AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081244098
Éditeur : Flammarion (11/09/2013)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Emer, la grand-mère de Mary est sur le point de mourir. Apparaît alors le fantôme de son arrière-grand-mère, morte dans les années 1920 : elle a un message à faire passer à Emer et souhaite la soutenir dans cette dernière épreuve. La mère de Mary va les aider. Toutes les quatre entament alors un road-trip délirant à travers l'Irlande vers la maison de famille abandonnée.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
TeaSpoon
  08 mai 2014
Le résumé était tellement prometteur, malheureusement le résultat escompté n'a pas suivi.
C'était bien parti pourtant : les premiers chapitres sont assez plaisants, l'intrigue est rapidement mise en place et quelques chapitres se terminent même en plan. le premier souvenir de l'arrière-grand-mère Tansey est une surprise, et j'étais bien partie pour finir le livre d'une traite.
L'histoire est originale mais malheureusement bancale : les souvenirs des trois femmes se mélangent et je trouve qu'en plus, elles ont exactement le même caractère : on les confond tout le temps. La mise en page n'est pas là pour nous aider non plus : autant les annonces de chapitre sont visibles, autant les chapitres « point de vue » de tel ou tel personnage n'est pas clair. le nom du personnage est situé tout en haut de la page, et bien souvent je n'y faisais même pas attention (et du coup, j'étais souvent confuse sur le personnage dont on parlait).
La répétition du mot « genre » m'a vraiment agacé. Je me demande si ce n'est pas un problème de traduction, mais je pense qu'il aurait vraiment fallu en mettre moins.
Je n'ai pas du tout réussi à m'attacher à l'héroïne, Mary, son caractère étant beaucoup trop insupportable pour moi (sans oublier la répétition « je ne suis pas insolente ! » tout au long du roman. On sait, on a compris et tu me portes sur les nerfs par contre). Je n'ai pas accroché non plus au personnage de la mère, Scarlett. Elle est assez étrange, elle a plus un caractère de gamine copine de Mary (voir soeur) que d'une mère adulte, j'ai l'impression que l'auteur a hésité entre son personnage de mère et un personnage d'une potentielle soeur. Elle pleure beaucoup plus que sa fille et elles se chamaillent vraiment comme deux copines de primaire.
Par contre, j'ai apprécié les personnages d'Emer et Tansey. Leurs points de vue m'ont plu, même si la description de la ferme commençait vraiment à me lasser à force. C'est d'ailleurs quasiment la seule description complète qu'on a dans le bouquin, sinon on a surtout des dialogues et c'est bien dommage.
J'oublie l'enchaînement des pleurs / rires toutes les 4 pages, les émotions sont à leur comble dis-donc. de quoi faire monter les actions de Kleenex.

J'ai apprécié la fin (ATTENTION, risque de spoilers) :
Le voyage des 4 femmes dans la voiture était plutôt sympa, même si le mot « road trip » dans le résumé du livre est un peu exagéré. Elles font juste un petit voyage, elles ne traversent pas le pays pendant des semaines.
Le début et la fin de ce livre sont donc plutôt biens, mais malheureusement tous les événements du milieu sont trop fades pour que je garde de ce livre un bon souvenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
maevedefrance
  17 novembre 2013
Mary, 12 ans, vit avec sa mère, Scarlett à Dublin. Ce jour-là, elle est triste : sa meilleure amie, qui est également sa voisine, vient de déménager pour aller habiter un peu plus loin dans la ville. Mais pour Mary c'est comme si elle était partie au bout du monde. Mary est également triste parce que sa grand-mère, Emer, est à l'hôpital depuis de longs mois. Un jour, elle rencontre dans la rue une femme qu'elle trouve étrangement vêtue, et qui de surcroît emploie un vocabulaire aussi désuet que ses vêtements. Intriguée, Mary finit par se lier d'amitié avec cette drôle de femme qui dit s'appeler Tansey. Lorsqu'elle fait part à Scarlett de sa rencontre, le sang de sa mère ne fait qu'un tour. Et pour cause...
J'ai un gros faible pour Roddy Doyle. Alors, quand pendant la rentrée littéraire, mes yeux tombent par hasard sur un livre à la jolie couverture et dont personne ne parle, avec le nom de Roddy gravé dessus, je ne me pose pas de question, et je le lis !
Ce que j'admire chez Roddy Doyle, c'est la variété de ses livres, qui vont du roman "historique" (La légendre d'Henry Smart), au roman "social" (The Committments, The Van, The Snapper, La Femme qui se cognait dans les portes, Paula Spencer), aux livres pour enfants dont celui-ci fait partie. Et c'est un roman très très mignon, de surcroit très distrayant, qui vous déconnecte de la réalité en un rien de temps pour rentrer dans un univers fantastique si vous avez su garder votre âme d'enfant.
On retrouve ici un fantôme tout ce qu'il y a de plus classique : une âme errante tourmentée mais pas du tout malfaisante, au contraire. Tansey est une maman morte trop tôt, alors que sa fille n'avait que trois ans. Une maman qui s'inquiète depuis tellement longtemps pour sa fille, à présent à l'article de la mort et qu'elle voudrait apaiser, pour elle-même retrouver la sérénité.
Roddy Doyle aborde ici le sujet délicat de la mort mais avec toujours une once d'humour. Si ce roman est émouvant il n'est pourtant pas triste. Quatre générations de femmes se retrouvent et passent un sacré bon moment ensemble, un moment que chacune d'elle gardera pour l'éternité.
J'ai vraiment passé un bon moment de détente et je ne serais pas surprise que ce roman soit adapté au théâtre car très "dialogué", avec des répliques qui font mouche, les tics verbaux très agaçants de Mary, qui n'arrête pas de dire "genre"
En tout cas, vraiment sympa ! Et j'admire toujours la manière dont Roddy Doyle arrive à se mettre dans la peau des femmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
orbe
  06 septembre 2013
En rentrant de l'école, Mary rencontre une vieille dame qui lui donne un message à transmettre : "Dis à ta grand-mère que tout va bien se passer". Si la jeune fille va bien délivrer cette parole à Emer qui est en train de mourir à l'hôpital, elle va aussi l'évoquer avec sa mère, ce qui va enclencher d'étranges événements...
Le récit entrelace la voix de trois générations de femmes. L'intrigue se noue par petites touches avec de nombreux retours en arrière. L'écriture est belle et changeante avec un mélange de poésie et d'images surprenantes : "...les tâches de jaunes venaient s'écraser contre le mur comme autant de mouches blondes en train de se suicider". le thème principal, celui de la mort, associé à celui de la transmission est particulièrement bien abordé. Un roman original et tout simplement ...beau.

Lien : http://cdilumiere.over-blog...
Commenter  J’apprécie          180
MlleJulie
  15 octobre 2013
J'avoue que je n'ai pas du tout accroché a ce roman.Je ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages.Il y a Mary,12 ans,Scarlett sa maman,Emer sa grand mère et Tansey son arrière grand mère.Quatre vies réunies dans ce livre,quatre générations.Le concept me parlait beaucoup,ainsi que le résumé mais je suis déçue.Le récit est décousu,Je n'ai pas su m'y accrocher plus de 10 min,on passe sans cesse d'un personnage à l'autre,d'un morceau de vie à un autre,et entre temps on revient dans le présent,bref,je n'ai pas adhéré à l'écriture.Ce qui m'a aussi fortement dérangé,c'est la répétition de mots dans la manière de parler de Mary,elle dit "genre" dans chacune de ses phrases.L'auteur a voulu bien faire passer le message que Mary est une ado je suppose.
Bref,déçue mais ce livre n'est pas pour moi.
Commenter  J’apprécie          130
MrsNobody
  07 août 2015
J'ai emprunté ce petit livre il y a quelques jours à la bibliothèque, un peu par hasard. La couverture ne m'attirait pas des plus, mais le résumé m'a plu, et je me suis laissée tenter.
Dans ce livre, on découvre l'histoire de Mary, 12 ans, dont la meilleure amie vient de déménager dans un autre quartier, et dont la grand-mère, Emer, est sur le point de mourir. Autant dire qu'elle ne traverse pas la période la plus heureuse de sa vie. Elle va rendre visite à sa grand-mère à l'hôpital tous les jours après l'école, accompagnée de sa mère, ses deux frères Dominic et Kevin ( mais qui préfèrent se faire appeler Dommo et Killer ) n'ayant pas le courage d'aller la voir avec elles.
Un jour, alors qu'elle rentre de l'école, une jeune femme au look ancien aborde Mary dans la rue. Elle s'appelle Anastasia, dite Tansey, et prétend connaître sa grand-mère. Mary lui trouve quelque chose de familier, bien qu'elle ne saurait dire quoi. Tansey lui demande de transmettre un message pour elle à sa grand-mère.
Lorsque, plus tard, Mary parle à sa mère de Tansey, celle-ci est intriguée, révélant à Mary que son arrière grand-mère, la mère de sa grand-mère, se prénommait ainsi. Très vite, Mary et sa mère découvre que Tansey est le fantôme de la mère d'Emer. Celle-ci leur révèle qu'il faut qu'elle parle à sa fille, et, même si elles sont tout d'abord intriguées par cette présence, Mary et sa mère décide de l'aider.
J'ai bien aimé ce livre. Particulièrement l'écriture de l'auteur. Sa plume est originale et se lit très facilement, et j'ai beaucoup aimé la manière dont les événements sont racontés. Les flash-backs sont très bien placés, et le récit est vraiment plaisant et intéressant. de plus, j'ai aimé le fait que les flash-back soient parfois racontés par plusieurs personnages. Par exemple, pour le récit de la mort de Tansey, on a à la fois son souvenir, et au chapitre suivant, on a le souvenir de Emer de la même scène, ce que j'ai trouvé être une très bonne idée. Cela permet d'apprendre à mieux connaître les personnages, et donne un aperçu de leur personnalité. Car, le récit étant rédigé à la troisième personne, on ne connaît d'eux que ce que le narrateur nous raconte. Ces flash-back permettent vraiment de mieux cerner et d'en savoir plus sur les différents personnages du livre. Ils permettent également de retracer la vie, ou du moins les moments marquants de cette famille sur plusieurs générations, générations illustrées par chacune de ces quatre femmes ( oui, bon, Mary n'a que 12 ans, mais elle se considère elle-même comme étant une femme alors ^^ ).
D'ailleurs, en parlant des personnages, je les ai bien aimé. Mary est une petite fille souvent décrite comme entêtée et insolente, et, même si elle m'a un peu agacée au début avec sa manie de mettre des " genre " toutes les deux phrases, et de répéter à tout bout de chant qu'elle n'était " pas insolente ", je m'y suis habituée, et j'ai fini par l'apprécier. J'ai beaucoup aimé sa mère, Scarlett, qui met des points d'exclamations au bout de toutes ses phrases, et que j'ai vraiment trouvé sympathique. Emer et Tansey sont également très plaisantes. Ces quatre femmes ont toutes leur caractère, leur façon de parler, et j'ai beaucoup aimé découvrir leur histoire, ainsi que les liens qui les unissent. Mon seul bémol serait que parfois, je m'y perdais un peu, entre les mères, les grand-mères, les arrière-grand-mères, et je devais vérifier pour être sûre.
De plus, ce livre aborde d'une manière touchante le thème du deuil, de la perte d'un être cher, et j'ai trouvé que le ton était vraiment juste, ce n'était pas trop lourd ou larmoyant, comme ça peut être le risque avec ce genre de sujet.
Enfin, j'ai beaucoup aimé le côté surnaturel de ce roman, avec la présence du fantôme de Tansey. Ça donne une pointe d'originalité supplémentaire au récit.
En résumé, ce livre est une bonne surprise, j'ai découvert une histoire vraiment originale, touchante et bien écrite, et je suis contente de m'être laissé tentée.
Lien : http://anaislovestoreadbooks..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
Ricochet   30 octobre 2013
Un roman aux mille émotions qui se dévore sans réfléchir, parce qu'il se ressent.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   06 septembre 2013
- J'ai peur de ne plus jamais ouvrir les yeux.
- Je sais, dit Scarlett. Mais cette fois-ci, tu les as ouverts.
- C'est vrai. Je ne suis pas encore morte.
- Non, dit Scarlett avec un sourire, non, tu ne l'es pas.
- Voyons voir, dit grand-mère.
Elle ferma les yeux.
Elle les ouvrit.
- Juste pour vérifier.
- Elle les referma.
- Allez, ça va bien, dit-elle. Je suis trop en forme pour mourir aujourd'hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
LetterBeeLetterBee   23 septembre 2013
Mary ne souhaita pas bonne nuit à ses frères. Elle ne les connaissait pas. Autrefois, c'était différent, mais maintenant elle ne les connaissait plus. Ils s'étaient réincarnés en extraterrestres. Parfois, ça l'inquiétait - souvent, en fait. Elle avait peur de devenir comme eux. Dommo n'avait que deux ans de plus que Mary, donc il lui restait deux ans de vie normale avant de se mettre à grogner et à ricaner pour rien. A moins que ces mutations bizarres n'arrivent qu'aux garçons...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
TeaSpoonTeaSpoon   06 mai 2014
Mary n'aimait pas l'hôpital. Elle détestait l'odeur de l'endroit, et les bruits, et les gens dans les couloirs qui pleuraient dans les bras les uns les autres, et les malades en robe de chambre près de l'entrée, qui fumaient et toussaient. Cet endroit lui faisait peur. Même le nom, l'Hôpital du Sacré-Cœur, l'effrayait.
Le Sacré-Cœur, disaient les gens. Elle est au Sacré-Cœur. Mary imaginait un cœur énorme et sanguinolent avec une porte molle par où il fallait forcer son chemin en pataugeant, et des plafonds d'où le sang coulait goutte à goutte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LetterBeeLetterBee   23 septembre 2013
La femme était vieille. Mais en fait, pas tant que ça. Mary savait ce qui la faisait paraître vieille. Elle était démodée. Elle portait une robe qui aurait pu sortir d'un vieux film, un de ces films que sa mère ne pouvait pas regarder sans pleurer. Elle ressemblait à ces femmes qui traient les vaches et ramassent le foin avec une fourche. Elle portait même des godillots à gros lacets ronds.
Commenter  J’apprécie          40
mathilde08mathilde08   03 avril 2014
Mary n'arrivait pas à comprendre pourquoi les gens déménageaient. C'était stupide. Et elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi des parents, les parents d'Ava, avaient dit Non quand deux amies, Mary et Ava, avaient demandé si l'une d'elles, Ava, ne pouvait pas rester vivre avec son amie Mary au lieu de déménager.
- Vous n'aurez pas besoin de la nourrir si elle vit avec nous, avait dit Mary à la mère d'Ava la veille du déménagement. Ça vous fera économiser, genre, une fortune.
- Non.
- Surtout avec la récession et tout ça.
- Non.
- Pourquoi pas ? avait demandé Ava.
- Parce que tu es notre fille et que nous t'aimons.
- Alors faites ce qui est noble et laissez-la rester, avait dit Mary. Si vous l'aimez vraiment, mais genre, vraiment. Je ne vois pas ce qu'il y a de drôle.
- Je sais, avait dit la mère d'Ava. C'est juste tellement adorable.
C'était exactement le style de choses stupides que disent les adulte. Ils voyaient deux meilleures amies serrées dans les bras l'une de l'autre, aimant mieux mourir que d'être séparées, et ils disaient que c'était adorable.
- Je suppose que la guerre et la famine, genre, vous trouvez ça adorable aussi ? avait demandé Mary.
- Mary, tu deviens un peu insolente, dit la mère d'Ava.
- Pas mon problème, dit Mary.
Elle était devant la porte de chez Ava. Elle avait essayé de la claquer, très fort. Mais c'était impossible. Dans le hall, un épais tapis retenait le bas de la porte. Alors, à la place, elle avait hurlé :
- Et Baaam !
Et elle avait couru chez elle où la porte était nettement plus facile à claquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Roddy Doyle (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roddy Doyle
Smile, Written and Read by Roddy Doyle
autres livres classés : littérature irlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'Irlande

Le pays est divisé en deux : l'Irlande du Nord et...

La République d'Irlande
Le Royaume d'Irlande
La Principauté d'Irlande

11 questions
108 lecteurs ont répondu
Thèmes : irlande , paysCréer un quiz sur ce livre