AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2204090697
Éditeur : Le Cerf (23/04/2010)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
L'Europe est-elle cet objet non identifié et non identifiable que l'on ne saurait même plus dire " politique " ? Et pour conjurer le " malaise européen ", n'aurait-on que cette alternative : ou bien réactiver l'identité nationale, ou bien forcer la marche vers les " Etats-Unis d'Europe " ? Or, ni le repli sur le national ni l'édification d'un Etat fédéral ne répondent au sens cosmopolitique du " projet européen ", un processus que nul précédent ne vient informer mai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Enroute
  05 juin 2016
Ceux qui refusent de voir la construction européenne comme la création d'une union cosmopolitique ont tendance soit à refuser la poursuite de l'intégration européenne, perçue comme destructrice de l'identité et de la souveraineté nationale, soit à préconiser l'inscription dans les traités communautaires des valeurs factuelles des Etats membres, à commencer par la foi religieuse. Jean-Marc Ferry note que ces deux options dénient au projet européen sa visée post-étatique, c'est-à-dire ayant comme but tout à la fois de consolider les souverainetés nationales et les droits fondamentaux des individus. Dans cette perspective, l'absence de références culturelles factuelles dans les traités est souhaitable, afin d'ouvrir l'Union à d'autres Etats qui à la fois renforceront la souveraineté de l'Union et contribueront à la garantie de la défense des identités particulières (étant donné que la recherche de la sauvegarde de multiples identités oblige à l'établissement d'un modèle universel). On perçoit la réalité de cette Union cosmopolitique en comparant la politique extérieure de l'Ue et des Etats-Unis. Les deux ensembles favorisent une diffusion de la démocratie dans le monde, mais, tandis que les seconds optent pour une diffusion messianique et l'emploi de la force, à la manière des Etats-nations, l'Union préconise la négociation et le dialogue, caractéristiques d'une approche fédérative plus que conflictuelle. Enfin, Jean-Marc Ferry revient sur l'évolution du concept de souveraineté. D'abord théorisée par Jean Bodin comme l'essence même de l'Etat monarchique absolu justifiant l'emploi de la force à l'encontre de ses sujets sur un modèle inspiré de la pensée chrétienne médiévale, puis centre de la concentration de la délégation de pouvoir de ses sujets chez Hobbes dans une représentation impressionnante et grandiose, elle s'incarne avec un absolutisme équivalent dans le peuple chez Rousseau qui prône la démocratie directe. Ce n'est qu'avec Benjamin Constant que la souveraineté est limitée aux pouvoirs représentatifs et que Tocqueville la divise dans la démocratie participative. L'exemple des Etats-Unis où la question de la souveraineté des Etats avant l'instauration de la fédération avait suscitée de vifs débats, n'a malheureusement pas été résolue, la cour suprême édictant brutalement à l'issue de la guerre de Sécession que la souveraineté se trouvait dans la fédération et non dans les Etats, ce qui invalide encore la possibilité pour la construction cosmopolitique européenne de se conformer au modèle américain. Aujourd'hui, l'Union cosmopolitique se conçoit donc comme un agglomérat des souverainetés nationales, tout à la fois partagées et consolidées à l'échelle de l'Union. L'idée de la séparation de la souveraineté en Autorité (l'Union au travers du Parlement, de la Cour de Justice notamment) et de l'Autonomie (qui reste celle des Etats, à la fois dans leur prises de décision, les concertations qu'ils mènent avec les autres Etats, mais aussi le droit qui leur est conservé de sortir de l'Union) semble se mettre en place. Quoi qu'il en soit, c'est en tant que principe de sauvegarde des droits fondamentaux des citoyens et de renforcement des souverainetés nationales qu'il faut concevoir la construction européenne comme une Union cosmopolitique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
RaviRavi   01 avril 2016
la construction européenne ... A quoi sert-elle? Les légitimations en sont connues: paix, prospérité, la formation d'un "espace de sécurité, de liberté, de justice", la stabilisation de la démocratie et de l'Etat de droit. (p. 11)
Commenter  J’apprécie          20
RaviRavi   01 avril 2016
Robert Cooper ... estime ... que l'Europe inaugurerait un monde "postmoderne" (... évolution tendancielle vers un abandon du système d'Etats-nations au profit d'une intégration internationaliste ... danger d'une complexité ingérable) P. 9-10
Commenter  J’apprécie          10
EnrouteEnroute   11 août 2016
Ceux qui défendent ainsi la spécificité d'une Europe chrétienne, d'une identité chrétienne de l'Europe, sont les vrais adversaires de l'idée européenne, car ils visent au fond à faire de l'Europe "une religion, presque une race, et dénaturent complètement le projet des Lumières européennes".
Ulrich Beck
Commenter  J’apprécie          00
EnrouteEnroute   11 août 2016
"Seul l'Etat non religieux rend possible la pratique de religions différentes ; de même, seul l'Etat cosmopolite sera à même de garantir la coexistence des identités nationales."
Ulrich Beck
Commenter  J’apprécie          00
EnrouteEnroute   11 août 2016
Si le projet européen échoue, ce qui demeure possible, ce sera par apathie politique.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Marc Ferry (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Marc Ferry
L'Europe, quel horizon spirituel et politique ? - Les Mardis des Bernardins .Mardi des Bernardins du 17 septembre 2013 En partenariat avec l?Académie catholique de France Les religions peuvent-elles donner du sens au projet européen ? Lui donner une identité, une « âme » ? L?Europe connaît une crise politique et spirituelle profonde qui met désormais en jeu son propre destin. Les chrétiens qui ont contribué à sa construction historique, tout particulièrement au lendemain de la Seconde guerre mondiale, ne peuvent comme tels s?absenter d?une réflexion, avec d?autres, sur les causes, les enjeux et les effets du moment européen actuel. A partir de l?ouvrage publié par l?Académie catholique de France en 2013, Une crise chrétienne de l'Europe ? L?urgence européenne, et de l?ouvrage publié par Jean-Marc Ferry en 2012, l'Europe interdite, trois intervenants présenteront leurs analyses sur la situation européenne et les remèdes à lui apporter. INTERVENANTS Jean-Marc Ferry président de la Chaire de philosophie de l'Europe de l'université de Nantes. P. Philippe Capelle-Dumont président de l'Académie catholique de France, professeur à l?université de Strasbourg Jean-Dominique Durand professeur à l?université de Lyon III
+ Lire la suite
autres livres classés : europeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox