AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Herbert Willmarth Starr (Auteur de la postface, du colophon, etc.)Joëlle Lacor (Traducteur)
EAN : 9782843622458
256 pages
Terre de brume (16/09/2004)
2.62/5   4 notes
Résumé :
Pourquoi, dans Le Tour du Monde en 80 jours, les origines de Fogg furent-elles enveloppées d’un tel mystère ? Pourquoi menait-il une vie de robot ou de pendule au mécanisme soigneusement remonté ? Et pourquoi toutes les horloges de Londres se mirent-elle à carillonner à neuf heures moins dix lorsqu’il descendit du train au terme de son voyage ? Que dissimulait exactement ce « Tour du monde » ? Vous le saurez en lisant L’Autre Voyage de Phileas Fogg, document inconnu... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique

Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce n'est que cette année que je me lance dans la lecture des oeuvres de Philip José Farmer. Si si ! Pourtant, vu le nombre de ses écrits... J'ai même dans un coin, son livre d'or de la SF (Presse-pocket) à lire. Mais tous les autres me sont passés sous les yeux sans accrocher mon regard.

Il faut dire que celui-là à un titre fait pour m'accrocher. le tour du monde en 80 jours a du être ma deuxième lecture de Jules Verne en.... non ! je ne vais pas tout vous dévoiler. Il y a longtemps. J'ai peut-être eu entre les mains la précédente édition française de ce roman : Chacun son tour dans la collection Titres-SF. Je ne sais pas quel idiot avait trouvé pertinent ce titre qui n'a rien à voir ni avec la trame du roman ni avec le titre original !!! Et la couverture était particulièrement moche. Très porche de celle du Bal des schizos de Dick dans cette même collection.

Bref, un titre plus en rapport avec la trame et une couverture bien plus réussie m'ont fait acheté ce livre il y a quelques temps chez mon bouquiniste. Et là : révélation !

Ce roman est un petit bijou. Je n'irais pas jusqu'à le relire en tenant le roman de Jules Verne de l'autre main, mais... Il est indéniable que c'est un souhait de l'auteur de rendre hommage à son prédécesseur en collant au plus près de l'histoire originale mais en lui donnant une coloration SF très marquée. Et c'est réussi. Je ne sais pas encore ce que je penserai des autres romans de Farmer, mais je sais que cette entrée en matière me donne très envie de me plonger un plus dans son univers.

En bref : À lire à tout prix si vous aimez les romans de Jules Verne et la SF.


Lien : http://livres.gloubik.info/s..
Commenter  J’apprécie          130

Dans le Tour du Monde en 80 Jours, Jules Verne n'a pas tout raconté. Il n'a pas révélé à ses lecteurs que Mr Fogg appartenait à une race d'extra-terrestre en guerre avec une autre, les 2 se disputant la domination de la terre. Il n'a pas révélé non plus que ce voyage était un moyen de faire avancer les affaires de son peuple.

Avec ce livre, Philip Jose Farmer remplit les blancs et bouche les trous du récit de Jules Verne. Ce faisant, il entraîne le lecteur dans une histoire mi-SF, mi-steampunk qui dévoile un pan méconnu des aventures de Philéas Fogg. de l'action, des armes mystérieuses, de la téléportation, etc, etc.

Le point fort de cette histoire est de donner une autre dimension au Tour du Monde en 80 Jours, en utilisant les bizarreries des traits de caractères des personnages pour détourner le récit à la sauce SF. C'est aussi l'occasion d'utiliser d'autres personnages de romans (et pas seulement ceux de Jules Verne) et de s'amuser avec eux. Et je ressors de ma lecture avec l'impression que c'est ce que l'auteur avait envie de faire: s'amuser avec des personnages cultes en réécrivant, ou plutôt en détournant, leurs histoires et leurs motivations.

C'est plutôt sympathique, mais finalement, je retiens surtout le côté embrouillé de certains passages, en particulier le début, et le manque de réponses à la fin. Je dois avouer que si j'ai continué ma lecture jusqu'au bout, c'est parce que j'espérais avoir des explications sur cette guerre entre aliens et sur ce qu'ils sont. Si vous vous lancez dans ce roman, sachez qu'il n'y a pas de véritable réponse. En filigrane tout au long du récit, c'est l'absurdité de la guerre qui apparaît sans que l'auteur ait besoin de souligner les choses.

Au final, cette lecture me laisse un peu mitigée. D'une part, mes souvenirs du roman de Verne datent probablement un peu trop. Les détails sur lesquels s'appuie Philip Jose Farmer n'étaient pas assez vivaces dans mon esprit pour que je fasse la comparaison. Ensuite, la constante répétition des « Verne dit » ou « ce que Verne ne dit pas » a fini par m'agacer. Enfin, cette édition comporte quelques phrases dont le sens ne correspond pas au reste, sans doute des erreurs de traduction (minimes, mais quand on a déjà du mal à avancer dans sa lecture…).

Reste un concept intéressant mis en forme par un auteur que j'apprécie beaucoup. Si cette lecture vous intéresse, je vous conseille néanmoins de relire la version de Jules Verne auparavant. (...)


Lien : https://bienvenueducotedeche..
Commenter  J’apprécie          30

L'ho letto, due volte, e l'ho trovato abbastanza assurdo da essere adorabile. Sì, d'accordo, sarò strana io.

Commenter  J’apprécie          00


autres livres classés : londresVoir plus





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4270 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre