AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2372600532
Éditeur : Palémon (21/10/2016)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Le capitaine Fortin, pour rendre service à son copain Béjy dont la fille a été entraînée dans une soirée par des petits gars peu recommandables, se trouve mêlé à une sombre histoire. Il est contraint de faire usage de sa force pour sortir l’adolescente du piège dans lequel elle est tombée et la gendarmerie intervient.
Le problème se corse lorsque le cadavre d’une jeune femme est découvert dans une chambre de la villa.
Voici donc le capitaine Fortin imp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
Coventgarden
07 février 2017
C'est le 45ème de cette série et donc le 45ème lu.
C'est mon fil rouge ! Pas de prise de tête, pas compliqué même si à chaque fois j'ai un nouveau mot à ajouter à mon lexique.
Cette fois-ci " falote"...
C'est comme ça, j'aime ce personnage carré, bien dans ses pompes ( pour me calquer au vocabulaire du capitaine Fortin).
La carrière de Mary évolue autant que celle de ses collègues au fil des histoires auxquelles on fait toujours référence. de sorte que même si c'est le premier qu'on lit, ce n'est pas un problème.
D'ailleurs les auteurs qui créent des personnages font tous ça, que ce soit Wallander, Poirot ou Tintin...
Cette fois-ci, le capitaine sera discret puisqu'il est prié de rester chez lui dès le début de cette nouvelle enquête. En effet, il se retrouve impliqué dans une sale affaire alors qu'il jouait de ses muscles pour sauver une jeune fille de l'emprise d'individus sans vergogne.
L'histoire se lit vite et l'enquête évolue tambour battant...Sympa et concret!
Commenter  J’apprécie          110
domdu84
21 janvier 2017
Cette fois-ci Jean Failler a fait une copie un peu plus présentable.
Ce Fortin s'est mit dans un coup pas très évident pour lui, il est donc mit sur la touche. Mary Lester mène l'enquête, mais comme elle est trop impliquée de par son collègue Fortin, elle complote avec le Major Cotten et elle l'entraîne et l'aide à démêler l'écheveau pour essayer de sort son collègue de ce guêpier.
J'ai bien aimé et comme auparavant je me suis régalé à cette lecture certes, simple, mais compréhensible.
Commenter  J’apprécie          30
KarineS92
25 juin 2017
Cette fois c'est son propre co-équipier que Mary-Lester va devoir sortir du pétrin. Elle va devoir travailler avec les gendarmes, ce qui va amener quelques drôles de situations. Mary Lester va ajouter son grain de sel dans cette enquête pour y déméler les tenants et les aboutissants de cette affaire.
Histoire intéressante, même si pour moi, ce n'est pas la meilleur des enquêtes.
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2
27 avril 2017
Jeunesse dorée et machinations de trafiquants pour la 45ème enquête de la policière de Quimper.
Sur mon blog : https://charybde2.wordpress.com/2017/04/27/note-de-lecture-les-mecomptes-du-capitaine-fortin-mary-lester-45-jean-failler/

Lien : http://charybde2.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
Charybde2Charybde227 avril 2017
La villa Kermanec’h se tenait orgueilleusement face à la mer à l’embouchure de l’estuaire de l’Odet. Elle avait dû être construite entre les deux guerres, en pierres de taille arrachées à quelques chapelles en ruine et autres manoirs de l’intérieur des terres tombés en déshérence.
La route qui bordait l’estuaire avait épargné le parc de Kermanec’h qu’elle contournait en quittant le bord de l’eau. On n’y avait pas fait de frais de jardin, comme dans les propriétés voisines qui étaient bordées de haies bien taillées enfermant des pelouses bien tondues.
Le domaine de Kermanec’h était resté tel qu’il devait être à l’époque de la construction de la bâtisse, c’est-à-dire planté de pins maritimes. C’était probablement le meilleur parti à prendre car, de par son exposition aux tempêtes d’hiver et aux embruns salés, il eût été vain d’espérer y établir un jardin paysager.
L’étendue de son territoire le tenait à l’écart des villas qui s’étaient construites bien plus tard, sur des terrains bien plus exigus.
Le portail qui donnait accès à la maison était barré par ce large ruban plastique blanc et rouge signalant qu’une enquête de police était en cours.
Elle regarda à l’entour sans rien voir de suspect, mais il était probable qu’une surveillance discrète de la gendarmerie s’exerçait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Charybde2Charybde227 avril 2017
Béjy était bien d’accord pour « y aller », mais aller où ? Tout ce que sa femme lui avait dit, c’était que le type avait embarqué leur fille dans une Porsche décapotable, dont elle lui avait donné l’immatriculation.
Ces renseignements avaient suffi au capitaine Fortin pour identifier l’heureux propriétaire de cette bagnole, un petit mec de la « jeunesse dorée » du département, qu’il avait entendu quelque temps auparavant pour une histoire de trafic de drogue.
Les géniteurs du gamin, usant de leurs relations, avaient « écrasé » l’affaire et la petite frappe s’était retrouvée libre comme l’air en se payant le luxe d’adresser un doigt d’honneur au capitaine Fortin.
Il n’aurait pas dû. Comme les éléphants, dont il avait la placidité, Fortin avait de la mémoire. Ce doigt d’honneur s’y était inscrit à l’encre indélébile avec les adresses auxquelles on était susceptible de retrouver ce charmant bambin.
« Kermanec’h » en faisait partie. Cette grande villa des années 30 était la résidence secondaire du docteur Cornec-Duquesne, éminent chirurgien propriétaire d’une clinique privée et père du garnement.
Lorsqu’ils étaient arrivés sur le parking du domaine, ils avaient immédiatement repéré une Porsche décapotable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde227 avril 2017
Une gifle claqua, une femme poussa un cri perçant et la musique assourdissante se tut, créant un silence formidable. Cependant les spots de lumière explosaient toujours si bien que les danseurs, abrutis par l’intensité des sons, semblaient les entendre encore et continuaient de se trémousser sur le plancher marqueté du grand salon.
Enfin, se rendant compte de l’arrêt subit de la musique, les couples se figèrent. L’atmosphère trop chaude empestait la fumée et la sueur.
– Merde, gronda Fortin vaguement inquiet, on ne fume pas que du belge, ici !
Tout soudain, il avait senti que les choses prenaient une mauvaise tournure. Cette odeur de marijuana, cette faune de fils à papa ne lui disaient rien qui vaille.
Planqué dans un coin, il tâchait de passer inaperçu mais vu sa stature et sa gueule de Gary Cooper, ça lui était difficile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Jean Failler (1) Voir plusAjouter une vidéo

"Poissonnier écrivain à Quimper" - Interview de Jean Failler
Rencontre avec Jean FAILLER qui alterne entre son métier de poissonier et celui d'écrivain. Il parle de la difficulté d'être édité et de son choix pour le roman noir. Christian Rolland est allé rencontrer ses clients à la poissonnerie.
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1162 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre