AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Alexandre Boldrini (Traducteur)
EAN : 9782290357262
534 pages
Éditeur : J'ai Lu (01/03/2007)
3.41/5   23 notes
Résumé :
New York, 2004. Jordan Marsalis, ancien lieutenant de police, s'apprête à quitter la ville pour commencer une nouvelle vie. Mais lorsque son frère, maire de New York, l'appelle pour lui annoncer que son fils, Gerald, a été assassiné, Jordan accepte sans hésiter de se charger officieusement de l'enquête. Rome. Le commissaire Maureen Martini, victime d'une agression, perd la vue et part aux Etats-Unis pour subir une greffe de cornée. L'opération réussit, mais Maureen ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Hugo
  18 juillet 2016
Une fois par mois, et ce pendant environ 5 jours, votre femme boude un mal de bide qui lui file matière à vous corner les mains, qui dans un génocide laiteux vous collent une imagination fertile avec toutes les petites chattes capables de discuter levrette sur le coin de la table, prêtent à tailler le bout de gras pour votre imagination délurée d'homme fidèle jusqu'à l'hémorragie de votre douce et tendre salope qui depuis qu'elle est maman se pose des questions existentielles sur le sens de sa vie…
Cette période hebdomadaire et délicate est « les règles » d'une tranquillité qui vous en con-jusre mérite que votre ceinture reste bien serrée le temps qu'elle reprenne gout à la luxure… après chacun y voit matière à négocier une autre porte d'entrée hein…
Alors pourquoi je vous parle de ça, et bien voyez-vous, hier je regardais la télé affalé dans une chaleur suffocante d'un appartement non climatisé qui sous les combles dégouline d'un soleil capricieux qui inonde votre salon de températures à la con…
"Putain j'ai chaud…mais pas trop chaud pour se faire sucer"
Je vous en prie mettez-vous à l'aise, donc je regardais la télé, quand s'en vient une page de publicité au capitalisme subliminal, vous invitant s'il vous plait à remplacer votre brosse à dents obsolète qu'il serait idéal pour vos caries de remplacer par la nouvelle encore plus efficace au non improbable faisant passer sa précédente pour une petite bite du brossage… un exemple parmi tant d'autre j'en conviens… mais je me suis vraiment bien marré quand soudain, apparu une petite nana pas dégueulasse pour un bout de gras en trop, respirant la joie de vivre, pleine de vie, sportive, le short très court, capable de réaliser les plus grands défis d'une vie épanouie, alors que madame pue du cul…
Bah oui c'est comme ça, bandes de chiennes en chaleur, quand ça coule d'un rouge abondant vous puez, ce n'est pas moi qui le dit, c'est la voix off un peu sexy qui vente votre indépendance, moi perso quand je me promène dans la rue à mater les petits culs en toute discrétion machiste, je n'imagine pas une seconde lui renifler les fesses pour vérifier que les dispositions sont toutes réunies pour faire des bébés, nous évitant ainsi un mal de tête bien tombée qui nous obligerait à jouer en solo une partie de branlette improvisée sur Youporn…
Mon chien quant à lui par contre ne se gêne pas pour renifler chaque centimètres carré de promenade, alors on serre les cuisses pour le bien de chacun… du coup je n'ai pas chien, nous évitant tout malaise qui ne laisserait aucun doute sur votre état de baiser…
Et la meuf, et bah, elle est contente avec sa nouvelle serviette super absorbante, ou son tampon super rentrant, puis elle se marre la joie de pisser du minou, une vraie renaissance, enfin libérée de ces regards accusateurs dont nous ignorons tout parce que on sent que dalle…
Non mais franchement on n'a pas idée de te pondre des pubs pareilles, c'est quoi ces conneries d'un marketing à deux balles qui vous pousserait vous mesdames, à vous dépasser plus que de raison parce que ça vous coule entre les cuisses, rassurez-vous, personne n'a l'odorat aussi développé, soyez tranquille et en beauté laissez-vous bercer par votre grâce au combien délicieuse, soyez sans crainte pour votre derrière, dandinez du cul pour notre plaisir, souriez, vous êtes matés avec bienveillance par des hommes aux idées mal placées, dans le respect et le romantisme queue vous méritez, et allez manifester contre ces pubs à la con qui franchement me font doucement sourire, devant cette bêtise qui caractérise l'être humain dans toute sa connerie….
Une femme ça se regarde droit dans les yeux, à guetter la petite étincelle de désir, ensuite avec un peu d'entraînement tu peux loucher sur les nichons, mais tu n'iras jamais lui renifler le cul la main ans la culotte pour vérifier qu'il n'y a pas un bout de ficelle qui se flambise, non dormez tranquille, avec ou sans, on vous aime comme vous êtes…
A plus les copains
PS : Un bon petit polar Italien qui n'a rien a envier aux polars américains...Les français restent les meilleurs dans ce domaine...
- N'importe quoi, tu dis ça parce que tu es français ?
- C'est pas faux, mais c'était bien quand même !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3421
letempsdlire
  15 octobre 2016
Commentaire de ma collègue Geneviève Deschênes:

Fervente amateure de séries policières, je me souviens avoir déjà entendu un personnage souhaiter que le visage du meurtrier soit imprégné sur la rétine de la victime (je crois qu'il s'agit d'Angela Montenegro dans Bones). C'est une idée semblable qui a inspiré Giorgio Faletti dans son roman Droit dans les yeux et j'avoue que cela m'a bien plu.
L'intrigue est originale et se tient généralement bien (même si je me demande encore pourquoi la policière n'a pas appliqué les manoeuvres de réanimation cardiorespiratoires à l'homme en plein infarctus q'elle tenait entre ses bras). Les personnages sont diversifiés et si certains semblent stéréotypés, d'autres sont attachants et/ou surprenants. C'est le cas de Jordan Marsalis, ex-enquêteur du New York Police Département (NYPD) et de Lysa, son étrange colocataire.
L'auteur fait également preuve d'un humour sarcastique qui m'a beaucoup plu.
Le plus grand bémol de cette édition est la traduction franchouillarde, truffée d'anglicismes. La maison d'édition a beau avoir ajouté Québec et un fleur de lysé à son logo, la traduction n'a certainement pas été faite de ce côté-ci de l'Atlantique. En fait, le traducteur n'a nullement tenu compte de la francophonie à l'extérieur du vieux continent dans la réalisation de la version française. Si l'original avait été en anglais, j'aurais délaissé avec plaisir la version traduite dès la 86e page.

Je vous recommande tout de même cette lecture aux mordus de polar. Vous y trouverez votre compte.

Lien : http://letempsdlire.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Modigliani
  28 février 2008
Palpitant, captivant, effrayant. Un thriller à couper le souffle. À peine le livre commencé, nous plongeons dans un monde inconnu : celui d'un tueur. Nous entrons, non pas dans un univers, mais dans deux qui sont parallèles : l'ombre et la lumière, le glauque et le stupéfiant. Nous découvrons un tueur mystérieux, presque surhumain. C'est vraiment intéressant à lire. C'est un polar riche, bien fait, quasiment parfait.
Commenter  J’apprécie          20
Katiouchka
  12 octobre 2010
Bon bah voilà! encore une fois on se laisse prendre par le récit et "le méchant" n'est pas du tout celui auquel on pensait.
Bien écrit, facile à lire, prenant, rythmé, du bon!!
Je recommande pour les amateurs.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
KatiouchkaKatiouchka   12 octobre 2010
Deux couleurs sont dites complémentaires lorsque leur mélange selon des proportions déterminées donne le gris absolu. Mais les ténèbres n'ont pas de complément: l'obscurité n'enfante que plus d'obscurité. En cet instant, ce n'est pas un problème: quand celui qu'elle attend arrivera, la lumière inondera la pièce. Ce qui ne sera pas un problème, ni une solution.
Commenter  J’apprécie          20
line70line70   20 mars 2011
[...] la cuisine, c'est comme la littérature. La seule limite, c'est l'imagination.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Giorgio Faletti (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Giorgio Faletti
Vidéo de Giorgio Faletti
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2126 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre