AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Dossier de l'art (Directeur de publication)
Éditeur : (01/01/1900)
3.5/5   2 notes
Résumé :
Déroutant, improbable à certains égards, le parcours artistique d'Emile Bernard révèle une personnalité peu commune. Brillant théoricien et critique, familier des cercles littéraires et symbolistes, c'est par fidélité envers un idéal anti-naturiste formulé très tôt que l'artiste évolua de la modernité au classicisme. Du jeune peintre ambitieux impressionnant Gauguin à Pont-Aven au chantre de la réaction, des étapes personnelles, spirituelles et esthétiques éclairent... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
claudeparis
  04 octobre 2014
Emile Bernard (1868-1941) est la fois un peintre et un écrivain français.
En 1884, il entre dans l'atelier de Fernand Cormon, où il fait la rencontre De Toulouse-Lautrec ; il en sera exclu en 1886 pour insubordination. Il quitte alors Paris pour la Normandie et la Bretagne où il s'initiera au pointillisme et rencontrera Gauguin à Pont-Aven. Il devient une figure incontournable de ce nouveau groupe qui s'appellera, quelques années plus tard, l'Ecole de Pont-Aven et jouera un rôle important dans l'évolution stylistique, sous l'influence de Cézanne, et du stylisme naissant.
Se tournant, au début des années 1890, vers le mysticisme, perceptible dans ses gravures sur bois, cette orientation le rapprochera de sa génération et plus particulièrement de Maurice Denis et Paul Sérusier, futurs nabis, avec lesquels il participera à diverses expositions impressionnistes et symbolistes.
En 1893, il part pour l'Italie où il sera marqué par les oeuvres de Giotto et de Fra Angelico. Puis il visite Constantinople, Jérusalem et l'Egypte où il restera dix ans et produira des tableaux orientalistes.
De retour à Paris en 1904, il se dirige vers « un retour à l'art de tradition, à la grande peinture, à l'art classique » qui l'éloigne des expérimentations avant-gardistes de ses débuts.
Il publie des poèmes sous le pseudonyme de « Jean Dorsal ». Guillaume Apollinaire apprécie ses différents talents dans une lettre publiée en préface à son recueil de poèmes La Lumière Mythique.
Le Musée d'Orsay possède plusieurs de ses toiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
claudeparisclaudeparis   27 septembre 2014
Rentré d'exil, Emile Bernard nourrit désormais une farouche aversion pour les avant-gardes, pour toute forme de modernité, et développe abondamment ses vues conservatrices dans sa propre revue. Mal reçues en France, un peu mieux à l'étranger, ses recherches plastiques, déployées en gravure et en peinture, révèlent un artiste aux yeux rivés dans la contemplation des maîtres du passé.
Commenter  J’apprécie          50
claudeparisclaudeparis   26 septembre 2014
La première période d'Emile Bernard est aujourd'hui la plus connue, qui a imposé son nom parmi ceux des pionniers de la peinture moderne. Figure de proue de l'aventure de Pont-Aven et du synthétisme qu'il élabore en dialogue avec Gauguin, cet esprit brillant et audacieux déploie à l'avant-garde des années 1890 son rejet du naturalisme et sa foi en une peinture de l'idée.
Commenter  J’apprécie          10
claudeparisclaudeparis   27 septembre 2014
S"estimant incompris d'une bonne partie des artistes et de la critique, Emile
Bernard prend le chemin de l'exil en 1893 pour une dizaine d'années. En Espagne, en Italie, au Caire surtout où il s'installe durablement, il médite la leçon des maîtres anciens et cherche, par des moyens classiques, à saisir la beauté antique de l'Orient.
Commenter  J’apprécie          10
claudeparisclaudeparis   26 septembre 2014
La sinueuse trajectoire d'Emile Bernard révèle et à la fois cache un personnage déroutant. Mû par un idéal élevé et par une intime colère, cet esprit ambitieux, cultivé, chercha sans relâche à toucher la vérité en peinture, d'abord avec les tenants de la modernité, puis à contresens une époque qu'il jugeait médiocre.
Commenter  J’apprécie          10
claudeparisclaudeparis   26 septembre 2014
On ne reconnaît pas tout de suite un tableau d'Emile Bernard, que l'on soit amateur ou collectionneur.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : pont-avenVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
838 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre