AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782352121350
6 Pieds sous Terre Editions (09/11/2017)
4.15/5   520 notes
Résumé :
Henri et Sandrine forment un couple heureux et épanoui à qui tout réussit, jusqu'à ce qu'un jour apparaisse Michel, un brun ténébreux, qui va faire chavirer le coeur de Sandrine. Ensemble ils vont vivre une idylle aussi brûlante qu'interdite. Mais la vie est-elle toujours du côté de l'amour ? La passion n'est-elle pas qu'une feuille morte emportée par une brise d'automne ? L'Arc-en-ciel des sentiments ne finit-il pas toujours par disparaître derrière le nuage de la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (76) Voir plus Ajouter une critique
4,15

sur 520 notes

cascasimir
  20 janvier 2021
Preuve d'amour, au temps du Covid:
Je t'aime et je veux être CONFINÉ avec toi, pour la vie!

Avec l'augmentation des livraisons, à cause du couvre-feu de 18h, Sandrine (une femme mariée) est troublée par Michel le livreur, un beau brun ténébreux...

Fabcaro propose un faux roman-photo: "Amour, Sketch et Beauté", décalé et drôle.

Premier rendez vous timide entre Sandrine et Michel, au zoo, avec une conversation timide, pendant que lion 🦁, éléphant🐘... et dromadaire🐪 copulent (pas tous ensemble! Avec leur chacun-chacune, c'est pas des bêtes !)

Quand Sandrine met fin à sa relation (platonique, à cause de la distanciation sociale..) avec Michel, celui-ci "enchaîna les rencontres, pour essayer d'effacer Sandrine, de sa mémoire..."

Bien sûr, Henri le mari se doute de quelque chose: -C'est quoi ce lapin géant 🐰qui se présente à son domicile?

Alors, le couple va faire une thérapie :"Ça vous fera 65 €."
Pendant que fusent les commentaires:
(Emilie jolie, une petite fille:
-Mon père, il dit que cette Sandrine, c'est une grosse ch...du cul...
Ou le professeur, dans un amphithéâtre :
-"C'est bien joli de faire sa princesse, mais eh oh, cocotte, ou bien t'assumes...")
Mais, l'Amour triomphe toujours!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          984
marina53
  03 juillet 2018
Après une journée de boulot harassante, Henri est content de retrouver son épouse aimante, Sandrine. Afin de passer une soirée cool en amoureux et aussi lui faire plaisir, elle lui annonce qu'elle a commandé une macédoine pour le dîner chez Speed Macédoine. Évidemment, Henri s'en réjouit déjà. Lorsque Sandrine ouvre au livreur, aussitôt, une bouffée de chaleur l'envahit. Son palpitant s'emballe, elle frémit des pieds à la tête, subjuguée, ébranlée par le regard de braise de ce beau brun ténébreux. Afin de le revoir, tous les soirs suivants, elle commande chez Speed Macédoine. Henri, lui, est toujours content de manger ça, ne se doutant pas un seul instant que sa femme est en train de tomber amoureuse. Réussissant à lui faire passer un message, Sandrine donne rendez-vous à Michel, le livreur, pour le lendemain, au zoo...
L'amour d'un couple idyllique et parfait, coulant des jours heureux, bientôt chamboulé par un beau livreur de macédoines, musicien à ses heures perdues. Ne serait-ce qu'une passade ? Henri, start-upper à qui tout réussit, peut-il rivaliser avec Michel ? Voilà pour le fond. Pour la forme, Fabcaro est au meilleur de sa forme : des jeux de mots jouissifs, des situations aussi improbables que drôles, des retournements de situations qui feraient pâlir le n°56 de "Nous deux", des quiproquos vaudevillesques, des mises en scènes complètement décalées, des personnages-mannequins au ton pénétré qui posent, des dialogues à l'eau de rose, des chutes à chaque page... Cette parodie de roman-photos est un vrai concentré d'humour, d'absurde, de dérision... mais aussi d'amour !
Excellent !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          893
Yggdrasila
  16 septembre 2019
Comment ne pas rire devant un tel ouvrage ?
Si vous appréciez l'humour basé sur la dérision comme celui des Inconnus et des Nuls, vous trouverez très certainement votre bonheur avec cette bande dessinée.
Fabcaro nous fait une parodie entre le roman-photo et la sitcom super kitch.
On suit Sandrine, une femme mariée qui a une relation extra-conjugale avec Michel, un livreur de macédoine.
Cette histoire est en partie absurde et les faits n'ont parfois aucun sens.
Mais c'est tellement drôle !
L'imitation burlesque des soap-operas se ressent fortement dans les dialogues.
Occasionnellement, les personnages débitent des logorrhées interminables et hilarantes.
Une planche de commentaires marrants vient de temps en temps s'insérer en parallèle à l'histoire.
Malgré la simplicité de l'ouvrage, les traits du dessin sont bien travaillés.
Les pages en noir et blanc sur papier ivoire apportent un petit côté rétro à l'ensemble.
Seule la couverture souple est légèrement colorée, avec une prédominance de rose pour aller avec le thème.
Pour la qualité graphique et le bon moment passé, le prix de 12€ pour cette BD est relativement abordable.
Je la relirai très certainement avec un immense plaisir.
L'ouvrage Zaï zaï zaï zaï du même auteur, à l'air tout aussi décalé et amusant, alors je me le suis noté également.
Une excellente découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          713
Crossroads
  26 décembre 2020
Sacrebleu, v'la t'y pas que Le Fab commence à me courir sur le flageolet.
J'adore glousser, spécifiquement sur l'absurde taille XXXL.
Et avec Fab, faut dire que je me suis régalé comme jamais.
Mais ça, c'était avant.
Avant de côtoyer le bonhomme assidûment et de me lasser d'un comique de répétition qui ne me surprend plus guère.
Alors oui, les punchlines nonsensiques perdurent, parvenant ainsi à faire illusion, mais ces effets de manche répétitifs auront eu raison de ma patience légendaire.
Fabcaro rentre désormais dans le rang, peinant à se renouveler stylistiquement malgré un sens de la formule affirmé contrairement à un Gotlib qui toujours s'évertua à innover, à surprendre le chaland.
Le quotidien nous a bouffé, Fab.
Bonne route à toi...
Commenter  J’apprécie          474
iris29
  16 avril 2020
Un livreur de macédoine (!) apparaît à la porte d'une sublime propriété, et c'est toute la vie de Sandrine qui en est bouleversée.
Coup de foudre, tromperie, vengeance, amour , (pas) gloire mais beauté... Comme dans le meilleur des histoires du célèbres magazine " Nous deux,
( est-ce qu'il existe encore ? ), les dialogues kitch vont se succéder et le lecteur d'en être amusé...
Si j'ai trouvé l'humour , décalé , extrêmement brillant , hélas, le dessin n'est pas à la hauteur...
Hors, une BD , c'est 50% le scénario, 50% le graphisme...
C'est sur ce dernier point que ça pêche.
Parfois, les personnages , selon les planches, ne sont pas reconnaissables . Sur une case, les personnages ont une petite bouche , sur celle d'à côté , elle est large.! Ce n'est plus le même visage d'une planche à l'autre ! Parfois, sur les profils, il n'y a pas de bouche du tout ...
Corps, visages et vêtements ne s'articulent pas entre eux ( ça sent le gars qui dessine d'après photo...).
J'en ai eu mal aux yeux ...
On sent Fabcaro , plus à l'aise avec ce qui ne bouge pas ( le plus facile) et ses croquis de maison sont réussis.
N'importe quel élève faisant une école d'art, sera à un moment,confronté à l'épreuve suivante : un sujet à traiter " à la manière de". Et c'est là, qu'il faut observer , réunir de la documentation... Sa Sandrine est une femme lambda, pas une héroïne "Harlequin", il lui manque la chevelure qui cascade ...C'est pas si facile, faut pas croire, et du coup , l'effet est raté .
Par curiosité, j'ai regardé le cursus de Fabcaro, et il a fait des études scientifiques , pas une école d'art . Est-ce que tout le monde peut s' improviser médecin, plombier ? Non, il faut faire les études pour...
Et bien des fois, ce serait bien que des gens, qui ont des choses brillantes à dire, fasse preuve d'humilité et ne s'improvise pas dessinateur professionnel quand ils ont juste un coup de crayon meilleur que celui de "Bernard" , le gars qui était en classe de sixième avec eux ... Voir Goscinny et Uderzo...
Fabcaro , humoriste brillant, excellent en dialogues . Mais pas en dessin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          386


critiques presse (6)
Telerama   07 août 2018
Le scénariste et dessinateur de Montpellier a fait il y a trois ans une entrée fracassante dans l’arène de « l’humour glacé et sophistiqué » avec l’irrésistible Zaï zaï zaï zaï. Décalé, parodique, loufoque, Et si l’amour c’était aimer, son nouvel opus, marche sur les mêmes traces.
Lire la critique sur le site : Telerama
ActuaBD   19 juillet 2018
Poussée au paroxysme, la mièvrerie qui peut déjà prêter à sourire quand elle est faite au premier degré devient sous la plume parodique de Fabcaro ridiculement comique.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
LeJournaldeQuebec   26 février 2018
Suite au fulgurant succès de Zaï Zaï Zaï Zaï publié en 2015, l’auteur français Fabcaro ­récidive avec un désopilant et non moins décalé récit d’amour aux jubilatoires effluves de roman-photo.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
BoDoi   19 janvier 2018
À la fois très drôle dans ses procédés et très malin dans son propos – notre modernité serait-elle, parfois, un peu médiocre ? –, Et si l’amour c’était aimer réussit un sans-faute.
Lire la critique sur le site : BoDoi
LaPresse   11 janvier 2018
Après un manque d'inspiration qu'il a illustré dans Pause, Fabcaro revient à la charge avec un album cinglant sur les relations amoureuses.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LaLibreBelgique   29 novembre 2017
Après "Zaï zaï zaï", Fabcaro livre une parodie désopilante du roman-photo.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   04 juillet 2018
- Sandrine, quand allez-vous quitter votre mari ?
- Michel, ce n'est pas si simple... On a le crédit de la Mercedes, un Plan Épargne Logement à La Poste, et puis... j'ai peur de faire souffrir les enfants...
- Les enfants ?? mais, vous n'en avez pas...
- Oui non, les enfants en général, je veux dire.
Commenter  J’apprécie          312
marina53marina53   03 juillet 2018
- Ça va, mon chéri ? Tu as passé une bonne journée ?
- Éreintante, mais ça va... À un moment, à la cafèt', Richard a confondu le sel et le poivre, du coup, il a mis du poivre dans sa paëlla...
- Ah ah ah ! Mon chéri, avec toi, la vie est une suite de surprises renouvelée chaque jour...
Commenter  J’apprécie          283
marina53marina53   03 juillet 2018
- Tu es Gémeaux, toi, non ?
- Non Lion.
- Mais ascendant Gémeaux, non ?
- Non, Scorpion.
- Ah ah, j'en étais sûre, ça rate pas, c'est typique des Lion ascendant Scorpion de pas être Gémeaux.
Commenter  J’apprécie          340
marina53marina53   03 juillet 2018
- J'en ai plus rien à foutre de rien... Je vais ouvrir un club d'accrobranche et de canoë kayak et tout le monde sera bien content.
- Fais pas le con, Michel, la vie vaut la peine d'être vécue.
Commenter  J’apprécie          291
PecosaPecosa   22 février 2021
Halala, j'ai trop envie de l'embrasser mais j'ai peur que ce soit pas du tout dans l'esprit. Elle va hurler et des Femen vont venir me montrer leurs seins avec des insultes écrites dessus... Bon, allez, tant pis, je dirai que j'ai pas fait exprès.
Commenter  J’apprécie          1915

Videos de Fabcaro (45) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Fabcaro
Rencontre animée par Macha Séry
« Je vais consacrer mon mois d'été à écrire un roman poignant, sensible et émouvant, réveiller mes démons, transformer mon chagrin en matière brute, descendre à la mine et en remonter le texte le plus beau, le plus bouleversant qui soit. » Voilà la règle que se donne Alan, le narrateur du nouveau roman de Fabrice Caro. C'est sans compter sur la piscine des voisins qu'il doit « surveiller » pendant les vacances…
Et comme un plaisir n'arrive jamais seul, parait également un roman-photo. Fabcaro y fait jouer à Eric Judor un rôle de « looser des loosers », risée de ses collègues à l'agence de publicité où il est employé. C'est sans compter sur un stage de vaudou que va suivre ce Stéphane Chabert…
À lire – Fabrice Caro, samouraï, coll. « Sygne », Gallimard, 2022. Eric Judor et Fabcaro, Guacamole-Vaudou, Seuil, 2022.
+ Lire la suite
autres livres classés : absurdeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17879 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre