AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253079200
256 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (21/04/2021)
4.04/5   50 notes
Résumé :
Frontière franco-suisse. Quatre hommes se réveillent dans une grotte souterraine. Aucun d’eux ne sait pourquoi il est là. Mais le temps presse, l’eau monte, menaçante. Ils ont une heure, pas une minute de plus, pour découvrir les liens qui les unissent.
Au même moment, le procureur Norbert Jemsen et sa fidèle greffière Flavie Keller reprennent du service. Leur amie, l’inspectrice Tanja Sojkaj, a besoin d’aide pour retrouver celui qui a détruit sa famille.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
4,04

sur 50 notes
5
8 avis
4
21 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Jeanfrancoislemoine
  30 avril 2021
Bonsoir amis et amies ,
Pour tout vous dire , je suis en colère.
Non, irrité.
Non , énervé.
Non , grognon .
Non , chouin - chouin ...
Ah , enfin, certains et certaines me demandent pourquoi ...Ça en a mis du temps...
Bon , je vous le dis , après avoir lu ce livre sorti en poche , intrigué , je l'ai examiné sous toutes les coutures aprés et ...je n'ai rien trouvé , rien , rien de rien . Où sont les éléments qui me disent que ce roman fait suite à d'autres ? Que les personnages principaux sont récurrents, qu'on les a déjà rencontrés , qu'on les connaît ? Là , il y a un vrai problème parce que ce livre , on nous le livre un peu " à l'insu de notre plein gré " et ça me gêne beaucoup , mais vraiment beaucoup ...J'aurais vraiment aimé savoir que c'était le troisième épisode d'une trilogie ... Mais rien , pas un mot , j'ai beau regarder au début, à la fin , rien .... Je trouve ce procédé légèrement, mais très légèrement seulement , malhonnête . Comment ? On peut trouver ce renseignement dans certaines critiques d'amies et amis babeliotes ? Oui , mais moi , je regarde la note globale , je lis le roman , je rédige et je découvre les critiques après.....Sur le livre en poche , rien et c'est la cause de mon ire , de mon courroux ........ Pourquoi ne m'a - t - on rien dit ?
Bon , alors , en l'absence de mon libraire , j'ai jeté mon dévolu sur ce livre que j'ai ...adoré. Ben , oui , les copains et copines, un gros zéro pointé pour la com , mais une excellente note pour ce roman.
Franchement , un seul conseil , lisez le prologue ( non , pas la quatrième, trop racoleuse pour être honnête ) , le PROLOGUE !... Je suis certain que vous allez passer à la caisse ( du magasin ) sans lever le regard vers la caissière, aussi jolie soit - elle , car vous serez ... ailleurs . Bon , ne pas payer , j'ai pas dit ça non plus , vous avez vu le regard du vigile ? Ça démarre fort , ça continue fort , ça finit fort , c'est tout ce que je peux vous dire .Un récit maîtrisé entre un procès d' aujourd'hui pour des événements passés et quels événements....C'est un récit vif , alerte , bien écrit , sans temps mort , avec une héroïne en mauvaise posture , certes , mais ....De l'action , de l'action ...
Une fois plongés dans ce récit , si je puis dire " plongés " ( vous verrez plus tard .. taisez - vous et ....nagez!! ) c'est simple , ça se passe tout seul ...enfin , presque tout seul ...Un conseil , lire ce livre sans savoir nager ...ça ne coule pas de source ....sauf si on reste " cool " ...( oui , là , je reconnais , c'est pas vraiment " nul " .)
Bref , un bon , un très bon moment en perspective . Dommage qu'en ne disant rien des deux précédents romans , avec les mêmes personnages , on nous ait privé(e)s d'éléments intéressants qui freinent notre élan et qu'on nous ait aussi privés de bonnes lectures ...
Si vous voulez apprécier ce très bon roman , chères et chers amis , intéressez- vous aux précédents tomes . Trop de détails freinent notre plaisir dans ce troisième opus . Pourtant , je vous l'assure , c'est du bon , voire du très bon . Hélas, le succès d'un roman ne tient pas qu'à la qualité de son auteur .Ici , il est très , trés bon .. le concepteur de " l'enrobage " très ... tres...je me tais .. vous m'avez compris ....et attendez - vous à une suite ....
Personnellement , je ne reviendrai pas en arrière pour des raisons faciles à imaginer pour un bon lecteur . Je le regrette car trop d'éléments nous manquent . Il est dommage que les honorables personnes qui accompagnent les auteurs ...ne le sachent pas .
Je vous l'avais dit , je suis ronchon .. grognon ....Ça va passer . Lisez dans l'ordre , et...dites - moi . Je pars vers d'autres horizons mais , franchement , Nicolas Feuz , c'est un tout bon ...On en reparlera .
A bientôt. Amitiés...Je vous envoie à toutes et tous un brin de muguet ...du jardin . Plein de bonheur à vous ....et à tous ceux que vous aimez ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          696
Pat0212
  21 mai 2020
J'ai eu grand plaisir à retrouver le procureur Norbert Jensen, sa greffière Flavie Keller et le commissaire Daniel Garcia dans ce troisième volume de la série consacrée au procureur. On retrouve aussi Tanja, mais elle est en bien mauvaise posture : en effet elle revient à la Chaux de Fonds depuis la prison de la Tuilière où elle est en détention préventive afin d'y être jugée. le roman alterne le récit du procès et de l'enquête sur les faits que l'on reproche à la jeune femme. Nous avions laissé le procureur et son équipe dans l'avion qui les ramenait de Corse à la fin du deuxième épisode (L'ombre du renard), et Tanja avait appris qu'une personne âgée avait été assassinée à Lausanne, elle avait compris qu'il s'agissait de sa mère.
A peine rentrée, elle se rend sur place et brise les scellés posés par la police vaudoise car elle est sûre que ses collègues ne lui apprendront rien, elle passe les lieux au luminol grâce à un flacon qu'elle a volé dans les locaux de la police neuchâteloise. Son fils de deux ans a disparu et Tanja est prête à tout pour le retrouver. Elle retourne à Neuchâtel où elle agresse deux collègues qu'elle soupçonne de protéger l'assassin supposé de sa famille.
Lors de son procès, Tanja reconnaît ces petites infractions, mais nie tout le reste qui est nettement plus grave. Elle affirme qu'on lui a tendu un piège et qu'elle est totalement innocente. Dans son réquisitoire, Jensen reconnait que les apparences sont contre elle, mais que s'il s'agit bien d'un piège, il faut reprendre l'enquête.
Je n'en dirai pas plus pour ne pas gâcher le plaisir de la lecture. Comme toujours avec Nicolas Feuz, il y a nombre de rebondissements, le suspense reste constant jusqu'à la fin, impossible à deviner. Les chapitres sont courts et l'alternance du procès et des faits qui l'ont précédé gardent la tension du récit. On ne s'ennuie pas le moins du monde dans ce polar et la fin s'ouvre sur la suite des aventures de cette équipe pas triste du tout. On visite égalament les moulins souterrains du Col des Roches, uniques en Europe. Feuz utilise avec brio les lieux particuliers de la région pour les rendre encore plus incontournables, il excelle comme guide touristique. Ces lieux sont liés à ses intrigues, ainsi hier en faisant du nordic walking au Landeron, j'ai pu me remémorer le début de L'ombre du Renard. le côté régional de ces polars les rend encore plus agréables et intéressants pour les habitants du coin. C'est très plaisant de parcourir New York avec son inspecteur préféré, mais c'est tout autre chose de vivre sur les lieux et de les associer à une fiction qu'on a apprécié, d'imaginer par exemple la statue de David de Pury recouvertes d'entrailles sanguinolentes en prenant le bus !
Le procureur Jensen dit que la grande majorité des Suisses ignore tout du côté sombre de notre pays et on peut supposer que l'auteur, lui-même procureur, parle par sa bouche. Je n'en doute pas une minute, j'espère toutefois que la police et la justice réelles fonctionnent mieux que les policiers et magistrats mis en scène dans ces polars, parce que sinon on a vraiment du souci à se faire et notre pays serait devenu une vraie république bananière. Un nouveau personnage apparaît, un juge vaudois qui doit bien avoir quelque chose à se reprocher puisque son ADN figure dans le fichier des empreintes génétiques.
A la fin de cette intrigue palpitante, on peut se demander si Jensen est un idiot qui se fait embobiner, s'il est incapable d'exercer sa fonction (puisque ses fans savent bien qu'il n'est pas procureur mais prof de géographie) ou si plus grave, il ne serait pas complice des agissements de policiers peu honnêtes. D'ailleurs le commissaire Garcia en prend largement à son aise et ne se contente pas de boire des bières en service, quant à Flavie, elle n'est peut-être pas si innocente et gentille qu'elle en a l'air.
Ce roman palpitant appelle une suite car sa conclusion permet bien des doutes sur l'honnêteté de ses protagonistes, mais nous en saurons plus l'année prochaine. En attendant, je vous encourage vivement à découvrir ce nouvel opus de Nicolas Feuz. Un tout grand merci aux Editions Slatkine de m'avoir permis de le découvrir en avant-première.
Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Ogrimoire
  30 juin 2020
J'ai pour habitude de ne jamais trop me fier aux commentaires fait en quatrième de couverture des livres que je m'apprête à lire. Souvent, même, je ne les lis pas du tout. Mais, ici, j'aurais pu. Parce que, s'il est bien quelque chose d'indéniable, c'est que ce roman, c'est « de la très grande horlogerie ». Petit à petit, les pièces s'assemblent, l'engrenage dont il est question ici est parfaitement huilé, et, soudain, le mouvement entier se met en mouvement, sans heurts, sans à-coups.
On l'aura compris, ce tome est moins centré sur le juge Jemsen. C'est vraiment Tanja qui se trouve au centre de cette dramatique intrigue. Et l'on n'est pas déçus : on voit bien qu'elle n'est pas loin de tomber dans le gouffre qui s'ouvre sous ses pas !
On ne peut, d'ailleurs, s'empêcher de plaindre Flavie Keller, que l'on découvre d'ailleurs plus en détails. Et le rapprochement – non sans dangers – entre Norbert Jemsen et le commissaire Dan Garcia est tout à fait jouissif, tellement ces deux personnages qui semblent n'avoir que peu de points communs donnent l'impression d'être patauds dans cette relation professionnelle.
Bref, on se laisse entraîner dans cette histoire dont on ne comprend pas tout de suite les tenants et les aboutissants. Et, même si on peut commencer à deviner une partie de la fin, la lecture est vraiment bien fichue ! Mais je ne dirai rien d'autre, pour ne pas spoiler !
Alors, pour tous ceux qui ont déjà découvert le juge Jemsen, il n'y a évidemment pas à hésiter. Et, pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, eh bien il est temps de vous y mettre !
Lien : https://ogrimoire.com/2020/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
RomansNoirsEtPlus
  22 juin 2020
“ Après avoir craché du sang , la montagne avait vomi des corps .”
Dès les premiers mots le ton est donné ! Et ça ne fait que commencer !
Pas de temps mort en effet pour nos valeureux protagonistes qui , à peine remis les pieds sur le continent et dans leur Suisse natale qu'ils retrouvent sous une chaleur estivale étouffante , font face à une affaire peu réjouissante : la découverte du cadavre plus très frais d'un dealer et toxicomane notoire . Une enquête en guise de simple mise en bouche pour le trio composé par le procureur Jemsen , sa greffière Flavie Keller et le commissaire Daniel Garcia avant qu'elle laisse place à la disparition beaucoup plus inquiétante de quatre hommes au profil totalement différent .Un redoutable truand d'origine albanaise , un banquier suisse , un commerçant spécialisé en produits frais et un juge . Tous les quatre coincés sous terre , dans d'anciens moulins , avec au-dessus d'eux des engrenages prêts à se mettre en mouvement et un torrent à leurs pieds comme seule issue improbable .Mais que font-ils dans cette galère ?
Au même moment , à peine posée sur le tarmac genevois , l'inspectrice Tanja Stojkaj sait que les minutes qui sont devant elles vont être décisives car elle vient d'apprendre une affreuse nouvelle : sa mère a été vraisemblablement assassinée dans son appartement et son fils , kidnappé . Une course contre la montre vient donc de démarrer . La traque impitoyable ne peut attendre plus longtemps . La vie de son fils Loran est en jeu et chaque minute compte .
Une galerie de personnages dont l'essentiel va se rassembler à la Chaux-de-Fonds quelques mois plus tard , non pas pour visiter une célèbre manufacture qui ont fait la réputation des montres “Swiss Made” , mais devant un tribunal avec pour certains , une place peu enviable .

Outre le plaisir de retrouver les protagonistes qui tiennent la vedette de chaque nouveau roman de Nicolas Feuz depuis un certain temps déjà , l'auteur helvétique nous a concocté un récit d'une efficacité absolue . Une histoire qui bascule de chapitre en chapitre d'été en hiver , alors que les événements se jouent puis que l'on se retrouve soudain devant le tribunal , jugeant l'un des possible responsable . Un puzzle temporel qui surprend tout d'abord puis prend forme peu à peu.
Un scénario diabolique qui nous scotche d'entrée de jeu comme la famille Dätwyler devant ce jaillissement inopiné . Un roman avec une singulière particularité qu'il m'est impossible de vous décrire mais qui va opposer d'une certaine manière nos habituels héros dans un affrontement inédit . Comme une remise en question du rôle de chacun dans cette histoire troublante où les péripéties et les rebondissement ne manquent pas , je vous l'assure !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LettresItBe
  13 juillet 2020
Ces dernières semaines, difficile d'être passé à côté de Nicolas Feuz en suivant de près ou de loin l'actualité des livres ! Auteur de Restez chez vous, un polar écrit « en direct » pendant le confinement, le procurer et auteur est aussi de retour avec L'engrenage du mal publié chez Slatkine & Cie. Un retour à la hauteur des attentes ?
# La bande-annonce
Une fin d'été caniculaire qui transpire la vengeance, un mois de janvier polaire où la justice relève les compteurs. Entre ces deux temps s'installe un aller-retour oppressant, réglé comme une montre suisse à complication.
La scène se passe entre Lausanne et La Chaux-de-Fonds. Quatre hommes sont enlevés et séquestrés dans des moulins souterrains désaffectés. Ils ne se connaissent pas et pourtant tout les réunit.
Le nouveau roman du procureur Feuz a l'échappement inquiétant d'un barillet dont on armerait le remontoir à vide. Implacable, impeccable. de la très grande horlogerie.
# L'avis de Lettres it be
Après le miroir des âmes et L'ombre du renard, c'est l'heure de découvrir le troisième volet des aventures du procureur Norbert Jemsen, double littéraire de son inventeur, à n'en pas douter. Cette fois, notre homme et ses comparses rencontrés dans les précédents volets (l'énigmatique Tanja Stojkaj, la douce Flavie Keller, etc.) vont devoir faire face à une affaire… sanglante. Dans cette belle Suisse, entre Lausanne, La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel, une montagne vient de saigner, marquant le début d'une enquête qui ne va plus vous lâcher !
Dès le premier chapitre, Nicolas Feuz vous attrape fermement pour ne plus vous lâcher. On avait deviné ce talent d'écriture dans ses précédents livres mais avec L'engrenage du mal, c'est désormais une certitude : Nicolas Feuz est passé maître dans la gestion d'une rythmique qui rien n'arrête, avec un suspens qui doit bien plus à une structure maîtrisée qu'à des effets de manche cosmétiques que l'on retrouve chez bien des auteurs actuels, mais pas ici. Entre cette montagne qui crache du sang, cette chasse à l'homme en huis-clos horrifique façon Saw dans les entrailles de la Terre, ce méli-mélo juridique haletant… le tout avec en toile de fond le déroulé d'un procès crucial, les événements se succèdent à une vitesse assez remarquable. Les chapitres courts, ciselés, font entrer dans la danse bon nombre de personnages et de situations supplémentaires sans jamais faire poindre la moindre once de complexité ou le moindre temps faible.
C'est toujours un peu embêtant d'être aussi dithyrambique… Mais quand une lecture vous capte de bout en bout, qu'une histoire vous embarque et que votre seule intention n'est bientôt plus que de tourner au plus vite la page qui vient, il faut le reconnaître : L'engrenage du mal a tout d'un bon livre, un bon polar comme on les adore ! Et nul doute que, désormais, Nicolas Feuz joue dans la cour des grands de maintenant.
Retrouvez la chronique en intégralité sur Lettres it be

Lien : https://www.lettres-it-be.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
OgrimoireOgrimoire   30 juin 2020
Il s’était juré de le lui faire payer. Il y pensait sans arrêt. La note serait tellement salée que toutes les larmes de son corps lui sembleraient bien douces. Sa vengeance était imminente. Un de ses contacts lui avait fait passer un message en prison. Il avait retrouvé la trace d’Alba, l’avait suivie et avait découvert sa faille, son talon d’Achille : sa mère et son fils, une vieille femme et un enfant en bas âge qui vivaient dans un appartement de Lausanne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mnteammnteam   27 mai 2020
Dans un fracas assourdissant, la roche céda. De la résurgence jaillirent des trombes d’eau sale, la montagne s’était mise à vomir. Le courant violent arrachait terre et cailloux, agrandissant à vue d’oeil l’orifice dans la falaise. Le petit bassin se remplissait de boue et débordait.
Deux corps apparurent enfin dans le limon jaunâtre que la falaise régurgitait, comme si la montagne accouchait péniblement de deux gros enfants mort-nés. Les pantins désarticulés roulèrent sur eux-même et s’écrasèrent dans la vasque, devant les Dätwyler. Elisa et Nicolas hurlèrent. Valérie projeta ses mains devant sa bouche. Jean-Marc détourna le regard des enfants en plaquant leur visage contre sa poitrine. Lui-même resta pétrifié à la vue des deux cadavres que la montagne venait de libérer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pat0212Pat0212   21 mai 2020
Quand Garcia la rejoignit, elle était prostrée au milieu d'une grande tache de sang à moitié séché. Des éclaboussures brunâtres maculaient le pont. Environ deux litres de sang.
Commenter  J’apprécie          40
galyalaingalyalain   05 mars 2021
- Si la justice a ses règles, c’est pour éviter les erreurs. Tu sais ce qu’on dit, mieux vaut un coupable en liberté qu’un innocent en prison.
Tanja ricane.
- Théorie de merde. On verra si la justice m’applique la même règle quand elle me jugera.
Commenter  J’apprécie          20
chrisantemchrisantem   23 juin 2020
Au port de Bevaix, le restaurant La Trinquette avait ouvert ses portes pour la belle saison. Flavie et Jemsen profitaient des premières chaleurs printanières devant une assiette de filets de perche, dans la fraîcheur de la véranda, avec vue imprenable sur le lac de Neuchâtel, le Plateau suisse et les Alpes fribourgeoises.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Nicolas Feuz (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Feuz
La CAAP (Concertation des Associations Actives en Prison), le Service de la Lecture publique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Foire du Livre de Bruxelles et l'ADEPPI organisent un concours d'écriture à l'intention des détenu.e.s des prisons de la Fédération. Cette année, plus de 130 textes sont arrivés de 17 prisons différentes. Des prix, offerts par le ministère de la Culture et le ministère des Maisons de Justice de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Parlement francophone bruxellois et la coopérative CERA , vont être remis dans six catégories : poésie, fiction, récit de vie, oralité/slam, hors cadre et envol. La Compagnie Gambalo proposera la lecture des textes des lauréat.e.s. Un moment d'émotion assuré, en présence de Nicolas Feuz, président du jury 2021. Lectures par Nicolas Swysen et Céline Schmitz (Compagnie Gambalo).
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature suisseVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2121 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..