un fait, en revanche, nous paraît digne d’attention : il existe chez les hommes deux catégories
particulièrement bien distinctes, que j’appellerai métaphoriquement les élus et les damnés. Les autres
couples de contraires (comme par exemple les bons et les méchants, les sages et les fous, les courageux et
les lâches, les chanceux et les malchanceux) sont beaucoup moins nets, plus artificiels semble-t-il, et
surtout ils se prêtent à toute une série de gradations intermédiaires plus complexes et plus nombreuses"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MissEiddyMissEiddy   12 septembre 2019
Mon rêve est là devant moi, encore chaud, et moi, bien qu’éveillé, je suis encore tout plein de son
angoisse : et alors je me rappelle que ce rêve n’est pas un rêve quelconque, mais que depuis mon arrivée,
je l’ai déjà fait je ne sais combien de fois, avec seulement quelques variantes dans le cadre et les détails.
Maintenant je suis pleinement lucide, et je me souviens également de l’avoir déjà raconté à Alberto, et
qu’il m’a confié, à ma grande surprise, que lui aussi fait ce rêve, et beaucoup d’autres camarades aussi,
peut-être tous. Pourquoi cela ? Pourquoi la douleur de chaque jour se traduit-elle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MissEiddyMissEiddy   12 septembre 2019
Mais ce n’est pas seulement à cause du soleil qu’aujourd’hui est un jour heureux : il y a une surprise
pour nous à midi. En plus de l’ordinaire du matin, nous trouvons dans la baraque une merveilleuse
marmite de cinquante litres, presque pleine, qui arrive tout droit des cuisines de l’usine. Templer nous
lance un regard de triomphe : cette trouvaille est son oeuvre
Commenter  J’apprécie          10
philippe91philippe91   05 septembre 2019
Beaucoup d'entre nous, individus ou peuples, sont à la merci de cette idée, consciente ou inconsciente, que "l'étranger, c'est l'ennemi". Le plus souvent, cette conviction sommeille dans les esprits, comme une infection latente; elle ne se manifeste que par des actes isolés, sans lien entre eux, elle ne fonde pas un système. Mais lorsque cela se produit, lorsque le dogme informulé est promu au rang de prémisse majeur d'un syllogisme, alors, au bout de la chaîne logique, il y a le Lager; c'est-à-dire le produit d'une conception du monde poussée à ses plus extrêmes conséquences avec une cohérence incongrue; tant que la conception a cour, les conséquences nous menacent. Puisse l'histoire des camps d'extermination retentir pour tous comme un sinistre signal d'alarme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Primo Levi (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Primo Levi
La Story : Primo Levi, l’histoire de son chef-d’œuvre
Enquête sur un best-seller pas comme les autres : « Si c’est un homme », de Primo Levi. Le récit autobiographique d’un jeune juif italien qui raconte l’horreur de la déportation à Auschwitz. Une œuvre majeure de la littérature qui a pourtant failli ne jamais voir le jour. Stupéfiant ! vous raconte son histoire.
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature italienne, roumaine et rhéto-romane>Romans, contes, nouvelles (653)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Si c'est un homme

Quelle est la forme ce texte ?

C'est un roman.
C'est un recueil de nouvelles.
C'est un récit autobiographique.

10 questions
951 lecteurs ont répondu
Thème : Si c'est un homme de Primo LeviCréer un quiz sur ce livre
.. ..