AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Guy Abadia (Traducteur)Gérard Klein (Préfacier, etc.)
EAN : 9782253061199
346 pages
Le Livre de Poche (30/11/-1)
4.02/5   495 notes
Résumé :
Le jour du grand cri, tous les humains qui avaient jamais vécu se réveillèrent, nus, sur les rives d'un fleuve immense, le Fleuve de l'éternité. Trente ou quarante milliards, issus de toutes les époques et de toutes les cultures, chacun parlant sa langue, chacun ayant sa conception de l'au-delà, et immensément surpris de se retrouver vivants.
Parmi eux, des ressuscités célèbres en leur temps, l'explorateur Richard Burton, Sam Clemens, alias Mark Twain, J... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
4,02

sur 495 notes

CasusBelli
  15 mars 2021
"Le Fleuve de l'éternité" est probablement l'une des sagas au scénario le plus original qui soit dans le genre fantastique.
Imaginez vous mourir, puis renaître au bord d'un fleuve, nu comme un nouveau né, sauf que vous êtes un adulte de 25 ans et conscient de votre identité.
Imaginez aussi votre stupéfaction de n'être pas seul, d'autres sont là, tout aussi surpris que vous.
Vous êtes équipé d'une boite qui, vous ne tarderez pas à l'apprendre, pourra subvenir à vos besoins vitaux, cela dit les questions du pourquoi et du comment se posent assez vite.
Le personnage principal se nomme Richard Burton, un célèbre explorateur, et il ne sera pas la seule célébrité a être ressuscitée puisque nous croiserons des écrivains, des tyrans, des chefs légendaires et beaucoup de personnages historiques issus de toutes les époques.
Ce monde du fleuve est cependant un défi permanent à la vie car il est résolument hostile.
La cohabitation va se révéler également compliquée car l'homme, même ressuscité, reste un loup pour l'homme et s'unir pour survivre va s'avérer nécessaire.
Réinventer une société, "réinventer" la roue et plus généralement essayer de retrouver ce que l'on a connu va être la règle, très vite, des rivalités vont apparaître.
Il me reste à dire que dans le "Monde du fleuve" on ressuscite éternellement puisque une fois mort on renaît systématiquement, pas toujours au même endroit d'ailleurs, ce qui peut être assez gênant.
Richard Burton va très vite vouloir comprendre pourquoi, il va constituer un groupe pour réaliser l'objectif de remonter le fleuve...
Avec "Le Monde du fleuve" premier tome de la série, l'auteur pose les bases d'une saga assez géniale et addictive. Un style vivant et des personnages bien travaillés, une intrigue solide, de l'action, de la réflexion et surtout un monde fabuleux à découvrir car Philip Jose Farmer a su faire preuve d'une belle créativité.
Une belle série, seulement cinq tomes dont les pages se tournent toutes seules, j'ai adoré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6911
Millencolin
  12 avril 2018
Vers l'infini et au-delà ! Enfin... l'infini peut-être, mais pour l'au-delà tout dépend auquel on fait allusion.
Parce qu'il faut pouvoir y parvenir à remonter ces centaines de milliers de kilomètres de fleuve, et encore sans savoir même s'il y a un début et une fin à cet écoulement continu, à ce défilé de plaines et de civilisations différentes. Donc pour aller au-delà, il faut s'accrocher, croiser les doigts et s'armer de patience.
Richard Burton se réveille au commencement de la vie dans ce monde étrange et étranger. Contrairement à beaucoup d'autres, il n'aura de cesse d'explorer ce nouvel environnement, et de comprendre sa raison et son fonctionnement. N'ayant pas beaucoup d'autres alternatives, il va se faire un devoir de remonter le fleuve, dans l'espoir d'atteindre sa source et ainsi, il l'espère, obtenir toutes les réponses à ses questions.
Mais en attendant, il va devoir s'adapter aux conditions de vie et surtout à la multitude de personnages qu'il va rencontrer et avec qui il va devoir vivre en société. Car c'est bien là tout l'intérêt de cette passionnante histoire, que d'observer comment des gens de toutes les époques imaginables, de toutes les régions existantes, ou ayant existé sur Terre, peuvent cohabiter dans les milliers de micro-Etats qu'ils doivent bâtir et gouverner eux-mêmes.
En parallèle des aventures et mésaventures, qui sont au rendez-vous, ne vous en faites pas pour cela, il y a continuellement une confrontation de points de vue selon les origines des protagonistes. Il est énormément question aussi de la question des formes de gouvernements, sombrant facilement dans la dictature et l'autoritarisme, et du traitement des minorités en présence, aboutissant souvent à de l'esclavagisme, parfois sur fond d'antisémitisme. On voit bien les séquelles de la seconde guerre mondiale encore fortement présentes dans l'esprit de l'auteur au moment de l'écriture de ce livre.
Ce livre qui, au final, est un véritable mélange de roman d'aventure et d'expérience psychologique.
Le principal point négatif de ce bouquin, qui se lit d'une traite au rythme régulier de l'eau qui coule et s'écoule éternellement, c'est la place et le traitement de la femme. Je sais que c'est propre à une bonne partie de l'âge d'or de la SF, mais là ça m'a un peu plus dérangé que d'habitude. Ici l'homme va se chercher et se trouver, car c'est d'une facilité aberrante, une femme pour se distraire ou comme compagne sérieuse, comme il va se remplir sa gourde d'eau ou se chercher à manger au point de ravitaillement du coin. On peut mentionner, entre autres, ce passage où, une fois que Richard Burton et deux acolytes seront acceptés comme citoyens dans un des pays, ils pourront "se choisir une compagne", ou encore ce que déclare à un moment notre héros, qui affirme qu'il ne veut pas d'une femme intelligente mais simplement d'une femme belle et qui l'aime. Je ne citerai pas d'autres exemples, qui sont encore plus criants (et bien plus sexuels) pour ne pas spoiler.
Mais que cela ne vous freine pas pour autant, car nous avons là un vrai très bon roman de SF qui s'inscrit effectivement dans les classiques de ce genre.
Après il n'est pas certain que j'enchaine sur les tomes suivants tellement j'en lis et en entends des mauvaises choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          376
Luniver
  21 janvier 2013
Un beau matin, tous les êtres humains qui ont peuplé la Terre se réveillent au bord d'un fleuve. La résurrection se révèle dure à vivre pour certains : les puritains, qui ont un peu de mal avec la nudité imposée ; les religieux, pour qui cette vie au bord du fleuve ne ressemble pas vraiment au paradis promis. Toutefois, rien ne leur manque : la nourriture ainsi que quelques petites douceurs (alcool, tabac, drogue...) sont fournies gracieusement en rechargeant son « graal » dans les endroits appropriés.
Les bons réflexes reviennent cependant vite à la surface : des petits clans se forment, puis des tribus de plus en plus imposantes, pour se protéger, puis pour s'approprier les ressources des autres : vol, pillage, esclavage font rapidement leur apparition aux bords du Fleuve.
Parmi tous ces hommes, Richard Burton (célèbre explorateur anglais) a connu un destin quelque peu différent : il est le seul à s'être réveillé pendant la phase préparatoire de cette drôle d'expérience. Son rêve, qui tourne à l'obsession, est de remonter le Fleuve pour découvrir ce qu'il se passe exactement : qui a ressuscité tous ces êtres vivants, et surtout, dans quel but ? Il sera accompagné dans sa quête par quelques compagnons de voyage : Kazz, un homme de Néandertal ; Frigate, un américain qui a vécu « l'apocalypse » ; Monat, un extra-terrestre qui l'a provoquée ; Lev, un rescapé des camps de concentration.
Le thème de ce roman est ambitieux, faire revivre d'anciennes célébrités et les faire agir de manière cohérente avec leur ancienne personnalité n'est pas chose facile. Les informations sur l'origine de cette résurrection générale nous sont données au compte-gouttes et nous perdent plus qu'autre chose. Par contre, même si j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce premier volume, et à voir l'histoire de l'humanité se développer en accéléré, j'ai quelques doutes sur la capacité de l'auteur à écrire une fin qui soit à la hauteur de tous les ingrédients qu'il a réunis. Il me semble que la barre est placée très haut. Mais enfin, je ne demande qu'à être agréablement surpris !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          314
Shan_Ze
  20 juin 2013
En 1890, Richard Francis Burton meurt dans son lit. Surpris, il se réveille dans un drôle d'endroit, il y a plein d'hommes autour de lui. Un peu plus tard, ils se retrouvent tous sur le long d'un fleuve immense. Tous, c'est-à-dire tous les morts de l'humanité, plusieurs dizaines de milliards ! Ils vont découvrir leur monde, certains sont même plus curieux, où mène ce long fleuve et que font-ils ici ?
D'abord, je suis étonnée de ne pas trouver plus de critiques de ce roman ici. Je pensais qu'il était assez connu. Je trouve quand même intéressant qu'il parle de personnages assez connus pour leur faire une sorte de deuxième vie (terme ironique en lisant le livre). Je ne connaissais pas Francis Burton et les propos autour du personnage m'ont étonné et m'ont poussé à aller voir sa biographie. Ah... ça n'est pas n'importe qui ! Et que dire du second (je vous laisse découvrir...). Farmer a choisi des personnages assez détonants. J'ai été happée dans l'histoire même si un peu déstabilisée par les brusques avancées dans le temps, je pensais que l'auteur prendrait plus le temps de faire des descriptions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
lilyrose87
  18 mars 2014
Faire une critique de cette vaste sage est un vrai défi, mais comme le dit si bien Barney...Challenge accepted!
Alors, je ne sais pas ce que Farmer a fumé avant de nous pondre cette saga, mais ça devait être de la bonne! Je m'explique : nous sommes sur une terre inconnue, traversée par un immense fleuve. Des centaines de milliers de personnes s'éveillent complètement nues et elles sont toutes âgées de 25 ans (je vous vois venir petits coquins...Effectivement, ça ressemble beaucoup à un scénario de porno!).
Mais le plus étrange...les célébrités côtoient les anonymes! Ainsi, nous avons Richard Burton qui côtoient Cyrano de Bergerac, Jean Sans Terre, des hommes préhistoriques, des vikings, et des aliens!
Et tout ce beau monde cherche à comprendre les raisons de leur présence ici...Où? Qui? Pourquoi? Comment? Sont les questions auxquelles l'auteur va répondre tout au long de la saga.
Personnellement, je trouve que les romans sont de qualité inégale. le tome 1 est très bien. Il pose les bases de l'histoire, en présentant les personnages principaux.
Le tome 2 est pas mal mais je trouve que Farmer complique les choses en nous présentant de nouveaux personnages, une nouvelle histoire en évoquant à peine les protagonistes du Tome 1.
Le Tome 3 est une tuerie! Pour moi, c'est le meilleur de la saga. Il relève le niveau du Tome 2. Quant au tome 4, il termine parfaitement ce cycle, même s'il me reste un goût d'inachevé malgré tout.
Et le tome 5 me direz-vous? Oubliez-le! Il ne sert à rien, c'est une sorte de bonus qui devient du grand n'importe quoi. Il n'a aucun intérêt avec le reste de l'intrigue, pour moi c'est une grande déception.
En résumé : énormément de personnages, d'intrigues principales et secondaires qui se chevauchent, s'entrecroisent (les amateurs de Game of Thrones ne seront pas dépaysés). L'histoire a du potentiel, du moins au départ mais la révélation finale est un peu décevante, enfin pour moi.

Pour vous faire comprendre mon ressenti, imaginez un superbe gâteau au chocolat, le genre qui ferait se relever un mort...vous en salivez d'avance, vous imaginez le plaisir que vous aurez à le manger à petites bouchées...et quand vous succombez, vous vous rendez compte qu'il n'est pas du tout à la hauteur de vos espérances (trop sec, pas assez chocolaté...). Voilà ce que j'ai ressenti en lisant le Fleuve de l'éternité.
Je pense que l'auteur s'est perdu au travers des intrigues qu'il a tissées au fur et à mesure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
MillencolinMillencolin   11 avril 2018
- [...] Est-ce que ça le ferait changer d'avis en quoi que ce soit ? Est-ce que ça le convaincrait que les juifs sont des êtres humains comme les autres ? Non ; si Hitler était en mon pouvoir, je me contenterais de le tuer pour qu'il ne nuise plus à personne. Seulement, je ne crois pas qu'il suffirait de le tuer pour qu'il soit mort. Pas ici, en tout cas.
- Voilà des pensées dignes d'un bon chrétien, ricana Frigate.
- Je croyais que tu étais mon ami ! s'indigna Ruach.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
LuniverLuniver   18 janvier 2013
Il chercha autour de lui quelque chose qui pût lui servir de bâton ou de gourdin. Il n'avait pas la plus petite idée du sort qui attendait l'humanité présente, mais si elle demeurait un peu plus longtemps livrée à elle-même, elle ne manquerait pas de retourner à son état normal. Une fois passé l'effet de choc, ce serait chacun pour soi, ce qui signifiait que certains seraient inévitablement brimés par d'autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
LuniverLuniver   19 janvier 2013
Bien qu'il s'intitulât athée et infidèle, Burton avait toujours eu beaucoup de curiosité pour toutes les religions avec lesquelles les voyages l'avaient mis en contact. Connaître la foi d'un homme, pensait-il, c'est le connaître déjà à moitié. Connaître aussi sa femme, c'est le connaître en entier.
Commenter  J’apprécie          200
dbaudeletdbaudelet   09 avril 2012
La vallée aurait pu être un véritable paradis. Au lieu de cela, elle était ravagée par d'innombrables guerres. Pour certains, une telle situation était regrettable. Mais pour la plupart, elle était non seulement souhaitable mais inévitable. La guerre donnait du piquant à la vie et contribuait à vaincre le désoeuvrement. La cupidité et l'agressivité de l'homme pouvaient s'y exercer à loisir.

Chapitre 23, page 235.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MillencolinMillencolin   10 avril 2018
Ce qui était sûr, c'était qu'elle avait coopéré avec autant d'enthousiasme que la plus experte des femmes à l'intérieur d'un harem turc.
Commenter  J’apprécie          180

autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3800 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..