AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Nelly Lhermillier (Traducteur)
EAN : 9782267020151
347 pages
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (12/02/2009)
3.33/5   3 notes
Résumé :
Comment un homme sensé peut-il se laisser guider par ses passions ? Ainsi s'interroge Benito Torrentera qui, au seuil de la cinquantaine, abandonne sa paisible vie de professeur d'université célibataire pour protéger Flor Eduarda, une jeune criminelle de vingt et un ans. Lecteur de philosophie et connaisseur de l'histoire coloniale, il s'aperçoit, un peu tard, que la raison et l'érudition ne sauraient être suffisantes pour résister à l'attraction qu'exerce sur lui u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Pecosa
  08 mars 2020
Benito Torrentera , professeur de philosophie à l'université, moral et sexe en berne, s'ennuie. La cinquantaine le terrifie, et son salaire ne lui permet d'assouvir que deux impérieux besoins, « les putes et le brandy espagnol ».
Sa rencontre avec une jeune employée de supérette illettrée qui vient de tuer un homme et de s'emparer de la caisse va bouleverser sa vie tranquille. En échange de faveurs sexuelles, il lui offre gite et protection. Puis pressentant que cette histoire représente pour lui une dernière opportunité de se sentir vivant, il décide de quitter Mexico DF et de s'installer à Michoacán avec sa belle.
Mais les histoires d'amour finissent mal en général, on connaît la chanson, et celle-ci portait le sceau de l'échec dès ses prémisses. Toutes les connaissances du professeur Torrentera, ses années de réflexion et de lecture à l'Université ou dans son petit appartement de célibataire ne lui serviront à rien dans ce qui s'apparente à un baroud d'honneur.
Pessimiste, désabusé, résigné, plein de contradictions, Benito analyse sa vie sous le prisme de la philosophie et de l'histoire coloniale du pays. Dire que les animaux sont bornés à l'instinct et que la raison est le propre de l'homme, c'est ne pas voir que l'on fonce droit dans un mur.

Boue est le fruit d'un accouplement du roman noir et d'auteurs d'essais philosophiques, historiques ou géographiques, union assez déroutante, mais très plaisante à parcourir. Je découvre par le plus grand hasard Guillermo Fadanelli, délicieusement cynique, et caustique qui charmera sans doute les amateurs de « realismo sucio » , de Pedro Juan Gutiérrez et de Charles Bukowski. Sous sa plume acérée, l'histoire d'un type antipathique, qui déteste sa ville, sa vie, les autres, mais va jusqu'au bout de sa démarche, dans une sorte de suicide social est captivante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          624
jakezpesket
  20 mars 2012
Un peu étrange ce mélange de polar et de philo, avec un peu de salsa mexicana.
Ca se laise lire et on finit par baigner dans cette salsa un peu délirante.
Commenter  J’apprécie          20
jakezpesket
  20 mars 2012
Un peu étrange ce mélange de polar et de philo, avec un peu de salsa mexicana.
Ca se laise lire et on finit par baigner dans cette salsa un peu délirante.
Commenter  J’apprécie          00
madamedekeravel
  10 avril 2009
Je suis en train de lire boue de Guillermo Fadanelli, écrivain mexicain, c'est à la mode. Tu me diras, c'est pas le genre de madame de K d'être à la mode ! Mais indirectement si. Je t'explique (...)
Lien : http://laminute.canalblog.co..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
PecosaPecosa   05 mars 2020
A dire vrai, quand on est jeune on ne pense jamais qu'il soit possible de cesser de plaire aux femmes. On croit que le masculin surmontera les années et qu'il y aura toujours une femme pour reconnaître cette masculinité cachée sous tant de rides, ternie par la cape scintillante d'une calvitie obscène. Ça ne se passe pas comme ça. Dès que vous êtes précipité dans la décennie des cinquante, vous commencez aussi à pressentir que le sexe a une fin et, ce qui est pire, ce qui en terme d'humanité est absolument injuste: vous vous rendez compte que vous serez témoin de votre propre déchéance, invité à votre propre mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          237
PecosaPecosa   08 mars 2020
En réalité, c'était la première fois que je l'entendais haleter de la sorte. Comme je l'ai dit plus haut, sans peine, bien sûr, je ne connaissais pas ces halètements car lorsque je la pénétrais elle préférait feuilleter une bande dessinée, ou dormir. Et si une fois elle a émis un gémissement, c'est parce que je lui pressais une côte ou qu'elle était à bout de patience.
Celui qui n'a jamais trouvé sa femme en train de baiser avec un autre sera incapable de comprendre comme on peut prendre cette découverte avec autant de calme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
PecosaPecosa   06 mars 2020
J'ai donc appelé mon frère unique, de trois ans mon aîné, et plus velu que moi, marié à une femme devenue vieille à trente ans, père de quatre enfants, idiots pour la plupart, à l'exception de la benjamine, qui lorsqu'elle a pris conscience de la décrépitude morale de ses aînés a donné un autre cours à sa vie: Irma Torrentera, une jolie fille, pas comme ses frères dont, en plus, j'ai oublié les noms.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
patatarte2001patatarte2001   29 juillet 2014
je ne voulais rien savoir de son passé. A quoi bon ? Tout homme, ou presque désire que sa femme naisse à l'instant où il pose ses yeux sur elle
Commenter  J’apprécie          10

Video de Guillermo Fadanelli (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guillermo Fadanelli
Guillermo Fadanelli - BoueGuillermo Fadanelli vous présente son ouvrage "Boue" aux éditions Bourgois, à l'occasion du Festival América - Édition 2010 - Vincennes. http://www.mollat.com/livres/guillermo-fadanelli-boue-9782267020151.html
autres livres classés : littérature mexicaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
369 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre