AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330132958
Éditeur : Actes Sud (04/03/2020)

Note moyenne : 4.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Le politicien Johan Svärd a pris le pouvoir grâce à une victoire électorale historique. Sa promesse de campagne : éradiquer l'obésité. Le jeune chercheur Landon Thomson-Jaeger voit alors sa copine tomber petit à petit dans l'anorexie, et les églises se transformer une à une en centres de santé. C'est en essayant d'échapper à la propagande qu'il rencontre Helena, qui vient de perdre son emploi car les infirmières ayant de l'embonpoint ont, selon le Parti, une influen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
missmolko1
  27 mars 2020
Jamais un titre n'a été plus d'actualité et il arrive à pic dans le catalogue de chez Actes Sud. Mais je vous rassure, ici il n'est pas question de Corona virus.
La Suède a élu Johan Svärg, comme Premier ministre, il y a quatre ans. Il était nouveau dans le paysage politique, et peu de gens l'on prit au sérieux. Pourtant son programme de santé, ce veut radical : éliminer l'obésité et les gens en surpoids. Les prochaines élections sont dans six mois et il tient absolument à être réélu.
On suit donc quatre personnages
- Johan Svräg, lui-même, qui met en place son plan diabolique pour sa réélection. Sa mégalomanie est absolument incroyable et fait froid dans le dos. C'est un homme sans scrupule, prêt à tout pour le pouvoir et l'argent.
- Landon, qui est en surpoids mais ne fait pas encore partie de ceux qui sont classés comme très vulnérables par le gouvernement. Il ne rêve que de quitter le pays pour s'installer aux États-Unis et ça se comprend vu les discriminations auxquelles il doit faire face.
- et Gloria, qui avec ses 150 kilos est déjà aux prises avec le changement de société.Tout comme Helena qui se bat pour sauver sa fille.
L'auteur nous montre très ouvertement et directement quelles dimensions les actions politiques peuvent prendre, et c'est terrifiant. Propagande, endoctrinement (et ça dès le plus jeune âge), discrimination…. Tout est bon pour le gouvernement pour arriver à ses fins. On débarque dans une Suède ou toute la société à reçu un lavage de cerveau. Depuis l'arrivée de Johan Svärg au pouvoir, des centres de fitness ont remplacé les églises, les cliniques de liposuccion ou de chirurgie gastro-intestinale sont partout, les émissions de cuisine avec des nutritionnistes tournent en boucle sur toutes les chaines et l'industrie pharmaceutique est bien sûr en plein essor!
C'est un récit captivant, prenant dès les premières pages. Une fois commencé, il est impossible de le lâcher. Certaines méthodes employées dans le roman ne sont pas sans rappeler Hitler et l'on est toujours aussi consterné / fasciné par la façon dont on pourrait contrôler une société entière sans que personne ne semble le remarquer. Il y a un côté voyeur, on est souvent très mal à l'aise au fil du récit et j'ai vraiment eu peur d'une fin terrible. Je me demandais sans cesse comment tout cela pouvait finir. La tension est présente du début à la fin et j'ai dévoré ce roman en à peine 48h.
En tout cas, c'est vraiment très bien écrit, original et effrayant. Åsa Ericsdotter est, définitivement, une auteure à suivre ! Elle décrite à merveille la sphère politique et son roman est encore et toujours d'actualité. Un livre qui fait réfléchir sur ce que nous tenons souvent pour acquis dans la société d'aujourd'hui : la Démocratie, la liberté d'expression et, surtout, les droits de l'homme qui au final pourrait être très vite supprimés au profit d'une société comme celle décrite dans ce roman.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
SagnesSy
  08 avril 2020
Politique fiction ou dystopie totalitaire ? Les deux, mais je l'ai surtout lu comme un roman d'horreur, et à ce titre il fonctionne à la perfection. C'est le premier roman d'Åsa Ericsdotter traduit en français (pas le premier qu'elle ait écrit, du tout), et il fait froid dans le dos, particulièrement si, comme moi, vous l'avez dodu. Dans cette Suède alternative, l'arrivée au pouvoir d'un premier ministre BG très charismatique s'est cristallisée autour d'une maladie : l'obésité. Son parti de la santé s'est donné pour mission de l'éradiquer, et ne fait pas dans la dentelle. C'est l'obsession première, un pays à zéro matière grasse. Les mesures se durcissent peu à peu et les récalcitrants vont connaître le pire…
Prenons le bon côté des choses : ce n'est pas crédible. Je dis un grand OUF car en dehors de cet aspect, c'est effrayant au possible et raconté de manière prenante et efficace. Soyez maigre ou cachez ce corps que je ne saurais voir, version définitive. Ouch !
Commenter  J’apprécie          50
Errant
  05 avril 2020
L'épidémie dont il est question ici n'est pas le fait d'un virus, mais bien de la bêtise humaine. le parti pour la santé de la Suède déclare la guerre à l'obésité et prend des mesures de plus en plus draconiennes pour l'endiguer. En cette période de confinement dû à la Corvid 19, cette lecture porte à réflexion et pose de nombreuses questions pertinentes. Comment une bonne intention de départ peut complètement déraper? Qu'est-ce qui fait que la population devient complice d'abus envers une minorité persécutée? À quel moment un gouvernement tombe-t-il dans l'abus de pouvoir au nom du bien-être national? Bref en plus d'être un assez bon thriller, cette lecture est malheureusement d'une actualité troublante...
Commenter  J’apprécie          50
redmary
  30 mars 2020
C'est sombre, c'est impensable et pourtant totalement réaliste. Jusques où notre société peut elle aller dans son culte du conformisme?
Il est sujet ici du poids mais le roman pourrait tout aussi bien nous entraîner dans un scénario lié à la taille, la couleur de peau, l'orientation sexuelle ou l'intelligence. Ces critères subjectifs qui, au fil du temps, on toujours été sujet à dérive et à stigmatisation.
J'ai été happée par ce roman sombre, excellemment bien écrit, à la réflexion jubilatoire même si parfois très noire.
Une vraie pépite qui mérite lecture et questionnement. Comment la dynamique d'un groupe ou d'une société peut elle entraîner plus ou moins rapidement et sans trop de questionnement ce genre de dérive? Comment? Bah, regardons quelques années en arrière, puis regardons encore à l'heure actuelle....
Une belle claque qui résonne et fait bien mal.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
SagnesSySagnesSy   08 avril 2020
C’est la seule prière dont vous ayez besoin : Aide-moi à me priver.
Commenter  J’apprécie          30
missmolko1missmolko1   26 mars 2020
Durant quinze années, elle avait vécu au rythme de ses troubles alimentaires et ça lui avait demandé quelques années de plus pour s'en libérer. Mais un thérapeute l'avait finalement aidée. Sigmund Eriksson. Au début, Gloria s’était méfiée de lui. Aussi bien de son prénom que de sa méthode. Qui pouvait s'appeler Sigmund et devenir psychologue ?
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   26 mars 2020
L’épidémie d’obésité a planté ses griffes dans la population il y a déjà longtemps. Aujourd’hui, la moitié des Américains est composée d’exclus. Les enfants sont malades. Les adolescents n’ont aucun avenir. Quand je suis rentré dans mon pays, j’ai vu les mêmes tendances ici. Les Suédois ne sont pas seulement devenus plus gros, toute notre culture a lentement mais sûrement commencé à se modifier. Nous mangeons moins bien. Nous mangeons plus souvent. Et ça nous rend malades.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   26 mars 2020
Les gens ne devraient pas avoir d’enfants. Pas quand ils sont incapables de s’en occuper. Comme son père. J’ai que toi, Rita, Rita, j’ai personne d’autre que toi, oh Rita,oh putain. Et pourtant c’était son rôle à elle de répondre à ses coups de fil, bien qu’il ait dix ans de retard pour ses anniversaires.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   26 mars 2020
L’épidémie d’obésité n’est pas le résultat d’une contamination ordinaire. Elle constitue une menace à tous les niveaux. Pour la santé physique et psychique de l’individu. Pour l’économie de la société suédoise. Un pays malade ne peut pas concourir dans la même catégorie qu’un pays en bonne santé. Un pays malade ne peut pas produire. Cela va de soi. Une Suède alitée, dont une grande partie de la population est en surpoids, est un pays handicapé, un pays qui se mord la queue. Déjà maintenant, nous ne parvenons plus à maintenir notre production au même niveau qu’avant puisque l’argent des impôts part directement dans la poche des malades.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : obésitéVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
114 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre