AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781092100755
Éditeur : Atelier Mosésu (15/09/2016)
3.45/5   40 notes
Résumé :
Florian traîne son mal de vivre dans les rues de Melun, entre un boulot minable et une vie sentimentale sans joie.
De morose, son existence devient vraiment pourrie le jour où Roxane, l’ex-grand amour de sa vie, est portée disparue.
Très vite dans la ligne de mire des policiers, Florian doit mener sa propre enquête et se confronter à ses fantômes, découvrant une histoire qui le dépasse et la tonne d’emmerdes qui l’accompagne.
Été pourri à Melun-... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
3,45

sur 40 notes
5
8 avis
4
13 avis
3
10 avis
2
0 avis
1
2 avis

HannibalLectrice
  09 octobre 2016
Tu ne connais pas Nicolas Duplessier ? Pas de panique, normal , Été pourri à Melun-Plage étant son premier roman, contrairement, même si tu n'y as jamais mis tes petits petons, tu connais Melun, pas franchement une ville qui te vend du rêve (comme tant d'autres ). Déjà, tout est dans le titre , Melun-Plage, cynique ! Pas suffisant pour l'auteur, il l'affuble d'un été pourri, avec un titre pareil tu sais direct dans quoi tu mets les pieds...
Florian vivotant, Florian survivant dans une pseudo relation amoureuse, dans une profession de merde qui lui permet juste d'exister socialement, et surtout parce qu'il faut bien bouffer et boire, parce qu'il écluse le Florian, il écluse pour oublier, oublier le fait d'être un minable con, un minable con souffrant, mais un minable avec un grand M. Florian adepte de la baise tarifée, comme si le fait de payer aller lui faire revivre le grand frisson qu'était Roxane son ex-grand amour .Comme le chantait si bien Johnny ( woouh c'te référence ), Noir c'est Noir il n'y a plus d'espoir, sauf quand l'amour de votre vie refait surface. L'espoir cette tragédie, l'amour cette tragédie, Roxane, cette garce qui mène Florian par le bout du nez, de la bite, un seul coup de fil de sa part et hop Florian renaît, respire, rêve, mais tout n'est que chimère... sauf la grosse merde bien noire qui l'attend !
Histoire pas des plus originales et pourtant j'y ai pris du plaisir à la lire, rapidement, ce côté je dézingue mes congénères parce qu'ils le valent bien me fait un bien fou, une écriture incisive, concise, un humour populaire, graveleux à l'image de notre très cher siècle, de courts chapitres , n'en fallait pas plus pour que la mayonnaise prenne. En plus l'auteur t'apprend humblement qu'il a eu pour conseil le Grand Paul Colize, franchement, ça ne te donne pas envie ??
Un auteur a suivre, ce que je vais faire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
KiriHara
  12 août 2021
J'aime découvrir de vieux auteurs… si anciens qu'ils étaient déjà morts depuis belle lurette avant même que mes parents n'aient eu la bonne idée de se fréquenter.
D'autres fois, j'apprécie de faire la connaissance avec de jeunes auteurs. Jeunes de par leur carrière d'écrivain. Jeune, parfois, au point où je pourrais les appeler affectueusement « fiston » pour peu que j'apprenne à les connaître et à les apprécier. Cela ne me rajeunit pas, mais, heureusement, je fréquente peu de personnes et j'en apprécie encore moins.
C'est un peu dans le second cadre que je croise la route de Nicolas Duplessier, un auteur qui ne mérite pas le surnom suscité, parce que je n'ai discuté avec et, qu'en plus, il n'est pas assez jeune pour cela.
Ce livre a probablement été choisi, inconsciemment, du fait qu'une partie (ma préférée) de ma famille vient de Melun et que, moi-même, dans une autre vie, j'ai vécu dans cette région.
Peut-être est-ce juste l'idée d'un été pourri qui m'a enthousiasmé (j'aime les oxymores et être à contre-courant).
Bref, la lecture du jour se trouve être « Été pourri à Melun-Plage » de Nicolas Duplessier, son premier roman.
Un pauvre type, désabusé de l'existence, vivant une relation plan-plan avec une femme, ayant un boulot de merde, des dettes, recroise, un jour, le grand amour de sa vie qui l'a plaqué par post-it. Ils couchent ensemble, puis la jeune femme disparaît non sans laisser un message affolé sur son répondeur réclamant son aide. Alors, le gus, Florian, va chercher à savoir ce qu'est devenue Roxanne, la garce, et, pour cela, va s'enfoncer jusqu'au cou et jusqu'aux coups dans une galère sans nom dont on ressort, généralement, les pieds devant.
Bon, voilà un roman qui divise, semblerait-il. Certains adorent, le ton décalé, la noirceur, le langage cru, l'histoire. D'autres détestent pour sa violence, sa vulgarité, ses personnages sans âmes…
Et moi, je dois dire que je navigue un peu entre les deux. Pas du tout gêné par la vulgarité inhérente à la narration à la première personne d'un gars paumé. Il est assez rare, quand on est dans ce cas, de dire « je commence à en avoir plus qu'assez » quand la situation devient pénible, on dira plus vraisemblablement un « fait chier ! » ou un truc du genre.
Certes, les allusions phalliques sont nombreuses, mais les mecs sont souvent obsédés par ce petit bout de leur personne. Mais, le problème est plus à mettre sur la recherche de la « punchline » ultime, la phrase-choc que tout le monde retiendra. John McLane clamait « Yippee Ki Yaï, pauvre con ! ». Florian, lui, évoquera plutôt des histoires de saucisses, chacun ses références.
Quant à ce personnage de « loser », difficile de le trouver original, mais, pour autant, il parvient à tenir la distance (courte, comme le roman) grâce à un certain rythme, une histoire pas trop simpliste, quelques rebondissements, et ce malgré des comportements de certains protagonistes, comme le héros, difficilement crédibles.
L'auteur ne se prend pas au sérieux, je n'entends pas par-là qu'il chercher à amuser la galerie tout en s'amusant lui, mais qu'il ne cherche pas à écrire « beau » ou « bon », mais à écrire « juste » même s'il met parfois un peu à côté.
Cependant, pour un premier roman, sa narration et, dans l'ensemble, sa plume sont plutôt maîtrisés, même s'il est, a priori, plus simple d'écrire un roman à la première personne, car cela permet, justement, d'écrire comme l'on cause, ce qui est moins le cas dans une narration à la troisième personne.
On reprochera à l'intrigue quelques facilités, quelques incohérences, qui sont pardonnables, et une fin, stupide, ou, du moins, dans laquelle le héros a une attitude totalement stupide et incompréhensible.
Au final, un premier roman qui ne coche pas toutes les cases du bon roman noir, mais qui ne s'en éloigne pas trop non plus. Prometteur, dirais-je.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
StefEleane
  05 décembre 2016
Nicolas Duplessier nous offre un premier roman fort sympathique ! Été pourri à Melun plage est un bouquin qui se lit avec facilité et plaisir.
Florian est un looser, il vit avec Marion, une femme qu'il n'aime pas ou mal et son job ne lui plait pas. Ses journées se ressemblent toutes. Même son petit détour chez la pute du bois d'à côté est dans ses habitudes. Bref, il n'est pas heureux, rien n'a de sens et rien n'a de valeur à ses yeux.
Malgré mon job de misère, je suis installé dans une routine presque confortable qui me rassure sur la stabilité des choses. Une vie sans but et sans rêves. Comme beaucoup, j'ai perdu la capacité de rêver.
Lorsque Roxane réapparaît dans sa vie, il a le sentiment que tout peut changer. Malheureusement, elle disparaît mystérieusement.
Lui pourtant insignifiant va se lancer à sa recherche et se mettre en danger.
Je me suis demandée lors de ma lecture si un garçon tel que Florian, d'une carrure proche d'une planche à pain, se mettrait en danger comme il le fait dans ce roman . Et puis par amour, par volonté de faire quelques choses de sa vie, pour avoir une conscience, je me suis dit que oui ! C'était fort probable. Une fois cette question réglée, je me suis donc remise entièrement à l'auteur pour me faire vivre des aventures un poil rocambolesque mais qui pourrait être tout à fait réelle !
Et je dois dire que notre personnage se retrouve embarqué dans une sacré histoire !
L'auteur n'a pas sa langue dans sa poche ! Une plume plutôt imagée et incisive si vous voyez ce que je veux dire ! Mais j'avoue, je me suis marrée 😉
- Si t'as quelque chose à dire, parle à ma bite, elle a de grandes oreilles !
- Rigole ! Pour un type originaire de Francfort, je m'attendais à une plus grosse saucisse.
Des chapitres courts , un rythme endiablé. Un sacré mariage qui enfante un roman qui vous amusera. Une sorte de petit gâteau coupe faim ! A insérer entre deux lectures éreintantes ! Attention aux kilos cependant car il contient de l'action, de l'humour et un brin d'amour si vous savez le trouver ! Il parait que des images valent tous les mots , j'ai un doute là dessus mais les deux ensembles pourquoi pas !
Lien : http://lesciblesdunelectrice..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
mordoc2
  27 décembre 2018
ÉTÉ POURRI À MELUN PLAGE de NICOLAS DUPLESSIER
Je connaissais et appréciais NIKOS le chroniqueur, pas encore NICOLAS le romancier.
Son talent d'écrivain allait-il être en adéquation avec sa virtuosité audiovisuelle ?
La vision positive que j'avais de l'un allait-elle influencer ma perception du travail de l'autre ?
Et surtout serais-je capable d'en formuler un ressenti objectif ?
A vous d'en juger…
Florian a une vie de merde.
Un job sinistre dans un dépot-vente, une caravane pour domicile, une triste routine en guise de vie amoureuse, une famille pas vraiment emballante, un cadre de vie tout sauf enchanteur.
Florian n'a plus d'espoirs, plus d'idéaux, si ce n'est de mettre un pied devant l'autre, avec pour seuls loisirs palliatifs un solide penchant pour la bouteille et quelques relations sexuelles épisodiques et tarifées.
Difficile de tomber plus bas, me direz-vous, quand on a dejà un pied dans la fange et l'autre dans une flaque d'huile…
C'est pourtant bien ce qui va lui arriver quand son ex amour, celle qui continue d'occuper l'essentiel de ses pensées, va reprendre contact avec lui furtivement avant de disparaitre à nouveau, le laissant seul avec son marasme.
Déboussolé comme jamais, Florian va se lancer sur ses traces, sans se douter un instant qu'il met les pieds dans un nid de serpents.
A partir d'une scène de vie tristement ordinaire, l'auteur va construire une histoire à mi-chemin entre polar et roman noir, portée par un personnage ambivalent capable de susciter aussi bien le rejet que l'empathie.
Florian est un anti-héros par excellence, un naufragé de la vie que les évènements vont propulser violement hors de sa zone de confort. Passif et couard par nature, il va se découvrir sur un coup du sort une vocation de héros et un courage à toute épreuve. Un costume bien trop grand pour lui.
Comme un gosse à qui l'on a offert le jouet tant convoité pour aussitot le lui confisquer, il va prendre tous les risques (inconsidérés) pour retrouver sa Roxane, quitte à y laisser ses dernières plumes.
J'ai bien aimé ce déglingo, assez pathétique de prime abord, qui va se muer en limier obstiné comme un clébard, faisant fi de ses doutes permanents et du danger pour retrouver celle qui, en fin de compte, donnerait un sens à sa vie.
j'ai adoré sa gouaille et ses réparties cinglantes et imagées qui fusent comme des riffs de Gibson, son humour noir et décalé face à des situations tendues comme les peaux d'une batterie. Et bien sûr aussi les références musicales et littéraires qui émaillent le récit de bout en bout.
Les personnages annexes ne manquent pas de piment ni d'intérêt eux non plus, et contribuent à l'élaboration de dialogues savoureux qui collent parfaitement au contexte, n'en déplaise aux puritains.
J'avoue avoir eu un peu plus de mal avec le scénario et ses ramifications assez complexes voire nébuleuses. Difficile parfois de s'y retrouver dans ce nid de frelons où les truands, leurs alliances et autres trahisons mènent une sarabande de tous les diables jusqu'au twist final où fort heureusement l'auteur, et le lecteur, finissent par retomber sur leurs pattes.
Au final, j'ai été favorablement conquis par le style alerte et bourré d'humour de Nicolas DUPLESSIER, mais est-ce une surprise quand on est familier des chroniques vidéos du bonhomme ?
Ému aussi par une facette plus intimiste. Celle qui le fait brosser avec une certaine forme de tendresse le désarroi de son personnage central face à la cascade d'embrouilles et d'adversité qui lui échoient sur le coin des naseaux. Touché enfin par le constat lucide qu'il dresse de l'état de sa ville et des sentiments contrastés qu'elle lui inspire, entre attachement viscéral et répulsion épidermique.
J'ai dévoré avec gourmandise ce premier roman truculent par le style et prometteur quant à la construction, tout juste un peu décontenancé par la complexité de l'intrigue proprement dite.
J'ai d'ailleurs envie de dire : il en pense quoi, Nico…d'en écrire un autre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PartageTesPages
  10 juillet 2018
Genre : Roman noir policier
Commentaire :
L'histoire se déroule à Melun et ses alentours. C'est le premier livre de l'auteur originaire et ayant habiter à Melun. L'auteur s'inspire de lieux réels dans son livre :
- Les villes et les rues de Seine-et-Marne (77).
- le garage de jour qui se transforme le soir.
Avis :
Superbe !! Je sais que les livres ne se mangent pas mais je l'ai dévoré en 48 heures. L'auteur a su me faire rentrer dans l'histoire dès le début. le ton est familier voire vulgaire parfois, le héros est à la limite de l'anti-héros mais il devient attachant, démontre de la répartie drôle et a des valeurs. Ce roman noir est prenant avec de l'humour en y mélangeant du suspense, j'allais de découvertes en découvertes et lorsque je pensais que le héros avait un peu de répit, l'histoire repartait en toute fluidité.
Je recommande ***
Bravo à l'auteur pour ce premier roman. Pour l'anecdote, j'ai rencontré l'auteur lors du salon du livre à Paris 7 en janvier 2018, ce fut un bon moment d'échanges. La coutume fut que mon livre est dédicacé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
HannibalLectriceHannibalLectrice   11 septembre 2016
- Si t'as quelque chose à dire, parle à ma bite, elle a de grandes oreilles !
- Rigole ! Pour un type originaire de Francfort, je m'attendais à une plus grosse saucisse.
Commenter  J’apprécie          120
PartageTesPagesPartageTesPages   10 juillet 2018
Même si nous en avons fini avec le passé, le passé, lui, n'en a pas fini avec nous. (Paul Thomas Anderson-Magnolia (p.7))

L'espoir est ce qui nous fait avancer. Sans espoir, nous ne sommes rien. (Franck Thilliez-Angor (p.257))
Commenter  J’apprécie          40
UnKaPartUnKaPart   14 novembre 2016
Malgré mon job de misère, je suis installé dans une routine presque confortable qui me rassure sur la stabilité des choses. Une vie sans but et sans rêves. Comme beaucoup, j'ai perdu la capacité de rêver.
Commenter  J’apprécie          20
ArlieRoseArlieRose   02 décembre 2016
Je pense à tous ces couples qui, une fois les travaux finis et les galères passées à monter leur home sweet home, découvrent qu'ils ont oublié de vivre pour autre chose que leur crédit et leurs travaux. Et qui se séparent parce qu'ils n'ont plus rien à foutre ensemble, une fois leur palais terminé.
Commenter  J’apprécie          10
clementhoussetclementhousset   10 septembre 2016
Banlieue grise et ennuyeuse que les seuls à ne pas trouver glauque sont ce ceux qui y vivent depuis toujours
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Nicolas Duplessier (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Duplessier
# Coup de coeur livre Gérard Collard
Elle était une fois de Frédérique Hébrard aux éditions Flammarion
http://www.lagriffenoire.com/74303-romans-elle-etait-une-fois.html
# La chronique de Didier Debroux
En son absence d?Armel Job aux éditions Robert Laffont
http://www.lagriffenoire.com/71395-divers-polar-en-son-absence.html
Tous de Grégoire Polet aux éditions Gallimard
http://www.lagriffenoire.com/70880-divers-litterature-tous.html
# Coup de coeur livre Gérard Collard
La femme du gardien de zoo de Diane Ackerman aux éditions Archipel
# Coup de coeur Solveig Darrigo
Bouillons magiques : 60 recettes ultra-goûteuses pour des repas complets et naturels de Ruth Ferrier et Nick Sandler aux éditions Albin Michel
http://www.lagriffenoire.com/65516-cuisine-bouillons-magiques.html
Syndrôme de l'intestin irritable: La méthode anti-douleur de Mélanie Duféey aux éditions Hachette Pratique
http://www.lagriffenoire.com/71290-divers-vie-pratique-syndrome-de-l-intestin-irritable.html
Le régime microbiote en 60 menus : Se soigner par les prébiotiques de André Burckel et Julie Charles aux éditions Médiclaro
http://www.lagriffenoire.com/62120-cuisine-le-regime-microbiote-en-60-menus.html
- Des soupes qui nous font du bien de Clea et Clemence Catz aux éditions La Plage
http://www.lagriffenoire.com/59576-cuisine-des-soupes-qui-nous-font-du-bien.html
# Coup de coeur livre Gérard Collard
- La drôle de vie de Zelda Zonk de Laurence Peyrin aux éditions Pocket
http://www.lagriffenoire.com/42655-divers-litterature-la-drole-de-vie-de-zelda-zonk.html
- Miss Cyclone de Laurence Peyrin aux éditions Calmann-Lévy
http://www.lagriffenoire.com/75255-divers-litterature-miss-cyclone.html
# La chronique de David Medioni
- Mise en pièces de Leger,Nina aux éditions Gallimard
http://www.lagriffenoire.com/66687-divers-litterature-mise-en-pieces.html
# Coup de coeur livre Gérard Collard
- Ragdoll de Daniel Cole et Natalie Beunat aux éditions Robert Laffont
http://www.lagriffenoire.com/73055-divers-polar-ragdoll.html
# La chronique de Bob Garcia
- Été pourri à Melun de Nicolas Duplessier et Miesis aux éditions
http://www.lagriffenoire.com/59742-divers-polar-ete-pourri-a-melun-plage.html
- Descente Aux Enfers de David Goodis aux éditions Pac
- Encore un instant de Claude Sarraute aux éditions Flammarion
http://www.lagriffenoire.com/67874-divers-litterature-encore-un-instant.html
# le Bloc-Notes
La chronique sorties format poche de Gérard Collard
- La maison des hautes falaise de Karen Viggers aux éditions Livre de Poche
http://www.lagriffenoire.com/75191-divers-litterature-
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

JÉSUS CHRIST et les Évangiles

Quel est le lieu de naissance de Jésus?

Ramallah
Philistie
Bethléem
Samarie

20 questions
299 lecteurs ont répondu
Thème : La Bible : Le Nouveau Testament de La BibleCréer un quiz sur ce livre

.. ..