AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

F'Murr (Illustrateur)
EAN : 9782205015966
47 pages
Éditeur : Dargaud (07/06/1996)
4.06/5   63 notes
Résumé :
Entre terre et ciel, très haut dans les alpages, juste en dessous des nuages, vivent des héros créés et dessinés par F'murr. Athanase, berger pensif et rêveur, réunit autour de lui des brebis dotées d'un quotient intellectuel élevé, un bélier adulé nommé Romuald, un chien heureux de sa condition de gardien, une jolie bergère court-vêtue et une quantité d'autres personnages en visite sur les sommets.
L'amateur de BD reconnaîtra parmi eux des dessinateurs, des... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  31 août 2014
Les Intondables, cinquième tome de la série le Génie Des Alpages, en est un représentant caractéristique. En effet, après des débuts en fanfare, des dérives parfois un peu trop poussées du côté obscur, F'murr trouve véritablement sa vitesse de croisière ici.
Contrairement au troisième album, par exemple, nous sommes beaucoup plus dans le comique de l'absurde que du non-sens. Les deux notions pourraient paraître synonymes, à mes yeux toutefois, elles ne le sont pas.
Dans l'absurde, le trait est poussé jusqu'à l'outrance, les décalages sont phénoménaux, mais l'on perçoit encore le point vis-à-vis duquel on effectue le décalage, source vive du comique. Dans le non-sens, on perd ce point de repère, on ne peut plus alors parler de décalage, car il n'y a aucun calage. C'est ce que vulgairement on désigne sous l'expression : " ni queue ni tête ". Et le comique, dans ce cas-là, en prend un sérieux coup ; des mines dubitatives, des interrogations, mais de comique, point.
Je vous rassure, on renoue dans Les Intondables avec plus de comique (de mon point de vue). Ce n'est pas franchement hilarant, mais c'est un bon niveau moyen, pas transcendant non plus.
L'impression de lecture, par rapport à ce que F'murr a pu produire auparavant, est donc moins de pétages de boulons et de délires en tous genres et en toutes directions — pas toujours accessibles voire pas souvent — mais beaucoup plus de clins d'oeil parodiques, notamment au monde de la BD (Le Surfeur d'Argent, Tintin, Mickey et quelques autres) mais pas uniquement.
On lit aussi un propos, légèrement, progressivement mais sûrement, à chaque album plus politique ; sur l'environnement et l'aménagement du territoire, sur la condition de vie et d'expression du citoyen et même un clin d'oeil caustique à la toute récente (pour l'époque de parution) révolution iranienne.
En somme, un agréable moment (sans extase particulière non plus) en compagnie d'Athanase Percevalve, le berger, de son chien sans nom et de la myriade de brebis, de bélier et même de bouc totalement frappadingues. Comme dans le tome 4, on alterne avec des histoires courtes et des saynètes sur double-pages.
Bien évidemment, ceci n'est que mon avis, probablement plus insondable qu'intondable, c'est-à-dire, pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
domisylzen
  20 juin 2016
Une péniche qui passe dans le ciel, quoi de plus naturel ?
Une bande dessinées grave déjantée, toutefois ce tome cinq l'est un peu moins que les précédents. Quoique.
Nous y trouvons une brebis revenant du Tibet en pleine lévitation. Ou un bouc que rien n'arrête pas même les montagnes qu'il pousse dans les précipices. Nous y croisons sur plusieurs planches, la mort qui rode sous les traits d'une charmante jeune femme, chapeau sur la tête et tee-shirt tête de mort.
Des références à d'autres bandes dessinées s'y trouvent, j'y ai relevé le journal de Mickey et l'étoile mystérieuse d'Hergé. Peut-être y en a-t-il d'autres, ma culture BD n'étant pas très développée.
Un univers hors du commun, hors du temps ou les animaux parlent plus que les humains. Une BD pas forcément accessible à tous et à toutes. Celle-ci l'est peut-être plus que les précédentes mais c'est tout de même bien barré.
Commenter  J’apprécie          281
DianaAuzou
  21 décembre 2020
Les Génie des alpages tient une place de choix près de mon lit.
F'murrr nous a quittés il y a deux ans, que dis-je quitté, il est toujours là, le zygomaticien de génie, maître de l'absurde du calembour du jeu des mots du surréalisme, du fou rire, du non-conformisme, surréalisticoloufoque, le mot ne m'appartient pas mais je l'adopte avec joie.
Les brebis, par dizaines, racontent leurs aventures, leurs rigolades et railleries, un concert de folie d'un bout à l'autre, avec F'murrr au pupitre dont la baguette magique tient ferme son autorité loufoque.
Abousimbelle, Amabielle et Samaëlle , et la petite Anisette, Articule s'amène en courant, en tirant par la patte Attelle qui emmène Babette, Bidule trouve toujours un truc-machin accroché à Bretelle et un autre à dire à propos de la spiritualité de Bouddhinette , tandis que Frisquette et Canicule un jour se font la tête et un autre sont en cheville, j'ai failli oublier Amnésie K.O. Rondesuie , et Juliette qui s'est enfuie avec son grand amoureux d'aigle, quelle bonne compagnie, et d'autres encore, mais si j'invite toutes ces gourmandes à Babelio je crains pour les poètes en l'herbe.
Elles sont adorables, pas toujours, malicieuses, grincheuses, râleuses et surtout intondables, vous les trouverez sur les alpages, là-bas où l'herbe est douce et juteuse, elles sont toujours accompagnées par le bouc fidèle, Romuald de son nom, charmant et très affectueux, qui fond comme une glace quand Marlène lui déclare, avec son fort accent : "Tu es le blus chouette le blus kultifé, le blus chentil, le blus sensiple, le blus - Ah oui ? Ah oui ? Je vais craquer", peut-être pas un mâle dominant, et pourquoi dominer d'ailleurs, et puis les brebis n'entendent se faire dominer par personne, et le chien, cabot de génie et du non-sens, n'arrête de philosopher et de se renouveler. Il y a un berger, bien entendu, et une bergère ils font des folies et des parties de j... en l'air.
Tout est surprenant et rien ne surprend, je suis addicte alpaguée, lire et relire les 13 volumes, un par un et tous à la fois, et en mourir de rire, tout un délire qui fait du BIEN ! Les références et les clins d'oeil abondent et trouvent leur degré d'humour et, si de la barque "Ivre" quelqu'un tombe à l'eau ça fait "plioutch" et le dissident ukrainien nous rappelle les droits de l'homme... et des brebis qui ne sont pas des moutons. Et les jeux de mots de lettres et de sens abondent, quelques classiques sont invités, à leur insu. Tirer la paille la plus courte, pour éviter ou pour entrer dans le tourbillonnant piège ? Pas de crainte, toutes les pailles sont courtes !
Si vous venez dans les alpages de F'murrr abandonnez la raison en premier, elle n'y trouvera pas sa place, l'humour est déconcertant, immensément subtile et puissant.
Où que tu sois, F'murrr, ton humour fera rire des générations à venir de jeunes et de moins jeunes, jusqu'à plus de 100 ans !
En dépit de tout Joyeux Noël à vous tous amis Babelio !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
lehibook
  18 février 2021
Tome 6 de l'odyssée des alpages . On retrouve le mode dingo (de plus en plus) de F'murr et ses brebis complotistes , avec des invités aussi allumés :Choupinet le bouc, ours polaire et des nanas !!! Touristes ou bergères et en guest star une nana à la faux qui rappelle une certaine camarde en plus charnue .Pas mal de références aussi à d'autres BD (Mickey, le Surfer d'argent ..)
Commenter  J’apprécie          30
jppoprawa
  23 octobre 2018
Je suis un inconditionnel de F'Murr, vous avez déjà vu des moutons parler, non, F'Murr l'a fait.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   03 septembre 2014
LE CHIEN (qui parle à deux aigles) : Que fait ce prédateur céans — ça n'est pas son territoire, ici ?...
LE PREMIER AIGLE : Il ne peut plus retrouver son aire.
LE CHIEN : Ben il n'a qu'à réciter.
Commenter  J’apprécie          380
domisylzendomisylzen   22 mai 2016
Le chiendent est un être mi canin mi végétal, et qui pour se nourrir, profitant du sommeil des humains va s'agripper sur leur poitrine, en enfonçant profondément ses racines jusqu'aux organes vitaux … jusqu'au cœur … D'où l'expression : "mal de chien".
Commenter  J’apprécie          270
domisylzendomisylzen   05 juin 2016
Le chien montrant au berger un endroit dans le ciel :
- Tiens regarde une péniche qui passe …
- Une péniche !!!!!!!
- C'est une de plus belle que j'ai jamais vue !!!!
- Bon ça va tu m'as bien eu !
- ?
- Tu connaissais les horaires de passage !!
Commenter  J’apprécie          221
euphemieeuphemie   25 mai 2014
- Voilà : la lune est-elle une banane et dans ce cas, où se trouve l'épluchure?
- Ça n'est pas une question scientifique...
- Ben qu'est-ce qu'il te faut? !!!

- Moi, je vais te questionner Einstein, et si tu ne peux pas répondre, tout s'éteindra!!

Et comme il ne pouvait répondre, tout bascula dans le néant!!
Commenter  J’apprécie          60
Nastasia-BNastasia-B   31 août 2014
LE SKATEUR D'ARGENT : Les miens m'ont rejeté !! Toutes les fois que je veux les aider, ils me paient en grandes claques dans la gueule !!
Commenter  J’apprécie          120

Video de F'Murr (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  F'Murr
Le graphiste F'Murrr a effectue le samedi 7 juin 2008 au Salon des Solidarités une séance de dédicace de son ouvrage récemment réédite Le char de l'État dérape sur le sentier de la guerre
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17019 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre